AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782234089518
120 pages
Éditeur : Stock (18/03/2020)

Note moyenne : 2.46/5 (sur 26 notes)
Résumé :
« Chaque matin, devant sa glace, Laure déplorait les effets de l'âge sur sa peau, ses cheveux, sa silhouette, et ce, malgré tous les efforts et le sport qu'elle pratiquait assidûment. Elle songeait aussi invariablement au corps parfait de Juvena Biel qui s'exhibait dans les films où elle se produisait et dont Pierre, son ex-mari, profitait avantageusement depuis qu'il avait épousé la jeune trentenaire. Jusqu'au matin du 27 janvier où l'on annonça le vote de la nouve... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Jean-Daniel
  02 août 2020
« Juvenia », conte satirique qui mêle à la fois une vision de la société, de l'humour et du libertinage.
Quelque part en Europe, une loi interdit aux hommes de vivre avec une femme de plus de vingt ans sa cadette, sous peine d'être sévèrement punis. La société est chamboulée, les certitudes ébranlées, les couples illégitimes sont arrêtés.
Le livre commence le jour de la promulgation de la loi…
Nathalie Azoulai s'attache aux femmes de plus de 50 ans, parfois abandonnées au profit d'une plus jeune, qui vont avoir du mal à refaire leur vie, et se trouver réduites à n'être sollicitées que par des hommes plus âgés. A travers le destin de six personnages, l'auteure observe notre société et explore les méandres des parcours sentimentaux en faisant sauter les codes habituels. Sa manière légère d'aborder ce sujet et de forcer le trait a pour objectif d'amuser, de faire réfléchir et de jouer avec les fantasmes des lecteurs.
Nathalie Azoulai a pour habitude d'écrire des romans longs et mélancoliques, elle écrit ici un divertissement singulier. Elle va pour la première fois aussi loin dans l'humour et dans le libertinage en proposant des scènes et des détails crus assez inhabituels chez elle. Livre court, 120 pages, Juvenia se veut être un ouvrage drôle et divertissant, je me suis pourtant sérieusement ennuyé ; je n'ai jamais adhéré à cet humour et à ces détails crus qui n'apportent rien à l'histoire. Deux heures perdues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
motspourmots
  07 juillet 2020
Encore un livre qui n'a pas eu de chance : sorti le 18 mars au tout début du confinement et de la fermeture des librairies. Autant dire que si le nom de Nathalie Azoulai n'était pas pour moi lié au grand plaisir de lecture de Titus n'aimait pas Bérénice (malgré la déception ensuite avec Les spectateurs), la nouvelle m'aurait totalement échappé. C'est un tout petit roman (120 pages), un conte libertin précise la quatrième de couverture (et en effet, oui...) que l'auteure semble nous délivrer avec un petit sourire en coin et dans lequel elle explore les méandres de nos parcours sentimentaux en faisant sauter les codes. Et en tentant de venir au secours des femmes de plus de cinquante ans... (ah, j'en vois qui tendent l'oreille ;-) )
Quelque part en Europe, la République de Juvenia, très proche de la France. Impulsée par un nouveau gouvernement très féminin et féministe, une loi interdit désormais aux hommes de s'unir avec une femme de plus de vingt ans sa cadette et a fortiori les enfants qui pourraient naitre de telles unions. Stupéfaction, protestations, manifestations... rien n'y fait. Voilà ces messieurs invités à des stages de "rééducation" pour retrouver goût à la chair plus mature, réhabituer leur regard, leur toucher, autant par la théorie que par la pratique.
"Les plus jeunes firent d'abord la moue en déclarant impossible d'aller tremper dans des viscères aussi usagées mais leurs aînés, en carabins invétérés, répliquaient que c'était dans ce genre de viscères que les plus beaux vices errent, ou, pour les plus entraînés, que les plus beaux vits se serrent".
On le voit, l'auteure n'hésite pas à aller chercher l'inspiration du côté du 18ème siècle - l'une de ses héroïnes, Laure est d'ailleurs professeure de littérature du 18ème et le récit de la façon dont elle est perçue en tant que cinquantenaire par ses collègues est plutôt savoureux. A travers quelques profils "classiques" : Pierre, l'ex-mari de Laure qui l'a quittée pour Juvéna une starlette de 25 ans, Sabine la pédiatre de 64 ans qui devient soudain ultra désirable pour les octogénaires mais se découvre un réjouissant pouvoir d'attraction sur les plus jeunes et doit à son tour faire attention à ne pas enfreindre la loi... à travers ces profils, Nathalie Azoulai remet en question tous les schémas préétablis et fait voler en éclats les habitudes bien ancrées. Mais sous couvert de légèreté et de jeu (érotique mais pas que), elle passe en revue tout ce qui conduit à l'exclusion des femmes de l'espace amoureux et sexuel à partir de la ménopause, par une société obsédée par le jeunisme, et tout ce que cela implique en termes de désordres générationnels.
Voilà qui se lit avec plaisir et pourrait pimenter quelque peu les discussions de vacances en couple ou entre amis cet été. Et plus si affinités.
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
DOMS
  25 juillet 2020
Dans un avenir et un pays indéterminés, le 27 janvier est promulgué une loi interdisant l'union d'un homme avec une femme de plus de vingt ans sa cadette. Et des penses sévères sont prévues en cas de manquement à la loi.
Roman féministe qui tente de redonner aux femmes de plus de 50 ans une vraie place dans la société, conte farfelu et utopique sur les relations hommes-femmes, sur le sort des enfants nés d'un père trop âgé pour avoir le temps de les voir grandir et de les élever.
Mais je n'oublie pas le sexe, omniprésent.
Il y a sa conquête enfin autorisée aux femmes plus âgées, comme une revanche à prendre sur toutes ces jeunes filles au summum de leur beauté. Ces jeunes femmes à la plastique idéale et idéalisée par ces hommes en mal d'une seconde jeunesse et qui n'ont aucun scrupule à abandonner la mère de leurs enfants.
Un roman très court, un conte aussi cynique que parfois drôle et souvent grinçant dans lequel les hommes n'ont vraiment pas le beau rôle. À la fois expression de nos fantasme ou de nos angoisses inavouées sans doute !
lire ma chronique complète sur le blog Domi C Lire https://domiclire.wordpress.com/2020/07/07/juvenia-nathalie-azoulai/
Lien : https://domiclire.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
pilyen
  28 mars 2020

samedi 28 mars 2020
Juvenia de Nathalie Azoulai

Surprise ! Aucun des romans précédents de Nathalie Azoulai ne nous laissait prévoir qu'elle put nous offrir un roman drôle ET coquin. Ni son prix Médicis en 2015 et encore moins "Les spectateurs" en 2018 ne permettait de penser que son imaginaire littéraire irait jusqu'à nous proposer une fable d'anticipation où l'on se goinfrerait, entre autre, de vieux clitoris avec gourmandise.
Sur un ton résolument féministe, "Juvenia" , tout en rendant un hommage appuyé à tout un pan de la littérature du XVIIIème siècle, se pose en parfaite réaction au phénomène Meetoo. Imaginez qu'une république européenne, vienne à légiférer sur le mariage en empêchant les hommes d'épouser des femmes de plus de vingt ans leur cadette. La société en est chamboulée. Les couples illégitimes sont arrêtés et placés séparément dans des camps de rééducation et les enfants issus de ces mariages placés en institution. Terrible direz-vous ? Oui dans un sens pour ces proscrits et pour la société car il va falloir s'aimer entre personnes de la même génération. Non, dans un autre sens, car toute une population de femmes délaissées, en général à partir de la cinquantaine, va retrouver petit à petit une vie de plus en plus riche, surtout sexuellement...
Très court ( 120 pages), très cru ( on appelle une bite une bite), très satirique ( le conte permet de grossir le trait avec humour ), très écrit ( style évoquant les écrivains libertins du siècle des Lumières ), très critique ( normal, un regard féministe et critique sur nos sociétés court tout au long des pages), "Juvénia" se lit d'une traite avec un très grand plaisir. On en sort revigorer, ardent et heureux de voir une auteure sortir ainsi de sa zone habituelle de confort avec talent.
Lien : https://sansconnivence.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
GODINHO
  03 juin 2020
« Juvenia » un facétieux conte pittoresque et une belle démonstration de la séduction des femmes mûres que nous offre Nathalie Azoulai.
C'est la Guerre des sexes, déception en cascade, l'auteur s'amuse avec les codes du libertinage.
L'humour est réel tout le long du roman, faisant de Juvenia un ouvrage divertissant, auquel je n'ai pas adhéré, pourquoi ? Je n'en sais rien.
Alors lisez Juvenia et en discute !
Commenter  J’apprécie          61


critiques presse (1)
LaLibreBelgique   24 avril 2020
Dans "Juvenia", une république dans l'ombre de la France, interdiction est faite aux hommes de s'unir à des femmes de plus de vingt ans leurs cadettes. Jubilatoire roman de Nathalie Azoulai, qui change complètement de registre et s'essaie à la satire et au libertinage.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
LucilliusLucillius   09 septembre 2020
- Masturbez-vous, lui dit-elle devant le visage d'ange de la petite Adèle dont Laure eut immédiatement envie de couvrir les yeux et les oreilles.
- Oh mais, docteur... bredouilla-t-elle.
- Faites venir les images, reprit Sabine, et les scènes viendront d'elles-mêmes. Ainsi vous huilerez la machine et il n'y aura plus qu'à. Car, vous verrez, quand on pratique souvent, on n'a qu'une envie : qu'une bonne queue passe par là pour, d'un bon coup, vous finir royalement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LucilliusLucillius   09 septembre 2020
Quant à Sabine, elle multiplia les mycoses. Elle décida donc d'aller chez l'un de ses vieux camarades d'internat, qui, avant même de l'examiner, lui conseilla de modérer sa consommation de sperme, en disant sperme comme il aurait dit graisse, avec dégoût, condescendance et un zeste d'incrédulité. Il l'examina d'ailleurs d'un air qui froissa son visage comme s'il s'apprêtait à ouvrir une boîte de conserve avariée, en ajoutant un "voyons voir ce qu'il y a là-dedans" des plus désobligeants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   18 mai 2020
À la fin de leur vie commune, le yoga était d’ailleurs entré chez eux comme un rival invincible qui lui ravissait son épouse sous prétexte qu’il la livrait aux puissances nobles de la force et de la souplesse, et lui donnait à voir la sexualité comme une tentation vulgaire, un plaisir de campeur par temps de pluie, disait Laure, ce qui, loin d’éteindre le désir de Pierre, ne faisait que l’embraser en lui présentant immédiatement l’image de campeuses enclines à gémir sous la tente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   18 mai 2020
les femmes mûres trop souvent délaissées par leurs congénères au profit de cadettes naturellement avantagées, et vouées à passer le restant de leurs jours dans d’injustes solitudes, ou à se résoudre à leur tour à s’unir à des compagnons de vingt ans leurs aînés, aggravant le phénomène bien malgré elles. Ou, pire encore, à devoir s’unir à des femmes délaissées comme elles et ainsi agrandir le fossé entre les sexes ;
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   18 mai 2020
On fit également valoir que dans l’intérêt de la société et de toutes ses femmes, les cadettes devaient impérativement veiller au bonheur des aînées et que c’était un bien mauvais calcul que de vouloir les évincer. Alors quand elle eut achevé son cycle sur le sujet et coché la dernière case du formulaire qui validait sa formation, Juvena prit une grande décision : elle serait actrice envers et contre tout. Et sans l’aide d’aucun homme déjà dans la place. Elle devrait au contraire miser sur l’image d’un nouveau contrat, celui d’un couple parfaitement symétrique, quasiment gémellaire avec Théo. Elle qui avait toujours eu un faible érotique pour la symétrie, ça tombait bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Nathalie Azoulai (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nathalie Azoulai
Nathalie Azoulai nous présente son livre "Juvenia ". Parution le 18 mars 2020 aux éditions Stock. Rentrée littéraire janvier 2020.
Retrouvez le livre :https://www.mollat.com/livres/2413138/nathalie-azoulai-juvenia
Notes de musique : Youtube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mo... Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Libra... Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemo... Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/ Catégorie Actualités et politique Licence Licence de paternité Creative Commons (réutilisation autorisée)
+ Lire la suite
autres livres classés : jeunismeVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2545 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre