AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782897129293
136 pages
Mémoire Encrier (15/09/2023)
4.17/5   12 notes
Résumé :
Quatrième recueil de poèmes en innu-aimun et en français où Joséphine Bacon renouvelle son univers. Loin des légendes innues, l’aînée des poètes s’installe entre les saisons et avance lentement dans une méditation sur l’arbre, le temps et le silence.
Que lire après Kau minuat : Une fois de plusVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
« J'habite les mots/Un endroit ailleurs/J'écris ma mémoire / Pour ne pas oublier / Qui je suis » Joséphine Bacon

Chaque été, au Festival de Cinéma de Douarnenez (sud-Finistère), une culture menacée est mise à l'honneur.
En 2023, lors de la 45° édition, le thème en était : « Premiers Peuples d'Amérique du Nord ».
Y était projeté, entre d'autres, le film de Kim O'Bomsawin (Abénakise) Canada : « Je m'appelle humain ».
Joséphine Bacon en est le protagoniste principal.
Née en 1947 dans la communauté innue de Pessamit (sur la Côte-Nord du fleuve Saint-Laurent au Québec). Joséphine Bacon est réalisatrice, traductrice, parolière et enseignante d'innu-aimun, sa langue maternelle.
Joséphine Bacon était également au coeur de la cinquième palabre du même Festival : une parole franche, un sens de l'humour, de l'autodérision. Et une grande humilité.
Au cours de cette rencontre touchante, qui a parfois ému aux larmes, Joséphine Bacon, 76 ans, a abordé son enfance dans ces pensionnats qui visaient à évangéliser et assimiler les enfants autochtones, son travail de recueil, retranscription et traduction des récits des aînés.
Elle est comme une messagère du langage poétique des anciens qui ont marqué son parcours.

Ce recueil bilingue français-innu-aimun a été inspiré par le temps et les arbres, dit-elle
L'arbre, le passage du temps et le silence.


Seule à pleurer
Ma joie brisée
Demande une trêve
Ce soir je suis seule
À m'attendre

Nin muk niman
Niminuenitamun apu takuak
Ninitueniten tshetshi ashteienitaman
Uetakussik nipeikussin
Apu ashuapamitishuian


https://www.youtube.com/watch?v=WymW9Q5qCBw
Commenter  J’apprécie          52
Le bonheur certain de lire le recueil de la talentueuse poétesse Joséphine Bacon, Kau Minuat / Une fois de plus inscrit avec ce bel orangé, porteur de sens.
Seule j'ai commencé à le lire à voix haute, pour sentir la résonance de ses mots dans mon corps. Parfois les larmes au bord des yeux, pour la gratitude d'un instant ou l'intensité de ce que Joséphine Bacon transmet.
Nous sommes dans un grand cercle, juste des passagers.
Même si Kau Minuat/ Une fois de plus est écrit tout à la fois en innu-aimun et en langue française, j'aimerai un jour pouvoir écouter ces poèmes par la voix de la poétesse.
« J'avance vers l'infini de la vie
Ma respiration balance la pagaie
La rivière accueille ma sueur
Je portage ma destinée
Tantôt légère
Tantôt lourde (…) »
Joséphine Bacon est une résistante, elle peut ployer puis trouver cette force de se déployer. Elle laisse courir sa plume sur le papier comme elle laisse battre son coeur auprès d'un arbre.
Et c'est émouvant, beau, bon.
» Être les bourgeons
Du bouleau ancêtre
Être les feuilles
Qui chantent avec le vent
Attendre l'hiver avec lui
Renaître
Même nu
Mes racines sont vivantes »
Avec la très belle postface de celle qui, parfois, avec cette bienveillance particulière, la porte sur son dos pour parcourir des paysages, l'auteure et poétesse Marie-Andrée Gill.
Un bonheur de lecture, laisse-toi y aller.
La chronique :
Lien : https://aireslibres.net
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Le sommeil me rejoint
Dehors c’est l’été
Pour pas longtemps
La pluie se fait rare
Les yeux fermés
J’écoute les pas
Autour
Voix faibles
Commenter  J’apprécie          50
« Parle-moi sans mot

J’aurai un silence
A t’offrir »

…………………………………………………………
« Je ne sais pas
Si j’ai plus de passé
Que de présent

Pourtant je sais
Que c’est le présent
Qui me regardera partir »
Commenter  J’apprécie          30
« Une fois de plus
Nutshimit m’interpelle
Mois de la marmotte
Les outardes reviennent

Mes os vieillissent
Comme les os de Papakassiku
Sur une plate-forme
Je les entreposerai
À l’ombre des épinettes blanches
Les os retourneront à leur naissance
Je porterai mon âme
Revêtue de lichen
J’écouterai les pas
De ceux qui suivront
Commenter  J’apprécie          10
Seule à pleurer
Ma joie brisée
Demande une trêve
Ce soir je suis seule
À m’attendre
Commenter  J’apprécie          40
« Au bout du jour
La neige tombe
Sa pureté
Réclame une nuit d’étoiles

Tu lèves les yeux
Là-haut humblement
Elles s’éclairent

Tu baisses les yeux
Elles sont tombées
Sur les épinettes
Pour t’émerveiller
De leurs éclats ».
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Joséphine Bacon (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joséphine Bacon
Retrouvez tous les balados du Salon dans tes oreille ici: https://bit.ly/3sVYd6R
Joséphine Bacon et Janette Bertrand dis­cu­tent de leur par­cours qui ont mar­qué la lit­téra­ture. Ces femmes occu­pent une place de choix dans la cul­ture québé­coise et con­tin­u­ent d'être de véri­ta­bles sources d'inspiration!
Avec Joséphine Bacon, Janette Bertrand, Claudia Larochelle.
Le Site Web du #SalonDuLivreDeMontreal : https://www.salondulivredemontreal.com/
Retrouve-nous sur tous nos réseaux sociaux
INSTAGRAM: https://www.instagram.com/salonlivremtl/ TIKTOK: https://www.tiktok.com/@salonlivremtl FACEBOOK: https://www.facebook.com/salondulivredemontreal/
#slm2023
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (17) Voir plus



Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1217 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre

{* *}