AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266305693
384 pages
Éditeur : Pocket Jeunesse (12/03/2020)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Un clic, et la vie de Lolita se retrouve sur YouTube... quel secret cache-t-elle ?

Prudence est la plus grande fan de Lolita, la célèbre youtubeuse. Or un jour, Lolita disparaît des réseaux sociaux. Quel secret dissimule son image si parfaite ?

Entre disparition et enquête, caméras et écrans, mensonges et vérité, Prudence et Lolita dansent un ballet qui pourrait se révéler mortel...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
samsam92200
  09 mars 2020
J'ai été touchée par cette histoire.
Au début j'ai été attiré par le thème qui me parlait un peu mais de très loin quand même : l'adolescence et le rapport aux réseaux sociaux (mon ado préfère écouter Queen en jouant à DBZ Super).
Et puis j'ai voulu en savoir plus sur ces 2 jeunes filles qui se lancent dans une espèce de quête de vérité.
Lolita c'est cette jeune fille qui rêve de vivre plus, mieux, plus grand que ce que sa mère, célibataire au chômage, peut lui offrir.
Elle vit, grâce aux réseaux sociaux, une vie qui n'a rien à voir avec sa réalité de petite « lycéenne provinciale » : cadeaux hors de prix, voyages exclusifs, médiatisation. Tout ce qui pour elle représente le bonheur et l'accomplissement.
Une vie rêvée qui a un prix !
Et l'envers du décor pour Lolita ce sont des heures de travail pour rester au « Top », pour proposer des sujets, des posts, qui alimenteront sont compte Insta ou son Vlog.
Mais il y a l'angoisse, la peur de la critique, du désamour, de la perte de contrat avec sa marque phare, le retour à l'anonymat.
Elle est prête à tout pour rester au plus haut et se sortir de sa triste vie, quitte à se mettre en danger.
Et il y a Prudence, qui porte bien son prénom, fan inconditionnelle de Lolita.
Prudence, c'est l'étudiante brillante, elle fait de la danse classique, elle travaille dur pour satisfaire ses professeurs et les exigences de ses parents sans jamais se rebeller.
Sa bulle d'air c'est Lolita qu'elle regarde, écoute, suit, idéalise, affectionne et désire.
Jusqu'au jour où Lolita disparaît et avec elle l'équilibre de la vie de Prudence.
Avec l'une on découvre la vie d'avant la disparition, les coups durs, les mauvais choix, les désillusions et la chute programmé d'une lolita du web.
Avec l'autre on vit la vie d'après, pleine de doutes, d'angoisses autour de ce qui aurait causé la disparition de la starlette.
Et puis, vient l'heure de la quête.
L'une et l'autre vont rechercher cet être disparue.
Le texte est plein de peps, de générosité mais aussi parfois amère et dérangeant quand il abord les méfaits de l'hypermédiatisation.
C'est une tranche de vie crue où l'on parle de maladie mentale, de racisme, de préjugé, de harcèlement, de manipulation, d'abus de faiblesse, de découverte de soi et des autres, de reconnaissance et d'acceptation.
J'ai aimé ce parlé vrai, franc, utilisé par les deux auteures qui ont rendu tellement vivantes et attachantes ces 2 jeunes filles.
Ce fût une belle lecture que je donnerai peut-être à ma fille quand elle atteindra l'âge terrible de l'adolescence…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
manguy
  31 mars 2020
Très bon thriller !
Lolita est une youtubeuse beauté, très active sur les réseaux sociaux et célèbre : commentaires, likes et abonnés coulent à flots. Mais en réalité la vie n'est pas si pailletée dans un minuscule appartement, perdu dans la campagne avec un père absent et une mère pas plus présente. Prudence, quant à elle a deux préoccupations dans la vie : la danse et Lolita. Mais le 10 octobre, du jour au lendemain, plus aucune nouvelle de Lolita, la jeune femme a disparu. Prudence se lance donc à la cherche de son idole.
Tout d'abord, il faut savoir que ce roman est co-écrit par deux auteures talentueuses : Anne-fleur Multon et Samantha Bailly.
Le livre est rapide et facile à lire.
Le style d'écriture est assez inhabituel, une bouffée d'air frais à vrai dire, puisque l'on vogue entre moments de récits, publications et commentaires sur les réseaux sociaux, SMS et lettres. le langage parfois familier et abrégé (sans l'être trop) rend l'intrigue très réaliste.
Par un subtil jeu de retour en arrière et de bond en avant, nous sommes agréablement ballottés dans le temps et ne comprenons en réalité qu'en même temps que Prudence ce qui est arrivé à Lolita.
Ce que j'ai particulièrement apprécié dans ce thriller sont tous les sujets importants abordés avec naturel, sans que ce soit lourd ou que l'histoire ne divague trop.
Ainsi, le thème central est évidemment Internet et la célébrité, qui mettent à mal l'une de nos deux héroïne. En effet, avec Lolita (et la narration à la seconde personne du singulier qui nous oblige à nous identifier encore plus à elle), nous comprenons les dangers d'exposer ainsi sa vie à tous, et de ne laisser entrevoir que la belle partie, ce qui au final, n'est pas notre vie réelle, mais celle qu'on s'est imaginé. Mêmement, les commentaires que nous écrivons peuvent faire beaucoup de mal, sans même qu'on s'en rende tellement compte.
Un autre thème abordé est l'anorexie, la perfection du corps vantée sur les réseaux sociaux.
Le racisme est aussi au coeur du livre avec l'héroïne, Prudence, le racisme vu dans la danse classique notamment, ce qui est un sujet qui reste peu abordé dans ce domaine je trouve.
Une dernière thématique présente est l'absence de parents ou du moins de cadres stables, ce que j'ai trouvé particulièrement touchant.
D'une manière générale tous les personnages sont vraiment très attachants.
En bref, un thriller d'apparence légère qui en réalité aborde une multitude de thèmes actuels et importants, à lire d'urgence !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
NanouAnne25
  09 mars 2020
Un roman jeunesse sur le côté subversif du rôle des influenceurs sur les réseaux sociaux.
Youtube, Instagram, Snapchat, Twitter. Lolita est une star des réseaux sociaux, une influenceuse beauté depuis près de deux ans. Milliers d'abonnés, de likes, de commentaires, partenariats avec les marques de mode et de beauté, elle incarne un idéal aux yeux de beaucoup d'ados qui rêvent d'être à sa place. Prudence, 16 ans, est sa plus grande fan. Mais un jour, tout bascule. Lolita ferme tous ses comptes. Pourquoi disparait-elle soudainement des réseaux sociaux ? Prudence mène l'enquête.
Le point de départ du roman, c'est la disparition de Lolita des réseaux sociaux. On entre très vite dans le vif du sujet. La narration à deux voix permet d'avoir deux points de vue : celui de Lolita qui raconte ce qui s'est passé avant sa disparition et celui de Prudence qui commence son enquête au moment de la disparition. le mode de narration utilisé pour Lolita est intriguant. En effet, elle emploie le "tu", là où l'on attendrait plutôt un "je". Je me suis demandé quelle en était la raison. Est-ce pour accentuer la distance que Lolita souhaite mettre sur cette partie de sa vie ? Ou permettre au lecteur de s'impliquer davantage dans la peau du personnage via ce "tu" ? Contre toute attente, la réponse est donnée au cours du roman.
Le roman permet d'aborder le côté sombre des réseaux sociaux, la course à la célébrité qui peut casser, détruire un adolescent à cette période de sa vie où il est en pleine construction de sa personnalité. Les remarques négatives, blessantes voire menaçantes d'une part, les rencontres malsaines d'autre part sont le prix à payer pour la notoriété.
D'autres thématiques secondaires sont abordés, comme le racisme.
L'histoire est addictive, le roman se lit vite. le style d'écriture, les situations vécues, la personnalité de Lolita, beaucoup d'éléments permettent d'ancrer le récit dans la réalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
tiben
  03 avril 2020
C'est pas ma faute est un thriller adolescent de Samantha Bailly et Anne-Fleur Multon, publié il y a une semaine aux éditions Pocket Jeunesse.
Une fois n'est pas coutume, j'élargis mon registre en vous proposant cette chronique sur un sujet très actuel. Je ne pouvais qu'être sensible à ce texte, comme je l'avais été il y a quelques mois sur celui de Stéphanie Dupays.
Il est en effet important que chacun, et en premier lieu nous parents d'ado, ait conscience des dangers et autres mirages des réseaux sociaux.
Le pitch ? Lolita est une adolescente à succès, une influenceuse réputée. Parmi ses nombreuses « suiveuses », sa plus grande fan se nomme Prudence. Quand Lolita disparaît brutalement des réseaux, Prudence panique et se lance à sa recherche.
Deux autrices
Samantha Bailly et Anne-Fleur Multon, deux jeunes autrices au succès personnel avéré, abordent des sujets forts et très contemporains dans C'est pas ma faute aux éditions Pocket Jeunesse.
Samantha Bailly est née en 1988. Après l'obtention d'un Master en littérature comparée et d'un Master professionnel en édition, elle entame sa carrière dans le domaine du jeu vidéo pendant deux ans. Son premier roman, Oraisons, publié à l'âge de 19 ans reçoit le Prix Imaginaire des Lycéens. Très présente sur les réseaux sociaux, sa chaîne Youtube a dépassé les 22 500 abonnés. Elle est présidente de la Ligue des auteurs professionnels et ex-présidente de la Charte des auteurs et des illustrateurs jeunesse.
Anne-Fleur Multon est née en 1993. Diplômé d'un Master en littérature comparée, elle connaît un fort succès chez Poulpe Fiction avec la série Allo Sorcières dont le premier tome, Viser la lune a été publié en 2017. Féministe et ouvertement lesbienne, elle est passionnée par l'univers de la radio. Elle est chroniqueuse et community manager à trENSmissions, la webradio de l'Ecole Normale Supérieure. Elle est membre de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, une association qui vise à promouvoir la littérature jeunesse.
L'idée de ce roman est née à la suite d'une rencontre au Salon du Livre Paris. Il a l'objet d'une série de 9 Vlogs (vidéo blog) qui ont permis aux fans de suivre le process de création de celui-ci.
Un livre engagé
Force est de constater que nos enfants sont quasi systématiquement connectés. Ils consacrent un temps important aux réseaux sociaux comme le démontre cette étude. Mais en ont-ils les clés ? Sont-ils conscients des dangers ? Et nous adultes, parents, sommes-nous sensibles à ces derniers ?
S'il est positionné en lecture jeunesse à partir de 12 ans, je conseille à tous de lire C'est pas ma faute dans lequel sont traités les thèmes de harcèlement digital, dépendance, emprise, solitude, charge mentale, …
« C'EST PAS MA FAUTE, TOUT ÇA. J'AI FAIT MON POSSIBLE. TOUT MON POSSIBLE AVEC LES RESSOURCES QUE J'AVAIS. POUR SURVIVRE. J'AI TOUT DONNÉ, TOUT, POUR M'EN SORTIR, POUR CONSTRUIRE UN TRUC QUI RESSEMBLE À UNE VIE. ET JE SUIS TOUTE SEULE AVEC CES SOUVENIRS VIVANTS, SI VIVANTS QU'ILS ME SAUTENT À LA GORGE. C'EST PAS JUSTE. C'EST PAS JUSTE QUE JE PRENNE TOUS LES COUPS, QUE JE NE PUISSE JAMAIS ME DÉFENDRE, RÉPONDRE. »
Le premier point fort de cet opus pour moi est l'absence de prise de position des deux jeunes femmes. Elles proposent et incitent chacun à se faire sa propre opinion. Elles ne tombent pas dans les clichés et autres condamnations gratuites.
Comme elles le reconnaissent dans une interview, « ce livre féministe cherche à apporter des solutions aux problèmes auxquels les jeunes vont être confrontés dans leur vie d'adulte ».
Les adolescents ne seront clairement pas dépaysés par la forme tant l'écriture est l'image de leur vocabulaire. C'est un autre point fort de cet ouvrage : un style simple mais cash, sans fard. Les deux autrices misent sur le choc des mots pour aborder les sujets sensibles, pour heurter les consciences et faire réagir face au racisme, aux préjugés et autres abus de faiblesses.
On s'identifie facilement à l'une ou l'autre héroïne.
YouTube, Instagram… mythes et réalités
D'aucuns pourraient considérer que les influenceurs sont les gourous des temps modernes avec leurs centaines de milliers d'abonnés et leurs millions de vues sur leur chaîne Youtube, leurs dizaines de milliers de « like » sur leurs publications Instagram. La tyrannie de l'image, le besoin de rester sur le podium, en haut de la vague sont autant de pressions mentales insoupçonnées.
« JE SAIS QUE CERTAINS RÊVENT DE ÇA. D'ÊTRE SUIVIS PAR DES CENTAINES DE MILLIERS DE PERSONNES (SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX). D'AVOIR L'ATTENTION. DE RECEVOIR DES CENTAINES DE MESSAGES PAR JOUR. FRANCHEMENT, JE VOUS LE DIS : Y'A RIEN À VOIR, CIRCULEZ. C'EST DUR. C'EST VIOLENT. ON NE S'APPARTIENT PLUS. LES GENS SE COMPORTENT AVEC VOUS COMME SI VOUS N'ÉTIEZ PAS UN ÊTRE HUMAIN. »
Tout cela est-il réel pour autant ?
Les bienfaits de l'amitié
Le dernier point que j'ai particulièrement aimé, c'est le recours aux valeurs traditionnelles d'entraide, de bienveillance, d'amitié, de solidarité et de sororité. Old School à l'heure du tout info et du 100% connecté ? Clairement non et je ne peux que remercier les deux autrices d'en montrer tous les bénéfices.
« TOUT ÇA, JE L'AI RÉALISÉ IL N'Y A PAS SI LONGTEMPS, GRÂCE À UNE AMIE. UNE ABONNÉE, À LA BASE. […] BEN OUI PRU, C'EST GRÂCE À TOI AUSSI, TOUT ÇA ! C'EST GRÂCE À TOI QUE J'AI COMPRIS CE QUE C'ÉTAIT UNE VÉRITABLE AMITIÉ. […] J'AI COMPRIS QU'ÊTRE ENTOURÉ DE GENS BIENVEILLANTS, C'EST IMPORTANT. DE GENS QUI S'INQUIÈTENT POUR VOUS, VRAIMENT. QUI VOUS LAISSENT PAS TOMBER, MÊME QUAND VOUS AVEZ L'IMPRESSION, VOUS DE NE PLUS VALOIR GRAND-CHOSE ».
La deuxième partie de C'est pas ma faute illustre à merveille l'expression « Seul on va vite, ensemble on va plus loin ». Âmes sensibles attention, la fin est émouvante.
Haletant et addictif, C'est pas ma faute est une belle réussite. Samantha Bailly et Anne-Fleur Multon ont parfaitement atteint leur but tant elles sont convaincantes à la fois sur la forme et le fond.
J'ai beaucoup apprécié cette mise en avant des valeurs d'entraide et de solidarité, si décriées et pourtant si nécessaires. La période actuelle l'illustre parfaitement !
Bonne lecture à vous.
4/5
Lien : https://www.alombredunoyer.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Flora242424
  20 mai 2020
Avis mitigé sur ce roman...
La thématique réseaux sociaux ne m'intéressait pas particulièrement. C'est surtout la connaissance du style de Samantha Bailly et le suivi du livre sur Youtube qui m'ont attirée.
Ce que j'ai aimé :
Le style, surtout vers la fin... Il est singulier et envoûtant... Les dimensions psychologiques... La deuxième moitié du roman, quand on est imprégné davantage par les ambiances et les lieux... le personnage de Prudence... Certains aspects de la société actuelle plutôt bien décrits...
Ce que j'ai moins aimé :
Je ne comprends pas ce qu'on puisse trouver d'exceptionnel à un Youtubeur beauté. de ce fait, il m'était impossible de comprendre l'attrait de Prudence (qui est présentée comme une jeune fille intelligente, drôle, bourrée de qualité humaine) pour Lolita, qu'elle ne voyait qu'en tant que Youtubeuse.
Le personnage de Lolita ne m'a pas beaucoup intéressée. Je trouve un peu superficiel le fait qu'elle joue tant de sa notoriété (par exemple, quand elle souhaite obtenir quelque chose). Il n'y a aucun moment dans le livre où une interrogation est portée sur le fait que tant de filles n'ont qu'un désir que celui de s'intéresser au maquillage. Je n'ai jamais été une ado comme cela et je trouve dommage qu'on donne l'impression que c'est une question d'âge ou de génération, comme si tous les ados étaient hyper connectés, connaissaient les mêmes chaînes Youtube et achetaient le même maquillage (voir l'épisode du cours de danse où de nombreuses filles connaissent Lolita). Je plains ceux qui doivent tracer leur chemin et ne s'identifient pas aux personnages.
Pas de parti pris des autrices pour faire remarquer la participation des deux jeunes filles à un système néolibéral qui les dépasse. Pas d'interrogation sur le fait que temps de jeunes filles admirent une seule autre fille et veulent acheter le même maquillage... Pourtant, d'autres passages défendent l'émancipation face à une norme sociale imposée. J'y vois une importante contradiction, assez digne de notre époque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
manguymanguy   31 mars 2020
- S'il vous plaît, vous attendez la fin de l'heure avant de ranger vos affaires, il reste encore cinq minutes ! Louis, qu'est-ce que je viens de dire ? Non mais vous vous croyez où là ?
La suite, on la connait tous. D'abord, Louis, qui n'a pas la langue dans sa poche, renchérit que Mais m'sieur, on veut pas sortir trop tard parce qu'à treize heure on a Histoire avec Chechetto et qu'on n'a pas le temps de manger du coup, avec le club théâtre qui passe en prioritaire à la cantine ! (Premier round).
Ensuite, Léontaud, le professeur de français, répond avec un air exaspéré que c'est MONSIEUR Chechetto et pas Chechetto-tout-court (deuxième round), et que bon pour cette fois d'accord, mais sortez vous agenda ET DANS LE CALME S'IL VOUS PLAÎT.
Victoire par K.O. Morale : on ne gagne pas contre trente-cinq élèves de seconde qui ont faim, Léontaud et ses vingt ans de carrière le savent très bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
SioSio   11 mars 2020
Le vendredi soir, j'adore sortir du lycée à dix-huit heures. Les couloirs sont déserts et la nuit presque tombée enrobe les bâtiments d'une obscurité bleutée et cotonneuse. Les profs qu'on croise ont l'air à nouveau de ce qu'ils sont en dehors, pères de famille, amoureuses en retard pour le ciné, conducteurs d'une Mégane vert pomme, en train de se demander si ce soir ce sera soupe ou salade composée. On peut les surprendre en train de regarder leur portable ; ils nous sourient distraitement.
Dix-huit heures, un vendredi soir : c'est le moment de la semaine où les masques tombent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NanouAnne25NanouAnne25   09 mars 2020
Je sais que certains rêvent de ça. D'être suivis par des centaines de milliers de personnes (sur les réseaux sociaux). D'avoir l'attention. De recevoir des centaines de messages par jour. Franchement, je vous le dis : y'a rien à voir, circulez. C'est dur. C'est violent. On ne s'appartient plus. Les gens se comportent avec vous comme si vous n'étiez pas un être humain.
Commenter  J’apprécie          40
Eve94Eve94   11 mars 2020
T'es accro à leur amour, à leur admiration, à leur considération. Tu te sens plus vivante dans tous ces yeux inconnus que dans ceux que tu connais.
Commenter  J’apprécie          40
Eve94Eve94   11 mars 2020
Matthis, il s'écorche tout le temps, en permanence. Il a mal d'être lui. Comme j'avais mal d'être moi, mais un peu différemment. C'est épuisant de ne pas avoir de peau. Ça fait que des trucs qui devraient seulement effleurer font saigner.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Samantha Bailly (75) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Samantha Bailly
VLOG - Écriture, sociologie et politique | Samantha Bailly & Anne-Fleur Multon
autres livres classés : réseaux sociauxVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Stagiaires

Dans quelle entreprise se déroule le roman ?

Pixis
Pixies
Pyxis
Pixys

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Les stagiaires de Samantha BaillyCréer un quiz sur ce livre
.. ..