AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 229013029X
Éditeur : J'ai Lu (20/12/1999)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 177 notes)
Résumé :
" Immobile, aveugle, sourde, muette, mais si présente partout. La Peur intense, gluante, tapie comme un animal malfaisant. La Peur noire. Champignon. Serpent. Vénéneuse. Venimeuse. Petit Jean est recroquevillé, mouche dans la toile, attendant que son cœur s'arrête de battre. "


Enfermé dans le noir parce que Petit Jean a fait pipi au lit. Un papa qui n'est pas son papa et qui hurle. Maman a cédé, a puni. Une heure dans le fond du placard, dans ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
LydiaB
  03 septembre 2013
Petit Jean a cinq ans. À l'âge où tous les petits garçons s'amusent comme des petits fous avec insouciance, Petit Jean doit faire attention à tout car le monsieur qui vit avec sa maman ne le supporte pas et que les punitions pleuvent. Aïe, voilà qu'un jour, l'enfant fait pipi au lit. On l'enferme alors avec son ours, Martin, dans le placard sous l'escalier. Petit Jean se dit que ce n'est que l'affaire de quelques heures... Pauvre enfant naïf ! Ce placard sera désormais sa chambre, sa salle de jeu, sa demeure. Sa grand-mère se plaint de ne plus le voir mais les "parents" lui racontent qu'il est en vacances dans la belle-famille. Puis la mère tombe enceinte. Petit Jean voit là un espoir de sortir de cette prison exiguë et sale qui a fait de lui un petit être n'ayant plus que la peau sur les os car on ne le nourrit que quand on y pense... mais son espoir est vite déçu.

Comment peut-on faire ça à un petit ange innocent ? le récit est insoutenable. Othilie Bailly laisse la parole à Petit Jean qui nous raconte ainsi tous ces moments passés à vivre ce calvaire avec ses mots et ses yeux d'enfants. Insoutenable, oui, et pourtant, ce n'est pas une fiction.
Lien : http://www.lydiabonnaventure..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6615
Crossroads
  13 mai 2011
J'avoue avoir commencé ce petit livre à reculons..Des drames , on en voit tous les jours sur le petit écran alors pourquoi vouloir en subir un de plus et puis mon p'tit coté maso a repris le dessus et je me suis laissé embarqué..
Petit Jean (rien à voir avec Robin des Bois ! ) a trois problemes dans la vie !
Un beau-pere ( ce terme de beau m'a toujours fait marrer , comme s'il personnifiait le prince charmant tant attendu - con-pere serait plus approprié mais existe déja dans une version différente me glisse fort judicieusement Maitre Capello ) , un beau-pere donc qui le déteste !
Une mere qui à l'adage " mieux vaut vivre seule que mal accompagnée " a tenté d'en représenter l'exception qui confirme la regle...perdu!
Et puis à cinq ans , Petit Jean fait toujours pipi au lit , point de départ de ses déboires ( oooh le doux euphémisme que voilà... ) à venir !
Enfermé une heure dans le placard sous l'escalier , voilà qui devrait te faire passer l'envie de souiller tes draps ! Et puis ce qui ne devait etre qu'une heure va se transformer en jours , semaines , mois , la déliverance ne semblant jamais vouloir venir...
Un récit tres prenant que l'on partage immédiatement puisque l'auteur narre son récit à la premiere personne du singulier ( je , pour ceux qui se poseraient la question :) . Avec son phrasé enfantin , Petit Jean nous fait partager son quotidien fait d'espoir , de douleur , de peur , d'amour inconditionnel envers sa mere qui pourtant le délaisse mais qu'il ne veut pas faire souffrir, de tendresse infinie pour sa mémé qui lui prodiguait une attention et un amour rarement retrouvés , de crainte justifiée de ce beau-pere hai..
Ce placard ne laissant filtrer qu'un rai de lumiere devient des lors son univers quotidien . Il y mange (quand on veut bien penser à le nourrir... ) , y dort , y fait ses besoins , s'amuse avec son unique compagnon de jeu , Martin , son ours en peluche...
Il n'a plus aucun repere ! Si ce n'est que lorsqu'il sent le café , c'est le matin , lorsqu'il sent ces bonnes odeurs s'echapper du four et auxquelles il n'aura surement pas le droit , c'est le midi et lorsqu'il prend une baffe , un coup de pied , c'est...c'est hélas à toute heure...
Que dire de ces parents menteurs , manipulateurs, violents physiquement et moralement..Ne connaissant pas leur parcours personnel , difficile de les " cerner " , mais leur donner le titre de parents équivaut à canoniser un mec comme Hitler , ça n'a pas vraiment de sens...
Je ne ferai pas l'inventaire non-exhaustif des brimades , des faux espoirs dont Petit Jean se berce , notamment à l'arrivée de sa petite soeur , symbole de libération à ses yeux ...Il va lentement régresser pour finalement se murer dans le silence . Lentement régrésser pour n'etre plus qu'une chose dérangeante oubliée dans un coin...
Mais au bout de ce long tunnel , il y a la lumiere ! Comme quoi , aussi désespérée qu'une situation puisse etre , alors que tout semble inexorablement perdu survient le salut tant convoité mais depuis bien longtemps , deja , abandonné..
L'Enfant dans le placard est un petit livre porteur de grands désespoirs...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
ReadingBook
  16 mars 2014
J'ai lut ce livre quand j'étais enfant, c'était celui de ma chère maman. J'ai aujourd'hui 22 ans et je me souviens encore parfaitement de l'histoire tragique de ce petit garçon martyre. J'ai toujours un peu de mal à lire des tragédies, et je précise que je parle ici de tragédies réelles; Un récit qui retrace un vrai vécu non fictif, qui plus est douloureux, n'est pas toujours simple à lire; On ne peut pas comparer cela à un film tiré d'une histoire vraie, car un livre est toujours plus intime et l'on frole parfois le voyeurisme malsain, et d'un autre, on apprend à regarder la dure réalité d'un etre humain en face, et l'on traverse de loin sa douleur, en gardant bien en tete qu'on ne peut non plus savoir quels sentiments cela engendre réellement. On est guidé par l'innocence brisé d'un enfant qui s'est confié à une adulte, on lui accorde du temps via cette lecture, comme lorsqu'on prend le temps d'écouter quelqu'un pour de vrai; on ne peut pas lui couper la parole, et ça fait du bien, de se taire. L'écriture est simple, puisque j'avais lu sans difficulté pour mon jeune age. On ressent dans celle-ci la bienveillance d'un adulte, on sent cette maturité dans les lignes, mais les mots, la manière d'expliquer est simple comme celle d'un enfant qui sait comment décrire son parcours....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
akhesa
  18 mars 2013
Cette histoire raconte le drame que va vivre un petit garcon,enferme dans le placard de la cuisine,apres avoir fait pipi au lit.Dans le placard,il apprend la peur;la peur d'etre enferme,de ne plus jamais sortir,d'avoir ete abandonne par sa maman.Puis nait une soeur et le petit garcon reste enferme dans le placard.
Avec ce livre,on sort du monde tout beau et tout rose,le monde peut etre horrible envers les innocents;les enfants sont encore trop souvent victimes des adultes. Ce livre montre bien comment une vie peut etre detruite.
Je trouve toujours incomprehensible la souffrance que peuvent infliger certaines personnes a leurs enfants et a ceux des autres
Commenter  J’apprécie          110
Kaky
  15 février 2019
Il y a un long moment que je recherchais le titre de ce livre, puisqu'en 3e année du primaire, ma professeure avait commencer a nous lire ce roman, mais ne l'avait jamais terminé. Je suis donc très contente de l'avoir retrouvé.
Un livre très dur sur la maltraitance infantile. Je ne me rappelais pas que c'était aussi dur, voilà peut-être pourquoi elle n'avait pas continué la lecture.
Même si ce livre a été écrit il y a plus de 30 ans, le sujet est toujours d'actualité, malheureusement. Cela m'a un peu rappelé l'histoire d'Aurore Gagnon, je ne dirais pas en moins pire, mais dans un autre ordre d'idées.
Je l'ai lu d'un trait tellement je voulais savoir comment cela ce terminait.
Je ne conseil pas ce livre aux gens qui n'aiment pas quand cela touche les enfants, d'autant plus que c'est d'une histoire vraie.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
LydiaBLydiaB   03 septembre 2013
- Maman, dis, maman...
Elle est seule. Petit jean l'entend-voit dans la cuisine, je peux lui parler.
- Maman... tu ne voudrais pas me laver ?
La voix de Petit Jean a changé. Ce n'est plus la même d'avant quand il allait au square avec mémé et qu'il riait en jouant avec les cloportes. C'est une voix monotone, monocorde, une voix murmurée qui ressemble à la vie claquemurée entre trois murs et une porte. Elle n'est même pas triste, non, sans intonation, s'économisant parce qu'il n'y a pas beaucoup d'air dans le placard, juste ce qu'il faut pour respirer.
- Ça fait plusieurs - il compte sur ses doigts - cinq plus cinq plus... - je ne sais pas, mais longtemps que je n'ai pas été lavé.
Argument décisif :
- Je sens très mauvais.
Maman soupire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
Pixie-FlorePixie-Flore   11 mai 2012
Dans le fond du placard cramponné à un haillon de robe, il y a... un enfant ? Ce n'est pas, non, pas possible ! cette chose déguenillée, sale, des cheveux qui lui tombent sur le visage..
[...]
Personne n'a dit un mot. La vraie épouvante ce n'est pas le hurlement des films d'horreur. C'est quand on se tait.
Commenter  J’apprécie          110
SigurRosLSigurRosL   08 juillet 2017
Cinq mois... une éternité. On ne peut pas se représenter l'éternité. Ni fin, ni commencement. Petit Jean ne sait plus quand a débuté la cruelle punition. Ne sait même plus très bien que c'est une punition.
La punition d'être, de vivre, d'exister.
Il se perd dans un avant très lointain s'estompant dans la nuit qui l'enveloppe où les êtres qui l'entouraient ont une apparence de fantôme.
Pas plus, il ne peut en imaginer un jour la fin.
Il a vécu, il vit, il vivra dans un placard. Fœtus d'un ventre sans entrailles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Cemile_32Cemile_32   22 mai 2016
Parfois, à travers la porte du placard, maman lui parle. Il lui répond. Ce sont des phrases pour lui tout seul: " Tu vas bien petit-Jean? Tu ne t'ennuies pas trop? -Oh si, maman, je voudrais tant aller jouer! " Mais jouer est devenu un mot, un espoir, qui ne signifient plus grand-chose!
Commenter  J’apprécie          20
benetimbenetim   19 novembre 2013
Maintenant, hier aujourd'hui demain tout est pareil : un placard et l'obscurité.
Commenter  J’apprécie          60
Video de Othilie Bailly (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Othilie Bailly
Je reviens aujourd'hui pour vous faire un bilan de mon challenge de février ! Et vous, comment s'est-il passé de votre côté ? On remet ça en 2018 ? Bisous ! ♥
* * * * * *
Livres cités : Eux, c'est nous - Jenna Fox, pour toujours - L'enfant dans le placard - Vous n'aurez pas ma haine - Quatre Sœurs.
* * * * * *
ME CONTACTER : lesouffledesmots@gmail.com
* * * * * *
BLOG : http://www.lesouffledesmots.blogspot.fr
* * * * * *
RESEAUX SOCIAUX : • Instagram : http://instagram.com/lesouffledesmots • Wattpad : https://www.wattpad.com/user/souffled... • Facebook : https://www.facebook.com/lesouffledes... • Twitter : https://twitter.com/LeSouffledesMot • Snapchat : souffledesmots • Livraddict : http://www.livraddict.com/profil/le-s...
+ Lire la suite
autres livres classés : maltraitanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
532 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre
.. ..