AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782955141717
198 pages
Éditeur : (19/06/2015)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Héloïse est une jeune femme fascinée par la mort. Peu sociable, elle trouve dans la proximité des défunts la sérénité qui lui manque au contact des vivants. Quand, un jour, au hasard d'une de ses déambulations dans les allées d'un cimetière qu'elle connaît parfaitement, elle découvre sur une tombe la photographie d'une adolescente éclatante en maillot de bain, elle s'étonne. Lorsque, le lendemain, c'est un cliché de la même femme pris plusieurs années plus tard qu'e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Yumiko
  17 juillet 2015
C'est avec une grande hâte que j'ai plongé dans ce roman. Lors de ma lecture de "Un sac", autre roman de l'auteur, j'avais déjà été séduite par son style et sa plume, aussi pouvoir découvrir un autre de ses romans m'a vraiment réjouie. Mais alors quel est mon ressenti? Tout bonnement excellent! Une fois de plus elle aura su me charmer, me faire voyager et me donner envie de suivre ses personnages jusqu'au bout.
Je me suis fortement attachée à l'héroïne, Héloïse, et j'ai été touchée par sa solitude, son mal-être et son attirance pour les défunts. Cette dernière fait que la mort est un des thèmes centraux de ce roman et j'ai beaucoup apprécié comme il a été abordé. Difficile de ne pas penser à sa propre mort en le lisant et j'ai même retrouvé certaines de mes angoisses par rapport à elle. Sans plonger dans le drame à outrance, elle nous propose une réflexion autour de cette fin en amenant une dose de fantastique intéressante.
L'angle pris par l'auteur m'a vraiment passionnée et cette idée de chaîne est vraiment originale. Finalement le côté fantastique est bien présent, mais ce sont surtout les histoires personnelles qui sont mises en avant en priorité et j'ai trouvé que c'était un excellent choix scénaristique. J'ai eu de la peine à dire au revoir aux personnages, mais la fin est tellement bien amenée, ni toute blanche ni toute noire, que cela clôt magnifiquement bien cette histoire originale. En fait, le lecteur en vient presque à oublier la part irréelle. Tout le récit nous parait vrai, proche de nous et tellement possible, car l'héroïne ne fait pas que des bons choix et elle en "paiera" les conséquences, ce qui ne la rend que plus humaine et plus attachante.
Mais alors pourquoi ce roman n'est-il pas un coup de coeur? Parce que bon je dois admettre que je n'en suis vraiment pas passée loin... Et bien simplement parce que j'en aurai voulu encore plus! J'ai été un peu déçue que l'histoire de Héloïse s'arrête déjà et que nous ne la suivions pas davantage maintenant qu'elle comprend mieux dans quel engrenage elle est coincée et ce qu'elle peut faire ou ce qu'elle doit éviter à tout prix. C'est donc la frustration d'une lectrice conquise car croyez bien que ce roman se suffit à lui-même et qu'il peut très bien s'arrêter là...
En bref, si vous n'avez pas encore découvert la plume de l'auteur, je vous conseille vraiment de le faire le plus rapidement possible et si vous le faites en découvrant ce roman, vous aurez pleinement raison!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Missmarguerite
  26 août 2015
C'est un roman fantastique de bonne facture que nous propose Solène Bakowski, suivant tout à fait (vous m'excuserez cette déformation professionnelle) la grille d'écriture d'un récit de ce genre.
Lors d'une de ses nombreuses pérégrinations dans le cimetière jouxtant son appartement, Héloïse, jeune femme solitaire et à l'humeur plutôt sombre, est mal à l'aise face à des photos d'une même femme prises à des époques différentes, avant d'être interpellée par une vieille dame qui lui demande son aide en lui racontant une histoire invraisemblable. Refusant tout d'abord de la croire, persuadée que cette vieille dame débloque, elle finit par négliger les craintes qu'elle ressent, et sa vie bascule. Chaque nuit, dès qu'elle ferme les yeux, elle voit la vie d'une personne, un jeune homme, dont elle sait qu'il va mourir, puisqu'elle a vu sa tombe. Peu à peu, Héloïse perd pied, s'attachant à cet homme qu'elle voudrait sauver - mais comment? puisque tout s'est déjà produit-, luttant contre le sommeil pour ne pas vivre ses souvenirs, sa chute, sa déchéance.
Le roman se construit donc en un va-et-vient entre présent (la vie d'Héloïse, ses relations conflictuelles avec sa mère, ses tentatives pour se débarrasser de ce don auquel elle voudrait bien échapper) et passé (la vie de Pascal, dont Héloïse découvre des brides, nuit après nuit). le fait d'avoir accès dès le début aux moments suivant la mort de Pascal, avant de rembobiner le film pour retracer sa vie d'adulte, nous attache directement à lui, donnant l'envie de comprendre ce qui s'est passé, comment il en est arrivé là, alors que tout lui semblait possible. C'est vraiment à lui que je me suis attachée (bien plus qu'à Héloïse), le voyant dégringoler, tomber dans la solitude et le manque. Une fois embarquée dans la vie de Pascal, les pages se sont tournées très vite, car je voulais savoir, et l'écriture de Solène m'a littéralement plongée dans ces souvenirs.
J'ai eu plus de mal à "accrocher" à Héloïse, à qui j'ai trouvé une impression d'inachevé : j'aurais voulu en savoir davantage sur elle dans le début du roman, et j'ai estimé que, la concernant, l'auteur allait un peu vite en besogne, passant trop rapidement de "Je ne crois pas à ces histoires, il est hors de question que je me laisse manipuler" à "Oh et puis zut, allons-y, je vais me prouver que rien ne va se passer" (oui, je résume, j'ai la flemme d'aller à la recherche de l'extrait exact). J'aurais préféré qu'elle prenne davantage de temps pour titiller la curiosité de son personnage, pour la faire hésiter, revenir, repartir, pour suivre les turpitudes agitant ses pensées. de la même manière, la façon dont Héloïse pense s'en sortir, vers la fin du roman, arrive un peu rapidement à mon goût, sans que je comprenne par quel biais elle y est parvenue.
Enfin, j'ai regretté la présence de plusieurs coquilles (ce qui a le don de m'horripiler - déformation professionnelle, encore). Cependant, j'ai lu ce roman en version électronique (à la fois pour éviter à son auteur un envoi vers l'étranger, et pour me faciliter les choses puisque je comptais le lire pendant mes vacances), et j'ignore si celles-ci sont également présentes dans la version papier. Voila qui renvoie aux questions que je me pose concernant l'auto-édition et les étapes avant parution.
Lien : http://margueritelit.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
kerrylegres
  23 août 2015
oici un petit livre que j'ai finalement lu très rapidement à mon grand désarroi ! J'ai été subjuguée par ce roman qui se savoure du début à la fin. Vraiment, j'ai adoré autant l'histoire que la plume de l'auteure. Ce n'est pas un coup de coeur mais il s'en est fallu de peu je dois dire...

L'histoire en elle-même est assez originale et intéressante, dès le départ les choses sont posées, le livre est comme monté à l'envers à l'image de ce que voit et vit la protagoniste. Certaines choses sont irrémédiables et c'est ce que le lecteur constate également dans ce livre.
J'ai aimé les deux thèmes principaux : les esprits et l'amour. Ce roman tourne autour de la mort et de la vie et traite autant de l'amour amoureux que de l'amour entre enfant et parent. C'est un livre poignant et fort en émotion. Il ne peut laisser personne de marbre.
En ce qui concerne les personnages, étonnamment ce n'est pas Héloïse qui m'a le plus marquée, pourtant je partage le même attrait pour les esprits et l'ésotérisme que cette protagoniste mais il faut dire qu'elle a un caractère particulier. Même si je partage également sa quête de "justice", il y a quelque chose que je ne peux identifier avec lequel je n'ai pas accroché chez elle. Peut-être le côté trop mystérieux de cette héroïne qui reste un peu distante malgré tout, un peu comme Aphasie que je trouve tout aussi mystérieuse voire froide, ce qui est tout de même compréhensible quand on sait les épreuves que l'une et l'autre traversent et ont traversé.
C'est donc tout bonnement à Pascal que je me suis attachée fortement, j'ai adoré découvrir son histoire, l'auteure va toujours au bout de ses idées et arrive à instiller un suspens certain alors que le lecteur connait pourtant déjà l'issue. Je me suis sentie très proche de cet homme malheureux tellement l'auteure a approfondi son personnage et celui de sa famille. Avec peu de mots, elle réalise l'exploit de nous transporter dans ces deux univers parallèles.
Je dois dire que plus que celle d'Aphasie, c'est son histoire à lui qui m'a bouleversée, elle ressemble à celle de tellement d'autres dans la vraie vie, que son écriture en devient presque troublante, je me demande encore comment l'auteure a réussi à faire passer chez moi ce sentiment puissant de réalité. J'ai vraiment été bouleversée comme si l'histoire de cet homme était réelle. Mais finalement, comme je vous l'ai dit, c'est justement ça, le fait que ce soit si proche de la réalité qui est chamboulant. Un grand merci à l'auteure pour ça...
En fait, j'aimerais dire beaucoup plus de ce livre mais je n'ai rien qui sort, c'est vraiment tout dans le ressenti, je n'ai pas le talent de l'auteure qui arrive à faire passer autant d'émotions en si peu de mots.
Bref, vous l'aurez compris, je vous conseille, vous recommande et vous oblige à lire ce roman !
Lien : http://lalecturedeslivres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NicolasElie
  28 mars 2018
Drôle de roman. Fantastique, sans doute, mais pas seulement.
Je t'explique.
Comme j'ai plutôt bien aimé « Un sac » je me suis dit que j'allais jeter un oeil dubitatif sur les écrits de la dame. J'ai bien fait. En ce moment je suis en train de lire le dernier bébé, « Une bonne intention », mais j'avais lu celui-ci il y a quelques semaines, et j'avais omis de t'en causer.
Alors je t'en cause, sans te raconter l'histoire, tu me connais. Juste un peu, à travers ce qui est écrit sur la dernière de couv. Juste ça.
Imagine. Rien qu'en touchant une tombe, tu connais la façon dont la personne enterrée est morte. Tu vois ses proches éplorés. Tu sens le chagrin et la colère. Nuit après nuit, tu vois en rêve l'histoire de cette personne. Toute sa vie, jusqu'à l'inéluctable dénouement.
J'arrête là.
Drôle d'idée, non ?
Bonne idée en tout cas. Solène, elle a toujours de bonnes idées, un peu comme sa copine Amélie.
Ça commence dans un cimetière, forcément, mais pas que. Il y a des photos des gens qui sont morts mais pas que non plus. L'héroïne, elle s'appelle Héloïse. J'en ai croisé une il y a pas longtemps. C'est un prénom pas courant, et du coup, quand je pense à Héloïse, j'ai tendance à voir celle que j'ai croisée.
C'est marrant.
L'esprit de l'humain est bizarre.
Héloïse, donc, elle croise une vieille dame, et cette vieille dame, elle lui raconte un truc dingue. Genre le truc que tu crois pas si on te le dit. Sauf si t'as tendance à croire tout ce qu'on te dit, mais bon…
Je vais pas te le dire, de toute façon, me demande pas.
Dans le roman, il y a Pascal. Je te dis pas non plus, sauf que c'est un garçon, et qu'il est mort.
Voilà.
C'est écrit comme Solène écrit. C'est-à-dire qu'on sent dans ce roman l'imaginaire à venir de celle qui va écrire
« Un sac » et te donner envie de la relire. On sent dans cette écriture, parfois presque balbutiante, comme si elle n'avait pas voulu trop en dire, les qualités de celle qui va venir changer la donne dès qu'elle aura confiance en elle.
Et elle peut.
Avoir confiance, je veux dire.
Quand tu vois ce qui sort aujourd'hui sur les piles des librairies, crois-moi, Solène, et comme le disait Kaa, mon pote serpentin, « Fille, aies confianssssssse… ».
Ce roman a sans doute les défauts d'un roman auto-édité, donc sans le travail de l'éditeur dont le boulot consiste, je crois, à aider l'auteur à ne garder que la moëlle du texte, et pourtant, je me suis laissé prendre par ce rythme, par ces allers-retours dans le passé, par l'histoire, en fait.
Bien sûr qu'il aurait demandé à être retravaillé, sans doute que quelques pages supplémentaires auraient été nécessaires… Sans doute. Mais en même temps, il y a tellement de trucs merdiques qui ne valent même pas le prix du papier sur lequel ils sont imprimés…
Bien sûr que j'aurais aimé qu'elle me raconte l'histoire d'Aphasie avec plus de mots, plus de pages, bien sûr.
Bien sûr que j'aurais aimé que Fanny soit encore plus présente, et que Solène développe ce roman à travers une centaine de pages supplémentaires, bien sûr.
Bien sûr que ça se lit en quelques heures et que ça ne te laissera pas un souvenir pas périssable pendant de longues semaines, bien sûr.
Mais c'est comme ça.
C'est bien écrit. Il y a du vocabulaire. Elle se prend pas pour le plus grand auteur de l'univers connu, et elle a cette capacité à l'auto-dérision que je trouve nécessaire pour me la faire apprécier…
Qu'est-ce que tu demandes à un bouquin, aujourd'hui ?
Te raconter une histoire. C'est réussi.
Lien : http://leslivresdelie.org
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EstelleRokweel
  20 février 2017
Quelle écriture agréable ! Un vocabulaire riche mais pas pompeux, une plume fluide et intelligente, une facilité de rédaction surprenante. Solène Bakowski a un don merveilleusement naturel et désarmant pour l'écriture.
L'idée de ce roman est plutôt originale. On touche une tombe, et soudain la mort puis la vie du défunt nous sont révélées en songes.
Héloïse est un personnage dépressif qui n'a pas d'ambition personnelle ou professionnelle. Elle m'a amusée parfois, mais aussi très souvent ennuyée.
La tombe choisie par hasard dévoile la mort de Pascal, puis sa vie. Je n'ai pas aimé découvrir cette autre vie ratée, un autre humain sans ambition qui baisse les bras plus vite que son ombre. L'histoire de cet homme est une tragédie d'une grande banalité. Je n'ai éprouvé ni peine ni pitié pour Pascal. Je ne me suis attachée qu'à sa fille Fanny.
Parallèlement nous avons Candice, une ado curieuse et maligne, et la vieille dame fatiguée Aphasie, avec son passé tragique, pauvre femme maltraitée, séquestrée, ... Cette partie du roman était passionnante et je regrette qu'elle n'ait pas été beaucoup plus développée.
En revanche, je n'ai pas compris pourquoi Aphasie et les gens comme elle ne peuvent pas mettre fin à leurs jours eux-mêmes.
Ce livre n'a pas été assez approfondi pour moi, n'a pas pris la direction que j'espérais, mais Solène Bakowski a un talent certain. Je suis ravie d'avoir découvert cette auteure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
YumikoYumiko   01 juillet 2015
Des comprimés pour dormir, des comprimés pour sourire, des comprimés pour raccommoder, des comprimés pour contrôler, des comprimés pour reposer. Des comprimés, des comprimés. Comme si la vie tenait toute entière dans ces minuscules palets aux couleurs bigarrées. De la survie, à doses homéopathiques, déguisée en bonbon.
Commenter  J’apprécie          70
mina94mina94   10 mai 2016
Dévoré en deux jours, ce roman à l'univers particulier est un très grand roman.
Partant d'une idée tout à fait originale, l'auteure nous prend par la main et nous permet de suivre plusieurs destinées qui résonnent en chacun de nous.
La langue est belle, l'écriture fluide et le tout est très bien orchestré.
Solène Bakowski sait parfaitement décrire avec une superbe minutie : le temps qui passe, les intérieurs, les paysages, elle a un sens du détail qui fait que nous sommes sous le charme, non seulement de sa plume mais également de cette histoire, qui n'a rien d'effrayant ou de trop noir ou trop sombre mais qui est bel et bien l'histoire de la vie, de toutes les vies, de toutes les douleurs.
La psychologie des personnages est très fouillée et l'on en ressort en comprenant le titre, juste à la fin
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
louloutediarylouloutediary   19 août 2015
Alors, il baisse les yeux rapidement et, apercevant les petites mains qui lui enserrent le torse, il se dit qu'il a réussi, qu'il a gagné son bonheur
Commenter  J’apprécie          30
lespassionsdemelinelespassionsdemeline   11 avril 2017
Pendant quelques minutes, il se tient penché à la balustrade et paraît hésiter : se laisser avaler par la nature exubérante, le coton blanc, les massifs gigantesques, la quiétude ou bien s'y jeter tout entier, avec la ferveur engagée d'un gamin qui se croit plus fort ; affirmer son invincibilité ou accepter de n'avoir pas prise ; n'être qu'un point ridicule ou, au contraire, être le monde ; ou encore, être en équilibre et se maintenir, coûte que coûte, dans cet état de stabilité précaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
louloutediarylouloutediary   19 août 2015
Mais la curiosité est puissante et vous gangrène jusqu'à ce qu'elle obtienne gain de cause
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Solène Bakowski (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Solène Bakowski
CHOUQUETTE D'OR N°36 - Miracle - Solène Bakowski
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1827 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre