AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782818052396
Éditeur : P.O.L. (04/03/2021)
4.19/5   79 notes
Résumé :
À vingt-cinq ans, après une séparation non souhaitée et un séjour en prison, Aymeric, le narrateur, essaie de reprendre contact avec le monde extérieur. À l'occasion d'un concert, il retrouve Florence avec qui il a travaillé quelques années plus tôt. Florence est plus âgée, elle a maintenant quarante ans.

Elle est enceinte de six mois et célibataire.
Jim va naître. Aymeric assiste à la naissance de l'enfant, et durant les premières années de sa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
4,19

sur 79 notes
5
15 avis
4
10 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

Bookycooky
  13 juin 2021
"Je lui parlais, je lui chantais La Jument de Michao et son petit poulain....j'entends le loup, le renard et la belette, j'entends le loup et le renard chanter…", Aymeric chante pour un gamin pas encore né , celui de sa compagne. Il a vingt cinq ans , elle en a quarante. Ils se connaissaient déjà avant. Sept ans après, ils se recroisent à sa sortie de taule. Elle est enceinte de six mois d'un autre. L'idée que les gens puissent croire qu'il est le futur père excite ce gamin un peu perdu dans le tourbillon de la vie, "Je me sentais adulte. Ce n'était même pas une histoire de maturité mais vraiment d'image sociale. Comme un enfant qui joue à la poupée et qui croit à son personnage.....J'avais joué les petits couples rangés à quinze ans. Les voyous à vingt-cinq. Et maintenant, les futurs pères de famille." Ce qui commence comme un jeu va devenir du sérieux , du très sérieux pour Aymeric. La gêne, l'indifférence des débuts qui vont suivre la naissance va peu à peu laisser la place à la tendresse, et il va définitivement finir par être fou du môme. Une évolution affective exprimée avec un naturel émouvant, accompagnée de nombreux détails ( attitudes de ses propres parents, de la meilleure amie de sa compagne....) de fond. Il est sincère et réaliste dans ses sentiments, assume ses erreurs de comportement avec le gamin tout en conservant un regard ironique sur lui-même. Tout ca baigne et nous ne sommes qu'à un tiers du livre, et nous savons tous que rien ne baigne éternellement dans la vie, donc le grain de sable dans l'engrenage ne va pas tarder, et d'autres vont le suivre......et ca va être dur pour Aymeric, "Depuis sa naissance je ne vivais qu'à travers ce gamin qui n'était pas le mien, je lui avais tout cédé, ce môme avait tout écrasé, il avait annulé chez moi toute ambition professionnelle, il était devenu plus important que tout ce que j'avais connu jusqu'alors, il avait rendu tout le reste sans intérêt ."
Un roman poignant sur l'amour filial et la paternité raconté avec intelligence et beaucoup d'émotion et de finesse. Il paraît qu' à l'émission le Masque et la Plume ils étaient à l'unanimité sur la qualité de ce roman, et bien je les rejoins. Si le sujet vous plaît n'hésitez pas, perso je l'ai lu d'une traite. Et bien sûr merci, merci Christophe pour toutes ces découvertes, où je te suis sans hésiter !

"Je ne croyais pas assez à mon personnage. Je n'étais pas assez investi dans mon rôle. Comme si je n'avais pas les épaules pour l'incarner pleinement. Comme si je n'étais pas tout à fait la bonne personne, ou pas tout à fait à la bonne place."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12312
Ladybirdy
  18 avril 2021

Le narrateur de ce roman, nommé très tardivement nous raconte sa rencontre avec Florence. Avec quinze ans d'écart, du haut de ses vingt-six ans, le jeune homme commence une relation avec Flo enceinte de six mois d'un homme marié qui disparaît à l'annonce de sa grossesse.
Quand j'ai ouvert les premières pages j'ai senti assez vite que je n'allais pas m'en faire un ami...
Un style d'abord très viril et très « jeune » avec lequel je ne suis pas familière. le langage du narrateur manque à mon sens de délicatesse. Voyez donc ce langage très poétique (heureusement dosé...) : baise, nique, bite de trottoir, merdouille de parfum,...
Aymeric a aussi une approche spéciale de l'éducation qu'il donne à Jim (du moins, dans mon monde à moi). le passage du crapaud fumeur m'a beaucoup déplu. Raconter à un mini môme cette légende où l'on s'amuse à faire gonfler un crapaud en lui mettant une cigarette en bouche est assez pitoyable et choquant.
On va suivre ici la double relation du narrateur avec Flo, les balbutiements durant sa grossesse jusqu'aux années avec Jim. Son attachement progressif avec le petit garçon alors qu'il n'en est pas le père biologique.
Arrive alors le fameux père plusieurs années plus tard. Celui-ci trouve tellement facilement sa place dans ce duo que ça m'a semblé très peu crédible.
Beaucoup d'anecdotes parsèment ce texte qui à mon sens n'apportent que peu d'intérêt à cette double histoire d'amour. Ça manque à mon sens d'amour ce texte, de profondeur, d'ancrage émotionnel.
J'ai lu ce livre sans parvenir, à regret, à le terminer. Je me rongeais les ongles tant tout m'a agacée dans ce texte. Je n'aime pas les histoires qui passent des lignes et des lignes sur les contours plutôt que s'attarder sur l'essence même de l'histoire. C'est trop hermétique, insipide. Ce roman aurait pu parler d'amour avec des codes plus évidents. le crier, le pleurer, le secouer, le faire vivre cet amour. La vie passée de l'un de l'autre, la météo, la serveuse toquée, les matchs de foot, bref tout ça pour moi c'est du toc. Et je n'y ai retrouvé aucun plaisir lecture.
Ceci est un avis très personnel écrit avec ma sensibilité. Mes comparses de lecture (nous étions quatre à lire ensemble ce livre) ont eu un avis totalement contraire au mien. Ce qui nous prouve que chaque livre mérite sa chance et d'être aimé ou pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8013
Kittiwake
  07 juillet 2021
« C'est elle qui est partie mais c'est lui qui me manque
Ce tout petit garçon qui n'était pas de moi
Mais qui avait su lier mon âme saltimbanque
Avec sa tête dans mon cou, avec son rire dans sa gorge
Ne plus l'avoir contre ma joue, ça me rend malheureux »
Cette chanson des années 70 pourrait constitue la bande-son du Roman de Jim, même si d'autres sonorités retentissent au cours des pages.
Quand il a fait pour Florence une place dans sa vie, malgré leur différence d'âge, et malgré tout ce qui les séparait, il a accueilli comme un cadeau ce ventre rond, cet enfant futur, l'oeuvre d'un autre. Et quand le petit est né, tout s'est naturellement enchaîné et c'est un immense amour qui les a reliés, ces deux-là. Sans question, sans explication, remise à toujours plus tard. Jusqu'au jour où le géniteur réapparaît dans le décor…
Si la gare Part-Dieu occupe pour un temps la scène, c'est la montagne et la nature qui dominent dans le décor. Une vie rurale qui exerce irrémédiablement son emprise, au point d'y revenir de plus en plus souvent.
Le narrateur est un type simple, rien de remarquable, quelques erreurs de jeunesse, aucune certitude et aucune forfanterie, mais une seule obsession, ce petit garçon qui grandit près de lui. Et c'est extrêmement touchant.
L'écriture est comme le personnage, simple, et sans fioriture. Elle dit les sentiments, elle dit le quotidien, et elle dit le manque. Et derrière les sentiments, c'est toute la question de l paternité, de sa genèse et de sa fragilité.

Très belle découverte.

Lien : https://kittylamouette.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          843
Christophe_bj
  11 juin 2021
Après un séjour en prison, le narrateur, âgé de vingt-cinq ans, renoue avec Florence, quarante ans, alors qu'elle est enceinte et célibataire. le narrateur élèvera l'enfant, Jim, comme son fils. ● Ce roman a un ton très particulier, une sorte de prose apparemment relâchée, un style qui ne veut pas se constituer en tant que tel, une écriture qui ne fait pas attention à elle-même, qui n'aurait pas dû me plaire. Pourtant, j'ai été conquis. ● C'est que l'histoire, à la fois émouvante et passionnante, se développe peu à peu, sans aucun temps mort ; on a toujours envie de connaître la suite. Plus que d'événements, c'est une histoire de sentiments et de mensonges, habilement racontée, pleine d'humanité. le narrateur est avant tout sincère, il ne cherche pas à enjoliver ce qu'il raconte, à provoquer des effets faciles, à faire dans le pathos, ce qui aurait pu être le cas. ● La dimension sociale n'est pas oubliée, avec les CDD qu'on enchaîne et l'évolution de la ruralité, mais elle fait aussi l'objet d'un traitement en sourdine, sans discours grandiloquent, ce qui est à la fois plus efficace et beaucoup plus plaisant à lire. ● le personnage du narrateur, tout en fragilité contenue, en désir de bien faire, mêlant subtilité et maladresse, est extraordinaire. ● Un roman magnifique, plein de délicatesse, que je recommande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7613
alexb27
  11 juin 2021
Quelle place pour le père qui élève l'enfant quand il n'y a pas de lien biologique et seulement beaucoup d'amour ?
Quels droits pour ce père sociologique ?
Pierric Bailly questionne habilement le sujet dans ce roman où un jeune homme, assez contemplatif, lui-même grand enfant, plutôt indécis, devenu père par défaut (mais totalement investi dans ce rôle), voit s'éloigner celui qu'il a éduqué, aimé pendant près de 10 ans. Une écriture simple pour narrer une histoire tendre, bienveillante, sensible. Une histoire qui pourrait être la vôtre .
La vie tout simplement 😉 J'ai beaucoup aimé !
Commenter  J’apprécie          573


critiques presse (6)
LaTribuneDeGeneve   03 juillet 2021
Avec «Le roman de Jim», l’auteur français sculpte des existences cabossées par une paternité mal agencée.
Lire la critique sur le site : LaTribuneDeGeneve
LaCroix   07 juin 2021
Ce roman de Pierric Bailly, dans la France des intérimaires, évoque avec une grande beauté une forme d’attachement, hors des liens du sang.
Lire la critique sur le site : LaCroix
LeMonde   25 mai 2021
L’auteur jurassien, d’abord chroniqueur de la jeunesse rurale, s’intéresse désormais à la paternité – il a deux filles, qui sont une part importante de sa vie. « Le Roman de Jim » en témoigne.
Lire la critique sur le site : LeMonde
SudOuestPresse   26 mars 2021
Le nouveau livre de l'écrivain de 38 ans est bouleversant.
Lire la critique sur le site : SudOuestPresse
LeFigaro   18 mars 2021
Un roman poignant sur les liens du sang et de la paternité.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
LesInrocks   16 mars 2021
Aimer pour toujours un fils qui n’est pas le sien : avec "Le Roman de Jim", Pierric Bailly dévoile avec finesse la complexité des émotions où nous entraîne la vie.
Lire la critique sur le site : LesInrocks
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
jack56jack56   21 juillet 2021
On s'est revus quelques jours plus tard. On s'est présenté nos appartements.

Page 185
Commenter  J’apprécie          20
McharlotteMcharlotte   15 juillet 2021
Ce n’est pas dans mon tempérament. Quand on ne veut pas de moi, je n.insiste pas.
Commenter  J’apprécie          40
McharlotteMcharlotte   15 juillet 2021
Le gentil père adoptif déchu d’un côté et les deux affreux parents biologiques de l’autre. En tout cas, ça me faisait du bien de présenter les choses comme ça.
Commenter  J’apprécie          00
jongorenardjongorenard   14 juillet 2021
J’ajoutais donc un nouveau mensonge à la longue liste de ceux qui l’accompagnaient depuis sa naissance. Une vie cernée de petits arrangements avec la vérité.
Commenter  J’apprécie          10
BookycookyBookycooky   13 juin 2021
En psycho on devait être trois mecs pour deux cents filles. Je me souviens d’une soirée où j’ai dit à un type que je faisais psycho, il en est resté bouche bée pendant plus de dix secondes, estomaqué par ma réponse. Puis il a fini par s’exclamer : mais oui, t’as tout compris, toi, oh, le petit malin, en plus ça marche à ce que je vois, bien joué mon gars. Là, il regardait en direction de Jenny, et quand je lui ai annoncé qu’on se connaissait d’avant, qu’on ne s’était pas rencontrés sur les bancs de la fac mais au collège, il a repris sa tête de poisson crevé. Il venait de trouver la seule raison pour un mec d’aller en fac de psycho, et finalement non, ce n’était même pas pour ça que j’y étais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242

Videos de Pierric Bailly (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierric Bailly
Pierric Bailly vous présente son ouvrage "Le roman de Jim" aux éditions POL.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2504466/pierric-bailly-le-roman-de-jim
Note de musique : © mollat
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : paternitéVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1196 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

.. ..