AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756025100
Éditeur : Delcourt (20/04/2011)
Résumé :
Richard Junkin est un raté. Ancienne gloire universitaire de football, pathétique vendeur de voitures, amoureux de la fille de son boss, il n'a réussi qu'une chose dans sa vie : devenir accro au jeu. Embarqué dans la folie rebelle de cette fille qu'il est chargé de protéger de ses propres excès, Richard se perdra dans un monde qui n'est pas le sien : celui des hommes qui ont réussi.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Presence
  05 mars 2015
À l'origine, ce comics se présentait sous un format assez petit. Il m'a bien fallu 70 pages avant de trouver mes marques devant cet objet très inhabituel à plusieurs titres. Pour commencer, (1) le format correspondait à la moitié d'un comics traditionnel, soit des pages petites qui ne contiennent que peu de cases. (2) Cette histoire est illustrée en noir et blanc, ce qui n'est pas choquant pour ce genre de polar, mais ce qui peut en décourager quelques uns. Enfin, le style des illustrations est très typé : un croisement improbable entre Frank Miller dans Sin city, José Muñoz dans Alack Sinner et Kevin O'Neill dans La ligue des gentlemen extraordinaires.
Brian Azzarello est bien connu des lecteurs de bandes dessinées américaines et affiche un palmarès impressionnant de qualité en ce qui concerne des histoires criminelles ou violentes noires à souhait (Retour au bercail, 100 Bullets par exemple). Les éditeurs de Vertigo (branche de DC Comics) lui avaient confié la lourde tâche d'ouvrir le bal de leur nouvelle collection baptisée Vertigo Crime, ainsi qu'à Ian Rankin avec Dark Entries.
Brian Azzarello nous invite à suivre les pas de Richard Junkin (surnommé au choix Junk ou Rich), un ex-joueur de football américain prometteur doté d'un genou présentant de vilaines cicatrices. Junkin s'est reconverti en vendeur de voitures d'occasion pour le compte du plus grand vendeur de la cote ouest. Il est particulièrement inapte à réaliser quelque vente que ce soit et ses collègues le chambrent méchamment et régulièrement. le grand patron lui propose une alternative au licenciement : servir de garde du corps à sa fille dévergondée. Junkin retrouve vite le monde de la haute en train de passer du bon temps dans les quartiers huppés... jusqu'à une soirée qui part en vrille et qui finit par la mort brutale d'un type de la haute entre les pognes énormes de Junkin.
Il faut un peu de persévérance pour rentrer dans l'histoire et atteindre le point de non-retour que constitue le meurtre. En fait, Azzarello nous promène à gauche et à droite pour présenter ses divers personnages sans nous donner d'indication quant à la direction générale de l'intrigue avant la moitié du tome. Après le lecteur se retrouve dans une intrigue poisseuse à ras du bitume dans un cadre très urbain habité par des paparazzis manipulateurs, des garces qui ne savent pas quoi de l'argent de leur père et des paternels qui veillent sur leur progéniture. Richard Junkin est un loser typique des romans policiers vraiment très noirs. L'ombre de Jill Thompson plane sur ce destin et ce pantin qui ne sortira jamais de sa condition.
Les illustrations de Victor Santos sont donc très typées et nécessitent également une cinquantaine de pages avant qu'il ne s'en dégage une atmosphère vénéneuse inextricable. de la même manière le petit format originel de ce comics limitait très fortement le nombre de cases par page ce qui a pour conséquence de tourner rapidement les pages, mais aussi de morceler la narration et de limiter la dimension séquentielle de cette forme d'expression.
Ne vous attendez pas à plonger dans votre comics habituel ou à retrouver un ersatz de Sin City, Azzarello et Santos ont vraiment joué le jeu et ils ont tiré le meilleur parti du format inhabituel et cette nouvelle collection. le récit est très noir, violent avec des scènes explicites de rapports sexuels, et également adulte dans son ton et ses thèmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sassenach
  01 mars 2014
Rich Junkin est une ancienne gloire du football universitaire mais une blessure au genou a stoppé net sa carrière débutante. Reconverti en vendeur de voitures mais peu doué pour cela, son patron, qui tient la concession la plus grande de la région, lui demande plutôt de surveiller sa fille, qui fait souvent la une des journaux pour ses soirées délurées. La jeune femme rebelle fréquente régulièrement les bars et les clubs privés et les gens qui gravitent autour d'elle ne sont pas le genre que Rich a l'habitude de fréquenter. Mais Rich ignore encore que ce nouveau travail va l'entrainer plus loin que prévu …
J'ai plusieurs albums de cette collection favorisant des polars sombres et sexy et celui-ci est le deuxième que je lis. L'histoire semble se dérouler dans les années 1950-1960, avec des femmes sexy, des hommes prêts à tout, des manipulateurs, des femmes fatales … bref, tout ce qui fait un roman noir traditionnel. le héros, Rich, ne m'est pas apparu comme très sympathique et du coup, s'il se retrouve dans ds situations impossibles, ça ne m'a pas émue plus que ça. Les personnages féminins ne sont pas en reste car ils tiennent une belle part de l'histoire avec, entre autre, une star qui n'est pas sans rappeler Marilyn Monroe. Même les dialogues semblent sortir d'un film avec Humphrey Bogart, le narrateur étant Rich lui-même. le pauvre ne semble pas très futé car j'ai tout de suite repéré le genre d'ennuis dans lesquels il allait joyeusement et aveuglément se jeter ! J'ai trouvé le dessin noir et blanc très réussi, avec des traits souvent anguleux pour des hommes et plus ronds pour les femmes, un certain dynamisme dans les plans et une ambiance sombre et presque intemporelle tant elle colle aux classiques du genre. Malgré tout, j'ai trouvé l'ensemble assez prévisible et parfois un peu confus dans le propos (j'ai du mal à définir vraiment à quel niveau mais disons que, par moments, j'ai eu la sensation d'avoir loupé quelque chose dans la continuité). Cela se lit néanmoins avec facilité et plaisir et l'album a toutes les qualités requises pour faire passer un bon moment de lecture aux amateurs de romans noirs, même si je sais que je n'en garderai probablement pas beaucoup de souvenirs durables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Brian Azzarello (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brian Azzarello
J'ai rencontré Brian Azzarello
autres livres classés : comicsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Comics : Les héros de Marvel

Elle peut se dématérialiser, et ainsi traverser les objets solides, les murs, les plafonds ... Il s'agit bien sûr de ...

Kate Winslet
Kitty Pryde
Hello Kitty
Katy Perry

10 questions
183 lecteurs ont répondu
Thèmes : comics , super-hérosCréer un quiz sur ce livre