AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782842214463
162 pages
Éditeur : La Plage (08/10/2015)

Note moyenne : 4.13/5 (sur 59 notes)
Résumé :
L'album reprend des dessins qui ont fait le succès du blog Insolente Veggie et propose aussi de nombreux inédits. L'auteure aborde avec humour et esprit militant ce qui fait le quotidien des végétariens, des végétaliens et des vegans aujourd'hui : - végétarisme, végétalisme, véganisme, - écologie, - carnisme, spécisme, antispécisme, - lait, oeufs, - viande, élevage, abattage, - corridas, cirque, chasse, zoos, - vivisection...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
Harioutz
  03 mai 2019
Un magistral éclat de rire (jaune quand même parfois !) du début à la fin de cet album militant.
Je ne suis pas végétalienne, mais j'aimerais avoir le courage de le devenir, en terminant cette BD "coup de poing" de Rosa B.
J'ai testé le végétarisme pendant deux ans ... fiasco total au niveau de ma famille, mes amis, et relations sociales plus tendues durant cette période, que je ne regrette pas pour autant !
Oui, nous sommes bourrés de paradoxes, oui, nous pleurons à la mort de notre chat et bavons devant un steak saignant, sans aucune arrière pensée pour l'animal qui a été élevé et mis à mort pour notre plaisir.
Non, nous ne voudrions, pour rien au monde, boire du lait humain car " beurk, c'est pour les bébés", mais boire le lait destiné aux veaux, après qu'ils aient été arrachés à leur mère, nous parait à la fois normal et même indispensable à notre "bonne santé" !
Avec un vocabulaire brut et cinglant, Rosa B. déglingue, les uns après les autres, tous les arguments en faveur du carnisme, non sans avoir, au préalable, expliqué ce qu'est que le végétalisme, puis elle termine par un chapitre consacré au militantisme.
J'ai adoré cette BD, ce ton, cette volonté de bousculer des montagnes, et je me suis reconnue dans la mauvaise conscience que traîne Rosa B. face aux mauvais traitements subis, du fait de l'Homme, par tous les animaux de la planète ....
J'aimerais vous citer Umberto Eco :
"Les êtres humains ont toujours été impitoyables avec les animaux, et quand ils se sont aperçus de leur propre méchanceté, ils se sont mis sinon à les aimer (ils continuent tranquillement de les manger), du moins à parler d'eux en bien.
Si l'on songe que les médias, l'école et les services publics ont à se faire pardonner un tas de choses commises contre les hommes, ça devient payant - d'un point de vue psychologique et éthique - de vanter la bonté des animaux."
Et, pour terminer, je vous conseille de réécouter l'excellente émission "Continent Sciences" de Stéphane Deligeorges sur France Culture, dont le thème est "le malheur des animaux" en suivant ce lien : https://www.franceculture.fr/emissions/continent-sciences/le-malheur-des-animaux
Présentation de l'émission :
"« L'enfer n'existe pas pour les animaux, ils y sont déjà… » Cette sentence de Victor Hugo ne s'est malheureusement pas démentie en un siècle.
De la poule de batterie assignée à résidence sur la surface d'une feuille A4, au sacrifice des animaux de laboratoire, en passant par la fouille manuelle des truies pendant leur mise bas, Alexandrine Civard-Racinais propose une recension de la plupart des violences infligées aux bêtes à poil, à plumes et à écailles pour les besoins de notre alimentation, de notre confort ou de nos loisirs.
Loin d'être anecdotiques, les situations parfois ubuesques présentées ici sont le reflet des choix de notre société.
Son travail se soucie donc, aussi, de nourrir une réflexion citoyenne.
Ceux qui souhaitent se comporter en consommateurs informés sauront désormais à quoi s'en tenir. Ceux qu'ils veulent continuer à feindre d'ignorer que la cruauté à l'égard des animaux peut nous accoutumer à la cruauté envers les hommes devront réfléchir."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10311
anlixelle
  29 juillet 2020
Ma bibliothèque est heureuse de voir entrer INSOLENTE VEGGIE dans ses rayons.
Cette Bande Dessinée un peu particulière s'ajoute à « Comment j'ai arrêté de manger des animaux » d'Hugo Clément et « Plaidoyer pour les animaux, vers une bienveillance pour tous, vers une bienveillance pour tous » de Matthieu Ricard.
Chacun dans leur style dénonce les 60 milliards d'animaux terrestres et les 1000 milliards d'animaux marins tués pour notre seule consommation alimentaire. Ainsi que leur instrumentalisation pour des raisons purement vénales, simple divertissement, etc…
Pourquoi y avoir ajouté INSOLENTE VEGGIE, le premier album de BD dédié aux végétaliens à mes lectures déjà fournies ?
- parce que Rosa B. y reprend les dessins du blog qui fait son succès depuis plus de 10 ans
- parce que sa touche graphique est unique, sobre, noire et blanche, efficace et sensible
- parce que ses histoires montrent parfaitement cet autre ordre moral, ce nouveau rapport aux animaux
- parce qu'INSOLENTE VEGGIE s'adresse à tous pour entamer un dialogue et partager des informations trop souvent passées sous silence
- parce que, parfois pas très éloignée de la satire sociale, c'est bon de suivre celle qui analyse, réfléchit, s'offusque puis s'indigne et rétorque
- parce qu'elle est imprévisible et j'aime ça
- parce qu'il n'est jamais trop tard pour changer
Ce petit personnage haut comme deux pommes a emprunté les routes de l'humour souvent de manière caustique voire noire pour nous raconter son quotidien, ses rencontres, ses altercations, ses méditations (ruminations aussi), et surtout ses espoirs.
Elle ne mange plus les animaux mais elle sait être (très) mordante dans une BD qui se fait tendre et amère, et qui n'est pas prête de quitter ma bibliothèque, car ATTENTION INSOLENTE VEGGIE est (devenue) une BD culte !
Merci à BABELIO et aux Editions La plage pour cette lecture drôle et acide à la fois.

Lien : http://justelire.fr/insolent..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
LiliGalipette
  17 juillet 2020
L'autrice/dessinatrice est végétalienne depuis plus de 10 ans. Elle n'a pas de carence ni sa langue dans sa poche. Pour défendre son choix alimentaire et répondre aux questions/commentaires rarement bienveillants des carnistes, elle a pris la plume. Et, à l'instar de la viande, elle ne mâche pas ses mots. Son agressivité est hilarante, mais surtout parfaitement justifiée, parce que ses arguments sont valides et pertinents, mais qu'ils se heurtent à la bêtise et aux raisonnements fallacieux des carnistes. « le carnisme est une idéologie violente et meurtrière et doit donc être combattu ! » (p. 76)
Depuis 2017, je suis végétarienne pour diverses raisons, principalement écologiques et antispécistes. Je tends de plus en plus vers le végétalisme, en éliminant les oeufs de mon alimentation et les produits dérivés du lait. « En gros, les oeufs sont les règles des poules. » (p. 22) J'avoue que ma gourmandise me donne l'excuse de ne pas arrêter le fromage... mais je tente des fromages végétaliens et certains commencent à me convaincre. Un autre engagement est d'avoir viré de ma salle de bain et de mes placards ménagers tous les produits testés sur les animaux. Exit aussi les chaussures et sacs en cuir, les fringues en laine, les bougies à la cire d'abeille, etc. Objectivement, je sais que le végétalisme/véganisme est la seule solution pour être en accord avec mes principes. Et il ne tient qu'à moi d'y parvenir. « Nous, ce qu'on veut, c'est que ce soit interdit de faire du mal aux animaux ! » (p. 24) Est-ce que ça fait de nous des bobos ? Peut-être, mais mieux vaut être bobo que collabo du massacre de millions d'animaux chaque année. « Je ne mange qu'un tout petit peu de viande ! / Cool ! du coup, je ne suis qu'un tout petit peu mort ! » (p. 91)
Beaucoup de personnes me demandent ce que je mange depuis que j'ai arrêté de consommer des cadavres d'animaux. Je réponds toujours que ce qu'il faut retenir dans « végétarien », c'est « végé », pas « rien ». « Alors toi tu imposes ton alimentation à ton enfant ! Moi je ne ferais jamais ça ! Il faut les forcer à manger de la viande, c'est important pour la croissance ! » (p. 62) Si vous saviez comme je me régale avec mes dhals de pois chiches, mes tartes aux légumes, mes cookies sans oeufs et autres ! Et je n'ai jamais été en meilleure santé que depuis que j'ai arrêté la viande : cholestérol quasi disparu, plus d'anémie, beaucoup moins de problème de digestion, etc.
Bref, go vegan ! Et lisez les bandes dessinées et le blog de Rosa B.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
Ariane84
  21 octobre 2018
Ce livre me met en colère mais à un point...
Ce sont des sujets qui me tiennent pourtant très à coeur, le véganisme mais aussi le végétarisme (qui est déjà un pas non négligeable, n'en déplaise à l'auteure), l'écologie, la pollution générée par l'élevage, les traitements que l'on inflige aux animaux... Mais là, NON ! NON ! NON !
Voici quelques extraits du personnage principal (alias l'auteure) de cet album :
- "ah le bâtard de fion de connard de merde de trou du cul mal torché de chien " page 31 (lorsqu'elle voit une personne acheter du jambon bio)
- "il est complètement con, c'est la seule explication" page 108 (à une personne qui mange de la viande)
- "je m'en fous du naturel" page 122
- "laissez moi parler des animaux" page 122
- "eurêka, c'est juste que les omnivores sont plus cons que ce qu'on pensait" page 169
Cela est un bon aperçu du caractère de l'auteure qui se permet de donner des leçons alors qu'elle même "se fout du naturel" par exemple, et ne sait même pas que les poules pondent aussi des oeufs non fécondés.
Madame est vegan car elle est antispéciste (jusque là tout va bien et je la suis), le reste (écologie, santé humaine) elle s'en fout et elle le dit.
C'est donc un "bouquin" destiné aux gens de son acabit et uniquement à eux.
Je suis désespérée devant tant de bêtise, et pourtant je suis écolo et sensible à tous ces sujets.
Un extrait : "Il est peut-être temps de changer de stratégie" (page 145), effectivement, enfin un peu de lucidité.
J'ai hésité à ajouter une demi-étoile pour le sujet qui mérite vraiment d'être abordé, mais non, franchement, non...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
Zirkawicca
  07 mars 2016
Rosa B., + connue sous le pseudo d' "Insolente Veggie" est une véritable porte-parole des mouvements végé/vegan. Grâce à ses dessins percutants, souvent cyniques mais toujours drôles, elle rend accessibles des débat importants (écologie, spécisme, carnisme) au + grand nombre, y compris (et peut-être même surtout) à la jeune génération. On est bien loin ici des tirades militantes soporifiques et stériles. Preuve s'il en est que ces sujets d'importance auxquels nous sommes pourtant confrontés au quotidien sont encore mal connus: le correcteur d'orthographe s'obstine à me souligner le terme "carnisme"...
J'avais lu dès sa sortie "le cri de la carotte", qui m'avais forcément plu, vu que je suis très sensible à la cause des animaux et à l'écologie de manière + générale. Mais c'est un pur hasard que je sois tombée sur ce recueil de la célèbre blogueuse. En fait, j'avais prévu de dépenser mon joli billet de 20euros au rayon BD, mais il se trouve que le rayon de ma librairie venait d'être réaménagé (c'est d'ailleurs une réussite --> Hall du livre, Nancy centre), mon oeil a été attiré par cette couverture qui m'était familière... Heureuse de retrouver Insolente Veggie, j'ai modifié mes plans, les BD "classiques" seront pour + tard!
Cette lecture a été un vrai baume au coeur pour moi: ça fait tellement de bien de se sentir compris, et de n'être plus seule! de voir écrit noir sur blanc ce qu'on pense tout bas en se demandant si nous sommes fous ou si c'est le monde qui l'est (Rosa B. nous donne d'ailleurs la réponse le + simplement du monde).
J'ai adoré la page 18, où un omnivore lui demande ce qu'elle mange et qu'elle sort une liste aussi interminable qu'appétissante! Quand on me pose la question à moi, j'ai tendance à paniquer et sortir quelques banalités réductrices du genre; "Ben... des légumes, des céréales, des oléagineux, du tofu..." Forcément ça fait pas rêver. Maintenant je saurai quoi répondre :) Amis VG: apprenez cette liste par coeur, elle peut vous sauver la mise! ;-)
J'ai été pliée de rire pendant les 3/4 du livre. L'auteur parvient à dédramatiser les petits tracas quotidiens des végétar/liens et ça fait du bien au moral. Ca recharge les batteries et nous voilà prêts à affronter le prochain "assaut". L'humour et l'autodérision sont ici des armes de choc pour démonter méthodiquement tous les préjugés rencontrés par les VG, et pour prouver par A+B aux omnivores qu'il ne s'agit pas d'une secte mais bien de ce vers quoi chacun devrait tendre, ou au moins prendre conscience.
P47, elle dénonce l'hypocrisie des vegans qui disent que de toute façon, la viande c'est pas bon. Il y en a, certes, mais je me suis longtemps demandée si j'étais la seule végé à "regretter" le goût de la viande. Et bien NON :) vive les simili-carnés! J'ai aussi beaucoup aimé le passage sur les "croyances carnistes", qui donne une liste de toutes les fausses excuses que les gens se donnent, sans jamais se demander d'où viennent ces affirmations sans appel et non étayées.
J'insiste sur le fait que ce livre est accessible à tous, même aux jeunes, même aux omnivores. Il dénonce par l'absurde, avec humour et pas avec l'agressivité que l'auteure se prête ironiquement dans le titre: "une végétalienne très très méchante". Alors lancez-vous, elle ne va pas vous manger :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          109

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
HarioutzHarioutz   03 mai 2019
Les insectes : l'alimentation du futur

- L'un des défis du XXIe siècle sera de fournir assez de protéines pour 10 milliards d'humains !
- Mais non ! Avec les protéines végétales, on peut nourrir tout le monde !
- La planète ne peut pas supporter beaucoup plus d'élevages, alors il faut innover, et le futur ce sera ...
- Heu mais vous avez pas entendu ? Les protéines vé-gé-tales !
- Les insectes !
- Les lentilles, les fèves, les haricots ...
- Les insectes sont riches en protéines et peu coûteux à produire ...
- Mais vous êtes bouchés ou quoi !
- Bien sûr il faudra surmonter quelques contraintes techniques ...
- Y'a pas besoin ! Y'a les protéines végétales !
- Passer outre le dégoût culturel, pour cela, on pourra intégrer des insectes en poudre dans les plats ...
- Mais vous m'entendez pas ? Les protéines vé-gé-tales !
- Mais elle va fermer sa gueule la végétalienne là ?
- Ouais, elle voit pas qu'on essaie de lancer un business ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          476
HarioutzHarioutz   03 mai 2019
Préface de Brigitte Gothière, cofondatrice de l'association L214 :

Drôles, incisives, engagées, acides, pertinentes, décalées ... les qualificatifs se font concurrence pour décrire les bandes dessinées d'Insolente Veggie. J'y ajoute délicieuses, exquises et déjantées !
Non mais, où va-t-elle chercher tout ça ? !

Ces planches n'ont pas leurs pareilles pour parler des animaux et des 1001 manières de les exploiter et de les mettre à mort, des 1001 manières de trouver des excuses à cette horreur.

Lorsque l'on mange de la viande, du lait ou des oeufs, ces pages viennent nous chercher des noises. On se retrouve face à nos répliques habituelles, à nos excuses abracadabrantes, à nos yeux trop souvent clos et à nos oreilles parfois bouchées. On ne peut qu'en rire parce que la méchanceté d'Insolente Veggie est imaginaire. On rigole mais on prend également conscience de nos contradictions exposées tout au long de ce livre.

Le tour de force d'Insolente Veggie est de parvenir à développer un vrai discours de philo : carnisme et specisme sortent de leur définition et s'animent sous nos yeux !

Lorsqu'on est militant pour les animaux ou vegan par engagement éthique, on s'identifie complètement au personnage récurrent de ces sketchs grinçants. Ces situations souvent crispantes et parfois cocasses, nous les avons maintes fois vues ou vécues.
Le coup de crayon nous déride et nous aide à prendre du recul, les anecdotes s'enchaînent et nous aident à sentir que l'on est loin d'être seul.

Cette approche militante est bien différente des enquêtes menées caméra au poing, des campagnes d'information, des dégustations vegans, des conférences, des cours de cuisine, des interventions directes devant ou dans les lieux de torture. La bande dessinée est une forme d'expression maniée ici de façon claire et directe.

Prêt pour cet humour qu'Insolente Veggie nous sert bien noir et serré ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
HarioutzHarioutz   03 mai 2019
Bien communiquer

Ce que je dis :
Je suis végétalienne.

Ce que je crois dire :
Je suis opposée au fait de tuer des animaux pour servir nos intérêts.
Je mets mon comportement en adéquation avec mes idées.

Ce que les omnivores comprennent :
Je n'aime pas la viande, et je trouve les animaux choupis.
J'aime m'habiller en noir et manger du tofu.
Je suis une chieuse qui aime culpabiliser les gens sans raison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
AnatemneinAnatemnein   30 janvier 2018
Etre un omnivore raisonnable.

Omnivore: Je ne mange qu'un tout petit peu de viande!
Cochon égorgé: Cool! Je ne suis qu'un tout petit peu mort!

Omnivore: Je connais un petit éléveur qui traite bien ses animaux.
Cochon égorgé: Moi aussi.

[...]

Omnivore: L'important, c'est que l'animal soit tué avec respect.
Cochon égorgé: Hé ben il fait mal au cul ton respect!

[...]

Omnivore: Si la viande est bio, ça va!
Cochon égorgé: Content que mon cadavre ne vous empoisonne pas!

[...]

Omnivore: Je suis flexitarien!
Cochon égorgé: Je suis flexi-mort!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ZirkawiccaZirkawicca   06 mars 2016
On vous l'a déjà dit...

- Pour avoir des muscles, il faut manger des muscles!

Donc...

- Pour avoir de beaux cheveux, mangez des cheveux!

Mais aussi...

- Pour avoir de belles dents, croquez des dents!

Je vous jure: ça marche (d'ailleurs en ce moment j'ai les poils de cul qui poussent!)
Commenter  J’apprécie          122

Lire un extrait
autres livres classés : végansVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3996 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre