AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203068787
Éditeur : Casterman (08/01/2014)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Séléné Savel a découvert que sa mère mystérieusement disparue, Iris, venait d’ailleurs : un monde parallèle, Viridan, où une ancienne civilisation mésopotamienne s’est perpétuée, sous l’influence d’une lune intelligente adorée comme une divinité. Après avoir vécu sur les deux mondes – Viridan et la Terre – bien des aventures, Séléné pense reprendre normalement sa vie de lycéenne et se consacrer à sa relation avec Thomas, le musicien dont elle est amoureuse. Mais ses... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  25 février 2014
Attention, risque de spoilers sur les deux premiers tomes !
Je pensais, en recevant ce troisième tome, qu'il s'agirait du dernier, persuadée alors que Lune Mauve serait une trilogie. Mais non, c'est bien d'une tétralogie dont il s'agit. Ce découpage plutôt soudain (apparemment, la trilogie était bien l'idée de base) explique sans doute la faible épaisseur (comparé aux deux autres) de L'Affranchie. Trop long pour ne faire qu'un seul troisième et dernier tome, on se retrouve donc avec deux petits volets (si le quatrième est similaire à celui-ci) pour conclure l'aventure.
Souvenez-vous, après un premier opus en demi-teinte, le deuxième m'avait suffisamment séduite pour m'entrainer dans son univers ; ce n'était pas complètement gagné mais c'était sur la bonne voie. J'étais donc plutôt confiante en découvrant les premières lignes de L'Affranchie mais j'ai tourné la dernière page avec un sentiment mitigé. Je n'arrive pas à mettre le doigt sur ce qui m'a gênée, exactement. J'ai été un peu déstabilisée par le chemin emprunté par l'intrigue et par l'absence d'approfondissement au sujet du monde "parallèle". J'ai ressenti comme un manque de cohésion entre les différentes étapes narratives... mais malgré tout, ma lecture a été rythmée et j'apprécie davantage les personnages, dorénavant. du bon et du moins bon dans cette aventure, donc. le prochain tome sera déterminant et je me demande comment l'auteure parviendra à tout boucler en si peu de pages !
Un premier tome centré sur la mise en place de l'univers et de ses personnages, un deuxième numéro qui approfondissait les informations liées au monde parallèle de Viridan et lançait une première problématique (le virus mortel)... je ne sais pas ce que j'attendais de L'Affranchie mais certainement pas ce que j'y ai trouvé. J'aurais sans doute apprécié continuer ma découverte de Viridan - ce monde surmonté d'une lune mauve et "dirigée" par la déesse Ishtar -, et j'aurais surtout aimé que Séléné, notre héroïne, poursuive sur sa lancée et prenne enfin ses responsabilités.
A la place, le lecteur retrouve, une nouvelle fois, la jeune fille et ses états d'âme dans son lycée huppé. Si j'avais fini par apprécier l'ambiance adolescent des lieux dans le tome précédent, c'était essentiellement grâce aux personnages secondaires mais je les ai trouvés bien trop absents ici. On les croise un petit peu (je pense à l'amusant Rimbaud par exemple) mais ils ne servent pas à grand chose si ce n'est jouer les figurants pour remplir un peu l'espace. Que c'est dommage !
Et puis, bien vite, Marilou Aznar nous fait quitter le lycée et ses murs presque rassurants et amène son intrigue sur un tout autre chemin. Je n'arrive pas à dire si j'ai aimé ce changement un peu brutal (le voyage du dernier tiers, notamment) ou si je le trouve trop décousu et soudain. Malgré tout, et je le reconnais, ce troisième tome ne manque pas de rythme grâce à son aspect "chasse au trésor". L'héroïne part en effet à la recherche d'un antique objet possédant le pouvoir de détruire Viridan et ses habitants. La guerre contre Marduk est définitivement déclarée et ses disciples sont bien plus nombreux que prévu !
Le Dieu "maléfique" semble d'ailleurs bien présent dans le quotidien de Séléné... le danger est partout et Alexia, la cousine de notre héroïne, en fait les frais. A ce sujet, je suis plutôt déçue. La jolie blonde était une peste qu'on adorait détester dans les tomes précédents, elle perd ici tout son panache et se retrouve dans le rôle de la poupée de chiffon seulement utile dans le rôle d'appât. Ses répliques et son comportement m'agaçaient sérieusement, mais je préférais largement sa morgue à son apathie !
Séléné m'a également déçue. Avec les épreuves, je la trouvais grandie et j'avais finalement réussi à l'apprécier (difficilement mais j'y étais arrivée !) et là, à nouveau, je trouve ses choix et réactions stupides, à la limite du supportables. Je pense évidemment à sa façon d'être avec Thomas, son (futur) (ex) petit-ami rockeur auquel elle ne veut rien avouer (alors que franchement, si elle le faisait dès le départ, bien des problèmes seraient évités !) et qui fonce droit dans le mur. Les "je t'aime, moi non plus", "tu m'as menti, je te pardonne mais surtout, à partir de maintenant tu me dis toute la vérité" (chose qu'elle ne fait évidemment pas), ça a le don de me gonfler... J'ai l'impression que malgré les centaines de pages qui défilent, à la fin de ce troisième tome, on est toujours au point mort du côté de cette romance ; romance qui me fait ni chaud ni froid, en plus ! J'espère sincèrement que Thomas ira vivre sa vie de son côté et sera heureux parce que je le plains, vraiment !
Outre son comportement immature envers le jeune homme, je commence à me lasser un peu du fait qu'elle ne trouve rien de mieux à faire que de fuir son destin. Qu'elle le fasse une fois, qu'elle refuse d'être un pion dans l'aventure et qu'elle soit finalement rattrapée par la force des choses, d'accord et je trouve même ça assez logique. Mais recommencer le processus une nouvelle fois, je trouve ça répétitif. Et la conclusion est la même de toute façon ; elle ne pourra pas y couper ! Alors au lieu de perdre de l'énergie à fuir et à mentir à tout le monde, elle ferait mieux de faire face une bonne fois pour toutes !
Malgré tous ces points un peu mitigés, je ne peux que souligner le joli style de Marilou Aznar, auteure définitivement prometteuse, à mon avis. Les scènes sont visuelles et joliment décrites et les dialogues, assez peu nombreux, suffisent amplement à rythmer le texte et apportent parfois un peu de légèreté à l'ensemble.
L'auteure utilise les temps traditionnels du récit (le passé simple et l'imparfait), ce qui devient si rare dans la littérature pour adolescents et jeunes adultes que je ne peux m'empêcher de le noter ! Les belles formules au passé simple, ça m'emporte quand même beaucoup plus dans l'imaginaire (merci les contes de fées de mon enfance !) que le présent et le passé composé tellement "vulgaires".
Je terminerai cette chronique en demi-teinte en relevant la présence de plusieurs chapitres dispersés dans tout le roman, rédigés d'un point de vue externe centré sur Cléo à Viridan (Séléné est la narratrice des trois quarts du texte). On peut percevoir cette jeune femme comme une ennemie de l'héroïne, mais je la trouve vraiment très intéressante à suivre. Totalement dévouée à sa déesse Ishtar, Cléo va tenter de déjouer les plans des partisans de Marduk, également présents à Viridan. Mature et déterminée, elle nous offre quelques chapitres passionnants dans le monde "parallèle"... je regrette même qu'ils ne soient pas plus nombreux !
Le rythme et les mystères sont bien présents dans ce troisième tome mais l'ensemble un peu décousu et l'héroïne qui me tape légèrement sur le système, ont entaché légèrement l'enthousiasme que j'avais ressenti à la lecture du volet précédent. J'attends beaucoup du quatrième (et dernier) tome, j'espère qu'il saura conclure convenablement toutes les pistes lancées jusque là !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
orbe
  25 janvier 2014
Fatiguée d'héroïsme, Séléné tente de reprendre sa vie en main. Elle souhaite plus que tout reconquérir Thomas pour qui son coeur n'a jamais cessé de battre. Son attention est aussi tournée vers la santé préoccupante de sa cousine Alexia qui, contre toute attente, lui offre un pacte de réconciliation. C'est alors que des signes inquiétants se multiplient tout autour de Séléné, l'obligeant à remonter vers les mythes fondateurs de Viridan.
Un livre où l'action est bien plus présente que dans les tomes précédents et plus de scènes se déroulent au pays de la lune mauve. Si ses amis et le lycée se retrouvent à l'arrière plan de l'histoire, c'est pour mieux s'intéresser à son père, à Thomas et à Viridan. le récit qui prend la forme d'une quête des origines permet de mieux cerner la personnalité de Séléné, prête à tous les sacrifices. Mon passage préféré est celui qui nous amène à découvrir le Japon sous des pluies incessantes. Un tome en définitive assez sombre mais intéressant par divers aspects puisqu'il nous ouvre la genèse du monde de la mère de Séléné. Un dernier tome devrait conclure la série.
Lien : http://cdilumiere.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Hillel
  22 janvier 2014
C'est avec quelques semaines de retard et une certaine attente que je recevais enfin le tome 3 de Lune Mauve. Marilou Aznar nous avait annoncé une trilogie. Et bien je pense qu'elle a eu un peu de mal à faire court, à lâcher ses personnages, à terminer son histoire. Elle nous offre finalement une tétralogie. le retard s'explique de ce fait. L'affranchie ne sera donc pas le dernier tome.
J'ai trouvé ce tome assez différent des autres. Il est une chose indéniable, aucun tome de cette série ne se ressemble, les personnages évoluent, et l'intrigue s'étoffe de plus en plus pour nous offrir toujours de belles surprises.
D'une part, j'ai été un peu perdue par tant de nouvelles informations, révélations, par une troisième partie très riche en rebondissements en tous genres. D'autre part, j'ai tout de même été très charmée par cette intrigue intense et envoûtante. Un récit nous embarquant dans une mythologie mésopotamienne d'un autre temps. Marilou Aznar nous embarque à Paris, au Louvre, au Japon, en Mésopotamie ancienne, mais aussi sur Viridan. Oui, Viridan, ce territoire parallèle illuminé d'une Lune mauve bienveillante.
Si j'ai été un peu perdue par l'intrigue foisonnante de mythologie, mêlant les deux mondes parallèles, j'ai été réellement transportée. Et ce, notamment lorsque nous suivons Cléo sur le chemin de son royaume perdu sur Viridan. Où lorsque nous nous replongeons dans les rites et mythes d'un royaume antique.
Le récit débute avec Séléné, quelques 5 mois après son retour rocambolesque de Viridant. Elle a fuit ses responsabilités de messagère de la déesse, son mariage forcé, et le royaume d'Ichtar. Elle reprend sa scolarité à Darcourt, tente de tout oublier et de retrouver un semblant de normalité. Dans ce contexte, elle va tout faire pour reconquérir le coeur de Thomas. Bref tout faire pour être un peu heureuse.
Le roman commence sur quelques touches de légèreté, une histoire d'amour "renaissante", un peu de bonheur enfin possible pour nos deux héros. Mais très vite les difficultés et le destin de Séléné la rattrapent. Une héroïne de plus en plus mature, forte, qui doit affronter une vérité qui fait mal. Elle ne peut pas fuir éternellement son destin. Elle est liée à Ishtar, qu'elle le veuille ou non, elle est au coeur d'un conflit. Elle ne pourra pas non plus éternellement cacher la vérité à Thomas. En bref, son personnage est aux prises avec des luttes aussi bien intérieures qu'extérieures.
Ce tome est beaucoup plus sombre que les deux précédents. Malgré quelques scènes au lycée Darcourt, les quelques répliques sympas entre les pestes et les amis de Séléné, les passages du blog lycéen de Scarlett... Malgré la touchante romance entre Séléné et Thomas, progressivement le tableau s'assombrit, et notre héroïne se rapproche inévitablement d'une vie qu'elle n'a pas choisie.
C'est une intrigue pleine de mystère, où se manifeste des adeptes d'une étrange secte, des vengeurs du dieu Marduk, des meurtriers... Bref Séléné et Alexia son impitoyable cousine, sont encore une fois au coeur d'une grande aventure mystique.
Parallèlement nous suivons Cléo qui tente de trouver des réponses pour sauver Ichtar du menaçant dieu Marduk.
Un tome plein de mythologie, d'aventure, d'action, et comme d'habitude, une fin qui nous laisse en suspens, avec une grande envie de retrouver le monde d'Ichtar...
Une série jeunesse originale et bien menée, dont j'attends le dernier tome avec impatience!
Alors Marilou, dépêche-toi de nous offrir ce dernier volet!
Lien : http://leslivresdalily.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
angelita.manchado
  09 mars 2014
Séléné rend visite à sa cousine, Alexia qui a été internée dans une clinique pour adolescents en souffrance suite à son enlèvement. Mais la visite ne se passe pas comme prévu. Elles se retrouvent quelques jours plus tard au lycée. Alexia semble changée mais Séléné reste dubitative, surtout qu'Alexia semble entourée d'une femme qui l'a prise sous son aile. Mais elle n'en sait pas plus car son oncle estime qu'elle est responsable de l'état de sa fille.
Séléné souhaite avant tout retrouver celui qu'elle aime, Thomas, mais elle sait que cela sera difficile à cause des mensonges.
Leur relation ne sera pas facile car le passé proche de Séléné refait surface.
Nous sommes deux à avoir lu ce roman et nous avons des avis différents car nous n'avons pas la même culture, les mêmes centres d'intérêt, le même âge.
Mademoiselle a été déstabilisée, si l'on peut dire, de lire le troisième tome, sans connaître l'histoire des deux premiers. Pour ma part, je n'ai pas trouvé ça gênant. Même si ce dernier tome est une suite, il peut être lu sans connaître les deux premiers. Mais nous sommes du même avis toutes les deux, les deux premiers tomes sont à lire pour connaître toute l'histoire, la plume de Marilou Aznar étant assez fluide et surtout bien alimentée pour en apprendre davantage sur les héros et sur toutes ces mythologies.
Mademoiselle a été très intéressée par la mythologie sumérienne. Ces références aux Dieux l'ont énormément emballé. Elle a envie d'en savoir plus et cela fera partie de ses prochaines découvertes pour s'instruire.
Je ne sais pas si le mauve est bien présent dans les deux premiers tomes mais dans celui-ci nous en avons de nombreuses facettes avec les déchaînements du ciel… le mauve a donc de nombreuses significations et devient une couleur changeante selon l'humeur, sa signification et cette pierre portée autour du cou.
Séléné a donc choisi le monde de son père pour revenir et tenter d'être heureuse puisqu'elle est amoureuse de Thomas. Les mensonges, les cachotteries vont-ils lui permettre de continuer cette histoire d'amour d'une jeune adolescente avec un musicien ? Les jeunes sont changeants et lorsque deux mondes s'infiltrent, la partie n'est pas gagnée. Est-ce que cet amour n'est pas également source d'animosité, de jalousie entre les deux cousines ?
Avec cette histoire, somme toute prenante, Marilou Aznar n'oublie pas qu'elle s'adresse à un public jeune avec les rivalités et méchancetés qui peuvent en découler. Lorsqu'une personne est différente, elle est de suite cataloguée et moquée. Et très vite, avec les réseaux sociaux, cela prend une énorme proportion. Il y a également de belles références à des hashtags, à des personnalités qui ont connu l'internement (la dernière en date, Paris Jackson). Marilou Aznar a transformé aussi des noms sous forme de clins d'oeil, Scarlett Mochansson. Je ne vais pas dire que l'auteur a toute ma sympathie avec sa référence à Billy Idol et quelques paroles d'une chanson qui date, mais presque.
On sent tout de même qu'il y a énormément de documentation dans tout ce qui est écrit. Même un néophite peut être séduit par toutes ces références anciennes, d'un autre monde.
Dans Lune Mauve, il y a deux histoires en parallèle mais qui se recoupent, se complètent.
Sénélé va faire un choix pour sauver sa cousine en se rendant compte en définitive qu'elle n'en valait pas le coup. Elle va faire le choix de vivre une vie qui, en somme, lui a été imposée dans les tomes précédents alors qu'elle aurait pu vivre comme une adolescente normale mais elle a un héritage qui semble, tout de même, important à ses yeux. Ce dernier monde est un monde plein de terreur où elle n'est pas une ado. Ce monde lui impose des mensonges. Sénélé a le pouvoir de lire dans les pensées des autres et de communiquer également avec eux. Dans l'autre monde également, elle doit faire face à la jalousie.
L'univers de Marilou Aznar mêle le fantastique, la réalité, les sectes, un autre monde, la volonté de certains de s'emparer du pouvoir pour anéantir tout sur leur passage, des personnages plus ou moins dépressifs. On a souvent l'impression que l'héroïne est Alexia, via les tweets inscrits en début de chapitres. Mais si elle tient une place importante, on retrouve très vite Séléné. le roman ne faiblit jamais, il y a toujours du mouvement, des agressions, la mort.
Je peux seulement reprocher à Marilou Aznar de ne pas savoir si Alexia et son père sont au courant que Séléné fait partie d'un autre monde. Je pense qu'ils n'en savent rien. A moins que cette information soit divulguée dans les deux premiers tomes. Je n'ai pas également compris pourquoi Alexia serait souveraine d'un royaume.
Lien : http://jelistulisillit.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
paulinedumont86
  19 février 2014
ATTENTION SPOILERS !
Cela fait quelques mois que Séléné s'est enfuie de Viridan, ce monde parallèle très étrange qui perpétue les cultes aux Dieux mésopotamiens, dont Ishtar et Marduk. Mariée contre sa volonté à Vadim, elle essaie d'oublier tous ces événements en reprenant sa vie de lycéenne “normale”. Elle pense toucher du doigt le bonheur quand elle retrouve Thomas, le garçon qu'elle aime, devenu star de musique entre temps. Cependant, sa cousine Alexia l'inquiète. Bien qu'elles ne soient pas proches, Séléné l'a sauvé alors qu'elle était prise dans les griffes du traître Dagan, qui ne voue pas un culte à Ishtar mais travaille au retour du Dieu Marduk, impitoyable. D'ailleurs, sa cousine est souvent vue avec une femme étrange, devient bizarrement gentille avec Séléné et ne s'intéresse que peu à la vie au lycée de Darcourt, alors qu'elle était habituée à en être la reine. Alors qu'elle se remet de ces terribles événements et d'un séjour dans un centre hospitalier, ce soudain changement de comportement et cette femme mystérieuse inquiètent Séléné. Et si les intrigues autour de Marduk et de Viridan continuaient à faire rage dans son monde et menaçaient toujours ceux qu'elle aime ?
Plus court que les précédents, ce tome nous offre ce qu'on peut attendre d'une suite, qui ne marque pas la fin d'une saga. Se nouvelles intrigues et des revirements importants y prennent place, et on se demande bien qu'elle sera l'issue des aventures de Séléné. L'intrigue peine un peu à se mettre en place, on passe beaucoup de temps à s'intéresser au retour à la vie normale de Séléné. Mais ceci est bien nécessaire, puisque le but de l'auteur est bien sûr de nous montrer que ce retour à la normalité est bien illusoire pour la messagère d'Ishtar, personnage capital dans l'avenir de ce monde fascinant qu'est Viridan... Puis tout s'accèlère d'un seul coup : si la première partie du roman prend place sur un mois, la seconde se déroule en 3 jours. Notre héroïne, son professeur de père et Thomas sont pris dans une enquête pour retrouver un objet bien particulier, une oeuvre d'art aux pouvoirs redoutables, qu'ils ne sont pas les seuls à rechercher... et qui les emmènera à voyager, ce qui ajoute une belle touche d'exotisme, si on n'en avait pas assez avec Viridan. Mon seul bémol : beaucoup d'aspects caricaturaux de ce pays où ils se rendent. Malgré un côté sombre, du à la tâche qui les amène dans ce pays, ça donnerait presque un aspect un peu Disney (Disney-sombre si vous voulez), où on retrouve les éléments qu'on imagine dès qu'on pense à ce pays. Mais ce roman s'adressant à des adolescents, on pardonne ces raccourcis, et ça ne m'a pas empêché de suivre avec passion les péripéties de nos héros !
Encore une fois, Marilou Aznar a comblé l'ancienne étudiante en histoire de l'art que je suis, en menant Séléné dans les salles du département des antiquités orientales du Musée du Louvre que je ne connais que trop bien, à la découverte de trésors, et notamment les taureaux ailés de Khorsabad. Je ne peux qu'encourager les lecteurs qui ne s'y sont jamais rendu à aller y faire un tour avec un tome de Lune Mauve dans les mains pour une séance de lecture bien particulière !
Marilou Aznar met toujours en lien ces romans avec l'environnement des jeunes du XXIe siècle par petites touches... Pour ce tome, en tête de chapitres, on trouve des tweets d'Alexia, nous montrant à quel point celle-ci ne s'est pas remis de son traumatisme. Je ne peux malheureusement en dire plus sans révéler toute l'intrigue de ce roman...
Séléné prend toujours plus d'envergure, tome après tome, et surtout après les événements traumatisants qu'elle a vécu. Alexia devient un personnage fascinant et intriguant dont on veut comprendre les mystères. Par contre, Thomas perd un peu de son intérêt, à mon humble avis, dans ce tome. La suite me dira si mes hypothèses, que je n'exposerai pas ici, se vérifieront...
La fin est encore une fois assez dramatique, et m'a assez surprise... Ce qui est devenu rare pour des romans jeunes adultes ! Encore une fois, Marilou Aznar a réussi à m'émerveiller, et à me faire trépigner d'impatience en attendant le dernier tome...
Lien : http://breveslitteraires.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
MarilouAznarMarilouAznar   09 janvier 2014
La musique s’arrêta brusquement, et un silence presque surnaturel se fit dans la salle.
— Bienvenue, mes créatures de la nuit, susurra la voix légèrement rauque d’Alexia, démultipliée dans les enceintes.
Les fidèles, soulagés, applaudirent à tout rompre. Je fouillai la pièce du regard. Une silhouette sombre écarta le voile et s’avança vers le pentacle. La foule s’ouvrit pour laisser passer ma cousine. Elle était pieds nus et portait une combinaison noire qui lui recouvrait tout le corps. Ses cheveux, presque platine dans la lumière froide du laser, balayèrent son dos comme une coulée de soie. Un dégradé de gris avait transformé son visage délicat en crâne décharné, et l’effet était saisissant. Les joues n’existaient plus, effacées par le fard ténébreux, et une mâchoire grimaçante s’étirait en trompe-l’œil jusqu’à ses oreilles.
Avec grâce, elle se pencha sur la tête de bouc et caressa les cornes lisses. Puis elle claqua deux doigts tachés de sang, et une femme âgée d’une soixantaine d’années en tailleur noir s’approcha avec un plateau en métal. Elle était grande et très mince. Des bandeaux de cheveux blancs rassemblés en chignon encadraient son visage anguleux. Elle leva le menton et ses yeux opaques croisèrent les miens. Un frisson courut sur ma nuque. C’était l’inconnue que ma cousine avait retrouvée après les cours, celle dont se plaignaient Victoire et Justine.
Alexia saisit la chose morte par les poils poisseux de sang coagulé, et la maintint quelques secondes en l’air avec un tel sérieux que personne n’osa rire. Ses pupilles luisaient d’un éclat malsain dans les larges puits charbonneux de ses orbites. Elle déposa la dépouille sur le plateau et la femme s’éclipsa avec son macabre fardeau. Ma cousine fit le tour de la pièce, dans un silence sépulcral. Sous les yeux de ses invités fascinés, elle s’arrêta devant Thomas. Délicatement, elle lui caressa la joue. Quand elle recula, je vis que sa main avait laissé une traînée de sang sur la pommette. Un léger cri échappa à Nora, et un murmure s’éleva de la foule. Thomas fit un pas en arrière, très pâle. Le dégoût se lisait sur son visage. Alexia, indifférente à la commotion que son arrivée spectaculaire avait provoquée, se dirigea vers les platines d’une démarche lente et assurée :
— Merci d’avoir assisté à ma petite cérémonie. Les esprits malins sont apaisés. Que la fête commence !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
orbeorbe   23 janvier 2014
alexia@psychotiquetweets
Je rêvais d'être mannequin. Quand j'entends leurs rires creux, quand je vois leurs yeux noircis de Khôl, je souris parce que JE SAIS. #TRUTH
Commenter  J’apprécie          90
Ali83600Ali83600   21 septembre 2015
On s'habitue à vivre dans le mensonge. On se croit plus fort que ceux qui nous croient, mais le poison nous ronge de l'intérieur.
Commenter  J’apprécie          00
Claire-una-voltaClaire-una-volta   17 mars 2015
L'espoir est le plus addictif des poisons.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Marilou Aznar (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marilou Aznar

Lune mauve, le premier roman de Marilou Aznar. Sortie le 6 mars 2013.
Séléné Savel entre en seconde à Darcourt, le lycée le plus snob de Paris. Elle y croise la route de Laszlo. Qui est ce garçon troublant qui apparaît dans ses...
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Lune Mauve de Marilou Aznar

Dans quel lycée Séléné rentre-t-elle?

le lycée Darcourt
le lycée Pontus de Tyard
le lycée Emiland Gauthey

10 questions
35 lecteurs ont répondu
Thème : Lune mauve, tome 1 : La disparue de Marilou AznarCréer un quiz sur ce livre