AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253034843
Éditeur : Le Livre de Poche (31/05/1997)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Madame du Châtelet, qui fut la compagne de Voltaire, traduisit l'oeuvre de Newton et fut l'égale des savants de ce temps.
Madame d'Epinay, amie de Grimm, imagina une nouvelle pédagogie, critique de Rousseau, et traça le destin des futures mères.
Ces deux ambitieuses, au sens le plus noble du terme, refusaient d'accepter les limites que la société leur assignait. Elles voulurent se donner toutes les chances, en dépit de leur sexe.
Madame du Châ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
som
  30 septembre 2013
Elisabeth Badinter a choisi Madame du Châtelet et Madame d'Epinay pour incarner, de manières très différentes, les difficultés subies par les femmes du XVIIIe siècle pour exercer leurs ambitions légitimes en dehors du destin habituel d'épouse et de mère. La première traduit l'oeuvre de Newton et s'oriente dans les sciences, la seconde va inventer une nouvelle pédagogie, dont les principes s'opposent à ceux de Rousseau. Compagnes d'hommes célèbres (Voltaire pour l'une, Grimm pour l'autre), elles devront également s'affranchir de leurs ombres portées.
En jouant alternativement sur le parcours de ses deux héroïnes, Elisabeth Badinter les replace dans leurs contextes familiaux et sociétaux, avant d'analyser les déterminismes de leurs ambitions respectives tout en soulignant la singularité des chemins empruntés. Cet essai se conclut sur les limites de l'ambition féminine et par une mise en perspective avec notre période.
Ce document, d'une grande érudition, parfaitement documenté, nous plonge de façon très vivante dans la société du XVIIIe siècle et nous rappelle combien, hier comme aujourd'hui, l'émancipation des femmes n'est pas chose aisée, ni une cause gagnée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
yoshi73
  19 juillet 2008
Tous les matins, pour aller au travail , je passe par la rue "Emilie du châtelet". J'ai voulu en savoir un peu plus sur cette femme. Et comme par hasard, je suis tombée sur ce livre lors d'une descente à la fnac.
Ce livre n'est pas une biographie comme je l'ai d'abord pensé. Elisabeth Badinter s'intéresse à l'ambition féminine, les différentes formes qu'elle a pu prendre à travers le portrait de deux femmes qui ont marqué leur époque : la marquise du Châtelet et madame d'Epinay. Ce livre s'arrête surtout sur les difficultés rencontrées par ces deux femmes, chacune dans leur domaine, pour s'imposer à l'égal des hommes. Elle nous montre que leur réussite a suscité jalousie chez les autres femmes et raillerie chez les hommes. Elles ont préparé le terrain pour les femmes des siècles suivants.
Un livre très intéressant qui nous montre que le combat des femmes pour imposer leur égalité a été long mais surtout qu'il n'est pas encore terminé ....
Commenter  J’apprécie          90
sandrine1616
  07 avril 2016
Un livre pointu et passionnant sur deux femmes qui ont révolutionné à leurs façons la pensée. Madame du Chatelet, passionnée de physique, traductrice de Newton et Madame d'Epinay, fascinée par l'éducation et ses limites ne sont que trop peu connues et rarement pour de bonnes raisons, l'une pour avoir été la maitresse de Voltaire, la seconde pour être reprise (et de manière assez cavalière) dans "Les Confessions" de Rousseau. Pourtant, même s'il a fallu du temps pour que les femmes aient leurs places dans le monde scientifique (et là j'englobe sciences pures et sciences sociales), il semble assez clair en parcourant cet essai qu'elles en furent les pionnières.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
yoshi73yoshi73   19 juillet 2008
Rares sont les moments de l'histoire où l'alliance des deux mots "ambition" et "féminine" n'a pas choqué. Le rejet presque constant de l'idée d'ambition féminine tient à la fois de l'importance accordée à le différenciation des sexes et à la connotation virile de l'ambition.
Commenter  J’apprécie          70
EmylitEmylit   12 mars 2016
Emilie est un prénom cher au coeur de Mme d'Epinay. C'est ainsi qu'elle s'est personnellement dénommée dans ses Pseudo-Mémoires, et c'est celui de cette petite fille adorée qu'elle a reçue à l'âge de deux ans et qu'elle n'a plus quittée.
Emilie, le féminin d'Emile. Elle repense à Rousseau, le confident des jeunes années, l'ami qu'elle a materné, puis l'irréductible ennemi, mort il y a tout juste un an. Elle sait bien qu'il est parti en laissant un document explosif, une menace pour sa réputation et son honneur. Mais pour le moment, Mme d'Epinay n'en a cure. (...)
Qu'importe les médisances de Jean-Jacques, si Mme d'Epinay a réussi son entreprise : offrir à ses descendantes et à ses contemporaines une pédagogie des femmes qui ne les condamne plus à la soumission, mais assure leur autonomie.
Que les Emile futurs ne se fassent pas trop d'illusions. Les Sophie dont ils rêvent pour épouses risquent bien d'être en réalité des Emilie. C'est la plus douce revanche de Mme d'Epinay.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
yoshi73yoshi73   19 juillet 2008
"Dans la France du XVIIIème siècle, l'ambition n'est permise qu'à fort peu de monde. C'est un privilège de nanti. La lutte pour la survie, qui est le lot de la majorité, interdit la dispersion des efforts".
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Élisabeth Badinter (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Élisabeth Badinter
Les Passions intellectuelles (1735-1778), d'Elisabeth Badinter
La publication de cette ?uvre majeure marque l?entrée d?une grande figure intellectuelle d?aujourd?hui dans la collection « Bouquins ».
Dans cette fresque publiée initialement en trois volumes, Élisabeth Badinter, philosophe et observatrice de l?évolution des m?urs et des mentalités, éclaire de façon inédite la société des Lumières, cette « tribu » intellectuelle qui inaugure les temps modernes, ses grandeurs et ses faiblesses. Les savants et les philosophes qui constituaient auparavant la République des Lettres écrivaient principalement pour convaincre leurs pairs. Ils dépendaient du pouvoir et des grands. Avec l?émergence, au milieu du XVIIIe siècle, d?une opinion publique éclairée et de plus en plus puissante, le pouvoir change de camp. On voit naître chez les intellectuels trois « passions » successives qui ont fait l?objet de cette trilogie d?Élisabeth Badinter. Dans le premier volume : Désirs de gloire, on voit se dessiner une nouvelle figure du savant, incarné par Maupertuis, qui rêve de l?onction de l?opinion publique naissante. le deuxième volume : Exigence de dignité s?ouvre sur l?image des philosophes aux prises avec leurs propres contradictions. À présent plébiscités par l?opinion publique, les Encyclopédistes, par la voix de D?Alembert, appellent désormais au respect de leur indépendance. En effet, que valent la gloire et l?argent s?ils se paient de la compromission et de la soumission à l?égard des grands ? Si rivalités et ambitions personnelles ont un temps raison de leur posture morale, le combat De Voltaire pour la réhabilitation de Calas va restaurer la crédibilité entamée de ceux qu?on risquait de ne plus percevoir que comme de pédants donneurs de leçons. Dans le dernier volume, on observe la naissance de la troisième grande passion intellectuelle : « La volonté de pouvoir ». Dans les années 1760, l?aura des philosophes est telle qu?ils sont de plus en plus courtisés par les rois et les princes étrangers. On recherche leu onction pour se faire réputation de souverain éclairé. Ils se rêvent conseillers du prince, voire souhaitent entrer eux-mêmes en politique? Diderot, d?Alembert, Helvétius ou Voltaire vont mesurer, chacun à sa façon, les limites de ce pouvoir.
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Femmes célèbresVoir plus
>Biographie générale et généalogie>Biographie générale et généalogique>Femmes célèbres (71)
autres livres classés : femmesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
319 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre