AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782846268615
433 pages
Éditeur : Au Diable Vauvert (13/05/2014)
3.79/5   70 notes
Résumé :
Nominées ou lauréates des plus grands prix, ces dix nouvelles ont fait la notoriété de Paolo Bacigalupi et posé le saisissant univers postpétrole de ses fictions ainsi que les thèmes sociaux, politiques et environnementaux chers à l'une des voix les plus puissantes de la science fiction contemporaine.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,79

sur 70 notes
5
4 avis
4
6 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
0 avis

thimiroi
  11 avril 2017
La plupart des nouvelles de ce recueil sont particulièrement réussies et ne se laissent pas facilement oublier.
Les "futurs brisés" qu'ils nous présentent sont vraiment impressionnants : une société où les enfants sont transformés selon les caprices de leurs propriétaires, une terre dévastée que des humains génétiquement modifiés continuent à exploiter, une civilisation humaine du futur dont les membres ne comprennent plus la technologie et qui s'apprête à sombrer...
La découverte de ces "espaces inhabitables" se fait progressivement, à travers le point de vue des personnages, ce qui évite de ralentir l'action.
Les personnages sont attachants, victimes de ces univers impitoyables : on partage leur détresse, on comprend leur crime, on déplore leur inconscience...
Enfin, Bacigalupi maîtrise admirablement l'art de la nouvelle : unité d'action, rythme soutenu, chute dramatique qui laisse le lecteur effaré et admiratif.
Commenter  J’apprécie          364
BlackWolf
  28 juillet 2014
En Résumé : J'ai passé un bon moment de lecture avec ce recueil qui nous propose dix nouvelles sur des futurs sombres, souvent angoissants et prenants, où la technologie prend une place de plus en plus importante au point de parfois transformer complètement la vie des gens. Chaque nouvelle nous dévoile une humanité qui continue à avancer coûte que coûte que ce soit bon ou mauvais. Alors c'est vrai toutes les nouvelles ne sont pas au même niveau, une ne m'ayant même pas accroché du tout, mais franchement dans l'ensemble ce livre mérite plus que le coup d'oeil sur toutes les potentialités qu'il dévoile. Aussi, quel plaisir de revenir à travers un ou deux textes dans l'univers de la fille automate. J'ai juste un léger regret, l'impression qu'un schéma répétitif se dégage dans la construction de chaque nouvelle, mais rien de bien gênant. La plume de l'auteur se révèle toujours aussi riche de détails, principalement dans la construction de son univers, et se révèle vraiment entrainante et percutante. Je lirai sans soucis d'autres écrits de l'auteur.

Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Missmarguerite
  05 septembre 2014
C'est dans le cadre d'une lecture commune que j'ai découvert ce recueil et cet auteur. Je l'ai déjà dit, la science-fiction n'est pas mon genre de prédilection. Je m'étais dit que, s'agissant de nouvelles, ces textes courts me seraient plus facilement accessibles et constitueraient une bonne entrée en matière pour découvrir cet auteur. Résultat? Oui et non. Oui parce que, s'agissant de SF "pure et dure", j'aurais été totalement larguée face à un texte plus long, que j'aurais certainement abandonné en cours de route. Non parce que, s'agissant de textes courts, l'auteur entre à chaque fois directement dans le vif du sujet, dans un monde qui lui comprend mais moi... pas du tout. Il est toujours frustrant de sentir que l'on tient un "bon" livre, bien écrit, par un auteur talentueux, et de passer à côté. La fille flûte, je n'en doute pas, est tout cela. Et j'y ai trouvé de bons moments de lecture (les 2 premières nouvelles étant celles qui m'ont le plus plu). Mais j'avoue que les textes suivants sont passés à des kilomètres au-dessus de ma pauvre petite tête, me donnant l'impression d'être une inculte qui ne comprenait pas ce que l'on lui disait (c'est désagréable mais, je vous rassure, je m'en suis remise).
Je ne vais donc pas épiloguer pendant 104 ans : malgré une écriture que l'on sent très travaillée et talentueuse, malgré des thèmes forts et intéressants, je n'ai pas réussi à apprécier ce recueil dans sa totalité, à sa juste valeur. Un constat s'impose : je ne suis pas faite pour la "vraie" science-fiction. J'aurai tenté, cela dit, ce qui n'est déjà pas si mal.
Je ne donne pas de note car elle serait trop subjective et ne refléterait en aucun cas les qualités intrinsèques de ce recueil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Alterran
  15 février 2018
Les thèmes qui transparaissent habituellement chez Bacigalupi sont principalement sociétaux et environnementaux. La fille-flûte n'y déroge pas et l'immersion y est d'autant plus aisée que l'urgence environnementale n'a jamais été aussi prégnante (enfin, pas encore pour tout le monde visiblement…).
J'ai aimé l'approche de l'auteur sur ces sujets, il s'est inspiré de prémisses actuelles. On découvre ainsi, dans L'homme des calories, la main mise des sociétés commerciales sur les semences dans le monde et tout ce qu'on peut imaginer comme conséquences sur les paysans: utilisation exclusive de semences brevetées, expropriations, misères généralisées pour quiconque n'a pas les moyens d'acheter les graines modifiées… (parce qu'évidemment, il n'y a plus aucune graine “libre de droits”) Si vous pensez que c'est de la pure science – fiction je vous renvoie volontiers à ce qui se passe actuellement avec le coton en Inde.
L'auteur revient aussi souvent sur le problème de l'eau, sans doute une des plus grosses menaces à venir. On découvre des fleuves purement et simplement déviés et cruellement appropriés par les grandes villes dans le chasseur de Tamaris ou encore l'océan totalement souillé par les hydrocarbures et autres joyeusetés dont l'Humanité peut être fière, dans Peuple de sable et de poussière.
Une morale amorale
Il évoque également une moralité humaine à géométrie variable, inféodée à un capitalisme effréné en phase terminale: triomphe de quelques-uns au détriment du plus grand nombre sans espoir de changement. Ainsi, dans La fille-flûte, qui a donné son titre au recueil en français, on est témoin de transformations génétiques sans précédents où les corps ne sont plus considérés que comme des objets à valeur marchande que l'on tente d'embellir avec moult opérations, toutes plus douloureuses les unes que les autres pour ceux qui les subissent, afin d'espérer en dégager un revenu suffisant pour maintenir sa jeunesse (grâce à un onéreux traitement) et son pouvoir néo-féodal.
Et que dire de la nouvelle le groupe d'intervention où la société (son “élite”) du futur a, après avoir développé un traitement pouvant faire vivre jusqu'à 150 ans en bonne santé, simplement décidé l'élimination pure et simple des enfants (illégaux par nature!) afin de limiter la surpopulation…Car on le voit bien, cette course éperdue et actuelle vers l'éternelle jeunesse de nos sociétés, sous couvert de bonnes intentions, peut naturellement amener à des dérives, allant jusqu'à justifier le meurtre d'enfants pour assurer une longue et paisible vie, sans partage, aux quelques-uns déjà en place. D'ailleurs, c'est la nouvelle que j'ai à la fois préféré et celle qui m'a le plus déstabilisé, âmes sensibles s'abstenir!
Toutes les nouvelles ont en commun une évolution négative du progrès. J'ai trouvé que cette notion était, dans le Pasho, particulièrement bien évoquée. Cette nouvelle montre les dualités que le savoir draine par essence: À quoi sert-il? Acceptation ou repli? Pour la guerre ou pour le développement? Transmission ou restriction?, etc.
Un mot sur la plume de l'auteur: excellente. Les nouvelles sont bien amenées par le biais de personnages qui sont le plus souvent démunis face à leur réalité et qui tentent de survivre avec dignité. Je ne me suis pas particulièrement ennuyé sur aucune des nouvelles. Certes, certaines vous toucheront sans doute plus que d'autres, mais le niveau global est quand même vraiment bon. Il n'y a rien à jeter!
Lien : https://espaceduntemps.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
IreneAdler
  02 août 2016
Ce recueil de nouvelles de Bacigalupi est une bonne entrée en matière pour son univers. Je l'avais déjà signalé pour Ferrailleurs des mers, il développe des thèmes récurrents, inclus dans des intrigues toujours différentes et très bien tournées (comme Bordage, en somme. Avec peut-être un peu moins d'ambitieux). Autant Ferrailleurs des mers était plutôt jeunesse, ce recueil s'adresse à un public plus âgé. C'est une très bonne introduction à La fille automate : pauvreté et famine dues à de grands semenciers jouant avec la génétique, mépris du corps et des sentiments humains surtout lorsqu'il sont pauvres et peuvent augmenter le prestige des plus riches (ici le corps de jeunes filles transformés en instruments de musique, sans doute la plus belle et triste nouvelle du recueil), pollution...
Les oeuvres de Bacipalupi trouvent un écho dans notre monde moderne. Avec le risque, peut-être d'être sur certains points prémonitoires...
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ZephirineZephirine   05 août 2020
Des femmes, venues des tours, grouillent autour de l'échelle de Tranh. Elles lèvent les bras et caressent chaque sac qu'il descend vers le sol. Leurs doigts fouillent la toile et le chanvre, cherchent des trous, de petites déchirures, des cadeaux de chance. elles caressent sa charge un millier de fois, avec révérence, suivent les coutures et ne s'éloignent que lorsque les coolies les écartent pour soulever les sacs et les apporter à Potato God.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ZephirineZephirine   03 août 2020
Il cueillit une autre tomate et la tendit à Lalji. Goûtez.
Lalji étudia sa peau rouge brillante. il mordit dedans et goûta un mélange d'acidité et de sucré. Arborant un large sourire, il l'offrit à Creo, qui en prit une bouchée et eut une grimace de dégoût.
Commenter  J’apprécie          40
asn83asn83   31 juillet 2014
La fille-flûte restait blottie dans la pénombre, serrant le dernier cadeau de Stephen entre ses petites mains pâles. Mme Belari devait la chercher et les domestiques renifler tous les recoins du château comme autant de chiens redevenus sauvages, regardant sous les lits, dans les placards, derrière les casiers à bouteilles, tous leurs sens à l'affût d'une trace d'elle. Belari ne découvrait jamais les cachettes de la fille-flûte. C'étaient toujours les domestiques qui la trouvaient. Belari se contentait d'arpenter les couloirs laissant les serviteurs oeuvrer. Ils croyaient connaître toutes ses cachettes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Paolo Bacigalupi (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paolo Bacigalupi
Vous pensiez ne pas aimer la littérature de l'imaginaire ? Détrompez-vous ! Voici une sélection de 5 livres qui vont vous faire aimer la science fiction, le fantastique et la fantasy.
Retrouvez les livres sur Babelio : 'Jonathan Strange et Mr Norrell' de Susanna Clarke : https://www.babelio.com/livres/Clarke-Jonathan-Strange-et-Mr-Norrell/4327 'Le maître du haut château' de Philip K. Dick : https://www.babelio.com/livres/Dick-Le-maitre-du-haut-chateau/4031 'La fille automate' de Paolo Bacigalupi : https://www.babelio.com/livres/Bacigalupi-La-fille-automate/343518 'Qui a peur de la mort ?' de Nnedi Okorafor : https://www.babelio.com/livres/Okorafor-qui-a-peur-de-la-mort-/524959 'American Gods' de Neil Gaiman : https://www.babelio.com/livres/Gaiman-American-Gods/6910
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : ?Babelio, le site : https://www.babelio.com/ ?Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio ?Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ ?Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3583 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..