AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782350131399
60 pages
Éditeur : Jean-Claude Gawsewitch (18/09/2008)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 741 notes)
Résumé :
Joséphine a "la trentaine", comme elle dit pudiquement. Elle n’est pas mariée, n'a pas d'enfant, mais elle a un chat. Elle est blonde et menue, mais s'épaissit sensiblement au niveau des hanches. Elle travaille dans un bureau, avec plein de gens qui ne connaissent pas son nom, et un macho abject dont elle ne parvient pas à clouer le bec. Elle a aussi une sœur qui est mariée, et a des enfants blonds, souriants et polis plein sa grande maison.
Elle a des parent... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (113) Voir plus Ajouter une critique
Marple
  26 mars 2014
Tout petit moral ce soir... Marre d'avoir du boulot par-dessus la tête, me sens seule, me sens moche, me sens triste, impression d'avoir une vie de merde... Jusqu'à ce que je passe une demi-heure avec Joséphine et retrouve le sourire.
Pourquoi ? Parce que c'est vraiment drôle de voir nos petits travers de filles modernes croqués comme ça, dans des courtes saynètes, avec beaucoup d'autodérision et un joli coup de crayon. Certes, rien de révolutionnaire par rapport à Bridget Jones et autres héroïnes de Marian Keyes, il faut donc probablement être ou avoir été une Joséphine pour apprécier.
C'est mon cas, et j'ai bien aimé me reconnaître dans ses histoires de bronzage, d'épilation, de famille, de régime, de copines, de sacs ou évidemment d'amoûr... Comme un petit shoot de légèreté et d'humour pour sortir de la morosité et de la déprime ! Alors, même si ça ne dure qu'une heure (une demi-heure pour lire et une autre demi-heure pour oublier), moi je vote Joséphine !
Commenter  J’apprécie          5813
Crossroads
  15 septembre 2013
Chris Rea chantait : Joséphine , i'll send you all my love...
Je ne suis pas Chris Rea...
Hier , les impôts sont tombés...on était deux...
Hier , le chauffe-eau est également tombé...en rade...
Et là , me demandez pas pourquoi , j'ai eu envie de lire un truc léger , frais et pétillant .
P'tit coup d'oeil rapide sur la pile impeccablement rangée en vrac dans un coin poussiéreux et hop , Joséphine entre les pognes et échauffement des zygomatiques effectués , j'entamais ce que j'espérais être un Everest d'humour féminin .
Là , on ne le voit pas mais rien qu'à repenser au décalage entre mes attentes et la réalité , je chiale comme une madeleine pur beurre , à déguster avec modération bien sûr...
Joséphine – Bridget Jones , même combat . La trentaine presque resplendissante , mignonnes , célibataires , sans schtroumpfs et obnubilées par ce qui semblerait représenter les deux problèmes existentiels de toute femme trentenaire dans l'air du temps : la bouffe et les mecs .
On n'est pas dans la caricature mais on s'en rapproche dangereusement . Autant Jones et son humour British mâtiné d'une vulgarité rafraîchissante me faisait marrer , autant Joséphine m'a tapé sur le système . Trop lisse , policé et convenu , la BD a du me tirer :
fou rire : 0
rire : 0
sourire : 0
rictus : 1 mais ça compte pas vraiment , je venais de m'éclater le genou contre le bureau...

Pourtant , le dessin de Bagieu ultra minimaliste est très sympa . Une page , une situation comique , tel était le pari de l'illustratrice . A 60 planches près , c'était le sans-faute !
Alors Joséphine s'adresse-t-elle à un lectorat exclusivement féminin ? Possible...
Vaut-il mieux éviter de l'ouvrir un jour de poisse carabinée ? Certainement...
Cela n'enlèvera cependant rien aux situations maintes fois traitées ni aux chutes anticipées à des km même pour un myope tendance G. Montagné comme moi.
Bref , déçu je fus , malheuru je repartus...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4816
Harioutz
  12 mars 2019
Je connais et j'apprécie les écrits, l'humour et le militantisme de Pénélope Bagieu, mais je n'avais pas encore fait la connaissance de Joséphine, jeune femme célibataire à mi-temps, pleine d'interrogations et de doutes !
Un moment récréatif, quelques éclats de rire, si je croise le tome 2, je le lirai sans doute.
Commenter  J’apprécie          530
marina53
  03 septembre 2013
Joséphine a la trentaine, est blonde, mignonne comme tout (quoique des hanches proéminantes ont l'air de lui gâcher la vie), quelques amies, un joli chat prénommé Bradpitt, un boulot qui ne la botte pas plus que ça, des collègues un peu lourdingues, une soeur qui, au bonheur de ses parents, est mariée et a des enfants, va voir un psy pour résoudre ses soi-disant problèmes, ne supporte pas trop les enfants et est plus que tout motivée pour trouver l'âme soeur. Pour cela, elle met toutes les chances de son côté: retourne chez le coiffeur, se remet au sport (surtout quand ça lui chante), traîne dans les bars et s'inscrit sur Meetic. Bref, Joséphine est une une fille sympa, attachante, marrante, un peu maladroite, gaffeuse et terriblement humaine...
Joséphine ou la vie trépidante d'une trentenaire dans laquelle beaucoup d'entre nous se reconnaîtront! Pénélope Bagieu nous offre un album haut en couleur composé de scénettes toutes plus ou moins drôles, tragiques, larmoyantes, coquines, touchantes et terriblement vraies. Cet album fait la part belle aux bons sentiments, à la vie tout simplement, aux petits bonheurs ou malheurs quotidiens. Pour notre plus grand plaisir, on se délecte de ces petites histoires qui prêtent à sourire la plupart du temps. Quant au dessin, j'ai été littéralement sous le charme de ces planches si colorées, ce trait si fin et simpliste et cette mise en page originale. Joséphine fut une très bonne compagne de voyage!
♪♫ Osez, osez, Joséphine! ♪♫
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          433
Gwen21
  18 mars 2013
Découvert grâce à tynn, le monde de Joséphine ne m'est plus tout à fait inconnu !
De Pénélope Bagieu, je ne connaissais jusqu'à présent que les illustrations du recueil d'anecdotes humoristiques Vie de Merde (VDM) et j'avais apprécié son trait et les mimiques de ses personnages. J'ai retrouvé avec plaisir ce style et ce dessin, simples, sobres et qui se suffisent à eux-mêmes.
Avec ce premier album de Joséphine, trentenaire désespérée et désespérante, j'ai été ramenée quelques années en arrière quand, étudiante et bien confortablement installée dans mon groupe de copines, j'étais moi-même confrontée à ces petits riens qui font les grands maux de l'existence d'une femme célibataire : la confiance en soi plus difficile à décrocher qu'un tiers-temps de caissière au Monop', la tyrannie de l'apparence et le cauchemar des complexes, les rêves de grand amour, les espoirs de rencontres avec l'homme idéal au détour d'une promenade du chien, les salauds qui ne vous disent pas qu'ils sont mariés, les copines qui conseillent, les copines qui consolent quand leurs conseils ont lamentablement échoué, le choix du maillot une pièce ou deux pièces pour finir avec un paréo autour de la taille, le dilemme entre trois petites robes noires identiques pour finalement opter pour un pantalon "qui fait aussi très habillé, je t'assure", bref, tout ça, tout ça...
Les allures de Bridget Jones de Joséphine m'ont fait sourire, parfois même rire mas j'ai fini l'album avec une pensée plutôt pessimiste, je n'ai pas réussi à pleinement goûter le second degré car, s'agit-il réellement de second degré ? Joséphine m'a rappelé qui j'étais à... vingt ans ! Et il semblerait que désormais, elle renvoie davantage un miroir aux femmes de... trente ans ! A ce train-là, désolée d'être pessimiste, je sais qu'on parle d'une oeuvre humoristique, mais combien de temps reste-t-il au juste avant que les hommes et les femmes n'aient plus rien à faire ensemble ? Sont-ils voués à se créer indéfiniment une infinité de problèmes ridicules à seule fin d'empêcher une vie sentimentale harmonieuse, grillant ainsi leurs cartouches qui sont autant d'opportunités d'être heureux et constructifs ? Cette image de la société qui est bien réelle ne me plaît pas, elle m'attriste. Mais...
...laissons là mes questionnements existentiels et moroses, même pas philosophiques et finissons sur une note plus gaie : je suis folle de la soeur de Jo ! Je crois même que c'est elle que j'ai préférée avec une petite préférence pour le sketch du repas de Noël :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
JumaxJumax   16 juillet 2012
" - Eh bien je vais faire une chose qui va, je pense me changer la vie !
- Un liposuccion ?
- Un blanchiment des dents !
- trouver un vrai travail !
- Des injections de botox !
- Avoir un fiancé ?
- ... Me faire payer une mise à niveau en anglais par ma boîte...
Commenter  J’apprécie          140
lilimarylenelilimarylene   19 novembre 2010
Je pense que vous pourriez peut-être vous payer un vrai psy. Parce que pour 30 euros, je fais que les pieds...
Commenter  J’apprécie          240
LabibliothequedemarjorieLabibliothequedemarjorie   21 avril 2017
- Rose : qu'est-ce qui se passe ?
- Joséphine : OLIVIER ME TROMPE !!!
- Rose : mais il avait l'air gentil ! mais tu en es sûre ? Tu l'as surpris sur le fait, c'est ça?
- Joséphine : Pas besoin ! Il se fout complètement de notre relation, il y a des signes qui ne trompent pas.
- Rose ; c'est-à-dire ?
- Joséphine : IL A OUBLIE NOTRE ANNIVERSAIRE DE 3 MOIS !!!
Commenter  J’apprécie          60
ptitelily01ptitelily01   22 juin 2013
"Joséphine est entre de bonnes mains"
La bonne fée: A-hem bref. J'ai une chose à t'annoncer.
Joséphine: Oliver va me demander en mariage?! Je vais être augmentée?!
La bonne fée:... euh... non, en fait... Tiens, ma chérie je démissionne, désolée.
Commenter  J’apprécie          80
NievaNieva   05 mars 2017
Joséphine est une athlète de l'extrême

— Bon, Joséphine, t'es à bloc, là ?
— Tu veux rire ? À fond les ballons, oui ! Regarde, j'ai pris mes affaires !
— On va s'entraîner à mort !
— Peur de rien ! On va courir 10 km, au moins !
— Et si on a mal aux pieds ?!
— PAS GRAVE !! On continue !!
— Banane-nutella-chantilly ?...
— Oui oui, c'est nous !
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Pénélope Bagieu (112) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pénélope Bagieu
Couleurs pop, humour désopilant, et traits affirmés, l'adaptation en bande dessinée de Sacrées Sorcières par Pénélope Bagieu n'a rien à envier aux illustrations de Quentin Blake pour les célèbres romans de Roald Dahl. Cette BD, c'est un peu un retour en enfance pour moi. Et pour bien d'autres aussi je crois ! Les planches colorées mettent en scène l'étrange histoire d'un garçonnet et sa grand-mère face à une convention de sorcières dans l'hôtel où ils séjournent. Bien que récemment au fait de leur existence par sa mamie qui a eu le malheur d'en rencontrer une elle-même, avec pour preuve une phalange manquante, le jeune garçon ne s'attendait certainement pas à se retrouver piégé dans une salle remplie de ces sorcières. Qui plus est en présence de la Grandissime !
Caché derrière un paravent, il assiste à l'effeuillage de ces dames qui consiste à retirer perruques, gants et chaussures, révélant ainsi leur laideur, perçant le secret de leur identité... Impuissant face au plan machiavélique de la sorcière en chef dont le projet consiste à transformer et éradiquer tous les enfants de la Terre en souris, il ne s'attendait pas à une démonstration privée. Attirée préalablement par la Grandissime, une fillette fait son entrée pour être rapidement changé en...souris bien sûr ! Recette de la formule notée, les sorcières sur le point de sortir sentent une odeur de caca, la salle odeur des gosses... Sur le point d'être trouvé, le garçon arrivera-t-il à sortir en un seul morceau ? Parviendra-t-il à déjouer les plans des vilaines avec l'aide de sa mamie ?
Ma première rencontre avec ce titre s'est faite sous la forme du film Les sorcières sorti en 1990 et dans lequel Anjelica Huston incarne le Grandissime Sorcière. C'est un peu la patronne de toutes les sorcières quoi. Attirée et charmée par le film malgré le dégoût que m'inspiraient ces vilaines femmes aux crânes chauves et aux mains crochues, le monde de Roald Dahl s'ouvrait à moi !
De ces images imprimées sur mes rétines enfantines, se sont enchaînées celles de Mathilda, Charlie et la chocolaterie et Le Bon Gros Géant bien plus tard. Mais avant d'être diffusée sur la toile, Sacrées Sorcières c'est d'abord un formidable roman jeunesse aussi divertissant qu'émouvant dans lequel Pénélope Bagieu a puisé toutes les ressources nécessaires.
Le sourire aux lèvres, c'est avec une délectation non contenue que j'ai dévoré cet album de 300 pages, m'esclaffant parfois aux réparties drôlissimes de la mamie. L'artiste a donc su, et avec brio, s'approprier ce monument de la littérature jeunesse anglais et le moderniser avec autant de fraîcheur et de légèreté que le roman. Ainsi, le jeune ami simplet et gourmand de notre héros est remplacé par une fillette intelligente et perspicace, reflet de notre époque en mutation. Merci Pénélope !
Drôle, tendre et malicieuse, cette BD au rythme enjoué est une fantastique adaptation qui saura, j'en suis sûre, ravir les plus vieux comme les plus jeunes lecteurs. Énergique, laissez-vous tenter par le regard de l'illustratrice sur le monument jeunesse qu'est Sacrées Sorcières de Roald Dahl.
Retrouvez le podcast de cet article et bien plus encore sur ma chaîne YouTube Book'n'cook (https://www.youtube.com/watch?v=gM4kmpl15l0&feature=youtu.be) et le blog éponyme.
+ Lire la suite
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Les bandes dessinées de Pénélope Bagieu

Ma vie est tout à fait ...

Fascinante
Épatante
Barbante
Lassante

5 questions
96 lecteurs ont répondu
Thème : Pénélope BagieuCréer un quiz sur ce livre

.. ..