AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246789133
Éditeur : Grasset (15/04/2015)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 169 notes)
Résumé :
Richie. C’est ainsi que ses étudiants le surnommaient, scandant ce prénom, brandissant sa photo, comme s’il s’agissait d’une rock star ou d’un gourou. Le soir de sa mort énigmatique dans un hôtel de New-York, une foule de jeunes gens se retrouva, une bougie à la main, devant le temple de la nomenklatura française, Sciences Po. Quelques jours plus tard, le visage mélancolique de Richard Descoings couvrait la façade de l’église Saint-Sulpice. Sur le parvis, politiques... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
palamede
  25 juin 2016
Il n'a pas un physique de jeune premier, pourtant il séduit les hommes, les femmes, les jeunes et les vieux, les puissants et les petits, les hétérosexuels comme les homosexuels. Il est intelligent, mégalomane, excessif, transgressif et dépressif, irascible et charmeur, novateur et tyrannique. Le jour il gère son école sans partage, Science Po est son enfant, sa chose dont il élargit sans cesse l'influence, la nuit il est autre, il ne se refuse aucun excès, jusqu'à se perdre et ne plus savoir qui il est.
Richie est la biographie passionnante de Richard Descoings, un homme hors norme, remarquablement écrite par Raphaëlle Bacqué, une journaliste rigoureuse qui ne fait pas dans le sensationnel mais revient sur notre histoire politique récente pour nous montrer l'envers du décor du pouvoir.
Commenter  J’apprécie          552
Annette55
  05 juillet 2015
Je ne ferai pas un long commentaire à propos de cette biographie lue d'une traite,avec passion. Madame Raphaëlle Bacqué nous révèle, à travers un portrait saisissant, acéré, parfaitement documenté, le visage d'un homme : Richard Descoings , à la double personnalité, d'un côté , le jour, un énarque fourmillant d'idées nouvelles, passionné d'éducation, réformateur et innovant, nommé directeur de Sciences Po à seulement 38 ans, brillant, mais aussi tyrannique, injuste, monarque irascible, despote, dépressif, à la gestion dispendieuse.......
De l'autre , la nuit,une plongée dans les nuits branchées parisiennes avec ses excès, son homosexualité, ses dérapages, ses folies, son besoin irrépressible d'être aimé....
Une personnalité atypique et une plongée angoissante dans les années sida....
Un récit incroyablement riche et interessant oú l'on ressent les dérives du pouvoir oú les apparences et l'argent restent les maîtres....
Une lecture fluide et prenante, un portrait fourmillant d'anecdotes qui se lit comme un roman !
Une trajectoire surprenante , de l'ascension fulgurante, flamboyante , à la chute brutale et à la fin tragique qui reflète les contradictions de notre époque avec ses faux semblants, ses hypocrisies et ses mensonges !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
YvesParis
  05 juillet 2015
J'ai lu hier soir les 280 courtes pages de Richie d'une traite
3 raisons d'en conseiller la lecture
1. Un livre bien troussé voire un véritable page turner par une journaliste du Monde qui sait ce qu'écrire veut dire
2. Une histoire qui revisite les lieux où je vis et où je travaille - même si la vie de Richie fut dix fois plus ébouriffante que la mienne
3. Un portrait finalement très bienveillant de l'ancien directeur de Sciences Po loin de l'étalage voyeuriste contre lequel ses amis m'avaient mis en garde
Commenter  J’apprécie          380
Aela
  25 avril 2015
Il a été pendant douze ans, de 1996 à 2012, le directeur de la vénérable institution de Sciences Po. Richard Descoings, que ses étudiants de Sciences Po surnommaient affectueusement "Richie" n'avait pourtant pas, a priori, le profil type pour diriger cette institution séculaire.
Son parcours, classique pour les études: Sciences Po, l'ENA, le Conseil d'Etat, son passage au ministère du Budget, le préparaient certes à cette fonction mais sa personnalité et ses engagements ont marqué fortement ses choix et orientations pendant ces douze années où il a dirigé l'école de la rue Saint Guillaume.
Homosexuel militant, il participe aux belles soirées des années Palace, et fréquente les boîtes de nuit à la mode pendant les années 80.
Il est aussi très actif auprès de l'association Aides pendant ces années, pour aider les malades atteints du Sida qui commence à sévir à ce moment.
Il va insuffler un vent nouveau dès sa prise de fonction à Sciences Po. Il nourrit une grande ambition pour cette école qu'il veut vraiment ancrer dans la mondialisation. Son but sera de faire de Sciences Po une sorte de Harvard à la française.
Pour cela, il faut réformer les modes d'admission des élèves, ouvrir l'enseignement aux jeunes des banlieues (ce qui va véritablement être révolutionnaire..) et préparer les futures élites à la mondialisation.
Vaste programme.
Sous sa houlette, la vénérable école gagne en popularité et en visibilité, à tel point que la revue Business Week le classe parmi les 25 stars de l'Europe à l'avant-garde du changement.
Oui mais son style et son comportement trop autoritaire, ses manières trop familières avec ses étudiants déplaisent fortement à certains,
Il fait de sa femme, Nadia Marik, sa principale adjointe, ce qui n'est pas du goût de tout le monde.
Sa trajectoire brillante se finit brutalement par une mort mystérieuse dans un hôtel de New York..
Une personnalité étonnante, dont la journaliste Raphaëlle Bacqué, grand reporter au Monde, nous montre avec beaucoup de finesse et de brio le côté ombre et le côté lumière.
Une excellente biographie qui nous entraîne dans le monde de la politique et des affaires dans les années 80 à 2012.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Ambages
  12 septembre 2016
« C'est un des traits de caractère de Richard que d'anticiper les effets du désamour. Toujours, il préférera rompre avant l'autre. »
Et c'est peut-être ce qui s'est produit un soir d'avril 2012 à Manhattan, une dernière révérence avant l'heure, pour ce haut fonctionnaire, dont la « soif d'être aimé n'est jamais étanchée. »
J'ai particulièrement apprécié ce livre, l'écriture de Raphaëlle Bacqué est vive, dynamique et honnête. Elle rend compte et donne son ressenti toujours argumenté.
« Le roi Richard vit comme un grand chef un peu fêlé, un nabab exigeant, un enfant perdu. »
C'est exactement l'impression qui a dominé cette lecture et résume pour moi ce personnage. L'auteur a choisi de ne pas beaucoup exploré l'enfance de R. Descoings pour centrer le livre sur l'activité de ce dernier du sortir de l'ENA jusqu'à la fin de sa vie. J'ai ainsi découvert son parcours professionnel et associatif, ce dernier que je ne connaissais pas du tout.
Elle développe bien le caractère ambivalent du personnage. « Richard aime les hommes et a épousé une femme, appartient aux grands corps et veut dynamiter l'État, pousse à une ouverture internationale quand lui-même est si français, fait une psychanalyse sans voir la folie autour de lui. Quel beau sujet d'étude pour un intellectuel comme lui ! »
Une lecture qui souligne les liens d'amitiés qui existent dans les hautes sphères de l'État, les rouages et la mécanique institutionnels qui ne sont pas écrits dans la constitution et qui cependant font et défont des politiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290

critiques presse (1)
Lexpress   16 avril 2015
La journaliste Raphaëlle Bacqué livre un portrait acéré et très enquêté de l'ancien directeur de Sciences po.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
AelaAela   25 avril 2015
Richard Descoings s'est décidé à faire le voyage de l'autre côté du périphérique, vers cette société bigarrée et pauvre qu'il n'a jamais fréquentée.
Rue Saint-Guillaume, on ne voit presque que de jeunes bourgeois à la peau rose et quand leur teint est d'ébène, ce sont les fils de diplomates africains.
Lorsque le directeur monte jusqu'à son bureau, et regarde les portraits de ses prédecesseurs, il sait pourtant que l'histoire de Sciences Po a surtout retenu deux d'entre eux et deux grandes dates: Emile Boutmy, le fondateur en 1871 et Jacques Chapsal, le refondateur en 1945.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Annette55Annette55   05 juillet 2015
Nous arriverons un jour aux portes du royaume de Dieu.....Notre vie est déjà pleine de morts, et pour chacun le plus mort des morts est le petit garçon qu'il fut.Et pourtant l'heure venue, c'est lui qui reprendra sa place à la tête de ma vie, rassemblant mes pauvres années jusqu'à la dernière , et comme un jeune chef ses vétérans , ralliant la troupe en désordre entrera le premier dans la maison du Pére.
Georges Bernanos .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
AmbagesAmbages   12 septembre 2016
« Ne vous demandez pas ce que l’école peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour les autres et pour vous-mêmes. Pour cela, ma porte vous sera toujours ouverte ! »
Commenter  J’apprécie          210
floflo34floflo34   27 avril 2015
J'ai acheté ce livre parce que l'un des sujets que je percevais - la transformation de Sciences Po par Richard Descoings - m'intéressait. Or si ce sujet est abordé, il est mineur comparé à l'analyse réalisée par l'auteur, au travers de multiples témoignages, de la personnalité de M. Descoings.

Je dois dire que je ne connaissais que mal l'ex directeur de Sciences Po, hormis ses réalisations pour l'école. Or on se prend de passion pour cet homme, ses forces mais surtout ses faiblesses, ses ambitions mais aussi ses déceptions. C'est, de mon point de vue, un livre écrit sans fioritures, avec un style simple et agréable tel que je l'aime.
Et quand on connait d'un peu plus près certaines des institutions où est passé M. Descoings, on est obligé d'aimer les petites anecdotes révélées ça et là par l'auteur...

A lire pour passer un moment agréable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
litolfflitolff   28 janvier 2016
C'est l'un des paradoxes de Sciences Po : dans cette pouponnière de hauts fonctionnaires, les professeurs tiennent l'énarchie qu'ils contribuent pourtant à former pour un concentré d'arrogance et d'inculture...
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Raphaëlle Bacqué (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raphaëlle Bacqué
Comment devient-on président de la République sans avoir été jamais élu ni membre d?aucun parti ? C?est à cette question que tente de répondre Marc Endeweld dans son livre ?Le grand manipulateur?, où il propose une cartographie des différents réseaux de pouvoir et d?influence qui ont participé à l'ascension d'Emmanuel Macron. Il est rejoint en seconde partie d'émission par Raphaëlle Bacqué, grande reporter au Monde.
Pour en savoir plus : https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/emmanuel-macron-un-president-et-ses-reseaux
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤12DKToXYTKAQ5¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture/
+ Lire la suite
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
770 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..