AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Hélène Heckmann (Éditeur scientifique)
EAN : 9782266095501
416 pages
Éditeur : Pocket (23/08/2000)
3.69/5   37 notes
Résumé :
Njeddo Dewal, mère de calamité
Aux premiers âges du peuple apparut une terrible sorcière, Njeddo Dewal, mère de toutes les calamités, suscitée par Dieu lui-même pour punir les Peuls de leurs péchés... Au fil de multiples aventures à la fois féériques et fantastiques, seul Bâgoumâwel, enfant miraculeux, pourra finalement triompher de la formidable puissance maléfique de Njeddo Dewal.

Kaïdara
Le voyage initiatique de trois compagnons, à tr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Sachenka
  27 septembre 2020
Il y a plusieurs années déjà, j'ai été introduit à la plume d'Amadou Hampâté Bâ. J'ai découvert un auteur agréable à lire, qui m'a fait découvrir tout un pan du continent africain. Son autobiographie permettait d'aborder la géographie de l'Afrique de l'Ouest (Mali, Burkina Faso, Sénégal), ses tribus, leurs us et coutumes, leurs légendes, etc. Quand j'ai entamé Contes initiatiques peuls - pas vraiment le genre à faire lire aux jeunes enfants -, c'était pour plonger dans la mythologie et les croyances des Peuls. J'en suis sorti plus ou moins satisfait.
D'abord, je m'attendais à plusieurs légendes mais, plutôt, j'ai eu droit à trois ou quatre assez longues histoires mettant chacune de l'avant un enfant, jeune homme prédestiné qui devra mettre fin au régime de terreur d'une divinité calamiteuse, Njeddo Dewal. Cette dernière, indomptable, ne bat en retraite que pour mieux revenir et répandre la misère sur le monde et l'humanité (qui, soit dit en passant, mérite de châtiment à cause de son comportement). Ainsi, elle revient d'une légende à l'autre. C'est comme si Hercules, Thésée, Jason, Persée et Ulysses avaient tous combattu le même Titan. J'aurai préféré un plus grand nombre de brèves histoires mettant en vedette plusieurs personnages différents, confronté à des défis variés.
Ensuite, les histoires me paraissaient redondantes. Même le style, répétitif. J'avais l'impression de longueur. Je me suis presque ennuyé, par moments. Au moins, à d'autres moments, j'étais amusé par ces aventures dont certaines me paraissaient anecdotiques, cocasses (je pense entre autres à ces animaux parlant qui aidaient le héros). C'est ce qui m'a encouragé à continuer.
Aussi, à la fin, on retrouve une cinquante de pages d'annexes qui fournissent un supplément d'explication à plusieurs éléments brièvement mentionnés dans les contes. Elles apportent une lumière sur des mythes, leurs origines, la multitude de symboles évoqués ou cachés dans le bouquin. C'est que, même s'il s'agit de contes, Hampâté Bâ présente un univers en apparence simple mais, au contraire, complexe. Un lecteur pressé pourrait passer à côté de plusieurs éléments fascinants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Luniver
  07 août 2013
Suite de contes qui en forment un grand, qui voit l'initiation de deux héros, Bâ-Wâm'ndé puis son petit-fils Bâgoumâwel, dans le but de vaincre la mère de la calamité, Njeddo Dewal. On découvre que certains thèmes semblent universels : paradis perdus, les bonnes actions qui finissent toujours par être récompensée, la symbolique de certains chiffres, … le conte est également truffé de notes qui nous donnent des indications sur la symbolique des animaux, de certaines actions, mais aussi sur les us et coutumes des Peuls.
Un conte à lire sur plusieurs niveaux, et riche en informations.
Commenter  J’apprécie          281
5Arabella
  02 août 2016
Le livre est en réalité composé de deux contes, Njeddo Dewal, mère de la calamité et de Kaïdara. le premier conte est de loin le plus long. Il commence par raconter la vie idyllique que menaient les Peuls aux royaume mythique de Heli et Yoyo. Mais leur comportement leur a valu la punition du Dieu Guéno, qui a créé Njeddo Dewal, par laquelle toutes sortes de calamités se sont abattues sur le pays. Mais deux hommes, Bâ-Wâm'ndé, et surtout plus tard son petit fils, Bâgoumâwel, vont venir à bout de la méchante sorcière.
Le deuxième conte, Kaïdara, raconte le voyage initiatique de trois compagnons, dans un étrange pays souterrain, dans lequel ils rencontrent des animaux étranges, vivent des événements inexpliqués, jusqu'à leur rencontre avec le dieu Kaïdara, qui leur offre un trésor d'or, trésor qui va faire le malheur de deux d'entre eux. le troisième n'aura de cesse que de découvrir le sens mystérieux des événements qu'ils ont vécus.
Il ne s'agit pas de contes pour enfants, mais comme dit dans le titre, de conte initiatiques, c'est à dire de textes qui transmettent un enseignement, un savoir, qu'il faut mériter, par une série d'épreuves, textes dont le sent est dissimulé en partie sous des symboles, compréhensible pour les initiés seulement.
Amadou Hampâté Bâ nous explique ces symboles et ces significations cachées dans un riche appareille de notes, pour nous les rendre accessibles. Au-delà d'histoires merveilleuses, il tente de nous expliquer la culture, le monde spirituel peul. Monde complexe, d'une grande richesse. le lecture demande donc une certaine concentration, un effort par moments, surtout dans le deuxième conte. Mais l'effort en vaut la peine, nous pouvons entrapercevoir toute une vision du monde, différente de la nôtre. Et le plaisir du récit jamais absent
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ignatus-reilly
  21 décembre 2015
Où l'on retrouve Kirikou et la sorcière Karaba.
L'enfant prodigieux Bagoumawel qui s'est accouché lui-même et qui grandit d'un mois en un jour. Il doit veiller sur ses oncles et affronter la mère de toutes calamités. Elle attire les jeunes hommes et se nourrit de leur sang.
C'est un conte, une quête initiatique, riche d'enseignements sur le vie et les traditions des Peuls. Tout est dit dans le titre.
Commenter  J’apprécie          70
LeKyld
  13 mars 2018
Voilà typiquement le genre de livre que je n'aurais pas lu s'il n'avait pas fait parti des livres obligatoires de ma Licence. Et quelle bonne surprise ! Je suis assez peu habituée des contes traditionnels, c'était donc une totale découverte pour moi. Certaines histoires étaient plus plaisantes que d'autres à lire (certaines trop longues, beaucoup trop longues) mais dans l'ensemble j'ai beaucoup aimé.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
LuniverLuniver   01 août 2013
Hélas ! A peine en était-il sorti qu'il tomba sur un village de porcs-épics où, justement, siégeait un conseil du trône. Un conseil peu ordinaire, à vrai dire: c'était plutôt un tribunal. Chose étrange, l'accusé était le roi lui-même.

L'audience se tenait sur la place publique où, tous les sept ans, avait lieu une grande foire. Toute la population avait été conviée à la séance. Le roi amarré comme un fagot de bois et transporté comme un vulgaire cadavre d'animal, fut placé au milieu du cercle qui s'était formé afin d'y subir un interrogatoire préliminaire.

Quel crime le roi avait-il donc commis pour être ainsi maltraité et déféré honteusement devant le tribunal de son peuple ? Il avait ordonné, un jour où il était de mauvaise humeur, de tuer tous les singes qui peuplaient son royaume, car, disait-il, c'étaient des étrangers indésirables, des parasites qui suçaient le pays et en appauvrissaient les natifs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          550
LuniverLuniver   31 juillet 2013
On dit qu'un chef, ou un roi, n'a pas à s'abaisser à mentir puisque de toute façon, quoi qu'il fasse, il ne court aucun risque. L'Afrique comprend qu'un chef abuse, non qu'il mente.
Commenter  J’apprécie          470
nougousangarenougousangare   24 janvier 2013
Instruis-moi, O toi qui est de l'or enveloppé dans un vieux chiffon et jeté sur des ordures entassés dans la rue, pour mieux cacher ta qualité de grand maître et tes vertus de connaissance. Je suis prêt à te donner la moitié de ma fortune et partager avec toi mon royaume. Et si cela ne suffisait pas, c'est bien volontiers que je deviendrais ton esclave pour delier les lanières de tes sandales.
Commenter  J’apprécie          140
5Arabella5Arabella   02 août 2016
Conte, conté, à conter...
Es-tu véridique ?
Pour les bambins qui s'ébattent au clair de lune, mon conte est une histoire fantastique.
Pour les fileuses de coton pendant les longues nuits de la saison froide, mon récit est un passe-temps délectable.
Pour les mentons velus et les talons rugueux, c'est une véritable révélation.
Je suis à la fois, futile, utile et instructeur.
Déroule-le donc pour nous....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LuniverLuniver   06 août 2013
Elle était aussi joyeuse qu'une ânesse altérée qui tombe inopinément sur une mare et qui, de contentement, brait à s'en égosiller et pète à s'en déchirer le rectum !
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Amadou Hampâté Bâ (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Amadou Hampâté Bâ
Amadou HAMPÂTÉ BÂ – La tradition orale africaine (DOCUMENTAIRE, 1969) Un documentaire d’Ange Casta diffusé sur la 1ère chaîne, le 7 septembre 1969, dans l’émission « Un certain regard ».
>Coutumes, savoir-vivre, folklore>Folklore>Littérature populaire orale (601)
autres livres classés : afrique de l'ouestVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox