AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791097160166
Éditeur : Massot éditions (08/02/2018)

Note moyenne : 2/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Un objet de plus : il y a, même si on n'en veut pas, de la lumière.

Churchill, mai 1945. Son dîner avec Tolkien et Lord Bute, le grand compositeur. Le monde est au bord d'une nouvelle mue. Comme toujours, c'est dans la tourbe que les hommes sont redéfinis. Cette tourbe, c'est eux.

Décembre 999 : l'Empereur Otton et le pape Sylvestre rendent visite à Harr, père d'Elias et d'Hermann. Pourquoi cette visite du pouvoir à l'intelligence ? C'e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Ogrimoire
  01 mars 2018
Si ce livre est extrêmement difficile à décrire, il n'est pas plus simple à chroniquer. Malgré tous les éloges qui figurent sur le livre – on compte pas moins de neuf avis dithyrambiques, sur les rabats de la deuxième, de la troisième et sur la quatrième de couverture, dont cinq sont ceux de philosophes -, il est difficile de dire que j'ai aimé ce livre.
Mais il est également difficile de dire que je n'ai pas pris, en même temps, un certain plaisir à le lire, à la fois parce que la langue est belle, avec des fulgurances – Pascal Bacqué parle d'un « art suraigu du silence », ou évoque, pour les religieux ayant abondamment pratiqué les génuflexions, « la vieille gêne des agenouillements cisaillés par la matière ».
En réalité, ce livre est compliqué à lire, parce qu'il est tellement ambitieux. Trop, peut être, pour le lecteur moyen. En tout cas, moi, il me renvoie à mon ignorance, à mes lacunes culturelles. Mon niveau d'érudition n'est pas suffisant pour que je puisse tirer les fils de ce récit et le décrypter. du coup, je me sens bête, ce qui n'est pas forcément le plus agréable dans une expérience de lecture…
Du coup, je ne parviens pas à prendre de la hauteur sur le texte et à en percevoir les implications profondes, et je reste au pied de la lettre, face à des formules profondément poétiques mais qui résonnent, du coup, au premier degré, comme un exercice de style qui me laisse de marbre.
« le tapis des mots qu'il avait envoyés sur les foules en panache de flammes (car les mots de Winston avaient commandé aux bombes) et leurs répercussions infinies de bouche à bouche et dans les pensées des hommes furent aspirées d'un seul coup par un courant d'air froid ».
Pour évacuer la frustration de se retrouver sur le bord du chemin, reste alors la forme. L'objet est plutôt réussi, mais, à l'usage, déception. J'ai relevé une bonne trentaine de problèmes de mise en page, des mots coupés en plein milieu d'une ligne, des problèmes de passage à la ligne non effectués dans des dialogues, des sauts de paragraphes en pleine phrase. J'ai conscience que je n'aurais probablement pas fait attention à cela si j'avais adhéré au texte. Mais là, j'ai surtout ressenti un contraste entre l'ambition du projet et la réalisation de l'objet…
Alors, ce livre ? Je ne peux pas le conseiller sans prévenir qu'il est ardu ! Ainsi, je dirais qu'il s'adresse en priorité à des personnes ayant une excellente connaissance de l'histoire des idées, des religions – et, notamment, du talmud – et qui ne craignent pas de confronter leur érudition à celle du poète, écrivain et philosophe qu'est Pascal Bacqué
Lien : https://ogrimoire.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
eirene62
  04 mars 2018
J'ai reçu ce livre dans le cadre de l'opération masse critique. Je remercie Babelio et les éditions Massot pour la découverte de cet auteur.
Dans ce livre se rejoignent L Histoire, les mythes et la poésie, tout cela dans un style poétique, limpide, et finalement très agréable.
J'ai pris du plaisir à me plonger dans ce livre troublant même s'il faut s'accrocher pour avancer dans le récit. L'auteur nous promène géographiquement, temporellement, la narration est polyphonique. Il n'hésite pas à intervenir dans la narration et a la folle ambition de raconter la face cachée du monde avec beaucoup d'érudition mais aussi avec humour. Outre des personnages de fiction nous croisons Churchill, Tolkien, Jean Genet mais aussi Gerbert d'Aurillac, proche de Charlemagne qui deviendra pape.
Ce livre est le premier tome. Quatre volumes supplémentaires sont à paraître. Il me tarde de lire la suite. le tout doit former une oeuvre de fiction qui éclaire le passé.

Commenter  J’apprécie          40
MuseaUranie
  16 février 2018
Reçu dans le cadre de la Masse Critique de Babelio, il me tardait de découvrir ce texte, mais aussi cette maison d'édition que je ne connaissais pas du tout. Au-delà du texte, j'ai d'abord aimé l'objet. Une couverture simple, souple sans fioriture annonce un texte humble.
Difficile de classer ce livre dans une catégorie tant il est étrange et surprenant. le texte, d'une beauté rare, à la fois fable et conte nous raconte une histoire au confins de l'Histoire entre vérité et légende. Celle d'un bâton, offrant la connaissance et surtout le pouvoir à tout homme le possédant.
Pour autant, derrière un texte vraiment beau, je n'ai pas réussi à accrocher à l'histoire. J'en suis la première surprise, car je pensais vraiment aimer. D'habitude, le côté fable me plaît assez, mais malheureusement le fait que l'action soit très lente et l'intervention de l'auteur m'a quelque peu désarçonnée. La liste nombreuse de personnages, malgré un listing et une explication des relations entre eux, aura été fastidieuse et j'ai souvent eu à me poser cette question "Qui est ce déjà ?".
Ce livre a pourtant un vrai potentiel, car il pose la question des relations entre hommes, ce que le pouvoir peut faire à n'importe qui, mais aussi de l'intérêt de poser un regard en arrière. Je pense le relire dans quelques temps, car peut-être que sa lecture n'est pas arrivée au bon moment. Il me manque peut-être encore un peu de maturité pour en apprécier la richesse.
Lien : https://wp.me/p8ww3Y-YS
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (2)
LeFigaro   07 mars 2019
Avec le second volume de sa série La Guerre de la terre et des hommes, l'écrivain nous donne une version puissante, intelligente, historique et métaphysique du Da Vinci Code.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
LeFigaro   23 février 2018
Un roman initiatique et métaphysique qui enveloppe 6000 ans d'histoire pour éclairer la face cachée du monde. Éblouissant et fou.

Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
OgrimoireOgrimoire   01 mars 2018
Il y a, dans le monde, un objet de plus […]. Il est unique en son genre. Nombreux sont les objets, naturels ou de main d’homme, qui sont de trop […]. En revanche, il est le seul à être de plus.
Commenter  J’apprécie          110
MuseaUranieMuseaUranie   16 février 2018
Ce seul mot les tuera tous les trois et les quelques autres qui s'obstineraient à n'être pas cela, moi. Il faudrait bien être moi car c'est l'ordre des choses, c'est le monde qui le veut.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : fablesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
279 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre