AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782844140043
52 pages
Éditeur : L'Association (01/10/2002)

Note moyenne : 4.37/5 (sur 75 notes)
Résumé :
Le "Haut-Mal" ? Il y a bien longtemps, au Moyen Âge, c'est ainsi que l'on nommait l'épilepsie. Cette maladie mystérieuse qui frappe Jean-Christophe, le frère du narrateur. Le récit démarre dans les années soixante, dans une petite ville des environs d'Orléans. On entre dans l'intimité du quotidien d'une famille bouleversée par le drame qui frappe le fils aîné. Une famille qui mettra tout en oeuvre pour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
jamiK
  11 janvier 2018
Jean-Christophe semble se détacher du monde de plus en plus. Mais à travers sa folie, il entraine toute la famille, avec ses parents qui cherchent une voie chez les gourous, médiums et charlatans en tout genres. Cet album sonne comme une danse macabre, fantastique, pleine de morts, il est question de réincarnation, de discussion avec les esprits. David se construit sa propre défense dans ce monde fantastique et sombre. Une défense faite de dessins, de héros dessinés, de guerriers, mais les squelettes, fantômes et dragons envahissent les les pages, en noir et blanc. Le graphisme est superbe, expressif, fantastique et sobre à la fois, le trait est épais, tout en noir et blanc, sans nuances, les contrastes agressifs, David B. joue avec les échelles, les éléments de décoration, à la manière des illustrations médiévales, comme de lugubres enluminures. “L'ascension du haut mal” porte bien son nom, tout va crescendo, grandiose, impressionnant, voire carrément apocalyptique, une apocalypse trop lourde à digérer pour un enfant de 12 ans. L'histoire est malheureusement si réelle que l'impact en est encore plus fort. C'est une oeuvre majestueuse et ô combien douloureuse. En tout cas, c'est à lire absolument ! (si vous n'avez pas trop le cafard en ce moment)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Vexiana
  31 mars 2017
En mal de solutions, la famille de Pierre-François se tourne maintenant vers le spirituel et le paranormal. Ils se lancent corps et âme dans la quête d'un l'espoir qui devient de plus en plus mince...un peu comme le jaune de la couverture du livre. Les démons/maladies/maux noirs recouvrent une grande partie de la surface ne laissant plus qu'un mince espace de clarté.
Dans ce tome, on peut remarquer que Jean-Christophe est devenu presque secondaire...sa détresse et son mal sont devenu la maladie de toute la famille. Cette BD est un chef d'oeuvre de psychologie et de symbolisme.
Commenter  J’apprécie          50
TwiTwi
  01 septembre 2010
L'Ascension du Haut Mal est l'histoire autobiographique d'un petit garçon fasciné par l'histoire et les grandes batailles, dont le grand frère est sévèrement épileptique. La dynamique familiale est toute entière accaparée par la maladie du fils aîné et va façonner la vision du monde de Pierre-François, de façon plutôt torturée.
David n'est autre que le Pierre-François du début de l'histoire, qui changera de nom en grandissant. Cette histoire vraie est poignante de justesse et d'introspection. Dans les tomes où il est enfant, le lecteur pourra littéralement ressentir ses sentiments d'enfant face à la maladie de son frère et l'obsession de sa guérison qui oriente toute la famille dans une même direction. Il parle par association d'idées, un peu comme s'il se trouvait sur le divan d'un psychanalyste. Car on sent dans cette série dessinée le besoin d'exorciser ce malheur qui a conditionné sa vie.
Enfant il nous raconte son attirance pour les grandes batailles, adulte il nous fait part de ses rêves. Tout cela avec une honnêteté qui lui vaudra même de se disputer avec ses parents après la parution du troisième tome.

Le dessin est en noir et blanc, pesant, surtout les pages où il raconte ses rêves. Des monstres animent fréquemment les planches, ces démons intérieurs et la personnification de l'épilepsie de son frère aîné. On pourra littéralement voir sur le dos des bandes dessinées, ainsi que sur la couverture et la quatrième de couverture "l'ascension du haut mal". le haut mal étant le nom ancien donné à l'épilepsie.
L'Ascension du Haut Mal n'est pas une lecture facile mais c'est une lecture nécessaire pour les vrais amateurs de bandes dessinées, de part l'originalité du dessin mis au service du fond et pour ceux qui s'intéressent aux "tranches de vie".

Lien : http://ledragongalactique.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Gregor
  30 octobre 2011
Un classique du neuvième art tiré de faits bien réels. Des trouvailles narratives à la pelle. Cette série a marqué de nombreux lecteurs par son expression émouvante et passionnante. David B. est d'ailleurs aujourd'hui un auteur reconnu par son style onirique et la force de ses récits. Celui-ci est certainement le plus intime, le plus incarné aussi. Raconter la maladie et l'inquiétude qui va avec demande toujours beaucoup de recul et de gravité. David B. s'y emploie avec brio et un aplomb intrinsèque. Ses pages sont pour moi l'exposé d'un refuge, le parcours d'une souffrance latente, le témoignage d'une enfance privée d'insouciance. Il affronte des fêlures intérieures inguérissables.
Commenter  J’apprécie          20
alouett
  20 décembre 2010
David B revient sur son passé pour parler de la relation qu'il a eut avec son frère et de l'impact de la maladie (épilepsie) de ce dernier sur leur famille. Les premiers symptômes se sont déclarés en 1964. A l'époque, les études sur l'épilepsie et les moyens de la traiter en sont encore à leurs balbutiements. Bien que Jean-Christophe -le frère ainé de Pierre-François (alias David B)- sera rapidement pris en charge par les médecins, la première « solution » médicale (une intervention chirurgicale) ne sera pas retenue par leurs parents. Ils vont alors se lancer dans une longue quête pour trouver un moyen de soigner leur fils et de faire reculer la maladie.
Entre amour et déraison, le chemin qu'ils vont emprunter va avoir de lourds impacts sur le couple parental et sur la fratrie.
Le tome trois sera celui du doute, de la quête de repères et de la course à l'espoir. Tout est bon pour garder la tête hors de l'eau. Il devient clair que ce récit n'est pas tant celui de la maladie de son frère mais bel est bien celui du cataclysme que cette maladie a provoqué dans la famille. La mère de David embarque toute sa petite famille dans sa détresse et sa recherche aveugle de solutions (ses lubies ?). Les médiums font leur apparition, hypothétique solution à un traitement de l'épilepsie.
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
mandarine43mandarine43   22 janvier 2012
- Pourriez-vous soigner mon fils ?
- Je ne soigne pas. Je ne suis pas comme maître N. Je n'ai pas de don pour ça. Mon père est gravement malade. J'essaie de l'aider comme je peux... En fait, j'ai réalisé que je ne pouvais que l'aider à mourir... Je suis désolé.
Commenter  J’apprécie          80
VexianaVexiana   29 mars 2017
Jean-Christophe leur en veut de ce que tout ce qu'ils ont tenté pour le guérir n'ait pas réussi. Maintenant il va se servir de sa maladie pour éviter d'affronter la vie.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de David B. (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David B.
David B. et Giorgio Albertini en interview sur planetebd.com
autres livres classés : epilepsieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
967 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre