AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782352884736
287 pages
City Editions (06/10/2010)
3.75/5   6 notes
Résumé :

Goule, Vampire, Banshee, Cerbère, Fantôme, Golem, Griffon, Harpie, Troll, Ogre... Ces créatures fantastiques sont ancrées dans la mythologie et le folklore populaire, sur tous les continents. Des monstres qui suscitent, depuis des siècles, un mélange de fascination et de peur. Ce livre est une véritable encyclopédie recensant toutes ces créatures et décrivant leur univers fascinant. L'auteur se penche sur ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique

Présentation de créatures fantastiques les moins connues (l'auteur répertorie les créatures de légende de PARTOUT), ce qui en fait un recueil très exhaustif et qui enchantera les experts désireux d'en apprendre encore plus. Toutefois, l'essai est peu attrayant, l'écriture est même rébarbative pour des plus jeunes (adolescents). Disons que la forme aurait pu être davantage attirante. La présentation visuelle aurait eu avantage à illustrer les créatures dont il est question avec des dessins haut en couleurs.

Commenter  J’apprécie          10

Vous pensez connaître toutes les créatures fantastiques ? Vraiment toutes ??

Je ne pensais pas à avoir rougir de ma connaissance de ce sujet ... Grossière erreur !

Connaissez-vous les Blemmyes ? Les Bunyip? La Chichevache (si,si, ça existe)?

Non ? Bienvenue au club!

Ce livre nous donne une bonne représentation de créatures de chaque continent. Il est simple à lire, il a un bon rythme, de l'humour, se rapporte à l'histoire, la mythologie, ...

Franchement, j'ai passé un bon moment à le lire.

Commenter  J’apprécie          10

un dictionnaires des créatures fantastiques non seulement dans les contes, mais aussi dans les films et les jeux. Pour tout savoir sur qui elles sont, d'où elles viennent.

Classées par ordre alphabétique toutes ces créatures nous viennent du monde entier et de toutes les cultures

Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation

Il existe bien des méthodes pour - si l’on ose écrire - « fabri-

quer » une créature fantastique, et les différentes cultures, d’hier

et d’aujourd’hui, ne se sont pas fait faute de les employer à

foison. Il est par exemple possible de procéder par grossisse-

ment des traits d’animaux réels, notamment les plus rares ou

les plus étranges, et de concevoir des créatures dont le gigan-

tisme dépasse l’imagination la plus folle (voir dans ces pages le

monstre nommé Re’em). On peut aussi, et c’est sans doute la

technique la plus fréquente, utiliser l’hybridation de différents

animaux (c’est le cas du Griffon ou de la Chimère, pour ne

citer que deux des plus célèbres). Ou encore on attribuera à une

créature perçue ou remémorée des membres supplémentaires

(ainsi les multiples têtes du chien Cerbère) ou bien des organes

manquants (on songe ici au Cyclope).

Mais au fond la véritable question est : pourquoi ? Oui, après

tout, pourquoi tant de légendes, tant de contes mettant en scène

des créatures fantastiques et des animaux fabuleux ? Pourquoi les

hommes ne semblent-ils jamais se lasser d’inventer (en admet-

tant qu’ils les inventent) des êtres plus étranges, et même parfois

farfelus, les uns que les autres ? Si l’on écarte l’explication plate

et triviale selon laquelle il ne s’agirait que d’observations fautives

d’animaux réels, mais peu familiers, déformés par les lacunes de

la mémoire ou l’appétit du mensonge, il resterait, nous semble-

t-il, les hypothèses suivantes.

Tout d’abord, très simplement, les hommes aiment rêver. Ils

se plaisent au pur jeu gratuit de l’imagination avec elle-même ;

leur cerveau jouit de combiner indéfiniment les formes, dans un

jeu qui ne procure du plaisir que si l’on feint d’ignorer qu’il ne

s’agit que d’un jeu.

Ensuite, il se pourrait bien qu’il s’agisse là encore d’un défi.

En inventant des êtres impossibles et des monstres invrai-

semblables, la créativité humaine affronte en quelque sorte la

Création divine et éprouve une grande jouissance lorsqu’il lui

semble en triompher, bouchant par là même les lacunes de

l’ordre naturel.

Enfin, et c’est peut-être la principale raison, le psychisme

humain a besoin d’exorciser, en les projetant dans un gigan-

tesque puzzle qui a parfois des allures de charnier, les terreurs de

l’enfance, les malaises adolescents, les mystères de l’âge mûr qui

toujours résisteront à la raison et aux désillusions du grand âge.

On verra, en parcourant ce livre, que nombre de créatures fantas-

tiques (sinon toutes) correspondent d’une certaine manière à la

rationalisation d’une angoisse ou à l’incarnation d’une pulsion

inavouable.

Commenter  J’apprécie          10

L'Ahuizotl, qui doit sa petite notoriété aujourd’hui au

fait d’avoir été inclus comme monstre dans le jeu de

rôle populaire Donjons et Dragons, est une petite créa-

ture des légendes mexicaines. On le décrit comme un animal

proche par l’aspect de la loutre, avec un corps noir, lisse comme

de la gomme et luisant. Il vit dans les eaux. Ses quatre pattes

ressemblent à celles d’un raton laveur.

Mais sa principale caractéristique étrange est sa longue

queue, terminée par une cinquième main, semblable à celle d’un

singe.

Il était dans le temps fort craint des autochtones en raison du

goût pour la chair humaine qu’on lui attribuait.

L’Ahuizotl habite dans les cavernes sous-marines ou les

anfractuosités des roches, et, dès que quelqu’un s’approche de

l’entrée de sa tanière ou simplement passe à proximité de lui

dans l’eau, il l’agrippe fermement à l’aide de sa queue et l’attire

dans les profondeurs pour le noyer.

On dit que, lorsqu’était retrouvé le cadavre d’un homme qui

avait eu la mauvaise fortune d’être attrapé par un Ahuizotl, il lui

manquait toujours les yeux, les dents et les ongles, et que cepen-

dant le reste du corps était intact, que la peau même ne portait

aucune marque de blessure.

Lorsque cette créature est irritée, par exemple parce qu’elle

n’a pas capturé de proie humaine depuis trop longtemps, on

l’entend paraît-il pleurer en émettant le même type de sanglots

qu’un tout jeune enfant - ce qui est en fait une ruse pour attirer

à lui un innocent promeneur qui, croyant secourir un enfant

humain, tombe en fait dans les mains de l’Ahuzotl.

Commenter  J’apprécie          20

Les mythologies les plus vénérables du monde entier

(grecque, romaine, égyptienne, nordique, sémitique, celtique,

orientale, amérindienne, inuit, etc.) dialoguent et se rejoignent

pour venir peupler à leur tour toutes les formes de notre mytho-

logie moderne (celle de l’heroic fantasy, celle des « légendes

urbaines », celle des video games, celles qu’ont imposées des

auteurs immensément populaires tels que J. R. R. Tolkien, M.

Moorcock ou plus récemment J. K. Rowlings avec le célèbre

Harry Potter.). À cet égard, il ne serait peut-être pas exagéré

de dire que ces divers représentants chimériques de l’inhumain

nous tendent paradoxalement le meilleur miroir de l’humain,

dans son unité et son universalité.

Certes, les mythologies grecque et romaine nous sont mieux

connues et, même lorsqu’elles ne le sont pas consciemment,

baignent de toute façon nos imaginaires et - tout simple-

ment - notre monde. Elles sont, qu’on le veuille ou non, notre

inconscient culturel et l’oxygène de nos rêveries fantastiques. Le

présent abécédaire reflète en partie cet état de fait dont l’auteur

aussi bien que, selon toute probabilité, la majorité de ses lecteurs

sont (au choix) les victimes consentantes ou les bénéficiaires

heureux. On lira donc sensiblement plus de notices consacrées

aux créatures fantastiques de ces mythologies qu’à celles issues

d’autres cultures – pourtant tout aussi riches et fascinantes. Il

paraissait cependant essentiel d’élargir le spectre autant qu’il

était possible et d’accueillir parmi nos recensions le plus grand

nombre de cultures et de folklores possible.

Commenter  J’apprécie          10

On emmène un enfant pour la première fois au jardin zoologique.

Cet enfant pourrait être n’importe lequel d’entre nous, ou, inverse-

ment, nous avons été cet enfant et nous ne nous en souvenons pas.

Dans ce jardin, dans ce terrible jardin, l’enfant voit des animaux

vivants qu’il n’a jamais vus, il voit des jaguars, des vautours, des

bisons, et, ce qui est plus étrange, des girafes. Il voit pour la première

fois la multitude effrénée du royaume animal, et ce spectacle, qui

pourrait l’alarmer ou l’horrifier, lui plaît. Cela lui plaît tellement

qu’aller au jardin zoologique est un divertissement enfantin, ou peut

le sembler. Comment expliquer ce fait commun et en même temps

mystérieux ? [...] Passons, maintenant, du jardin zoologique de la

réalité au jardin zoologique des mythologies, dont la faune n’est pas

de lions, mais de sphinx et de griffons et de centaures. [...] Flaubert a

rassemblé, dans les dernières pages de La Tentation, tous les monstres

médiévaux et classiques et il a essayé, nous disent ses commentateurs,

d’en fabriquer ; le chiffre total n’est pas considérable et ils sont très peu

nombreux ceux qui peuvent agir sur l’imagination des gens. Celui

qui parcourra notre manuel constatera que la zoologie des songes est

plus pauvre que la zoologie de Dieu.

J. L. Borges, Le Livre des êtres imaginaires

Commenter  J’apprécie          10

Savez-vous ce qu'est une/un âme-sœur ? Et bien si ce n'est pas le cas, je vais vous le dire.

C'est l'être pour le qui vous serez prêts à tuer, voir à mourir.. Il/elle est la seule personne qui puisse vous faire sentir en sécurité, aimé, protégé de tout danger. Il/elle est la seule et unique personne qui vous complète; la seconde /deuxième partie de votre âme.. De votre cœur.

Cherchez la, trouvez la et enfin, préservez la, car elle est la seule à pouvoir vous sauvez.. Sauvez votre âme, vous épargné de toute souffrance, ou, du moins, la partager avec vous.

Un cœur pour deux, une âme pour deux, d'un seule regard vous le serez; que c'est elle/lui que vous attendiez.. Ne la/le perdez pas, car si non, vous en payerez le prix cher.

Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : descriptifVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus




Quiz Voir plus

Monstres de la mythologie grecque

Je suis une créature hybride, mi-homme mi-cheval.

Le Minotaure
Le Centaure
La Cavale
La Manticore

12 questions
3028 lecteurs ont répondu
Thèmes : monstre , mythologie grecque , créatures mythologiques , mythologie , mythesCréer un quiz sur ce livre