AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2378760000
Éditeur : De Saxus (01/03/2018)

Note moyenne : 4.26/5 (sur 50 notes)
Résumé :
Un thriller vertigineux, haletant et angoissant !
Vietnam, 1970. James Hawkins est une jeune recrue. Durant un assaut, il prend une balle dans la tête et croit mourir. Après un mois de coma, et tandis qu'il essaie de se rétablir dans un hôpital de Saigon, il découvre que quelque chose s'est éveillé en lui. Ses nuits deviennent des épreuves, son sommeil et ses rêves ne lui appartiennent plus. Désormais, lorsqu'il dort, il visite les songes des autres... Seuls ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
RChris
  28 avril 2018
Je connaissais le rêve étudié par la psychanalyse mais le propos d'Olivier Bal est de lui prêter un extraordinaire pouvoir.
Nous progressons alors comme dans pris dans la spirale surnaturelle des rêves. Conçu de manière cinématographique, le roman éclaire les scènes imagées dans les limbes et leurs secrets.
Roman pour les amateurs de thrillers fantastiques, mais je n'appartiens pas à ce cercle.
Commenter  J’apprécie          370
Livresque78
  13 mars 2018
J'ai tout simplement dévoré ce thriller, qui penche vers le fantastique. L'univers du rêve est un véritable mystère qui nous interpelle tous, car nous nous sommes indéniablement et à de nombreuses reprises interrogés sur leur signification, leur part de vérité…
Olivier Bal, crée toute une histoire autour du rêve, il nous transporte dans un univers imaginé, imaginaire, excitant, qui amène de multiples possibilités dans une dynamique positive et raisonnable, mais également vers ce qu'il y a de pire.
Un voyage dans un monde qui au final est encore totalement inconnu et dont il faut se méfier car dieu seul sait ce que l'on peut découvrir à trop vouloir explorer, progresser, maîtriser un monde qui recèle de nombreuses zones d'ombre.
Un fabuleux mélange entre thriller et fantastique, une écriture addictive, des rebondissements permanents, un voyage passionnant aux tréfonds de l'âme humaine. un suspense qui tient en haleine jusqu'à la dernière page, vous pouvez me croire.
Un excellent roman que je ne peux que recommander.
Lien : https://livresque78.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
BlackKat
  10 février 2017
Mille morts me fait de l'oeil depuis un moment mais mon côté maniaque m'a poussé à faire connaissance avec Olivier Bal avec son premier né édité: Les limbes.
C'est son premier roman? Vous êtes sûr? Certain? Parce que je viens de prendre une jolie claque là!
Nous sommes dans les années 70, la guerre du Vietnam bat son plein. James, jeune soldat américain, est rapidement démobilisé à cause d'une blessure à la tête, après un coma qui fera de son sommeil, et de sa vie, un enfer. Alors quand il est approché par un scientifique qui lui promet un apaisement, même s'il n'a pas vraiment le choix, il accepte de se joindre au projet d'étude. Mais pénétrer le monde des rêves est loin d'être de tout repos… n'est-il pas dangereux de réveiller les monstres endormis?
J'ai adoré cette histoire parce que ce roman mêle plusieurs genres: le suspens, l'ésotérisme, la mythologie, le thriller, le fantastique avec même une pointe horrifique zombiesque! Une ambiance à la X-Files qui laisse la porte ouverte à une suite éventuelle, peut-être…
Plusieurs genres, donc plusieurs thèmes qui m'ont frappée.
En premier lieu, celui de la science, celle qui veut toujours aller plus loin, découvrir, analyser, maîtriser, exploiter.
L'auteur colle à une réalité de l'époque: explorer les capacités du cerveau et puiser dans les ressources psychiques exceptionnelles de certains sujets, les verser au service de la patrie, dans le but de sauver la vie de soldats et, ne soyons pas naïfs, manipuler et vaincre l'adversaire.
J'avais connaissance que des projets d'étude sur les phénomènes parapsychiques avaient eu lieu notamment aux States dès la fin des années 60, avec des objectifs principaux militaires, en pleine Guerre Froide. Je parle du plus connu, le projet Stargate qui a été, par la suite, transféré à la CIA pour être officiellement abandonné vers 1995 et qui a connu des rejetons avec les projets Sun Streak, Grill Flame, Center Lane ou encore Scanmate.
Dans Les limbes, s'attaquer au cerveau, au monde des rêves ou au voyage astral n'est pas sans danger et l'auteur évoque la manipulation des sujets d'étude, de véritables cobayes dont les scientifiques se fichent un peu beaucoup de leur bien être et des effets secondaires infligés par les expériences mises en place.
Qu'importe que certains y laissent leur vie, seul le résultat importe.
C'est le scientifique qui joue à l'apprenti sorcier, dans sa soif insatiable de connaissances et de pouvoir, avec une éthique élastique au service de son obsession.
Nous retrouvons l'intérêt du thriller scientifique ou quand la découverte scientifique peut faire le bien comme occasionner le mal, entre de mauvaises mains.
Tout côté lumineux possède son versant sombre et maléfique et James va le découvrir à ses dépends!
Ensuite, nous versons dans le côté mystérieux, mythologique et ésotérique de l'intrigue ou toute l'imagination de l'auteur excelle à poser l'hypothèse de l'existence d'un monde secret ancestral, oublié et inconnu, enfoui dans les rêves.
Basée sur des faits et des questionnements réels, cette théorie est plausible et crédible et vous emmène dans une exploration fascinante au fil des pages. J'y ai retrouvé le même engouement que pour un roman de David Gibbins, James Rollins ou Steve Berry, par exemple. Ou quand la réalité se mêle si intimement à la fiction, qu'on en perd ses repères!
Au fil de l'intrigue, les choses vont dégénérer car on ne dérange pas impunément un monde endormi, surtout quand un monstre y est tapi. L'action se passant dans une base souterraine secrète en Alaska, les « volontaires » et les scientifiques sont coupés de tout, évoluent en un huis-clos oppressant et angoissant.
La peur atteint son paroxysme et explose dans des scènes d'apocalypse, l'horreur se déclenche, met à mal le lecteur jusque là bien chaud au creux d'une Nef bleutée et ouatée.
D'explorateurs indiscrets, les personnages deviennent proies, la paranoïa règne.
Nous ne sommes plus dans l'étude de quoi que ce soit, chacun lutte pour sa survie!
Un mot sur le style de l'auteur: agréable et fluide, il mêle différents genres et thèmes sans jamais perdre le fil de son histoire, tout en donnant matière à chacun de ses personnages, que ce soit le savant un peu fou ou le cobaye qui saisit sa chance pour sortir de sa vie banale et insignifiante, ou l'aborigène cherchant à préserver la culture de ses ancêtres!
Un premier roman de talent qui nous emporte crescendo vers un cliffhanger qui donne envie de connaître la suite…
Je l'ai écrit plus haut et je le répète: ce roman m'a vraiment donné l'impression d'être plongé dans une aventure à la X-Files, avec de l'action, du mystère, du suspens, un brin d'horreur et au bout du compte… encore du suspens!
L'appétit insatiable de pouvoir de l'homme ne peut que le mener qu'à sa perte, en sera-t-il de même avec le monde des Limbes?
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Anaislectrice
  15 mars 2018
Première frayeur : « Oh mon dieu c'est du fantastique. »
Deuxième frayeur : « Oh putain ça ne se passe pas à notre époque mais dans les années 70… »
Respire Anaïs, respire, ça va bien se passe. Tu fais confiance à Olivier Bal, le premier bouquin que tu as lu de lui est sur ton podium de tes livres préférés de toute ta vie de serial lectrice… ça va bien se passer, y a pas de raison…
Les limbes, c'était ma lecture à haut risque de l'année, celle qui me fait sortir du terrain battu dans lequel je me complaisais depuis près de 10 ans, refusant de lire quoique ce soit d'autre que du polar ou du thriller réaliste.
[fantastique ?
Oui mais pas tant que ça en fait !]
Le livre commence par des faits bien réels : la guerre du Vietnam, le quotidien des soldats, la violence de la guerre, les morts, le sang, une balle tirée dans la tête de James, le coma, puis le retour à la vie normale… Enfin presque… Car il y a maintenant les rêves, ou plutôt les cauchemars. Violents, prémonitoires, difficilement maîtrisables à moins de s'assommer tous les soirs à coup de cachetons. Et puis, le pétage de plomb qui guette en raison du manque de sommeil et de la violence qui se passe dans cette autre vie qui commence pour lui lorsqu'il rêve. le salut viendrait-il de ce scientifique un peu fou qui lui propose de participer à une expérimentation en plein coeur de l'Alaska ? Pas si sûr…
De cette introduction découle ensuite une longue partie, je dirais les trois quart du livre, axée sur les recherches scientifiques. C'est l'arrivée en Alaska, le début des expériences scientifiques, et là, je suis dedans, à fond, je n'en décroche plus que pour aller dormir, parce que moi aussi il faut bien que je dorme un peu, même si je vais me coucher un peu moins rassurée que d'habitude après ce que je viens de lire… C'est voulu par l'auteur, il fait tout pour nous conduire dans son univers, dans sa réalité. Il nous enferme dans un huis clos, un bunker perdu dans une contrée lointaine, aux côtés des personnages. Cela contribue à nous immerger totalement dans ce monde sombre de la nuit et des rêves qui la peuplent. C'est une sorte de réalité parallèle qui se met en place, où nous oscillons entre éveil et onirisme car la frontière est parfois mince entre les deux. Vous vous déconnecterez dans votre réalité pour plonger dans la sienne.
Cette longue partie est aussi divertissante qu'instructive car l'auteur a décidé de s'appuyer sur l'Histoire du rêve à travers les siècles, et sur des éléments scientifiques concrets. Ce que vous lirez à ce sujet est bien réel, et j'ai apprécié que ce thriller soit largement documenté. J'ai également apprécié d'avoir des explications scientifiques claires, avec un jargon adapté au commun des mortels et surtout aux plus réfractaires qui n'ont jamais compris grand-chose aux sciences comme moi. C'est vulgarisé, c'est adapté à tous et la crédibilité que ces éléments donnent viennent contrebalancer le fantastique présent dans le bouquin. Moi j'ai besoin d'y croire quand je lis un livre, j'ai besoin de me dire que ça existe, et que ça peut exister. Pari réussi car je me mets alors à ruminer : réalité ou fiction ? Parce que c'est quand même vachement convainquant, même pour quelqu'un de très terre à terre comme moi. Et puis c'est angoissant aussi d'ailleurs, car même si je me plais à rappeler que je ne crois en rien, je vis régulièrement des rêves bizarres, et… je dois bien avouer que ça me fait flipper !
[digne d'un scénario de film !]
Les limbes est indéniablement très cinématographique car il est très imagé, tant au niveau de l'environnement dans lequel évoluent les personnages que de leurs émotions, très présentes tout long du récit. L'auteur fait se succéder des passages plus calmes où il développe son intrigue, où il nous fait découvrir les tréfonds de l'esprit humain, à des scènes d'actions ou d'introspection grâce au récit écrit à la première personne.
Un rupture franche et nette a lieu en dernière partie du livre : tout s'accélère, nous basculons, en quelques lignes dans un final tonitruant grâce à une narration très nerveuse, à des passages courts, entrecoupés par une sorte de compte à rebours qui résonnera dans votre tête comme le tic tac d'une horloge ! le suspense est à son comble, la pression aussi, j'en frôle les palpitations dans les dernières pages, et cette fin est remarquable, inattendue. le thriller est bien là, l'auteur en respecte tous les codes, il se joue de nous, il fait ce qu'il veut de ses lecteurs pour les laisser complètement désarçonnés après la dernière page…
Je retrouve ici la sensibilité incroyable qui caractérise la plume de l'auteur. Les émotions transpirent à travers le choix des mots qui sont utilisés, à travers le rythme donné par l'auteur également. Plus qu'un thriller, il y a un réel choix des mots, ce qui en fait un ouvrage littéraire de belle qualité.
[Le mot de la fin]
Il en faut, une bonne dose de talent, pour me convaincre avec un récit fantastique.
Et le talent, indéniablement, il l'a, Olivier Bal. En l'espace de deux parutions, il est devenu pour moi un des auteurs auxquels je crois le plus, qui va percer et casser la baraque dans ce milieu très concurrentiel du thriller.
Le côté fantastique est justement dosé, de façon à toucher aussi bien les lecteurs comme moi que les lecteurs vrais amateurs du genre. L'auteur m'a juste perdue une dizaine de pages, un passage vraiment trop fantastique pour moi, mais j'ai rapidement raccroché les wagons et ce, jusqu'à la dernière ligne. 10 lignes, sur 400, on va dire que ce n'était pas un vrai égarement 🙂
J'ai été transportée dans un autre monde, une autre réalité, hypnotisée par ce livre que j'ai avalé en deux jours. Je me suis ouverte à quelque chose d'intriguant, d'inquiétant. Et j'en redemande, parce que je fais un caprice de lectrice en réclamant haut et fort une suite !
Lien : https://anaisseriallectrice...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
manue14
  16 avril 2018
Le roman est prenant du début à la fin.
L'auteur nous plonge très facilement dans son histoire et dès les premières pages le ton est donné ! On sait que tout ne sera pas très joyeux pour les personnages.
J'ai bien apprécié ce mélange de réel et d'imaginaire, même si lorsque l'on y pense la partie épidémie peut malheureusement arriver…
C'est un thriller qui n'est pas très sombre mais qui mêlé à un côté plus fantastique de l'histoire est vraiment intéressant. On a envie d'en savoir plus et de découvrir davantage de choses.
Les chapitres sont assez courts, prenants et se terminent généralement par du suspense. Cela nous donne donc envie de découvrir la suite.
Les personnages sont attachants et humains. Ils sont assez bien décrits en général, même si j'aurais apprécié avoir des rappels concernant leurs physiques tout au long du roman. Ils ne sont décrits qu'une seule fois… Ils sont tout de même parfois assez nombreux et j'avoue qu'au bout d'un moment j'ai oublié à quoi ils ressemblaient, c'est dommage ! C'est un peu le point faible du roman… Les protagonistes n'ont pas de passé, l'auteur laisse complètement de côté leur vie privée. Ils vivent ensemble mais finalement on ne sait pratiquement rien d'eux si ce n'est leur présent et ce qu'ils font au quotidien… c'est un peu frustrant… J'aurais vraiment voulu que l'auteur leur crée une vraie identité, avec une vie, un passé, des souvenirs…
Il est aussi un peu dommage de n'avoir qu'un seul point de vue. Il est interne, ce qui est une bonne chose, mais personnellement j'aurais apprécié en avoir plusieurs pour avoir une vision d'ensemble de l'histoire. En général je suis curieuse de découvrir ce que vivent les autres personnages et là malheureusement ce n'est pas du tout le cas...
Concernant les lieux ils sont assez bien décrits mais comme une bonne partie du roman se passe dans un lieu clos, l'auteur ne s'embarrasse pas de détails… il n'y a que le minimum.
Les idées sont par contre intéressantes et on sent que l'auteur a fait des recherches pour son roman. Rien n'est laissé au hasard. Dès que l'on commence la lecture nous sommes transportés dans un autre monde : l'univers d'Olivier Bal.
Les retournements de situations ne sont présents que lorsque c'est utile, il n'y en a ni trop ni pas assez.
La fin est intéressante et surprenante. Ainsi on peut s'imaginer une suite ou du moins un autre roman où l'on va retrouver le personnage principal.
En résumé, un roman qui m'a bien plu malgré quelques bémols et plaira à ceux qui aiment les thrillers avec un peu de fantastique et surtout avoir froid !!
Lien : http://fais-moi-peur.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
BlackKatBlackKat   06 février 2017
Malgré son évolution, l’homme reste un prédateur. Insatiable, avide et vorace. Il ne chasse plus désormais, mais continue à vouloir conquérir, dominer, maîtriser, dévorer tout ce qui l’entoure. Par la force, par les armes, par les idées, la politique et la science.
Commenter  J’apprécie          100
BlackKatBlackKat   06 février 2017
Nous sommes des pionniers, des aventuriers d’un genre nouveau. Le rêve, c’est la dernière frontière. L’homme a conquis la mer, la terre, l’espace… et maintenant, enfin, il conquiert son propre esprit. Il lui aura fallu des milliers d’années pour comprendre que les plus grands mystères ne se cachaient pas dans les profondeurs des océans, ou aux confins de l’univers mais bien au cœur de son être.
Commenter  J’apprécie          50
manue14manue14   16 avril 2018
C’est le troisième à perdre les pédales comme ça.
On va tous y passer, maintenant j’en suis sûr.
On se regarde les uns les autres, on pense à la même chose.
A un autre part, à notre famille, notre aimée, notre chambre de gamin. On pense que l’on ne reverra jamais tout ça, qu’on ne sera jamais plus apaisé.
La vie s’arrête là, dans cette putain de tranchée.
Commenter  J’apprécie          30
BlackKatBlackKat   10 février 2017
Vous n’êtes qu’un maillon dans une immense machinerie. Et si un maillon faiblit, qu’il met en danger la machine elle-même, on le change. Point final.
Commenter  J’apprécie          70
BlackKatBlackKat   17 février 2017
La recherche, les avancées scientifiques ne les intéressent guère. Ce qu’ils cherchent, c’est le pouvoir qu’ils pourront en tirer.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Olivier Bal (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Bal
Olivier Bal - Les Limbes
autres livres classés : rêvesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox

Autres livres de Olivier Bal (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Les limbes" d'Olivier Bal.

Que trouve James derrière le lit de David Miller ?

des billets
une montre
une médaille
des boutons de manchette

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Les Limbes de Olivier BalCréer un quiz sur ce livre
.. ..