AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253820550
264 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (05/02/2020)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 64 notes)
Résumé :
Qui était vraiment Karl Lagerfeld ?
- Un grand couturier
- Un adorateur de la féminité
- Un patron hyperactif

Mais il était plus que ça :
- Un homme du monde
- Un manipulateur de haut vol
- Un extraordinaire séducteur un rien pervers
- Un seigneur à l'allure très Grand Siècle
- Un provocateur impénitent
- Un amoureux transi dans la vie
- Une icône mondiale

Rap... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
Annette55
  28 août 2019
Le talent de Raphaëlle Bacqué , journaliste au monde n'est plus à démontrer. J'avais lu avec intérêt « Richie » , la passionnante biographie de Richard Descoings, ancien directeur de Sciences PO, son portrait dans les allées du pouvoir ....
Ce livre prêté depuis mon immobilisation m'intriguait.
Mais qui était vraiment Karl Lagerfeld ?
C'est une enquête fouillée de Hambourg à New- York, de Paris à Monaco , des ateliers de couture aux boites de nuit :
Un document qui reconstitue avec brio et minutie les époques que ce couturier hors norme, singulier, a traversées .
Arrivé à Paris en 1952 , à l'âge de 19ans, celui- ci s'occupe à recomposer son passé : une conversation futile, légère , virevoltante et érudite avec Christoph von Wehe, reconstituée 60 ans plus tard,...
Karl L. Laissait planer l'idée qu'il avait des origines aristocratiques hollandaises, suédoises même ..
C'est le tout début des écrans de fumée dont il deviendra un expert ...
Dans le Paris de l'époque , on dit encore «  Les Boches », les Schleus ou les Fritz .
Le conflit s'est à peine estompé et l'Occupation reste un souvenir à vif ...Hôtel Majestic, haut - lieu du commandement allemand, Lutetia , Ritz celui de la LUftwaffe..
Karl s'essaie , lui, déjà à être un citoyen du monde
Il apprend l'argot : maîtrise les jeux de mots, les traits d'esprit en quelques années ...
Lit Proust, Hugo, Dumas, Colette et de la poésie , dévore les codes et Les snobisme de la capitale ..Drôle , cultivé, d'une élégance absolue , grâce à son père, se fournit chez les meilleurs faiseurs .
Sa formule « Je ne me souviens de rien.Mon truc c'est de brûler tout et de recommencer à zéro . »
Quelle meilleure fuite devant la tragédie que la mode, la beauté et la futilité !

C'est un travailleur acharné ,bourreau de travail il crayonne, croque des silhouettes, exige des autres la discipline qu'il s'inflige à lui - même, rejette la cohorte d'amis d'hier, attentionné, ombrageux, possessif, âpre, froid et secret , il entretient son amant Jacques de Bascher, qui ne travaille pas.
Celui - ci mélange drogues, alcool , pilules——-destructeur et morbide —-toujours entre fêtes , mondanités et ivresse.
Lagerfeld vit avec Jacques pulsions et fantasmes par procuration . le sexe ne l'intéresse pas...
Lui sobre, monacal, ne fait que payer et financer les excès et les outrances vestimentaires de Jacques ...
L'auteur décrit l'envers du décor les nuits branchées au Palace et au Sept , les fêtes déjantées des années 70 puis celles rutilantes des années 80.
Mais l'insouciance générale disparaît : liberté sexuelle drogue et homosexualités laissent place aux années sida effroyables et la liste épouvantable, sa cohorte de morts....
Karl craint par le milieu, ne succombe jamais, mène une vie professionnelle frénétique .
Sa rivalité avec Saint Laurent , le mépris affiché par Bergé le stimulent ....
Raphaëlle Bacqué conte un monde où l'argent brille à chaque détour.
Le lecteur est effaré devant ce monde tumultueux , frénétique , superficiel , brillant de mille feux trompeurs , dégoulinant d'argent.
Elle dissèque l'entourage de Karl l', son immense fortune ,sa passion pour les résidences de luxe, les étoffes rares , ses liens avec les industriels du luxe....
C'est seulement maintenant que les témoins parlent ....délivrent leurs souvenirs ...
Cet homme Connu partout , ayant survécu aux modes , riche, est mort parfaitement seul.
Que restera t- il de lui ? Des robes ? Un style ? Des dessins ? La légende d'une Vie ?
Un livre - document lu en une journée .
Merci à Reine pour le prêt ..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          439
Verdure35
  03 juillet 2019
A la lecture de ce livre j'ai ressenti l'investissement total de R.Bacqué pour essayer de percer à jour le mystérieux Mr Lagerfeld.
Bien documenté et agréablement écrit, cette bio rapporte de nombreux témoignages, parfois hésitants, recueillis dans la galaxie du Kaiser. Cet homme était craint, cela se ressent.
J'en retiens qu'après une vie tumultueuse au siècle dernier, le styliste qui était un bourreau de travail avait une vie quasi janséniste, mais entouré de splendeurs.
Son amitié partagée avec YSL aurait pu persister si un Adonis sulfureux ne s'était installé entre eux, Jacques de Bascher, entre Swann et Dorian Gray.
Karl n'est devenu le premier qu'à la mort d'Yves St Laurent.
K.L n'aimait que la jeunesse et la beauté, il avait crée sa propre marionnette pour cacher :avec ses mitaines les" fleurs de cimetière"qui lui grêlaient les mains et avec son col cassé, il cachait un cou flétri.Une volonté de fer, 40 kgsperdus en peu de temps et jamais repris, tout cela pour pouvoir renter dans les costumes Dior de Slimane. C'était son élégance.
Cet homme, allemand, avait des blessures d'enfance très certainement ;c'est peut-être ce qui l'a amené à s'inventer des vies parfois différentes, racontées sur toute la planète.
Il reste tout de même mystérieux, il a su se préserver malgré la gloire qui l'a accompagnée jusqu'au bout.
Reste aussi que la quantité d'argent disponible et générée par la Mode est proprement hallucinante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Bigmammy
  18 août 2019
Encore un livre qui se lit en une journée, plutôt un document, une enquête approfondie, bien écrite, come celle qu'a coutume de livrer Raphaëlle Bacqué, toujours aussi fascinée par ces hommes exceptionnels. Comme cette récente biographie de Richard Descoings, le réformateur de Sciences Po, qui hantait lui aussi les soirées folles du Palace au coeur du Paris gay de la génération de la libération sexuelle, de la drogue et du sida.
Karl Lagerfeld, c'est l'itinéraire d'un enfant gâté, qui a passé son enfance hambourgeoise sans rien voir de la guerre, fils d'un industriel dont il veut ignorer la trajectoire, arrivé à Paris nanti de solides rentes, suprêmement cultivé, travailleur acharné, créateur compulsif ayant un sens inné du marketing, inventeur de sa propre légende … Ou plutôt de ses successives légendes. Il fait tout pour gommer son origine « boche » … sauf son accent, qu'il cultive et même accentue avec l'âge.
Il est homosexuel et ne se plaît qu'en compagnie de beaux hommes. Mais il se définit lui-même comme « frigide ». Il entretient des liaisons, mais il ne couche pas, ne boit que du coca cola, ne se drogue pas. Il traversera donc la catastrophe du sida et vivra jusqu'à 85 ans, droit comme un I, ayant sur le tard maigri volontairement de dizaines de kilos et forgé sa silhouette intemporelle, reconnaissable dans le monde entier, immortelle.
Sa drogue, c'est le travail. Se renouveler sans cesse. « Je suis un calviniste, attiré par le superficiel. » Sa rivalité professionnelle avec Yves Saint Laurent – un temps son compère de virées nocturnes – le maintient longtemps dans un rôle secondaire jusqu'à la dégringolade physique et créatrice de ce dernier. C'est là que la carrière de Karl devient brillante, mondiale alors que les rênes de Chanel lui sont confiées par les frères Wertheimer. Chanel est cette maison sur le retour qu'il va refonder de façon éclatante. Mais il continue à travailler pour Fendi, Chloé, sa propre marque … Il n'arrête jamais.
Ses relations avec Saint-Laurent sont aussi bouleversées par l'amour de sa vie, le jeune aristocrate déjanté Jacques de Bascher dont la mort va le terrasser. La vie de Karl Lagerfeld, c'est une plongée dans les années folles de l'après soixante huit : la drogue, les fêtes impensables, le Palace, la liberté sexuelle, la jet-set, le blingbling … et aussi la mutation du secteur de la Haute Couture, devenue le secteur florissant du luxe autour des deux magnats, Bernard Arnault et François Pinault. On y croise des figures emblématiques : Inès de la Fressange, Claudia Schiffer, Caroline de Monaco et Diane de Beauveau, Andy Warhol et Mick Jagger.
Toute une époque qui a laissé un goût de cendre chez bien des gens modestes écoeurés de tels débordements, alors même que Karl Lagerfeld fut le premier à endosser un gilet jaune …
Un livre sérieusement documenté, qui fera pleurer les lectrices assidues de ELLE …

Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Acacia78
  17 juillet 2020
Aussi fantasque que soit la représentation que nous nous faisons de Karl Lagerfeld, Raphaëlle Bacqué décrit avec nuance et réalisme la vie d'un homme qui contrairement à YSL a fabriqué avec une patience et une logique implacables une nouvelle vision de l'univers de la mode, fascinant par sa sophistication et paradoxalement influençant un public beaucoup plus large et moins fortuné que les maisons de luxe avaient l'habitude de recevoir.
Par le biais de différentes types d'outils de travail, Lagerfeld a introduit en tant que directeur artistique chez Céline, Fendi et par la suite Chanel la notion de marketing, de maîtrise des médias mais surtout la démocratisation du luxe en rendant la communication des marques extrêmement attractive et dynamique.
Vivre avec son temps et avoir un coup d'avance. Une biographie d'un bourreau du travail, un homme passionné qui contrairement à ses confrères, n'est surtout pas né avec un don.
Un ouvrage qui mérite d'être lu.
Commenter  J’apprécie          100
ChatDuCheshire
  08 septembre 2019
Bonne biographie. Travail de recherche très sérieux. Bonne peinture du milieu de la mode et des nuits parisiennes dans les années 70-80. Un regret : les années plus récentes sont couvertes un peu trop rapidement et de manière plus superficielle. Peut-être parce que les témoignages sur la période plus récente sont plus difficiles à obtenir, l'auteure ayant mis en évidence à quel point Lagerfeld suscitait la crainte dans son entourage et son décès est encore tout récent... Son amour tardif pour sa chatte Poupette aurait peut-être mérité un peu d'attention car elle semble avoir été le seul être vivant à avoir bénéficié d'une affection se traduisant par des gestes tendres. En effet il semble que même l'unique amour humain de sa vie n'en ait pas bénéficié, Lagerfeld se définissant lui-même comme frigide, voyeur plutôt qu'acteur de la comédie humaine. Pour le reste le mystère entourant le personnage demeure largement entier à l'issue de la lecture de l'ouvrage, Lagerfeld s'étant toujours efforcé de brouiller les pistes
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
Lilou08Lilou08   18 février 2020
Les « Fridolins », rigolent les serveurs du Flore. La plupart des Parisiens que Karl côtoie n’ont pourtant qu’une envie : sauter allègrement par-dessus les années 40. Ou alors ils tournent l’Occupation en dérision. Bourvil et Gabin traversant Paris avec des jambons achetés au marché noir, voilà ce que l’on va voir au cinéma. Les Allemands ? La bonne blague !
Mais Karl est encore sur ses gardes. Il s’est exercé à prononcer « boche » d’un air dégagé. Il avoue rarement qu’il vient de Hambourg. Lorsqu’il faut commander des saucisses de Francfort, « une faiblesse venue de l’enfance », dit-il, il prononce à la française « Franquefore ». Avec ses yeux sombres sous d’épais sourcils noirs, on le croit d’ailleurs turc ou kabyle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Annette55Annette55   28 août 2019
«  Karl ne succombe jamais : un verre de vin et il a déjà le sentiment de perdre le contrôle .

«  Je suis un calviniste attiré par le superficiel », proclame-t- il .
Avec sa mère , il s’est créé une sorte de surmoi, avec Jacques, il vit pulsions et fantasmes par procuration..... »
Commenter  J’apprécie          141
Cazaubon78Cazaubon78   07 décembre 2019
Comment le directeur artistique de Chloé et de Fendi résisterait-il aux sirènes de Chanel? A Paris, une nouvelle génération de créateurs est arrivée. Claude Montana, Thierry Mugler, Azzedine Alaïa, mais aussi des Japonais comme Rei Kawakubo, la fondatrice de Comme des garçons, ou Yohji Yamamoto sont en train de bousculer la mode et Karl Lagerfeld n'a jamais craint autre chose que d'être dépassé.
Chanel est une marque illustre et vieillissante, mais les Wertheimer sont riches. Bien plus que Gabrielle Aghion, la créatrice de Chloé, et les soeurs Fendi réunies. Et puis Karl a beau ne jurer partout que par le prêt-à-porter, c'est une maison qui a gardé ses ateliers de haute couture. Y entrer, ce serait enfin revenir par la grande porte dans cette élite de la création qui, croit-il, continue de le snober.
Lagerfeld sait surtout ce que représente la maison de la rue Cambon pour Saint Laurent, cetvéternel rival.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Cazaubon78Cazaubon78   08 décembre 2019
P162 Voilà toute la difficulté pour Lagerfeld : on attend de lui à la fois une redite et un changement.
Il faut s'arrêter un instant sur ce défi. Car c'est là qu'il excelle, lui qui aime les "exercices de style", cette façon de broder la modernitét sur un patron classique. C'est un caméléon. Chez Balmain, Patou, Chloé, Fendi, il s'est chaque fois coulé dans une maison qui n'était pas la sienne et en a sublimé l'esprit. Depuis toutes ces années passées à lire, à collecter des images, à se nourrir de photos et de peinture, il a retenu les ADN de chacun de ses confrères. C'est un homme qui a en mémoire toute l'histoire de la mode depuis les années 20, dit-on.
(..)
Comme toujours, pour la presse, il a résumé sa stratégie par une phrase de Goethe, puisée autrefois dans la bibliothèque reliée de ses parents : "Il faut faire un meilleur avenir avec les éléments du passé."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lilou08Lilou08   19 février 2020
Bascher a soigneusement préparé son apparition. « Lorsqu’il voulait séduire, rien n’était laissé au hasard », confie Heurtault. Le jeune homme porte sur une chemise blanche une Lederhose, cette culotte de peau à bretelles tyrolienne que Karl Lagerfeld affectionne depuis l’enfance, et sur la tête un bonnet de marin français avec son pompon rouge. Rien de grotesque, au contraire, il est charmant.
Karl a trente-huit ans. Jamais encore il n’a rencontré un garçon dans le genre de Jacques : vingt et un ans, beau, cultivé, insaisissable. Comme lui, Bascher est un grand lecteur de Proust, de Huysmans, mais aussi de l’histoire des chouans, que ce petit aristocrate vénère au point de s’être fait tatouer une fleur de lys sur la fesse. Il parle avec aisance l’anglais et l’allemand, et cela compte pour Lagerfeld, qui proclame souvent que « les gens qui ne sont pas au moins trilingues sont des ruraux ». Et voilà comment débute cette histoire d’amour si singulière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Raphaëlle Bacqué (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raphaëlle Bacqué
Intégrale 6 à la maison - 2 novembre 2020 Angélique Kidjo, Raphaëlle Bacqué, Catherine Nay, Jul, Philippe Besson Artistes, humoristes, intellectuels, acteurs de l'actualité : chaque soir, quatre invités se réunissent autour d'Anne-Elisabeth Lemoine et Patrick Cohen pour proposer aux téléspectateurs une émission à la fois sérieuse et légère autour de la culture et de l'actualité, dans une ambiance chaleureuse et moderne.
autres livres classés : modeVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1026 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..