AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782290307748
124 pages
Éditeur : J'ai Lu (22/06/2000)

Note moyenne : 3.14/5 (sur 52 notes)
Résumé :
«Je ne veux pas manger, je ne veux pas me lever. Je veux rester dans mon lit, dans mon sommeil. Mamie me torture avec ses "il faut" Je ne veux pas sortir de ma chambre. C'est Po qui l'a faite pour moi. Je veux y rester.»

Alice a quinze ans. Elle est anorexique et semble désormais aussi déterminée à se détruire qu'elle l'était à croquer la vie. À la source, un drame intime : la découverte d'un secret que son père adoré cachait au fond d'un tiroir. Un j... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Cronos
  14 mars 2020
C'est un peu confus, surtout au début, j'ai eu des difficultés à comprendre qui parlait. le sujet de l'anorexie est abordé clairement, avec tact et c'est ce qui m'a plu, je ne voulais pas un roman trop psychologique ou à l'inverse, pour les adolescents, c'est un récit adulte basé sur une histoire vraie et cela me s'en ressent dans l'écriture.
L'auteure n'infantilise pas Alice, quinze ans, elle la montre telle qu'elle est, une femme en devenir mais encore une fille surmontant ses problèmes avec la seule chose qu'elle peut contrôler, la nourriture. le point de vue intime m'a également intéressé, connaître ce qui se passe dans la tête de quelqu'un, connaître ses mécanismes de défense m'intrigue toujours.
Je ne connais pas bien cette maladie, je ne pourrais vous dire s'il est réaliste, même si chaque personne affronte la vie et la maladie de manière différente, mais il est intéressant à lire, je n’irais pas jusqu’à le recommander à cause de la confusion dans les dialogues qui perdurent.
Commenter  J’apprécie          20
GribouilleLechat
  09 mars 2010
Très déçue! le sujet de l'anorexie n'est traité que vers la fin du livre et très superficiellement, l'histoire est ennuyeuse à pleurer et les personnages ne sont pas du tout attachants (même pas l'héroïne).
En fait, le titre est trompeur car il ne concerne que le dernier quart du livre.
Si vous êtes intéressé par ce sujet, ne perdez pas votre temps avec ce roman, vous n'apprendrez pas grand chose.
Commenter  J’apprécie          50
Finn_Thilliamon
  25 mai 2020
L'écriture peut paraître confuse puisque l'autrice change fréquemment de point de vu. Elle passe d'un texte où on voit les scènes dans leur ensemble puis on rentre dans la tête de l'enfant qui va faire un petit aparté sur ce qu'elle a trouvé et découvert mais avec des mots personnels.
L'histoire est intéressante, on comprend bien les horreurs qui l'enfant doit encaisser comme l'abandon de sa mère et les mensonges des adultes. Les parties écrites à la première personne mettent les frissons et donnent la curiosité nécessaire pour lire la suite.
La vision de la mort de la gamine à la fin fait très réaliste, on comprend aisément sa psychologie et son envie de fin. Ce qui ne rend pas la chose plus malheureuse.
Commenter  J’apprécie          00
Cleorore
  25 septembre 2017
Alice vit avec ses deux parents sur la petite île de Majorque; Ma est belle, blonde, évanescente. Pa est grand, aimant, et la fait tournoyer dans ses bras en l'appelant Chérie-Alice. L'enfant est pétrie de l'angoisse de la dispute entre Pa et Ma. le lendemain de ses huit ans, Ma disparaît et la fillette se jette à corps perdu dans l'amour de son père.
J'ai trouvé l'écriture difficile d'accès, et l'histoire sans surprise. La fin ne m'a pas vraiment plu non plus. Déception pour ma part.
Commenter  J’apprécie          00
lestribulationsdunelectrice
  15 juillet 2014
Même si je m'attendais à plus d'action dans ce livre je l'ai lu en seulement quelques heures et je l'ai beaucoup apprécié.
J'ai trouvé l'histoire assez lente mais j'ai accroché dès le début.
L'histoire d'Alice est vraiment très prenante.
Cette petite fille découvre au fil du livre que sa maman ne l'a jamais voulue et qu'elle la eue pour faire plaisir à son père. La maman, la laisse toute seule avec son père et part vivre ailleurs. La petite fille, qui était déjà attachée à son père, le devient encore plus et lui donne les deux rôles: "Papa et maman", en l'appelant Pama.
Cet attachement à son père devient très intense, elle a peur de s'en séparer et c'est là que l'histoire devient encore plus touchante quand elle apprend que son père a eu un accident de voiture. Elle veut se laisser mourir et le rejoindre. A partir de ce moment là, l'histoire devient même bouleversante. Cette petite fille, qui plonge dans l'anorexie, n'a plus le courage de se battre.
On pense que ça ne se passe que dans les livres mais ce sont des choses qui se passent aussi réellement.
Je vous recommande à tous cette histoire remplie d'émotions.
Lien : http://lestribulationsdunele..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   23 novembre 2015
Tels font les petits des bêtes... dépecer une biche et la lécher est un jeu avant de devenir le principe de vie : celui qui permettra aux prédateurs d’être les prédateurs d’autres prédateurs ! Ils n’en seront pas reconnaissants pour autant aux aînés qui les ont enseignés et, jeunes loups, commenceront par tuer les anciens pour prendre leur place.
Commenter  J’apprécie          30
lestribulationsdunelectricelestribulationsdunelectrice   15 juillet 2014
Tu sais bien que tout est de la faute d’Alice. Bien sûr, il y a tout ce que je t’ai dit…cette île ! Je n’ai jamais pu supporter les îles, je m’y sens en prison…et je ne sais même pas nager.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   23 novembre 2015
La vie se charge toujours de l’avenir et que c’est elle qui en décide à son gré.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   23 novembre 2015
Sénèque et Socrate ne se gênaient pas pour écouter ce qui se disait sur l’agora... mais Alice ne connaît pas encore les philosophies. Ses problèmes sont ceux des robinets qui coulent trop lentement ou trop vite.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   23 novembre 2015
C’est pire de tuer sa fille à quinze ans que de détruire un fœtus !
Commenter  J’apprécie          20

Video de Othilie Bailly (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Othilie Bailly
Je reviens aujourd'hui pour vous faire un bilan de mon challenge de février ! Et vous, comment s'est-il passé de votre côté ? On remet ça en 2018 ? Bisous ! ♥
* * * * * *
Livres cités : Eux, c'est nous - Jenna Fox, pour toujours - L'enfant dans le placard - Vous n'aurez pas ma haine - Quatre Sœurs.
* * * * * *
ME CONTACTER : lesouffledesmots@gmail.com
* * * * * *
BLOG : http://www.lesouffledesmots.blogspot.fr
* * * * * *
RESEAUX SOCIAUX : • Instagram : http://instagram.com/lesouffledesmots • Wattpad : https://www.wattpad.com/user/souffled... • Facebook : https://www.facebook.com/lesouffledes... • Twitter : https://twitter.com/LeSouffledesMot • Snapchat : souffledesmots • Livraddict : http://www.livraddict.com/profil/le-s...
+ Lire la suite
autres livres classés : anorexieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Bernie Gunther, un privé chez les nazis...

"Je ne suis pas un nazi. Je suis un Allemand. Ce n'est pas la même chose. Un Allemand est un homme qui arrive à surmonter ses pires préjugés. Un nazi, quelqu'un qui les change en lois" On m'a viré de la Kripo en 1934, et comme il faut bien vivre, je me suis retrouvé déguisé en privé dans l'établissement le plus select de Berlin :

Hôtel Savoy
Hôtel Berlin
Hôtel Regent
Hôtel Adlon
Hôtel Otto

10 questions
85 lecteurs ont répondu
Thème : Philip KerrCréer un quiz sur ce livre