AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2371000027
Éditeur : Le nouvel Attila (06/03/2014)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Un homme quitte sa femme, son entreprise et son patron – John Edward Forese, plus grand financier de la planète – pour faire un tour du monde en bateau. Là, seul face à l’horizon et aux étoiles, échappant à tous les repères et revivant le souvenir d’une nuit mythique passée à contempler des tableaux dans un couvent de Corte, il retrace l’histoire de la fascination des hommes pour le vide.

De l’étude de l’éther par les philosophes de l’Antiquité à Eins... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
VanilleBL
  22 avril 2014
"Un homme regarde le quai Branly s'effacer sou la brume. Remontant la Seine jusqu'à la Manche, il entreprend un tour du monde en voilier. Il vient de quitter sa femme, son entreprise et son patron, le plus grand financier de la planète, pour une quête intérieure dont chaque port – aux Canaries, aux Antilles, au Mexique, sur la côte est des Etats-Unis – forme un jalon. Là, seul face à l'horizon et aux étoiles, échappant à tous les repères et revivant le souvenir d'une nuit mythique dans le musée privé d'un couvent de Corte, il écrit l'histoire du vide, et de la fascination des hommes pour ce vide.
De l'étude de l'Éther par les philosophes de l'Antiquité à Einstein, des ciels de van Gogh aux monochromes de Klein, des Google à Radiohead et aux logiciels de spéculation boursière, il dresse le tableau d'une époque.
Face à l'étrange dynastie de ces chercheurs du vide, perpétuellement en avance sur leur temps, il finit aussi par s'interroger sur le lien secret entre son ancien patron, aux origines familiales troubles, et les scientifiques qui l'ont précédé : et si le secret de l'édifice mondial ne tenait qu'à un mot... un tableau... ou au regard des iguanes du Mexique ?"
La quatrième de couverture en témoigne, le livre de Jérôme Baccelli se distingue essentiellement par son exceptionnel foisonnement. le lecteur est vite tenté de poser à l'auteur la même question qu'Alice au héros : "Tu ne mélanges pas un peu tout ?" Ce à quoi il nous serait probablement répondu : "Il le faut bien, c'est la nature même du sujet"...
Sauf qu'à force de "noyer le poisson, semer le doute, (s')enfoncer un peu plus dans le rêve éveillé, faire en sorte que (le) voyage à son tour devienne douteux, susceptible d'inventaires, de remises en question", à force de multiplier les références philosophiques, scientifiques, ou artistiques (Anaxagore, Platon, Van Gogh, Edgar Allan Poe, Galilée, Torricelli, Ptolémée, Bradley, Einstein, Klein et Steve Jobs – entre autres...), mêlés à de grandes réflexions sur la finance, à force de grandiloquence et de brouillage de pistes, le lecteur, écrasé, en vient vraiment à regretter que pour mieux décrire la fascination des hommes pour le vide, l'auteur se soit livré à un exercice de trop-plein. L'érudition tourne à la pédanterie et devient lassante, occultant malheureusement l'intelligence du propos.
"Pour les bouddhistes, faire le vide consiste à se remplir de vide." Un précepte à suivre, assurément.
Lien : http://www.paroles-et-musiqu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mamouska
  19 décembre 2014
Il est difficile à travers ce livre de démeler le vrai du faux. Plusieurs personnages historiques sont connus d'autres moins mais on sait que pour la plus part la recherche de l'infini, de l'ailleurs étaient important. le lien entre cette recherche, le vide et l'informatique et surtout la possibilité que cela permet d'avoir une autre relation au temps et à l'espace sont plus obscur et surtout le voyage initiatique du narrateur et la fin probable apporte une certaine confusion malgré une lecture instructive.
Commenter  J’apprécie          00
lutinielle
  20 janvier 2015
Un roman nébuleux, fascinant, dans lequel on entre comme dans un rêve. Une écriture emplie de mystére et d'un parfum d'absolu, délivrant une vision inédite de notre époque et du cheminement scientifique et spirituel de l'humanité pour y parvenir.
Un texte dense bien que vaporeux, un sujet profond touchant à l'introspection mis en perspective par le voyage et les parfums d'ailleurs... Un ouvrage addictif quand il aurait tout pour être agaçant.
Plongez donc dans l'abîme ; vous y flotterez !
Lien : http://unlivresurmeslevres.b..
Commenter  J’apprécie          40
Charybde2
  20 mars 2014
Science physique, art, finance : vertigineuse traversée transatlantique de la passion du vide.
Désormais sur mon blog : http://charybde2.wordpress.com/2014/03/20/note-de-lecture-aujourdhui-labime-jerome-baccelli/
Commenter  J’apprécie          10
Lison67
  27 septembre 2014
Avec Aujourd'hui l'abîme, je suis propulsée à chaque page, d'une époque à l'autre, d'un lieu à l'autre. J'absorbe une quantité folle d'informations artistiques, historiques, scientifiques, et je vois l'histoire d'un concept marginal, ou marginalisé, se dessiner pour aboutir ici et maintenant au rôle attribué à cet insaisissable vide aujourd'hui. Un roman à lire et à relire pour en percevoir toute la dimension.
Lien : http://synchroniciteetserend..
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (2)
LaPresse   11 septembre 2014
Mêlant réflexion philosophique, arts, science et suspense, Jérôme Baccelli nous mène en un beau grand bateau sur des flots bleu Klein. Dans une écriture allant à l'essentiel, il brosse un tableau à la fois drôle et sombre de notre époque [...].
Lire la critique sur le site : LaPresse
Chro   24 avril 2014
Le dispositif imaginé par Baccelli est sobre, mais efficace : l’intrication des confidences de Pascal sur son cheminement maritime, de ses souvenirs sur JEF et de ses méditations sur Galilée, Klein ou Hubble, idéalement condensées (156 pages à lire d’une traite, comme une traversée), créent une sorte de roman théorique compact et insolite, qui déjoue les pièges de son thème central.
Lire la critique sur le site : Chro
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
lutiniellelutinielle   20 janvier 2015
-Le grand oubli de l'Antiquité, c'est quand même bien le vide, avait-il lâché un matin dans le hall de notre tour de la Défense, alors que je venais de le féliciter pour son exceptionnelle collection d’œuvres d'art.
-Et le grand fléau de la modernité c'est la finance, avais je répondu en guise de plaisanterie.
-Pourquoi dites-vous cela, Pascal ? Je croit plutôt qu'il s’agit de son exutoire. La finance est une transformation du beau, et de la souffrance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lison67Lison67   20 septembre 2014
Ne trouvez-vous pas fascinant, avait soufflé John Edward Forese immobile devant ses deux Van Gogh, que quatre cent ans après Toricelli, nul scientifique ne soit encore parvenu à crée le vide parfait ? Il reste toujours un ou deux atomes irréductibles dans les centimètres cubes de leurs belles créations. Et pourquoi n'y parvient-on pas, Pascal ? Pourquoi ? Parce que l'on ne veut pas. Parce que là où le vide demeure, Dieu n'aurait pas sa place.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lison67Lison67   20 septembre 2014
- Et depuis les existentialistes, qu'est-ce qui s'est passé au fond ? Rien ?
- Si. Beaucoup de choses ! La hantise de méditer, la cigarette, le téléphone portable, la radio en sourdine, la télé jamais éteinte. Des news, du bruit, de la contenance, des garde-fous. L'horreur du vide ! 
Commenter  J’apprécie          40
lutiniellelutinielle   20 janvier 2015
Dans l'âme du décalé, comme dans celle de l'expatrié chronique, la conviction de partir bientôt là-bas dissuade du moindre effort pour s’intégrer ici. On aggrave donc constamment son cas, il n'y a pas d'issue. Elle a raison Alice, comme toujours. Un infime déplacement par rapport à la réalité, pas grand-chose, un millième de millimètre tout au plus, rien de physiologique ou spirituel, ni de décelable par les techniques modernes. Ces choses-là on les sent et c'est tout, heureusement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lutiniellelutinielle   20 janvier 2015
L'horizon plutôt brumeux de l'Atlantique est-il en train d'incurver mes sens autant que celui, bien plus virtuel, qu'affichaient les cinq écrans de mon PC dans le front office ?
Commenter  J’apprécie          00
Video de Jérôme Baccelli (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérôme Baccelli
Jérôme Baccelli, Tribus modernes .Interview de Jérôme Baccelli par Anne-Sophie Demonchy http://www.lalettrine.com
autres livres classés : voileVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Histoire et généralités sur la Normandie

TOUS CONNAISSENT LA TAPISSERIE DE BAYEUX, QUI EN EST LE HÉROS ?

RICHARD COEUR DE LION
ROLLON
MATHILDE
GUILLAUME LE CONQUERANT
GUILLAUME LE ROUX

20 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , célébrité , économieCréer un quiz sur ce livre