AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Denyse Beaulieu (Traducteur)
ISBN : 2709634120
Éditeur : J.-C. Lattès (05/01/2011)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Sans vêtements, sans abris, sans espoir d’être secourus. Comment ont-ils survécu au versant obscur du paradis ?

Un groupe de survivants nus et hagards est retrouvé un an après disparu lors d’une expédition sur une île déserte du Pacifique.
Toutes les femmes, sauf une, sont tombées enceintes et trois
membres du groupe, dont le chef de l’expédition, sont présumés morts. Sous les feux des médias du monde entier, chacun des rescapés s’en tie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Livresque78
27 août 2015
Voici une roman qui se situe entre la fiction et le documentaire ou l'étude biologique.
L'auteur, Robin Baker est un scientifique, il étudie la biologie sexuelle.
Ce livre nous permet d'accéder à ses travaux et ses réflexions, qui ont été vulgarisé, afin d'être à la portée des lecteurs.
Une lecture qui s'aborde comme un roman type, sauf que le narrateur, chargé d'écrire un roman qui relate les faits qui se sont déroulés sur cette île, mène l'enquête.
Une investigation qui se trouve être très compliquée à mener car les non-dits prennent vite le dessus.
Ce que l'on peut d'ailleurs comprendre au vu des événements réels.
Un roman riche en rebondissements, qui nous tient en haleine puisque nous découvrons la vérité au fil des découvertes du narrateur. Ce livre est totalement addictif, il nous interpelle par certains moments de cruauté mais aussi par l'intelligence de sa construction scientifique, il nous laisse cette impression de documentaire.
Nous en apprenons beaucoup sur l'être humain et sur sa nature. Pas de technologie, juste le côté PRIMAL.
Lien : https://livresque78.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Bouvy
28 décembre 2015
Sous l'égide du professeur Raúl López-Turner, primatologue reconnu, un groupe d'élève de l'université, encadré par des membres du personnel de l'institut, parte vivre une expérience isolement sur une île déserte. Après un court début d'aventure paradisiaque, des évènements catastrophiques vont faire tourner l'expérience au cauchemar. La même nuit, les hommes et les femmes du groupe vont voir leur camp de base incendié, leurs vêtements emportés par une tempête et leur professeur ainsi que le navire qui les a amené sur l'île disparaître. le groupe démuni de toute ressource, de vêtement va devoir apprendre à survivre en naufragé. Désespérément, ils s'organisent en espérant hypothétiques secours. Cinq semaines plus tard, le groupe est obligé admettre que les secours ne viendront peut-être jamais. Les comportements des hommes et des femmes vont changer. Ils vivent nus, de la nature, à l'instar des grands singes. Les comportements des dominants, les attirances sexuelles, les moeurs qui redeviennent peu à peu sauvages vont bouleverser la vie du groupe. ...
L'auteur, scientifique, reconnu pour ses nombreuses publications, spécialisé sur l'évolution en s'appuyant sur les moeurs sexuelles des espèces animales, surtout les grands primates, s'appuie sur ses théories pour nous créer un roman palpitant et vraisemblable. le narrateur de l'histoire est un écrivain et journaliste qui est chargé d'écrire l'histoire vécue par les naufragés après leur sauvetage. Il se concentre particulièrement sur les dires d'Ysan, dont il tire un premier livre de son vécu sur l'île. L'auteur nous fait de suite par de ses doutes quant à ce que veut bien lui confier la jeune femme. Décidé de mettre jour la vérité sur le comportement des hommes et des femmes face cette aventure et expérience hors norme, il pousse les investigations plus loin en s'appuyant sur les dessins réalisés sur par une autre naufragée.
Au début du livre, j'ai eu, je l'avoue un peu peur que ce roman soit un condensé des recherches de l'auteur et ne soit ennuyeux d'un bout à l'autre. Ce n'est pas le cas ! Ici, le romancier arrive à prendre le pas sur le scientifique. Il nous livre une histoire palpitante, plein de suspens alors que nous savons dès le début que les personnages de l'histoire sont sauvés. En même temps, il nous place face un miroir, nous rappelant sans ambages que nous ne sommes que des animaux, des mammifères et que si les codes que nous avons fondés pour créer notre société ne nous empêchent pas de conserver certains instincts primitifs qui pourraient, face au danger ou au retour vers la nature, nous replonger, pour survivre et se reproduire, vers un état sauvage, loin de nos lois et de nos moeurs codifiées. Les profils psychologiques et physiques des belligérants sont très forts et sont la trame de l'histoire. On peut reprocher que la fin de l'histoire est un peu téléphonée et invraisemblable mais ce roman reste accrocheur jusqu'au bout et ne vous laissera pas indifférent. Il me rappelle un peu le gène égoïste de Dawkins, où le plus fort s'impose au mépris des autres pour la survie de l'espèce.
Bref, un livre à lire et méditer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
BlackWolf
15 janvier 2011
Mon Avis : Lors de l'opération masse critique de Babelio j'ai été intrigué par le synopsis de ce livre me rappelant légèrement Sa Majesté des Mouches. J'ai donc décidé de participer et j'ai été sélectionné; je remercie donc Babelio et les éditions JC Lattès pour ce partenariat plus qu'intéressant. Je dois dire que je trouve la couverture sympathique et bien en accord avec le livre mais je dois avouer avoir une préférence pour la couverture originale visible ici; je pense, et cela n'engage que moi, que la nudité de la couverture servira surtout à accrocher l'oeil du client.
Je dois dire qu'on n'est pas vraiment dans Sa Majesté des Mouches ou dans Lost, même si le livre reprend quelques points et quelques idées il est assez original et différend pour éviter toutes comparaisons. Avant de commencer à donner mon avis ou à faire toute critique je me permets de faire une citation du livre qui me parait définir au mieux le livre:
"Si vous voulez voir ce que valent les être humains, rendez-les à l'état sauvage. Forcez les à vivre nus parmi les singes. Ce que vous verrez ne vous plaira pas, mais peut-être comprendrez-vous alors que la société moderne n'est qu'une façon de nous dissimuler à nous-même notre véritable nature. Vous verrez à quel point il s'agit d'une construction fragile."
Il faut savoir que l'auteur est aussi et surtout Docteur dans le domaine de la biologie sexuelle et de l'évolution, un jour il a décidé de vulgariser ses travaux pour le public et de mettre ses hypothèses dans ce roman. La première partie est l'histoire contée par une des rescapée, elle raconte les premières semaines de l'expédition jusqu'à ce qu'ils perdent tout que ce soit les vêtements, leur bateau, les moyens de communications et même leur chef de groupe Raul. La seconde partie nous montre l'enquête menée par Robin pour essayer de démêler la vérité.
Si jamais vous vous retrouviez coincé dans une île pendant une année entière sans aucun espoir de revoir un jour la civilisation, jusqu'à quel point vous transformeriez vous? L'auteur essaye de répondre à cette question à travers ses hypothèses et ses théories et je dois dire qu'il réussit bien son effet. Principalement par des moments assez chocs de violences, de haine voir de violence sexuelle mais il ne cherche nullement à entrer dans la surenchère de violence, non, l'auteur cherche juste à nous faire réfléchir à la question et à nous poser des questions sur la part de nos instincts et notre animalité.
L'intrigue sert donc de fil conducteur à l'auteur et lui permet de mettre en avant chronologiquement le long périple et surtout comment ils ont tous sombrés dans une sorte de folie sans aucune règle pour les encadrer ni aucune autorité. Ils sont revenus des bêtes. Je dois dire que j'ai lu rapidement ce livre tournant les pages avec envie de connaître la suite ainsi que le dénouement de cet histoire. On ne s'ennuie pas, l'auteur ménage bien ses effets nous amenant des retournements de situations aux bons moments pour nous tenir en haleine.
Les personnages sont vraiment un des points forts de l'histoire vu qu'on se consacre énormément à eux ils sont très travaillés, denses et profonds. Chacun d'entre eux représentant un pan de notre société et qui pourtant va s'effondrer sur cette île ou l'anarchie et la survie règne. Chacun réagi à sa façon, certains étant moins affectés par la folie qui touche le groupe tandis que d'autres y sombrent complètement sachant qu'aucun secours ne viendra les sauver.
L'écriture de l'auteur est fluide, simple et efficace on ne s'ennuie pas au fil des pages. Pour un professeur je dois dire qu'il a réussi à vulgariser son propos sans nous noyer sous des propos techniques. Je ferai juste quelques petits reproches concernant d'abord le fait que, par moment, il se répète, surtout quand il nous parle de son amour pour l'une des rescapées. Ensuite une ou deux fois j'ai trouvé que son personnage n'était pas très perspicace ne comprenant pas ce qui parait, par moment, une évidence pour le lecteur. Enfin je parlerai aussi de la conclusion, l'auteur après avoir mis en avant durant tout son livre ses thèses et ses théories retourne dans le roman pur pour écrire sa fin et je trouve qu'elle manque de piquant et part même un peu dans l'invraisemblable.
Malgré tout je dois dire que j'ai passé une très bon moment avec ce livre/enquête nous amenant à nous poser des questions sur ce que nous sommes et le vernis que nous montrons aux autres. Par moment on a même l'impression que cette histoire n'est pas fictive. Perdu dans une île sans espoir tout est différent et la grande question est : Serions-nous meilleurs ou pire si jamais cela devait nous arriver?
Chronique complète sur mon blog
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
fleurdusoleil
20 mars 2011
Lors d'un de mes balades sur les sites de lecture, ce livre m'a interpellé " PRIMAL ". BlackWolf avait fait une critique assez complète et avait fini de me convaincre.
Ce roman est le fruit du travail minutieux d'un professeur et auteur de best-sellers dans le domaine de la biologie sexuelle et de l'évolution. Souhaitant offrir ses découvertes à un plus large public, Robin Baker décide de vulgariser ses travaux et de les diffuser sous forme de roman.
C'est donc après des années de recherches scientifiques sur la part de l'instinct chez l'homme, qu'il écrit Primal.
L'histoire a pour point de départ un groupe d'étudiants qui se rend sur une île déserte et inconnue pour une expédition scientifique.
Très vite leur excursion tourne au cauchemar, ils n'ont plus de vêtements, plus de vivres et plus d'abris. Ils se retrouvent comme au commencement de la vie, sans rien. de plus, le professeur a l'initiative de cette expédition disparaît en mer alors qu'il partait chercher du secours.
Ils seront secourus un an plus tard. Deux autres personnes sont mortes et trois des femmes sont mères, ou enceintes. Mais que s'est-il passé sur cette île ?
Robin Baker est chargé d'écrire leur histoire. Mais tout n'est pas clair...
Le livre est scindé en deux parties. Nous avons d'abord l'histoire officielle des survivants racontée par Ysan, une des jeunes femmes présentes sur l'île. Nous suivons au jour le jour l'expédition, l'attente des secours, la mise en place d'un semblant de camp, et surtout l'évolution des individus hommes et femmes.
Puis en seconde partie, Robin Baker échaffaude des théories, tente de combler les blancs du récit officiel, et surtout essaie de rétablir la vérité. Car il en est certain, les survivants n'ont pas tout dit. Il s'est passé des choses là-bas, des choses terribles. Et les survivants tentent de le cacher. Donc il va essayer de faire parler les protagonistes en espérant en apprendre d'avantage.
Au travers de l'histoire de ces étudiants, Robin Baker expose sa théorie. Il analyse les comportements humains dans un contexte prédéfini, leurs moeurs et leurs gestes. Ils les confrontent à un retour à l'état primitif, sans base morale, sans autorité établie, sans règle définie.
Il faut noter que l'écriture est très différente du roman d'aventures. Ici, ce qui prévaut c'est les différents personnages. Que font-ils ? Comment se comportent-ils ? Nous sommes donc invités à observer. Nous ne sommes plus spectateurs mais bien intervenants passifs. Nuance très importante.
Si vous cherchez un roman a sensations, une aventure trépidante, mieux vaut passer votre chemin. Par contre si vous désirez en apprendre un peu sur la vraie nature de l'homme, ce livre est pour vous.

"Si vous voulez voir ce que valent les être humains, rendez-les à l'état sauvage. Forcez les à vivre nus parmi les singes. Ce que vous verrez ne vous plaira pas, mais peut-être comprendrez-vous alors que la société moderne n'est qu'une façon de nous dissimuler à nous-même notre véritable nature. Vous verrez à quel point il s'agit d'une construction fragile."
Lien : http://lacaveauxlivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sabrinaduhavre
21 mars 2014
Impossible de lâcher ce roman jusqu'à ce que j'aie en main toutes les pièces du puzzle, ce roman est extrêmement addictif.
Il ravira ceux qui aiment réfléchir, se poser des questions sur la nature profonde de l'homme, une fois dépouillé de tout et livré à lui-même.
On pense en premier que c'est une histoire véridique, le livre est conçu pour être lu comme une enquête, un docufiction littéraire. Ce qui est renforcé par le fait que l'auteur se met directement en scène.
J'ai apprécié le découpage original de ce livre qui conte les recherches d'un professeur et auteur qui a mené une enquête sur une histoire prétendue vraie.
Il présente tout d'abord le retour à la civilisation des rescapés puis vient le récit sous forme de témoignage d'une des étudiantes retrouvées : Ysan.
Puis des preuves, des documents de l'île sont étudiés et interprétés, comme des pièces de puzzle.
L'auteur retranscrit ensuite ses rencontres avec les autres "Robinson".
La fin est juste énorme, le dénouement, juste machiavélique, les révélations éclatent enfin.
J'ai aimé qu'Ysan donne son point de vue sur le bien et le mal, les actions violentes et cruelles éclipsées par les bonnes actions. C'est une bonne morale.
L'histoire est très dure, on dirait vraiment qu'une expédition a été retrouvée en 2007 et a fait la une. C'est très intéressant car ça démontre que Le Professeur qui a monté l'expédition avait raison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
BouvyBouvy28 décembre 2015
Si vous voulez voir ce que valent les êtres humains, rendez-les à l’état sauvage. Forcez-les à vivre nus parmi les singes. Ce que vous verrez ne vous plaira pas, mais peut-être comprendrez-vous alors que la société moderne n’est qu’une façon de nous dissimuler à nous-mêmes notre véritable nature. Vous verrez à quel point il s’agit d’une construction fragile.
Commenter  J’apprécie          140
ericboericbo04 décembre 2016
Ysan hésita. Plus les chimpanzés s'approchaient, plus elle perdait courage.
Des scènes de carnage lui revenaient à l'esprit : les lapins décapités dans le verger, des singes éventrés par des chimpanzés dans les livres de Raoul. Elle se figea : son instinct lui dictait de fuir. Mais une attaque frontale vaudrait mieux que l'horreur d'être pourchassée. Elle inspira profondément, compta jusqu'à trois et tout en fixant le chimpanzé le plus proche, elle s'élança au sprint en agitant les bras d'un air grotesque tout en poussant des grands cris.
Le chimpanzé hésita, bougea un peu, puis fît demi-tour et partit en courant. Les autres l'imitèrent bientôt, dégageant le passage entre la berge et l'eau. Antonio rit et applaudit lorsqu'elle y sauta.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BlackWolfBlackWolf14 janvier 2011
Si vous voulez voir ce que valent les être humains, rendez-les à l'état sauvage. Forcez les à vivre nus parmi les singes. Ce que vous verrez ne vous plaira pas, mais peut-être comprendrez-vous alors que la société moderne n'est qu'une façon de nous dissimuler à nous-même notre véritable nature. Vous verrez à quel point il s'agit d'une construction fragile.
Commenter  J’apprécie          70
BouvyBouvy28 décembre 2015
Laissez les hommes continuer leurs jeux arrosés de testostérone, leur ai-je dit. C’est à nous, les femmes, de montrer ce que c’est vraiment que d’être humain.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : anthropologieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
252 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre