AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782365776257
240 pages
Urban Comics Editions (20/03/2015)
3.61/5   60 notes
Résumé :
Yaqub, fils d'une famille libanaise établie dans la ville brésilienne de Manaus, revient au pays après cinq ans passés au Liban. Il retrouve son père, sa mère et surtout son frère jumeau, Omar. Tous attendent d'assister au bonheur de la réunion des deux frères mais personne n'a véritablement pris conscience que ces cinq ans de séparation ont en réalité cristallisée leur rivalité née à l'occasion d'une querelle sentimentale, quelques mois avant le départ subit de Yaq... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,61

sur 60 notes
5
1 avis
4
7 avis
3
8 avis
2
1 avis
1
0 avis

marina53
  08 décembre 2015
Zana, quelques jours avant sa mort, alors qu'elle était alitée dans une clinique, pleure les siens, son mari, Halim, et son père, et se demande si les jumeaux ont enfin fait la paix...
Yaqub, fils d'une famille libanaise, revient au pays après avoir passé 5 ans au Liban, seul son père était là pour l'accueillir à Rio de Janeiro. Il aurait d'ailleurs voulu qu'Omar, le jumeau de Yaqub, parte aussi au Liban mais Zana, sa femme, l'en dissuada. Omar fut ainsi élevé comme un fils unique, seul avec Rânia, sa soeur cadette, et Domingas, une petite indienne que le couple a recueillie. Dans l'avion qui les ramène à Manaus, Halim se demande comment vont se passer les retrouvailles de ses garçons. Ils ont été séparés alors qu'ils n'avaient que 13 ans et partageaient le même amour pour une jeune fille. Une bagarre éclate entre les jumeaux, si violente qu'elle laisse une cicatrice sur le visage de Yaqub. Une fois arrivés à la maison, le jeune homme est accueilli chaleureusement par toute la famille... sauf Omar. La tension est palpable dès les premiers instants...
Après l'incroyable Daytripper, les jumeaux brésiliens nous offrent à nouveau un album très dense et très fouillé. Ils revisitent le roman de Milton Hatoum intitulé "Companhia das Letras". L'on plonge dans cette famille libanaise, de la rencontre entre Halim et Zana à la mort de cette dernière. Entre les deux, les auteurs se concentrent sur nombre de personnages, les faisant évoluer au fil des ans, et dévoilent petit à petit les drames et les joies qui se jouent dans cette famille. Fábio Moon et Gabriel Bá nous montrent une fois de plus l'immensité de leur talent en nous offrant un récit foisonnant, très bien construit et à la narration impeccable. le noir et blanc profond et le trait anguleux desservent à merveille ces histoires de famille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
jamiK
  12 octobre 2021
Le graphisme est en noir et blanc, sans nuances, un trait noir et franc, des personages anguleux, de grandes surfaces de noir qui se confrontent à de grandes surfaces de blanc, les contrastes sont forts, comme le soleil et les ombres de cette ville suffocante, Manaus au Brésil. Les silhouettes un peu rétro, déambulent dans cette ville, dans cette villa où une famille maudite se déchire, deux frères jumeaux se haïssent profondément. Une fierté mal placée, de la jalousie, des orgueils et de l'intransigeance entretiennent des tensions dans cette villa coloniale pleine de babioles, de cadres, d'ornements où le Liban de leurs origines se mêle au style colonial de la région, où le sofa au style rococo côtoie les hamacs où il se passe parfois des choses troublantes, les tensions se poursuivent dans cette vieille ville fluviale à l'architecture un peu pompeuse, avec ses marchés vivants, ses faubourgs crasseux, et où les rues débouchent sur une multitudes de barques semblant voler sur une eau invisible.
J'ai aimé cet éventail de caractères, de personnages qui ont tous leur fardeau à porter, c'est une belle saga de famille dans les tons de la littérature sud américaine, comme une autre chronique d'une mort annoncée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
trust_me
  15 avril 2015
Adaptation d'un roman de l'auteur brésilien Milton Hatoum, « Deux frères » se déroule essentiellement après la seconde guerre mondiale et raconte la destinée d'une famille libanaise installée à Manaus. le récit se focalise sur les jumeaux Yaqub et Omar, deux frères se haïssant depuis leur enfance. Deux frères aux caractères diamétralement opposés, séparés par un antagonisme inconciliable.
Pourquoi j'ai adoré ? Parce que c'est riche, dense, ambitieux, foisonnant, incroyablement bien construit en terme de narration. C'est une saga familiale à la beauté tragique qui se déploie au fil des pages, pleine de rancoeur et de non-dits. Beaucoup d'ellipses et de flash-back, des protagonistes à la psychologie très fouillée, une lecture pas toujours aisée, c'est un album qui se mérite et ça me convient tout à fait. La ville de Manaus est aussi un personnage à part entière. On suit son évolution, sa transformation urbaine, son passage vers la modernité. On ressent la proximité de l'Amazonie, la chaleur, l'humidité du climat, le soleil implacable et les pluies diluviennes. L'immersion est totale !
Niveau dessin, je suis fan de ce trait anguleux et de ce noir et blanc intense digne des grands maîtres argentins Eduardo Risso et José Munoz. le découpage est parfait et le format XXL de l'album offre à chaque case une rare profondeur, c'est bluffant.
Amour, passion, violence, doutes, colères, espoirs, mépris, trahison… il y a un caractère universel dans l'histoire de ses deux frères et de leur famille. Fabio Moon et Gabriel Ba ont su se jouer de la complexité du texte d'origine, donnant au récit une dynamique et un rythme parfaits. du grand art, le genre d'album exigeant et touffu qui procure un plaisir de lecture incomparable. Je me suis régalé, tout simplement.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Erik_
  25 février 2021
Je vais encore me démarquer mais j'assume entièrement. Je n'ai pas franchement été emballé par cette histoire de deux frères jumeaux dont l'un est jaloux de l'autre au point de détruire sa famille.
On va vite se perdre dans les méandres de ce scénario un peu alambiqué. J'avoue ne pas avoir très bien compris mise à part la querelle sentimentale. On sent un lien très fort avec la mère qui souhaite la réconciliation. Par ailleurs, le thème de l'exil n'est pas très bien mis en valeur.
Des mêmes auteurs, j'avais pourtant adoré "Daytripper". Là, même le dessin a changé pour du noir et blanc. La narration est omniprésente et vampirise tout. L'originalité et l'inventivité font vraiment défaut. C'est vrai que cela fait sérieusement penser à des soap brésiliens.
Cette sombre histoire de famille ne m'a absolument pas convaincu et c'est le moindre que je puisse dire. Je me suis ennuyé ferme.
Commenter  J’apprécie          70
chriskorchi
  25 juin 2015
Un roman graphique passionnant dans lequel je me suis plongée pour quelques heures de voyage au Brésil. Je n'avais pas lu le roman initial et cette BD m'a donné envie de le lire. Ecrite par deux frères jumeaux (tient donc comme les protagonistes) elle est très dense au niveau des nombreux personnages et l'histoire de chacun d'entre eux. C'est un peu difficile au début de suivre avec les flash-back mais on prend vite le pli et on se délecte de cette histoire familiale où les rebondissements ne manquent pas.
J'ai aimé parce qu'il y a tout les ingrédients d'une saga familiale : les rivalités, les secrets, les non-dits, les mensonges, l'amour, la haine, la fierté, l'abandon, l'amitié. Mais je l'ai aimé aussi parce qu'il est très rare qu'on trouve une histoire sur des jumeaux qui ne sont pas fusionnels, Cela change vraiment des histoires habituelles et c'est très plaisant. On assiste à cette guerre fatricide en espérant toujours un revirement qui ferait que tout change. le contexte social et familial est très intéressant puisque nous sommes au moment de la seconde guerre mondiale et que les parents sont libanais donc immigrés.
Par ailleurs, j'ai moins aimé le graphisme que je trouve grossier (mais ce n'est que mon avis et cela ne gêne en rien la compréhension de l'histoire). Les 230 planches sont en noir et blanc et j'aurai préféré qu'elles soient en couleurs mais là aussi c'est très personnel. Par contre, on ressent la tension et la noirceur de ce qui se trame et c'est un bel hommage à la ville de Manaus qui est à elle seule un personnage. La taille des cases et de la BD donne un rythme et une ambiance particulière.
L'histoire est très noire, sombre et les personnages sont très réalistes et j'aime qu'ils aient tous un coté sombre et un coté lumineux comme dans la vraie vie rien n'est entièrement noir ou blanc. J'ai trouvé le travail sur la dualité très intéressant. C'est un projet ambitieux qui est très réussi et bien construit.
VERDICT
Une histoire dure mais belle, une adaptation réussie, un roman graphique qui mérite d'être découvert. Merci Urban Comics pour cette découverte !
Lien : https://lilacgrace.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (1)
Sceneario   18 mars 2015
Une nouvelle fois les frères Moon/Bà démontrent qu'ils sont deux artistes très inspirés, aux univers très personnels.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   08 décembre 2015
Certains de nos désirs ne s'accomplissent que par autrui. Seuls nos cauchemars nous appartiennent.
Commenter  J’apprécie          210
marina53marina53   08 décembre 2015
Le temps seul transforme nos sentiments en paroles plus authentiques.
Commenter  J’apprécie          270
marina53marina53   08 décembre 2015
La vengeance est plus pathétique que le pardon.
Commenter  J’apprécie          260
GuindouleGuindoule   25 mai 2016
Halim se laissa prendre aux nuits d'amour, et à leurs paroles conciliantes qui culminaient toujours en extases et promesses de peupler la maison d'enfants.
Commenter  J’apprécie          70
GuindouleGuindoule   26 mai 2016
Elle le savait, il avait l'art de croquer le plus naturellement du monde les fruits de la sueur d'autrui.
Commenter  J’apprécie          80

Lire un extrait
Videos de Gabriel Ba (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gabriel Ba
Ep.#14: Entrevista com Gabriel Bá e Fábio Moon
autres livres classés : brésilVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4356 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre