AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Anna Buresi (Traducteur)
EAN : 9782747033985
313 pages
Éditeur : Bayard Jeunesse (18/11/2010)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 40 notes)
Résumé :

Venise ; dans une niche secrète du plafond de la maison des Monstres, que sa mère est en train de restaurer, Anita Bloom trouve un carnet de dessins. Quand elle l'ouvre, elle est envahie par une sensation étrange, comme su quelqu'un l'observait depuis les pages... De plus, le carnet contient des notes rédigées avec des symboles mystérieux, identiques à ceux des journaux d'Ulysse Moore. Un seul moyen de découvrir ce ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Aupaysimaginaire
  07 avril 2020
La première fois que j'ai lu ce roman, j'ai été déstabilisée parce que je m'attendais à une suite des tomes précédents. Or, il s'agit plutôt ici du commencement d'un nouveau « cycle » plutôt qu'une suite. Il est vrai, en effet, que le tome 6, La Première clé, terminait l'histoire des clés du temps. La série aurait pu s'arrêter là.
Ce septième tome est donc plutôt le début d'un nouveau chapitre dans l'histoire de Rick, Jason et Julia. Ici, ils ne sont plus vraiment les personnages principaux. On fait la connaissance d'Anita Bloom, une Anglaise qui a emménagé à Venise avec sa maman, qui est restauratrice et qui est chargée de remettre à neuf les peintures d'une maison.
Un jour, Anita trouve un carnet caché dans la maison. Celui-ci est étrange : son papier n'a pas une texture habituelle, on y trouve d'étranges caractères et des dessins apparaissent et disparaissent. La jeune fille le montre à son meilleur ami, Tommi, qui reconnaît aussitôt les caractères du disque de Phaïstos, car il est un lecteur assidu de la série Ulysse Moore !
Déjà dans les tomes précédents, l'auteur joue à la perfection avec ses lecteurs, en leur faisant croire que cette histoire n'est pas le fruit de l'imagination fertile d'un auteur mais qu'il s'agit des réelles aventures des enfants de la Villa Argo et de leur ami Rick. Mais ici, l'auteur pousse le vice encore plus loin : il fait intervenir, dans l'intrigue, les tomes précédents de la série et il introduit comme personnage de l'histoire le traducteur des tomes précédents ! N'oublions pas que cette série est destinée à un jeune public. Et je me rappelle avoir eu environ 12 ans lorsque je l'ai commencée. J'ai lu ce septième tome quelques années plus tard, j'avais sans doute environ 16 ans. Et si j'avais déjà assez de réflexion pour comprendre qu'il s'agissait d'un jeu de l'auteur, je n'en ai pas moins été ravie de me torturer les méninges afin de savoir s'il était possible que tout cela se passe en vrai ou non… Mais comme le disait un homme très sage : « Bien sûr que cela se passe dans ta tête, mais pourquoi donc faudrait-il en conclure que ce n'est pas réel ? » Par conséquent, je me plais à croire que quelque part vivent Jason Julia, Rick et Anita, et qu'ils se remémorent leurs aventures !
Le sentiment qu'il me restait de cette lecture, avant que je ne relise ce livre ces derniers jours, était un sentiment de déception. Plus j'avançais dans ma lecture cette fois, et plus je me demandais comment j'avais pu être déçue par ce roman. Et puis j'ai tourné la dernière page du livre… et je me suis aperçue que je n'avais pas la suite ! Voilà pourquoi j'avais été déçue : cette histoire m'avait tellement plu que je n'avais qu'une envie, découvrir la suite. D'autant plus qu'il n'y a pas de fin à l'intrigue dans ce tome : le dernier chapitre amène un intense rebondissement. Donc, je n'ai qu'une hâte : lire la suite !
Je disais précédemment que ce tome était plutôt le commencement d'un nouveau cycle. Je m'explique. Tout d'abord, les clefs du temps n'interviennent pas dans ce roman. Mais on obtient davantage de précision sur les lieux « qui n'existent pas », que l'on a pu découvrir dans les tomes précédents. On les appelle les « Villages imaginaires ». Et le livre découvert par Anita permet d'accéder à l'un d'entre eux. On découvre également de nouveaux ennemis : les « Incendiaires ». Ces derniers ne croient qu'à ce qui est rationnel. Et brûlent ce qui ne l'est pas. Leur ennemi n°1 ? Harry Potter, bien sûr ! (Enfin, ce n'est pas comme si Harry n'avait pas l'habitude d'être l'indésirable :p ). Bref, ce sont eux les nouveaux ennemis de cette bande d'adolescents, et ce sont de vrais méchants, qui font froid dans le dos !
Les nouveaux personnages apportés par l'auteur sont sympathiques. Anita est vraiment très attachante, par sa détermination, son courage. Son ami Tomi est chouette aussi, bien qu'il soit plus timoré.
C'est avec un réel plaisir que j'ai retrouvé Jason, Julia et Rick, Nestor ou Black Volcano, et les machines de Peter ! Et avec une grande joie que je suis retournée à Kilmore Cove… Vivement la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
c.brijs
  17 février 2013
Avec ce tome 7 des aventures d'Ulysse Moore, nous voici embarqués dans un nouveau cycle...

Le mystère des portes en grande partie résolu, une nouvelle enquête peut débuter. Elle démarre à Venise où Anita, une jeune anglaise, a suivi sa mère, restauratrice. Cette dernière s'est vu confier la tâche de restaurer des fresques de la Ca' degli Sgorbi - maison des Monstres -, demeure qui appartenait à un célèbre peintre et illustrateur français du siècle passé, Morice Moreau. Alors que la jeune fille part à la recherche de son chat égaré dans la grande demeure, elle découvre dans une cache secrète une enveloppe contenant un mystérieux carnet de voyage appartenant à l'artiste. Anita n'est pas au bout de ses surprises... Certaines illustrations apparaissent et disparaissent et, en les touchant, elle peut communiquer avec les personnages représentés ! Aidée de son ami vénitien Tommi, elle est bien décidée à percer ce mystère !

Anita et Tommi, deux nouveaux personnages d'emblée attachants ! La première, rêveuse, ne peut s'empêcher de laisser vagabonder son imagination. le second est plus pragmatique même s'il rêve, lui aussi, de grandes aventures.
Dans ce tome, l'auteur s'amuse encore plus à semer le doute dans nos esprits. Et si toute cette histoire était vraie ! Pour preuve, Tommi a lu tous les tomes "Ulysse Moore" et c'est le traducteur lui-même (!), qu'ils rencontrent en chair et en os à Venise, qui les envoie sur la route de Kilmore Cove...

Ce retour en Cornouailles nous permet de retrouver notre trio de choc : Jason, Julia et Rick. de nouveaux ennemis font également leur apparition : les cousins Flint, bêtes et méchants, qui ont pris en grippe nos héros; ainsi que la mystérieuse société des Incendiaires dont les membres n'ont de cesse de critiquer toute nouveauté...
Comme d'habitude, en prolongement de l'histoire, on a droit aux magnifiques illustrations de Bruno Iacopo. Mention spéciale pour ces très beaux portraits pleine page des différents protagonistes.
Sur le fond, ce tome transitoire installe juste l'intrigue. On reste donc un peu sur sa faim ! Il faudra attendre le tome suivant pour que l'action débute réellement. Leur quête : découvrir le village qui se meurt et répondre à l'appel de détresse de sa dernière habitante.

Une aventure qu'il me tarde déjà de suivre...
Lien : http://lacoupeetleslevres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ElianorElianor   22 février 2015
Un Voyageur imaginaire n'est pas un voyageur qui fait semblant d'effectuer un voyage. C'est un voyageur qui voyage pour de vrai dans un lieu imaginaire.
Commenter  J’apprécie          10
ElianorElianor   22 février 2015
Sa mère se trouvait tout là-haut, juste sous les poutres. Elle portait une blouse de travail tachée de pigments et de terre. Un bonnet en plastique protégeait ses cheveux blonds. Avec ses énormes lunettes jaunes, elle ressemblait à un horrible insecte.
Commenter  J’apprécie          00
AupaysimaginaireAupaysimaginaire   07 avril 2020
Si je perds le blanc au chêne aux hameçons,
Au sapin jumeaux de l'aide je retrouve.
Noire est la maison des mille appels
Qui disent: l'indigo indique le repaire!
Commenter  J’apprécie          00
AupaysimaginaireAupaysimaginaire   07 avril 2020
Malarius Voynich analysait et étudiait, lisait, regardait, écoutait. Puis il cherchait systématiquement à détruire les choses qu'il avait lues, regardées, écoutées.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

tome 4 Ulysse Moore l'île aux masques

pourquoi les enfants vont-ils à Venise?

pour trouver Olivia Newton
pour trouver Peter Dedalus
pour trouver Ulysse Moore

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Ulysse Moore, tome 4 : l'Ile aux Masques de Pierdomenico BaccalarioCréer un quiz sur ce livre