AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221116616
448 pages
Éditeur : Robert Laffont (04/02/2016)

Note moyenne : 3/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Le grand roman intime de l'Amérique, une extraordinaire épopée !

Autant que la politique, et peut-être plus encore, la sexualité a construit l'Amérique. Elle a forgé l'identité profonde de ce pays que l'on dit « puritain », accompagné son histoire, orienté son destin. Depuis le choc du XVIIe siècle, lorsque les colons corsetés et condescendants sont tombés nez à nez avec d'insolents sauvages explosant de sensualité, l'obsession du sexe – parfois sa ha... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
MahaultMots
  07 août 2016
Nicole Bacharan signe ici un essai dont la couverture peut-être trompeuse ... Elle semble si légère et focalisée sur notre ère contemporaine.
Que nenni dans ce livre, ou alors, quelques dizaines de pages à la fin, et celles que j'ai le moins appréciées.
En revanche, les trois premiers quarts du livre sont éminemment intéressants. L'auteur nous retrace en effet, par le prisme de la sexualité, une certaine histoire des États-Unis, en s'attardant particulièrement sur les XVIIè, XVIIIè, et XIXè siècles Sans entrer dans les détails ni prétendre faire un livre érudit, elle nous conte, avec moults anecdotes, comment ce pays encore très jeune a forgé internationalement cette image prude et puritaine qui lui colle à la peau, tout en faisant de la sexualité une obsession, une arme de premier choix du pouvoir et de la politique.
Une plongée intéressante dans une culture et une histoire que l'on connait finalement très mal, et qui elle-même ne cesse encore de se forger.
Commenter  J’apprécie          00
aurore73
  08 mai 2016
Je trouve ce livre vraiment très intéressant, bien documenté et toujours la même écriture de Nicole Bacharan. Peut être que certains sujets auraient mérité un peu plus de pages ...
Commenter  J’apprécie          10
SebastienCreo
  16 octobre 2016
En revanche, les Espagnols remarquaient les exceptions notables que les Pueblos faisaient à leurs mariages monogames: les chefs avaient "autant de femmes qu'ils pouvaient en nourrir".
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
MahaultMotsMahaultMots   07 août 2016
Le premier cas de condamnation pour adultère à Plymouth concernait une dame, Mary Mendame, et un Indien nommé Tinsin. La coupable fut attachée derrière une charrette, et dut marcher à travers toute la ville, torse nu, fouettée à chaque pas par le bourreau. Elle porta ensuite les lettres "AD" sur sa manche pour le restant de ses jours. Tinsin, l'Indien, fut "seulement" condamné au fouet, car on lui reconnut des circonstances atténuantes : il avait succombé aux manoeuvres séductrices de Mary. Les puritains considéraient que les Indiens n'avaient pas la capacité de comprendre toute l'abomination de leurs actes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SebastienCreoSebastienCreo   16 octobre 2016
Normalement dans cette seconde moitié du XIX siècle, seuls les Chinois hommes étaient admis dans le pays. Pour plus 100 000 hommes travaillant dans les mines et les chemins de fer, on comptait seulement 8000 femmes.
Commenter  J’apprécie          10
SebastienCreoSebastienCreo   16 octobre 2016
Les hommes étaient rossés, laissés sur le carreau, mais quand même contraints d'assister aux viols de leurs compagnes, leurs filles, leurs soeurs, ou même d'y participer.
Commenter  J’apprécie          10
SebastienCreoSebastienCreo   16 octobre 2016
Car les Indiens kidnappaient le plus souvent des femmes, pour obtenir des rançons. Certaines ne revenaient jamais. Que leur était-il arrivé ? Mortes de faim ou de mauvais traitements ? Avaient-elles préféré le monde des Indiens ? Et celles qui revenaient, comment avaient-elles survécu ?
Commenter  J’apprécie          00
SebastienCreoSebastienCreo   16 octobre 2016
On ne trouvait plus dans le fort ni chevaux, ni chiens, ni rats. Les survivants déterraient les morts pour ronger leurs os.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Nicole Bacharan (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicole Bacharan
Nicole Bacharan - On n'est pas couché 27 juin 2020 #ONPC 
On n'est pas couché  27 juin 2020 Laurent Ruquier sur France 2 #ONPC
Toutes les informations sur les invités et leur actualité https://www.france.tv/france-2/on-n-est-pas-couche/
Suivez @ONPCofficiel et réagissez en direct avec le hashtag #ONPC  https://twitter.com/ONPCofficiel
Continuez le débat sur Facebook https://www.facebook.com/onpcF2
autres livres classés : sexeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
483 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre