AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Foxfire


Foxfire
  16 février 2017
C'est tout d'abord la couverture qui m'avait attiré l'oeil, puis le logo du label 619 d'Ankama et enfin les critiques globalement très positives avaient achevé de me convaincre de me pencher sur ce "Shangri-La".

Je suis complètement séduite par le dessin. Les décors sont particulièrement bien rendus. Et j'aime bien également le trait de Bablet pour les personnages, et ce même s'ils se ressemblent un peu tous.
L'auteur dépeint un univers crédible qui rappelle forcément notre monde. Comme toute dystopie, ce récit qui évoque un futur très sombre nous tend un miroir sur les maux de notre époque. Et la critique est acerbe. le consumérisme est violemment pointé du doigt, et ce à tous les niveaux. Personne n'est innocent dans "Shangri-La". Si Bablet dénonce avec force les méthodes de production des multinationales et le matraquage publicitaire qui s'ensuit, il n'est pas plus tendre avec les consommateurs, véritables moutons de Panurge, pour qui l'apparence est ce qu'il y a de plus important.

Un dessin superbe, un scénario intéressant, un propos fort et pertinent... Tout était réuni pour me plaire. Et "Shangri-La" m'a plu. Mais pas autant que je l'espérais. Il y a un je-ne-sais-quoi qui a atténué mon enthousiasme.
Cette B.D est éditée par Ankama, de là vient peut-être en partie le fait que "Shangri-La" ne ressemble pas tout à fait à ce que j'étais venue chercher. Pour moi, Ankama c'est surtout le label 619, en particulier "doggy bags" et toute l'école d'auteurs et dessinateurs qui a été mise en avant avec ces histoires fun, pétries de culture américaine. de plus, Mathieu Bablet se dit fan de séries B. D'ailleurs il y a pas mal de références pop-culture et séries b dans "Shangri-La" (de "Star wars" à "They live"). du coup, je pense que je m'attendais à une série B, à quelque chose de nerveux. Or, "Shangri-La" a une tonalité parfois très contemplative ce qui en fait une oeuvre loin du bis que j'attendais. Je voulais du "they live" et j'ai eu du "2001". Ce qui n'est pas forcément un mal, j'aime les deux. Mais j'ai trouvé que malgré plein de qualités, "Shangri-La" n'était pas tout à fait à la hauteur de ses ambitions. le récit aurait mérité d'être plus resserré. A vouloir traiter trop de sujets, certains sont sous-exploités. Et puis, certains éléments restent assez confus. Et j'avoue que je n'ai pu m'empêcher de ressentir comme une pointe de prétention.

"Shangri-La", malgré toutes les vilaines choses que je viens de dire, vaut vraiment le détour. Cela reste le très haut du panier. Et je lirai avec intérêt les autres oeuvres de Bablet, notamment Adrastée.

Challenge B.D 2017
Commenter  J’apprécie          350



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (34)voir plus