AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266315210
560 pages
Éditeur : Pocket (11/03/2021)

Note moyenne : 4.24/5 (sur 183 notes)
Résumé :
Son cadavre est remonté, comme celui d’autres femmes, à la surface de l’eau. Six au total… Là-bas, dans les forêts du New Hampshire, le lieu maudit porte un nom : le lac aux suicidées.
Clara Miller était journaliste. Comme Paul Green, le reporter du Globe qui débarque sur l’affaire. Il avait connu Clara étudiante, et ne croit pas un instant à la thèse du suicide.
Un homme l’intrigue : Mike Stilth, l’immense rock star retranchée à quelques kilomètres d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (92) Voir plus Ajouter une critique
Kirzy
  23 mai 2020
L'Affaire Clara Miller est un polar atypique comme je les aime, parce qu'il fait le choix plutôt audacieux de ne pas miser sur un flot de rebondissements incessants mais parce qu'il infuse au fil des pages une ambiance hypnotisante oscillant entre mélancolie et balade rock désenchantée.
Bien sûr, il y une enquête, menée par le journaliste Paul Green, pour comprendre comment sa consoeur et grand amour ( platonique ) Clara Miller a pu être retrouvée morte au bord d'un lac, soit-disant suite à un suicide auquel il ne croit pas ... d'autant plus que d'autres corps de jeunes femmes sont repêchés au même endroit, pas très loin de la demeure d'une rock star internationale.
Mais ce qui frappe avant tout de façon plus qu'évidente, c'est le talent d'Olivier Bal à faire vivre ses personnages. Ils sont six, six destins liés, autant de narrateurs à raconter leur vécu des événements. Chacun joue sa propre partition pour dire ses ressentis les plus profonds.
Le «  je » de Paul Green, opiniâtre et intuitif, celui de Mike Stilth, la star isolée dans sa célébrité ( mélange passionnant entre Mike Jagger pour le caractère sexuel et sensuel qui se dégage de lui, Michaël Jackson pour sa mégalomanie et sa phobie paranoïaque du monde qui le pousse à vivre retranché de tout , et de Tom Cruise pour l'opacité de cire ), d'Eva et Noah, ses enfants anges damnés ; de Joan, l'attachée de presse qui a construit Mike et ne vit que pour lui ... autant de « je » qui composent un roman choral à la densité psychologique remarquable. Et ce sans jamais tomber dans le manichéisme. Au contraire, la vérité des personnages n'est qu'une des mille nuances de gris, la frontière entre le Bien et le Mal étant plus que poreuse, entre failles insurmontables, valeurs érigées en boussole et dilemmes permanents.
Cette perméabilité donne du relief à l'intrigue qui est brillamment construite, dévoilant minutieusement des indices en basculant entre deux époques : 1995 le temps de l'affaire en elle-même et 2006 sur les conséquences à long terme sur les personnages et notamment les enfants. L'émotion est omniprésente car l'auteur a laissé le temps à ces personnages d'exister, de se construire et d'évoluer. C'est d'ailleurs très judicieux d'avoir choisi ces deux temporalités : 1995, c'est l'époque où les célébrités perdent leur aura de mystère avec l'arrivée d'Internet et des réseaux sociaux intrusifs ; 2006, c'est le temps des nouvelles icônes, surexposées et blasées. Le portrait des années 90 et des excès sexe-drogue-rock'n roll est d'une grande justesse.
Ce polar très sensible et psychologique plane au-dessus de la violence des hommes et pourtant, il distille une forme d'urgence qui bouleverse dans les derniers chapitres. Les personnages féminins d'Eva et de Joan sont justes superbes, car c'est sans doute elles qui sont parviennent le mieux à trouver leur propre liberté, bien au-delà de la morale la plus entendue.
J'espère que ce roman, sorti aux pires moments quelques jours avant le confinement, saura trouver son public.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1129
lyoko
  01 novembre 2020
Mon tout premier Olivier Bal, mais très certainement pas le dernier.
Si le début de ma lecture a été un peu difficile du fait du parti pris de l'auteur de donner la parole à ses personnages à chaque chapitre... c'est ce que l'on appelle communément un roman choral. J'ai ensuite, vite été happée par l'intrigue.
L'auteur a très bien travaillé ses personnages , entre autre la rock Star qui est entourée de mystère. On le prend assez tardivement en amitié parce que ses excès de drogue et de sexe ne le rende pas particulièrement sympathique. Mais les mystères et ce que l'on devine de son passé ont fini par avoir raison de moi.
Les autres personnages sont aussi très bien travaillés et très intéressants.. et bien sur ils ont une importance capitale.
il faut aussi se rendre a l'évidence que l'auteur s'est fortement inspiré de Mickael Jackson, de ses enfants et de Neverland pour écrire son roman. C'est un peu dommage car de ce fait notre imagination est un peu bridée.
Mais au final j'ai été agréablement surprise par cette lecture , et par sa fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          730
Jeanfrancoislemoine
  26 mars 2021
" Je m'voyais déjà en haut de l'affiche ...." et oui , qui n'a jamais rêvé de se trouver projeté tout là haut , adulé par une pléiade de fans , d'admirateurs , d'admiratrices reprenant vos " tubes " et scandant votre nom . L'être humain est ainsi fait ( mais si , mais si...) que lorsqu'on flatte son ego ..... Seulement , peu à peu , la lassitude , l'irritation , la privation de vie privée s'installent et , comme le chantait Johnny , " les gens m'appellent l'idole des jeunes , il en est même qui m'envient et pourtant ils ne savent pas ,combien parfois , je m'ennuie " .Dans ce roman , ce n'est pas Johnny , la star adulée, harcelée par les paparazzis , obligée de vivre cachée en permanence dans sa propriété, surveillée jour et nuit par des sbires implacables et prêts à tout , et dont les mines patibulaires auraient de quoi effrayer les plus audacieux . Non, cette vedette mondialement connue , c'est Mike Stilth , immense rock star et son " bunker retranché du monde " , sa forteresse c'est " Lost Lakes ". Près de lui , ses deux enfants , Clara et Noah ,condamnés à un luxueux mais douloureux enfermement , Cann , son grand ami , Johan Harwood sa " terrible dame à "tout faire " et ....même plus ( mais chuttt) , un vieux jardinier , des gardes et...de vieux et terribles démons. Voilà pour le décor principal , un lieu clos pour échapper aux monde cruel qui sévit " à l'extérieur " ....A proximité, un lieu maudit , le " lac des suicidées " , le lac dans lequel six jeunes et belles femmes ont mis fin à leurs jours sans que la police n'ait déduit autre chose que le suicide..Une épidémie ?.?..Près de Lost Lakes, si près que ...Parmi elles , Clara Miller , " premier amour de jeunesse de Paul Green , journaliste au " Globe " qui voudrait bien en savoir plus ...toujours plus .Mais , en soulevant le bord du tapis , on découvre souvent des poussières anciennes ....
Un roman très intelligent , très bien construit et addictif qui va nous entraîner dans les pas d'une star et nous faire découvrir un pan de sa vie bien peu enviable . L'intimité perpétuellement perturbée par les paparazzis , l'obligation de cacher ses enfants , de ne pouvoir vivre une vie normale avec eux , de se soumettre aux " dictats " d'une imprésario omniprésente, tomber , pour échapper à l'oppression , dans les " paradis artificiels " , alcool , drogue , sexe ....
Les chapitres sont assez courts et nous transportent soit en 1995 , soit en 2006 et sont relatés tour à tour par l'un ou l'autre des différents protagonistes ...sauf Mike . Pas de difficulté de lecture , les personnages ne se multiplient pas , tout au moins pour les principaux et l'écriture bien maîtrisée , si elle nous transporte ici ou là , ne nous " perd pas en route " .
Le suspense est bien au rendez-vous et , en permanence , on va se demander quelle part de responsabilité accorder à chacun et chacune .Tout au plus , à mon avis , peut - on noter quelques longueurs , sans doute , à certains moments , une petite baisse de " tonus " de ma part , le " bébé " compte tout de même un nombre conséquent de pages !!!
Ce qu'il ressort de cette lecture ? Un très bon polar , addictif , rythmé, un très bon moment pour une bonne intrigue et , surtout , la description de la société plutôt négative des " voyeurs " et ceux qui en vivent , mais , dans ce cas là, on s'en doutait . Et puis ...moi j'en moque , hein , " je n'suis pas un héros..." , je n'ai aucune intention de me présenter à " The Voice " ( non , non , même, et surtout pas Kids ) .... Ne riez pas , si vous saviez à quoi vous échappez....Remarquez , avec moi , ce serait sans doute difficile pour les oreilles mais ...dans le roman , vous verrez , il n'y a pas que pour les oreilles que " ça craint "....Vous accompagner ? Ah , non , moi , j'ai donné et , tel Lucky Luke , je pars vers d'autres horizons .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          606
nameless
  04 juin 2020
Paul, le rigolo et rondouillard petit Paul rencontre Clara sur les bancs de l'université où tous deux étudient le journalisme et peuvent encore espérer être un jour récompensés par un Prix Pulitzer. Puis la vie passe, Paul travaille pour Globe, journal représentatif d'une presse de caniveau prête à tout pour traquer des pipoles et leur voler n'importe quel secret, réel ou imaginaire, et dont les lecteurs peuvent se dire devant ce ramassis d'ordures que finalement leur misérable vie n'est pas si mal. Lorsque Clara, après des années de silence, appelle Paul pour solliciter son aide et lui faire des révélations sur son enquête en cours, il ne donne pas suite. Dommage, car il aurait peut-être pu éviter que Clara fasse partie du contingent de jeunes femmes, dont les corps sont régulièrement rendus par le Lac des suicidées... Mais comme il n'est jamais trop tard pour bien faire, Paul décide tardivement de rendre justice à son amie défunte.

Six personnages s'expriment à tour de rôle, livrent leur parcelle de vérité, leur témoignage sur deux périodes, 1995 et 2006. L'élément moteur est Mike Stilth, rock star mondiale, qui à mesure que sa célébrité grandit, doit de plus en plus se protéger ainsi que ses proches, des débordements des hordes de fans enthousiastes ou de journalistes cannibales. Il finit paranoïaque, dégénéré, en proie à de nombreuses addictions, enfermé dans une propriété de plusieurs centaines d'hectares où une armée de vigiles veille sur la sécurité de sa famille. L'affaire Clara Miller est un roman mené tambour battant au son des Rolling Stones, Pink Floyd, Grosby Stills Nash & Young ou Led Zeppelin, il y a pire comme références musicales. L'ambiance sexe, alcool, drogues et rock and roll des années 90, est bien restituée, de même que la vie frénétique mais finalement coupée du monde menée par de nombreuses idoles. Je salue chez Olivier Bal sa connaissance des Etats-Unis qui donne à son roman une saveur américaine à l'irremplaçable goût de vécu.

Mais, et je rappelle que tout ce que l'on dit avant un « mais » ne compte pas... Je lui adresse ce tout petit et amical reproche : j'ai personnellement trouvé ses personnages froids, à la limite de la caricature, ce qui m'a empêchée d'éprouver pour eux de la sympathie, et parfois aussi de l'intérêt. Enfin, je suppose que la décadence, les excès, les dérives, les addictions aux drogues et multiples médocs très longuement nommés et décrits existent bel et bien, mais je n'éprouve pas le besoin d'en savoir autant que ce qu'il nous en apprend. Au final, une très bonne lecture avec quelques minimes réserves liées à quelques excès de sexe, drogues et rock and roll.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          565
Crossroads
  06 avril 2021
Sex, drugs and Rock'n'Roll.
Ajoutons-y meurtre sans quoi la fête est moins folle.
Le lac aux Suicidées, vous connaissez ?
Elles sont six à s'y être baignées, définitivement.
Parmi elles, une certaine Clara Miller.
Pas qu'elle soit plus légitime qu'une autre pour qu'on en fasse un bouquin.
Mais elle aurait pu, aurait du, être le grand amour de Paul Green qui jamais ne se sera remis de son indécision passionnelle.
Aujourd'hui journaleux peu reconnu dans un canard qui l'est encore moins, Paul se sent investi d'une mission, faire tomber de son piedestal Mike Stilth, THE star mondiale unanimement reconnue au cv aussi impressionnant que sa propension à vouloir paraître aussi propre qu'un Balkany des grands soirs. C'est dire le niveau de confiance qui habite le gars et sa clique de communiquants.
Bouquin d'ambiance s'il en est, L'affaire Clara Miller coche toutes les cases du bon gros panard de lecture.
Une star névrosée emblématique accro à son Neverland perso.
Un journaliste un brin loqueteux qui a autant les crocs qu'un pitbull végan.
Une intrigue plutôt bien foutue qui désacralise à grands coups de douze une réussite insolente tout en déroulant habilement sur le thème animalier du chacal, dit le paparazzi, de l'inéducation (surprotection) forcenée et des traumas qui en découlent.
Si vous aimez plonger dans les eaux putrides du star system complètement déjanté alors Clara Miller devrait largement contenter vos raisonnables attentes.
Merci à Babelio et aux éditions Pocket pour ce Bal des damnés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          502

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
nathalou93nathalou93   21 avril 2021
« Elle se prend pour qui cette traînée avec sa poitrine bien en évidence, son petit cul moulé, sa peau bien lisse ? » Ce « madame » lancé comme une injure, un crachat

Chapitre 3 - Page 26 sur 493
Commenter  J’apprécie          20
Lilou08Lilou08   13 mai 2020
Mais pour qui se prennent-ils, ces imbéciles ?
L’interview du Globe vient de paraître, malgré nos menaces. J’appelle Claire, mon assistante.
— Il ne faut surtout pas que Mike apprenne que le magazine est sorti. Appelle miss Berkley de ma part, à Lost Lakes, et demande-lui si le coursier a déjà livré les journaux pour la revue de presse de Mike. Si ce n’est pas le cas, dis à l’intendante de récupérer le numéro du Globe et de le mettre de côté. Et surtout, répète-lui bien qu’il ne faut pas que Mike tombe dessus.
— OK. Je m’en occupe de suite.
Kelton a donc pris le risque de sortir le magazine. Il doit vraiment espérer en vendre un bon paquet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
namelessnameless   02 juin 2020
J'aime le sens aigu de la propreté ici. Rien ne dépasse, rien ne traîne. Ces coussins dorés, ces quelques livres que personne n'ouvrira jamais, rangés par taille, sur la table basse.
Commenter  J’apprécie          190
namelessnameless   02 juin 2020
Quand je tiens compagnie aux livres, je ne m'ennuie jamais. Un jour, Spencer m'a donné un exemplaire corné de Tom Sawyer, et m'a dit qu' « il n'y a rien de plus triste qu'un livre qu'on oublie. Un bouquin, à chaque fois qu'on le lit, on lui redonne un peu vie ».
Commenter  J’apprécie          90
clairesalanderclairesalander   24 février 2021
"Le scandale Stilth"... C'est ainsi, désormais, qu'on parle de mon enquête. Personne, sans surprise, n'a repris le titre de mon article : "L'affaire Clara Miller". Dans les affaires criminelles; dès que l'on parle de meurtre, de viol ou de violence, c'est systématiquement le bourreau qui est à l'honneur. Ca m'a toujours gêné... Car c'est leur offrir bien trop de visibilité, une forme de glorification malsaine. C'est aussi occulter l'horreur de leurs actes. On devrait, au contraire, taire le nom des tortionnaires, les oublier, les effacer pour se rappeler uniquement les noms de celles et ceux qui ont souffert...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Olivier Bal (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Bal
Olivier Bal répond à nos questions sur son nouveau thriller, "La Forêt des disparus".
En savoir plus https://bit.ly/La-Foret-Des-Disparus
autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Les limbes" d'Olivier Bal.

Que trouve James derrière le lit de David Miller ?

des billets
une montre
une médaille
des boutons de manchette

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Les Limbes de Olivier BalCréer un quiz sur ce livre

.. ..