AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782368125106
416 pages
Charleston (22/04/2020)
4.46/5   130 notes
Résumé :
Jaya, une journaliste new-yorkaise, bouleversée par une troisième fausse couche et le délitement de son mariage, embarque dans un inoubliable voyage en Inde à la recherche de son histoire familiale troublée.

Émerveillée par ce qu elle y découvre, Jaya apprend tout ce qu'elle peut sur la culture du pays. C'est en rencontrant Ravi, ancien servant et confident de sa grand-mère Amisha, qu'elle va en apprendre plus sur son histoire familiale. Le vieil homm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (60) Voir plus Ajouter une critique
4,46

sur 130 notes
5
43 avis
4
12 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis

Ladybirdy
  16 mai 2021
Je pensais à tort que ce roman allait me rappeler le silence d'Isra que j'avais tant aimé mais il n'en est rien car ces deux livres sont très différents.

La passeuse d'histoires raconte l'histoire de Jaya qui suite à plusieurs fausses couches part en Inde sur les pas de ses origines. Là-bas, elle fait la connaissance de Ravi, le fidèle serviteur et ami de sa grand-mère décédée, Amisha. En hommage à cette femme son héroïne, Ravi va livrer son histoire incroyable à Jaya.

Roman polyphonique, nous partons ici vers une histoire dense qui monte crescendo en intensité. Dans un pays dirigé par les us et coutumes, Amisha se voit mariée à Deepack, un homme qu'elle n'a jamais vu. de cette union naîtront trois fils. Amisha dans son rôle de mère et d'épouse nourrit depuis toujours une passion pour les histoires, qu'elle écrit dans son petit carnet. Ses rêves muselés vont peu à peu s'affranchir tant bien que mal par l'arrivée d'un soldat britannique, Stephen.

Cette histoire est tout bonnement passionnante, belle et immersive. L'auteure dessine un portrait authentique de l'Inde de jadis sous l'emprise britannique. Les coutumes sont bien rendues et interpellantes. le personnage de Ravi, intouchable, est de toute beauté tant il est redevable et reconnaissant envers Amisha de lui avoir porté secours et intérêt. Il deviendra son confident, son jardin secret, le témoin de ses rêves. La fille d'Amisha est un peu trop l'ombre selon moi mais le personnage d'Amisha est tellement plein et grand qu'on passe outre ces quelques personnages mis dans l'ombre.
Jaya quant à elle est un personnage qui va s'éveiller et grandir au contact des révélations sur sa grand mère et son histoire familiale. Il y a beaucoup d'émotions palpables entre ces trois personnages clé.

La plume de l'auteure glisse sur du velours pour nous offrir un roman dense et précieux qui rend un bel hommage aux mots, aux histoires et aux ponts qui se dressent pour traverser les malédictions, l'incompréhension et les non-dits. Une histoire qui passe de main en main pour changer l'histoire.
Un très beau roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1098
Yvan_T
  11 avril 2021
Heureusement que quelques blogueurs avisés ont eu la bonne idée de mettre cette petite pépite dans leur top de l'année sinon je serais passé à côté.
Derrière cette superbe couverture et ce titre particulièrement alléchant, le lecteur emboîte les pas de Jaya, une journaliste new-yorkaise d'origine indienne qui est au plus mal après trois fausses couches et un mariage qui part en vrille. Lorsqu'elle apprend que son grand-père maternel, qu'elle n'a jamais rencontré, est sur son lit de mort, elle décide de se rendre à son chevet…
Une fois en Inde, ce récit qui se déroule sur plusieurs époques alterne les points de vue de Jaya et de sa grand-mère Amisha. La reconstruction de Jaya, qui se nourrit de son passé familial tout en découvrant l'origine de la relation difficile avec sa mère, ne laissera personne indifférent. Mais la destinée d'Amisha est encore beaucoup plus bouleversante car elle dresse le portrait d'une femme forte au coeur de l'Inde coloniale et nous éclaire sur la condition de la femme dans une société où les us et les coutumes servent surtout les hommes. Mais la destinée qui vous brisera véritablement le coeur est probablement celle de Ravi, le fidèle serviteur qui sert la famille depuis des générations et qui était devenu le principal confident d'Amisha. Victime d'un système de castes aussi révoltant qu'injuste, le destin de cet intouchable est celui qui vous touchera le plus…
« La passeuse d'histoires » est un roman historique qui évoque les tensions entre les Indiens et les Britanniques dans un pays en passe d'acquérir l'indépendance. C'est également une histoire d'amitié on ne peut plus belle et une histoire d'amour extrêmement forte. C'est surtout le portrait de femmes fortes, dévoilant des destins tragiques et démontrant la force des mots et des histoires…
Un coup de coeur !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9612
HundredDreams
  27 juin 2021
« La passeuse d'histoires » est une chronique familiale qui fait voyager le lecteur en l'Inde au temps de l'occupation britannique, dans les années 30 et 40.
Le titre a retenu mon attention. J'aime lorsque les histoires sont un pont entre hier et aujourd'hui, qu'elles sont le reflet de nos vies et nous incite à réfléchir sur notre parcours, nos attentes.
Il est question d'héritage familial, du poids des secrets et des non-dits, mais ce récit est aussi porteur d'un message d'espoir et de résilience.
*
Dévastée à la suite d'une troisième fausse couche, et la lente érosion de sa vie de couple, Jaya, une jeune new-yorkaise ne trouve aucun secours auprès de sa mère distante et froide. Perdue, désorientée, malheureuse, elle décide alors de partir, seule, en Inde, le pays natif de sa mère, souhaitant trouver des réponses aux nombreuses questions qu'elle se pose sur l'attitude indifférente de sa mère et rêvant par la même occasion d'un nouvel élan dans sa vie.
« Ici, on croit que quand la lune cache le soleil, les ténèbres peuvent se répandre dans notre monde… Mais ce n'est pas toujours au soleil de nous éclairer. Dans l'obscurité, nous devons chercher les étoiles, car leur éclat a un pouvoir spécial. »
C'est ainsi que la jeune femme découvre la maison familiale et rencontre Ravi, le fidèle serviteur d'Amisha, sa grand-mère décédée bien avant sa naissance.
La beauté de ce roman est dans ses personnages attachants et touchants. Ravi est un intouchable. Il va l'éclairer sur son histoire familiale et sur le destin d'Amisha qu'il a soutenu tout au long de sa vie, avec reconnaissance et dévotion. Bienveillant et lucide, il a un discours rempli de sagesse et d'une douce moquerie, mais sans jamais être moralisateur.
*
Le scénario oscille entre deux époques qui s'entrecroisent et se font écho, celle d'Amisha une dizaine d'années avant l'indépendance de l'Inde, et celle de sa petite-fille aujourd'hui.
« Dans ma tête, l'histoire d'Amisha et la mienne se mêlent. Tous ces choix qu'elle n'a pas pu faire, toute la liberté dont j'ai disposé… Tous les chagrins qui l'ont secouée, tous ceux que j'ai fait mine d'ignorer… La femme admirable qu'elle était, celle que je ne suis pas… »
L'écriture est agréable et fluide.
Difficile de ne pas être emporté par le récit de Ravi qui dresse un beau portrait d'Amisha. Cette jeune femme fascinante s'est battue pour vivre ses rêves sans trahir ses convictions, ses origines et sa famille. Ses espoirs, sa soif de liberté, son désir de s'exprimer ouvertement, elle les a transformés en histoires.
« L'écriture n'était peut-être pas un mal à dompter, mais un don, à chérir et à protéger. Ses histoires étaient son seul passeport vers des endroits qu'elle n'avait jamais visités. Sans elles, elle serait toujours piégée ici, dans son village. »
« Il était une fois un oiseau qui voulait voler tout seul, loin des autres… »
Je ne souhaite pas en dire davantage, et je vous encourage à ne pas aller lire le résumé de l'histoire qui divulgue à mon avis l'essentiel de l'intrigue.
*
Mais, malheureusement, même sans lire la quatrième de couverture, l'intrigue est, à mon sens, trop prévisible et le lecteur comprend très vite comment l'histoire va se terminer. Malgré le manque de rebondissements et de crédibilité à certains moments, je ne me suis ennuyée à aucun moment et la fin du récit de Ravi est douloureusement belle.
Mon intérêt s'est porté sur la culture et les coutumes indiennes. L'auteure décrit la campagne, les paysages, les odeurs, la cuisine, la vie des indiens, leurs fêtes.
La femme figure au premier plan. L'auteur livre là une belle réflexion sur le statut des femmes indiennes et dénonce leur condition de vie, leur infériorité sociale, l'atteinte à leur liberté individuelle, les violences faites à leur encontre, le poids des traditions patriarcales soutenues par une religion injuste et asservissante, les fortes inégalités de genre dans l'accès à l'éducation, la pratique de la dot et le mariage forcé des jeunes filles à peine pubère.
« Et si les traditions n'étaient que des excuses pour ne pas changer les choses ? »
*
Pour conclure, « La passeuse d'histoires » est un voyage littéraire dépaysant mais sans surprise.
Mêlant romance et secrets, ce récit donne vie à de beaux personnages féminins, à l'image de cette grand-mère atypique qui, bien que soumise à l'autorité familiale, m'a touchée par sa volonté de lutter contre les préjugés.
Ainsi, Sejal Badani envoie un message fort, dénonçant la place des femmes dans la société indienne et appelant à une société plus égalitaire, respectueuse et tolérante.
Cette lecture n'a pas été un coup de coeur pour moi, mais je vous engage à aller lire les chroniques de Ladybirdy et Yvan_T que je remercie pour leur superbe critique qui m'a incitée à lire ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3913
blandine5674
  31 décembre 2021
Une jolie histoire de femmes sur trois générations. Une jeune américaine, qui n'arrive pas à féconder la vie et qui par un concours de circonstances part en Inde, va découvrir la vie de sa grand-mère au travers d'un vieil intouchable qui dévoilera peu à peu les non-dits de famille. Colonisation des anglais, évolution du statut de femmes hindoues. Fort, bien mené, bien construit, femmes combatives attachantes.
Commenter  J’apprécie          442
sylvaine
  23 septembre 2020
L'item d'un challenge me conviait à partir en Inde. La passeuse d'histoires de Séjal Badani voilà ce qu'il me fallait !
Jaya est une jeune femme new yorkaise. Rien ne va plus dans sa vie, elle vient de vivre sa troisième fausse-couche, incapable de gérer sa détresse elle s'est éloignée de son époux, ses parents sont présents mais la relation avec sa mère a toujours été difficile. Quand elle apprend que son grand-père maternel est au plus mal elle décide de se rendre à son chevet .Malgré l'opposition farouche de sa mère elle part en Inde. La découverte du pays de ses parents est un choc, quant aux révélations de Ravi, le serviteur et l'ami de sa grand-mère n'en parlons pas!
J'ai pris beaucoup de plaisir à la lecture de ce roman. Un portrait de femme exceptionnelle dans un pays sous domination britannique en passe d'acquérir l'indépendance. Ce roman historique est riche en enseignements sur la condition de la femme dans une société très codifiée. Les personnages sont attachants , les évènements relatés ne laissent pas le lecteur indifférent.
Une lecture agréable et instructive pour le challenge les Plumes féminines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          292

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
Nath_oceanNath_ocean   23 janvier 2022
Amisha savait que beaucoup d'intouchables craignaient pour leur vie. Ils n'osaient pas irriter les habitants du village par peur des conséquences.
- Parfois, les traditions semblent constituer des excuses pour être cruel. Puisque tout le monde le fait, ça parait plus acceptable.
Commenter  J’apprécie          40
HundredDreamsHundredDreams   27 juin 2021
La mort était un cadeau, car une fois dans l’au-delà, les intouchables n’avaient plus peur de la vie. Ils étaient libérés de leur terreur face aux enfants qui leur jetaient des pierres pour s’amuser. Ils n’avaient plus à se battre contre des animaux errants pour de la nourriture, pour finir frappés par les hommes s’ils remportaient la victoire. La main de la mort ne devait jamais être combattue. Au contraire, elle devait être considérée comme une bienfaitrice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          144
LouloureadLoulouread   05 juillet 2021
Elle effaça deux derniers mots qu’elle venait d’écrire et les remplaça par des synonymes. Le dernier vers du poème avait été difficile. Il lui avait fallu des semaines pour retranscrire sur papier ce qui lui avait paru si éloquent dans son esprit. Le poème parlait d’une pluie intense et de la splendeur de l’inondation qui en découlait. Enfin satisfaite de son œuvre, elle posa sa feuille et son crayon. C’était toujours la même chose quand elle commençait une histoire ou un poème. Les mots venaient à elle aux moments les plus inopportuns et la tourmentaient jusqu’à ce qu’ils soient exprimés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LadybirdyLadybirdy   13 mai 2021
La seule chose qui compte, ce sont ceux à qui nous avons tendu la main. Tout le reste est superficiel.
Commenter  J’apprécie          321
HundredDreamsHundredDreams   27 juin 2021
Chara disait souvent que l’amour d’une fille était fugace. Le temps qu’elle passait avec sa famille était consacré à préparer le jour où elle la quitterait pour en intégrer une autre. Chaque mère voyait en sa fille son propre reflet : celui d’une perpétuelle étrangère dans son foyer.
Ce n’était qu’au moment où elle avait fait de son fils un homme et qu’elle l’avait marié qu’une mère pouvait trouver sa place dans le monde : à ce moment-là, la jeune épouse qui venait vivre dans sa maison était une étrangère, alors qu’elle-même était enfin chez elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : indeVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Sejal Badani (1) Voir plus




Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
90 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre

.. ..