AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782350131825
64 pages
Éditeur : Jean-Claude Gawsewitch (24/09/2009)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 449 notes)
Résumé :
Joséphine revient avec son lot d'aventures dans un nouveau volume divinement drôle. Cette fois-ci, elle tombe follement amoureuse d'un homme... marié... mais plus pour longtemps, il l'a promis. Parallèlement, toujours aussi gaffeuse et complexée par ses hanches, Joséphine décide d'adopter une nouvelle philosophie de vie: elle s'est mise au yoga et relativise... Même pas mal!
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  10 mai 2015
Joséphine, la trentaine, est toujours célibataire. Heureusement que son chat Bradpitt lui tient compagnie. Cette fois, elle a décidé de se prendre en main. Elle s'essaiera à la gym en salle mais faut croire que ce n'est pas pour elle. Elle ira même jusqu'à prendre rendez-vous pour se faire liposucer. Au boulot, c'est pas toujours ça non plus. Entre sa stagiaire qui semble tout connaître mieux qu'elle et sa nouvelle DRH qui est aussi belle que gentille et qui va sortir avec son ex qui refusait jusque là toute forme d'engagement, ça vire au drame. Heureusement, elle va rencontrer quelqu'un qui, malheureusement, est marié et a un gamin... Quand ça veut pas... 
Constitué de petites scénettes, à raison d'une par page, cet album est rafraîchissant. Les (més)aventures de Joséphine prêtent à sourire et la jeune femme ne manque jamais de répartie même si elle reste gaffeuse, parfois râleuse et maladroite. Pénélope Bagieu nous offre un album plus linéaire que le premier. L'on suit le quotidien d'une trentenaire dans sa vie quotidienne qui part à la conquête du monde. le dessin, tout en rondeur, et les couleurs girly et vives collent parfaitement avec l'ambiance décontractée et féminine de cet album. 
Joséphine... à la prochaine!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Marple
  19 octobre 2014
Ça m'a fait plaisir de retrouver ma vieille copine Joséphine dans ce tome 2 'Même pas mal', même s'il n'y a pas eu cette fois-ci l'effet 'remonte-moral magique' qu'avait eu sur moi le 1er tome.
Joséphine est toujours aussi attachante et maladroite, toujours aussi entourée par ses copines sympas et sa famille parfaite, toujours aussi célibataire. Sauf que maintenant elle vit une histoire avec un homme marié pendant que son ex, soi-disant allergique à l'engagement, ne l'est finalement pas tant que ça quand il rencontre une gentille collègue de Joséphine...
Du coup, Joséphine fulmine et nous, on s'identifie ! Pas forcément à son histoire d'amour perdue d'avance, mais sans aucun doute à ses petites déprimes, sa recherche frénétique de collants avant une réunion importante, son inquiétude pour les sushis laissés dans un tiroir du bureau ou sa façon particulière de gérer un dégât des eaux. Pas glorieux certes, mais tellement vrai...
Bref, ce livre léger m'a fait sourire et m'a permis d'oublier un moment mes complexes de femme imparfaite. Comme un verre avec une copine, en fait...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
prune42
  15 mai 2015
Dans ce deuxième tome des aventures de Joséphine, nous suivons notre jeune femme à la recherche de l'amour. Toujours aussi complexée par son corps, Joséphine ne se résout pas pourtant à faire du sport (ou si peu), nous la voyons au boulot, ou faire du baby sitting puis déménager. Et là elle rencontre le futur habitant de son ancien appartement. Et si c'était lui ? ça la changerait de son histoire difficile avec cet homme marié qu'elle ne voit qu'en pointillés....
J'ai bien aimé ce deuxième volume de cette BD, j'ai beaucoup ri, il est tout aussi sympa que le premier, léger et distrayant. Joséphine est une héroïne moderne qui ressemble un peu (beaucoup ?) à de nombreuses jeunes femmes célibataires, on ne peut pas s'empêcher de trouver des ressemblances entre elle et nous. Je découvre le travail de Pénélope Bagieu et j'aime beaucoup ce qu'elle fait. Je lirai avec plaisir la suite des aventures de Joséphine.
Commenter  J’apprécie          130
MissG
  27 août 2012
Pour Joséphine c'est la rupture dans ce deuxième tome, mais plus dur encore, elle va devoir accepter que son ex sorte avec sa DRH et, summum de l'horreur, qu'ils se marient alors que son ex refusait toute forme d'engagement ou même que Joséphine laisse une brosse à dents chez lui.
Après une période en célibataire : "Mais tu le sais pourtant, que c'est un calvaire de faire un plan de table pour un nombre impair d'invités, Joséphine ! C'est encore une de tes stratégies pour essayer de me punir, c'est ça ?", elle va bien se retrouver un amoureux, sauf qu'il est marié et père de famille.
Alors, comme Joséphine l'explique à sa nièce : "Honnêtement, entre faire la bonniche pour sept vieux garçons à moitié chauves dans une ferme pourrie, ou te faire la malle avec un prince plein aux as, tu hésiterais toi ?".
Et puis Joséphine va aussi connaître les affres du déménagement : "Non, Joséphine, ce n'est pas "normal", je t'assure qu'ils ne rajoutent JAMAIS une vis en trop "juste au cas où".".
Ce deuxième tome est toujours constitué de scénettes, pourtant je trouve l'histoire plus liée que dans le premier tome, à tel point que l'on oublierait presque qu'il ne s'agit pas d'une histoire en continu mais de tranches de vie.
"Même pas mal" est d'ailleurs plus comique que le premier tome, Joséphine s'y révèle plus drôle que dans le premier et subit moins, au contraire elle finit par se prendre en main et la conclusion est même plutôt optimiste.
L'histoire est plus structurée, elle a plus de continuité et de suite logique et c'est à cela que l'on se rend compte que Pénélope Bagieu affute ses crayons et se creuse une place sûre dans l'univers de la bande dessinée.
Graphiquement j'aime toujours autant. Les personnages féminins sont réussis, avec des traits arrondis et beaucoup de différences, quant aux personnages masculins même si physiquement ils sont différenciés le trait de crayon est un peu trop le même et manque de structures, de formes plus précises.
"Même pas mal", deuxième tome des aventures de Joséphine, gagne en puissance et en force humoristique et rend le personnage de Joséphine encore plus attachant.
Suite et fin des aventures de Joséphine dans le troisième tome, où Joséphine "Change de camp".
Lien : http://lemondedemissg.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Ariane84
  04 avril 2017
Ce deuxième tome des aventures de Joséphine est toujours aussi amusant.
Notre jeune célibataire enchaîne les boulettes pour notre plus grand plaisir.
Les dessins tout en rondeur sont très expressifs et les couleurs vives.
J'aime beaucoup le travail de Pénélope Bagieu.
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
MurielTMurielT   20 novembre 2015
- Et elle s'en va ?! Elle laisse tomber les 7 nains comme ça, alors qu'ils l'ont sauvés ?!
- Honnêtement, entre faire la bonniche pour sept vieux garçons à moitié chauves dans une ferme pourrie, ou se faire la malle avec un prince plein aux as, tu hésiterais, toi?....
Commenter  J’apprécie          60
JumaxJumax   16 juillet 2012
" - On va se marier en Juin.
- ...
- Tu veux bien regarder ailleurs le temps que je ma plante cette fourchette dans le coeur ?"
Commenter  J’apprécie          90
ClioInoClioIno   14 octobre 2016
- Et euh ... tu vas vraiment lire tout ça ? Ou juste pour me filer des complexes ?
- A ton avis. Evidemment que je vais me faire les tests de tous les magazines féminins, les pages Sudoku et les dossiers " stars à la plage" des mags people, comme tout le monde !
- Mais être intellectuel c'est un état d'esprit.
Commenter  J’apprécie          10
MissGMissG   27 août 2012
Mais tu le sais pourtant, que c’est un calvaire de faire un plan de table pour un nombre impair d’invités, Joséphine ! C’est encore une de tes stratégies pour essayer de me punir, c’est ça ?
Commenter  J’apprécie          20
MissGMissG   27 août 2012
Honnêtement, entre faire la bonniche pour sept vieux garçons à moitié chauves dans une ferme pourrie, ou te faire la malle avec un prince plein aux as, tu hésiterais toi ?
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Pénélope Bagieu (113) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pénélope Bagieu
Couleurs pop, humour désopilant, et traits affirmés, l'adaptation en bande dessinée de Sacrées Sorcières par Pénélope Bagieu n'a rien à envier aux illustrations de Quentin Blake pour les célèbres romans de Roald Dahl. Cette BD, c'est un peu un retour en enfance pour moi. Et pour bien d'autres aussi je crois ! Les planches colorées mettent en scène l'étrange histoire d'un garçonnet et sa grand-mère face à une convention de sorcières dans l'hôtel où ils séjournent. Bien que récemment au fait de leur existence par sa mamie qui a eu le malheur d'en rencontrer une elle-même, avec pour preuve une phalange manquante, le jeune garçon ne s'attendait certainement pas à se retrouver piégé dans une salle remplie de ces sorcières. Qui plus est en présence de la Grandissime !
Caché derrière un paravent, il assiste à l'effeuillage de ces dames qui consiste à retirer perruques, gants et chaussures, révélant ainsi leur laideur, perçant le secret de leur identité... Impuissant face au plan machiavélique de la sorcière en chef dont le projet consiste à transformer et éradiquer tous les enfants de la Terre en souris, il ne s'attendait pas à une démonstration privée. Attirée préalablement par la Grandissime, une fillette fait son entrée pour être rapidement changé en...souris bien sûr ! Recette de la formule notée, les sorcières sur le point de sortir sentent une odeur de caca, la salle odeur des gosses... Sur le point d'être trouvé, le garçon arrivera-t-il à sortir en un seul morceau ? Parviendra-t-il à déjouer les plans des vilaines avec l'aide de sa mamie ?
Ma première rencontre avec ce titre s'est faite sous la forme du film Les sorcières sorti en 1990 et dans lequel Anjelica Huston incarne le Grandissime Sorcière. C'est un peu la patronne de toutes les sorcières quoi. Attirée et charmée par le film malgré le dégoût que m'inspiraient ces vilaines femmes aux crânes chauves et aux mains crochues, le monde de Roald Dahl s'ouvrait à moi !
De ces images imprimées sur mes rétines enfantines, se sont enchaînées celles de Mathilda, Charlie et la chocolaterie et Le Bon Gros Géant bien plus tard. Mais avant d'être diffusée sur la toile, Sacrées Sorcières c'est d'abord un formidable roman jeunesse aussi divertissant qu'émouvant dans lequel Pénélope Bagieu a puisé toutes les ressources nécessaires.
Le sourire aux lèvres, c'est avec une délectation non contenue que j'ai dévoré cet album de 300 pages, m'esclaffant parfois aux réparties drôlissimes de la mamie. L'artiste a donc su, et avec brio, s'approprier ce monument de la littérature jeunesse anglais et le moderniser avec autant de fraîcheur et de légèreté que le roman. Ainsi, le jeune ami simplet et gourmand de notre héros est remplacé par une fillette intelligente et perspicace, reflet de notre époque en mutation. Merci Pénélope !
Drôle, tendre et malicieuse, cette BD au rythme enjoué est une fantastique adaptation qui saura, j'en suis sûre, ravir les plus vieux comme les plus jeunes lecteurs. Énergique, laissez-vous tenter par le regard de l'illustratrice sur le monument jeunesse qu'est Sacrées Sorcières de Roald Dahl.
Retrouvez le podcast de cet article et bien plus encore sur ma chaîne YouTube Book'n'cook (https://www.youtube.com/watch?v=gM4kmpl15l0&feature=youtu.be) et le blog éponyme.
+ Lire la suite
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les bandes dessinées de Pénélope Bagieu

Ma vie est tout à fait ...

Fascinante
Épatante
Barbante
Lassante

5 questions
96 lecteurs ont répondu
Thème : Pénélope BagieuCréer un quiz sur ce livre