AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782021088311
288 pages
Éditeur : Seuil (14/03/2013)

Note moyenne : 4.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Depuis longtemps, Jean-Christophe Bailly s?intéresse à la ville. Il s?y promène, y rêve, l?observe et l?analyse. Il en a le souci, et le désir. Les textes ici réunis vont de l?approche théorique (la ville comme langage et comme mémoire, la tension utopique de l?espace) à des considérations plus concrètes, notamment sur la politique de la ville et la question des banlieues. Sans que jamais ne soit abandonnée une approche plus sensible, qui fait la part belle à la pro... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

critiques presse (2)
NonFiction   12 août 2015
À travers une approche sensible et personnelle de la ville, Jean-Christophe Bailly offre quelques réflexions pour penser différemment l’avenir de la ville.
Lire la critique sur le site : NonFiction
LaViedesIdees   10 janvier 2014
Pour le poète Jean-Christophe Bailly, l’espace urbain d’aujourd’hui, qu’il soit patrimonial ou fonctionnel, ne se prête plus à la flânerie et à la promenade. À la mémoire imposée par les musées, ou aux chantiers des villes nouvelles, il oppose la mémoire en acte du passant, pensive et seule porteuse d’utopie.
Lire la critique sur le site : LaViedesIdees
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
brigetounbrigetoun   29 juin 2013
Dans une dimension qui serait celle d'un "je me souviens" dérivé de Georges Perec, le grès cérame compose le paysage comme la "Quinze" Citroën ou la 4CV, une affiche du cirque Pinder sur un abri d'autobus ou la voix d'un speaker commentant à la radio l'arrivée des 24 Heures du Mans. Quelque chose de l'essence de la banlieue d'alors s'en va dans son nom : il y a de la boue de chantier sur le revers d'un pantalon trop large, il y a des tables d'écoliers avec des encriers de plomb, les nouvelles des guerres coloniales et une petite pluie fine tombant sur un autobus à plate-forme...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
brigetounbrigetoun   29 juin 2013
Pourtant il s'agit bien du même monde, et la solidarité est étroite, au fond, entre les tours fétiches ou les objets sans regard du capitalisme libéral et les petits morceaux de sucre qu'il étale en ramifications extensibles sur la nappe du territoire. Dans les deux cas c'est le régime de la propriété déchaînée qui se donne libre cours, avec son injustice fondamentale, et dans les deux cas, on le comprend aussitôt, c'est l'abandon de toute utopie, de toute postulation d'un devenir transformé ou infléchi qui est programmé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
brigetounbrigetoun   29 juin 2013
De l'économie privée aux jardins de simples liés à l'ordre monastique, des perspectives renaissantes au grand jardin classique et de lui au jardin paysagé du romantisme puis de toutes ces formes au parc urbain moderne et à ses déclinaisons, de l'âge industriel (dont il procède) à nos jours ou encore, pour envisager les choses sous un angle plus théorique, de l'"hortus conclusus" au "jardin en mouvement", tout aura été comme un palimpseste infini de modes de traversée et de pratiques de répartition différents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
brigetounbrigetoun   29 juin 2013
Que l'on arrive par la porte d'Orléans, par la porte d'Auteuil ou par la porte Dorée, ce qui se déclare aussitôt, c'est un style, et qui tranche parfois abruptement avec la banlieue que l'on vient de quitter. La sensation de franchir une passe et l'effet de muraille invisible de la double ceinture sont tels que c'est comme si quelque chose du statut de la ville médiévale s'était malgré tout maintenu, quelle qu'ait été par ailleurs la force de la poussée centrifuge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
brigetounbrigetoun   29 juin 2013
Ce suspens même dans lequel on le découvre, le délaissé l'occupe en vérité avec des graines et des croissances, des improvisations, exactement comme s'il y avait sous la ville, et avec elle, tenue par elle, en retrait, toute une dormance prête à s'éveiller à la moindre faute d'attention. Là encore, bien sûr, c'est une question de temps et de dimensions,... Mais globalement, c'est à peu près à toutes les échelles que s'insinue puis s'impose la reprise végétale...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Jean-Christophe Bailly (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Christophe Bailly
Une réflexion originale d'Arno Bertina au sujet des tracts politiques collectés par la BIS. Arno Bertina nous confie une version enregistrée de la conférence qu'il devait prononcer le mardi 21 avril à la BIS. Cette séance n'a pas pu avoir lieu en public en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus. Le Livre en question est une série de créations littéraires originales inspirées par les collections de la BIS. Ce cycle est proposé par la Maison des écrivains et de la littérature (Mel) en partenariat avec la BIS. Quelques mois avant la restitution, l'auteur·trice est invité·e à choisir un élément dans les fonds de la BIS. Lors de la rencontre publique, « le livre en question » est dévoilé. Saison 4 / 2020 : Linda Lê (mars), Arno Bertina (avril), Muriel Pic (mai), Jean-Marie Gleize (juin), Jean-Christophe Bailly (décembre). #BIS_2020 Chaque saison donne lieu à la publication d'un livre aux éditions de la Sorbonne "Des écrivains à la bibliothèque de la Sorbonne", saison 1 : Pierre Bergounioux, Marianne Alphant, Arlette Farge et Eugène Durif paru en septembre 2018. Saison 2 : Jacques Rebotier, Marie Cosnay, Claudine Galea et Fanny Taillandier, septembre 2019. Saison 3 Hubert Haddad, Line Amselem, Christian Prigent, Mona Ozouf, Laure Murat, septembre 2020;
+ Lire la suite
autres livres classés : urbanismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Qui a écrit cette oeuvre?

Qui a écrit 1984 ?

H.G Wells
O Wells
S Beckett
G Orwell

11 questions
8493 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre