AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781537576572
284 pages
Éditeur : CreateSpace Independent Publishing Platform (07/10/2016)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Fuir est impossible. Se cacher est illusoire. Il n’y a pas d’autre issue que la souffrance. Entre 2005 et 2016, Paul Klein va traquer sans relâche Frank Lombardo à travers les États-Unis. Paul a mis en place un jeu terrible qui ne laisse aucun répit à Frank. À chaque fois, il lui permet de s’installer dans une région, reconstruire sa vie. Puis, avec un machiavélisme toujours plus dément, il le piège et le brise. Pendant onze ans, Paul va faire connaître à Frank mill... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
BlackKat
  20 mars 2017
Je venais tranquillement de terminer mon article sur la bibliographie d'Olivier Bal… et je me suis dit: « Allez, avant de sortir pour du shopping, on va jeter un oeil à Mille morts qui t'attend sagement pas loin, là, tout près. »
Diantre! Qu'ai-je fait là?
Jamais je n'aurais dû lire les premières lignes! JAMAIS!
Adieu shopping, oubliée la Fnac, vide le frigo! Je n'ai pas décollé de mon fauteuil avant les derniers mots!
Mais je n'ai pas pondu mon avis de suite… Non, non… J'ai laissé décanter un peu les choses, histoire de ne pas passer pour la fan hystérique qui avait déjà élu Les limbes en chouchou du mois précédent!
Mais peine perdue, mon enthousiasme n'est pas retombé, ce bouquin est juste excellent!
Dire qu'il est génial, ne suffit pas, cela veut tout et rien dire alors entrons dans le vif su sujet!
Imaginons qu'un de tes proches est tué. La colère et le sentiment d'injustice t'aveuglent et écartent ainsi toute hypothèse d'accident et te voilà avec la volonté de te venger. C'est sûr, cela ne fera pas revenir l'être aimé mais te soulagera peut-être. Tu trouves l'assassin tout désigné, toujours sous l'emprise de la colère, tu le tues. C'est l'hypothèse la plus logique: oeil pour oeil, dent pour dent, terminé, on passe à autre chose, même si te venger ne t'a pas apporté l'apaisement souhaité!
Oublie ta logique, lecteur! Ici, la vengeance va durer 11 ans! 11 ans de traque, de calculs et de pièges tendus! Et je t'attrape, et je te fais du mal et je te relâche… pour mieux encore te traquer et recommencer!
Il ne faut guère s'étonner qu'à traquer un homme comme une bête, il en devient une. C'est l'instinct de survie, une réaction juste, logique et normale.
L'élaboration minutieuse des pièges révèlent le niveau de sadisme qui ne peut inspirer qu'une pure haine viscérale pour l'instigateur! Oui, cette lecture s'est faite dans la haine et le dégoût pour un lâche qui a dépassé l'envie de vengeance depuis longtemps. Pire, cette envie de vengeance n'a été que le révélateur d'une âme noire, psychotique et vicieuse.
Les blessures et les souffrances physiques s'estompent et s'oublient pour ne laisser que des balafres et des cicatrices pour seuls témoins et souvenirs. Mais la destruction méthodique et psychologique est celle qui ne s'oublie jamais, c'est l'arme silencieuse la plus létale qui soit. Comment Frank pourra se sortir de cette nasse perverse?
Les événements du 12 Mars 2008 auront eu raison du peu de compassion que je pouvais éprouver pour le personnage de Paul.
En apnée car aucune longueur, des instantanés terribles de vie rythmés par les dates pour ne pas oublier que tout s'étale sur onze ans. Onze ans racontés dans le désordre mais suivant toujours un fil d'Ariane.
Onze ans! Imaginer la peur, la paranoïa, toute étincelle de joie étouffée, le bonheur qui a expiré avec elle et tout ce temps pourri à vouloir anéantir un autre être humain, à se jouer de lui, à le persécuter, le blesser.
Avec la disparition de son garde-fou, le cocon de Paul s'est déchiré pour qu'un monstre puisse naître. Les germes étaient présents, bien ancrés, et il suffisait d'un élément déclencheur… Cet homme a tout perdu, sa femme, son fils mais surtout son humanité!
L'homme est machiavélique et l'auteur, tout autant.
Chaque situation n'est en aucun cas une redite de la précédente, il fait preuve d'originalité à chaque fois, nous happe dans une spirale sans cesse renouvelée de peur, d'angoisse, de violence et de dégoût.
Mais attention, ce n'est pas un déballage de sévices brutes et gore, il y a de la réflexion derrière, c'est avant un thriller psychologique ou comment un événement peut influer sur la psyché d'un être humain. C'est une plongée dans la noirceur, une étude du choix entre deux chemins qui s'offrent à nous quand on est perdu ou quand notre liberté est restreinte.
Le talent de l'auteur pour ne pas nous lasser de cette poursuite féroce réside dans la profondeur des caractères des personnages secondaires, ceux qui ne font qu'un rapide passage dans la vie de Frank. Rapide mais pas superficiel. le lecteur a le temps de faire connaissance, de s'attacher, d'éprouver de l'empathie… et de les perdre. Ce qui exacerbe notre sentiment de fureur et, il faut le dire, de haine.
Oui, j'ai détesté Paul comme j'ai adoré Frank! Parce qu'il y a des limites à ce qu'un homme peut infliger à un autre, à ce qu'un homme peut endurer sans y perdre son âme.
Et ces limites, le personnage très intéressant de Grenner, homme de mains de l'ombre qui vient se glisser entre ces deux hommes qu'une femme a opposé, les connaît très bien.
Il est habité par ses propres démons, va jouer le rôle que Paul lui confère, avec ce qu'il faut de distance professionnelle mais onze ans, cela créé des liens… de distant, il prend part et partie.
Il est de ces personnages secondaires très bien travaillés du roman, un élément clé de l'intrigue, surtout dans son dénouement, le témoin privilégié de ce duel à mort et qui catalyse à lui seul le chaos d'émotions provoqués chez le lecteur.
La dernière partie du roman est remarquable! L'auteur aurait pu se noyer dans cette traque sans fin mais a su amorcer un revirement de situation qui vous laissera sur le carreau!
L'étude de la relation tissée entre ces deux hommes atteint son paroxysme alors que la fureur s'apaise en un final doux-amer que je ne dévoilerai pas. Oui, oui, je peux faire preuve de sadisme aussi!
La plume de l'auteur est addictive, incisive et sans concession. Elle vous enfonce la tête sous l'eau sombre de l'horreur la plus totale mais vous laisse toujours reprendre votre souffle avec quelques goulées d'air de bonté!
Cette lecture m'a remuée! Beaucoup d'émotions vous submergent entre haine, dégoût, incompréhension et tendresse. Oui, de la tendresse dans ce monde de brutes, dans ce face à face purement masculin!
Je ne suis pas familière de l'espace de l'auto-édition. Tellement d'écrits, sûrement beaucoup de bonnes volontés mais aussi tellement de balbutiements qu'avec ma PAL décadente d'auteurs déjà confirmés, j'avoue que cet auteur aurait pu passer à la trappe s'il n'y avait eu les réseaux sociaux. C'est un roman auto-édité certes mais un auteur de talent qui fait déjà preuve d'une grande maîtrise, d'une humilité certaine et qui, par conséquent, mérite tellement d'être reconnu par le biais d'une maison d'éditions!
Bref, je n'ai qu'un mot à vous dire: venez découvrir la plume d'Olivier Bal, il ira loin!
J'en ai lu des thrillers, des polars, des romans noirs et tout ce qui s'en suit. J'en ai lu des bons, des excellents, des inoubliables, des surprenants (tout comme leurs extrêmes opposés aussi!) et Mille morts vient se glisser dans mon Panthéon des thrillers, sans aucun doute!
À vous de juger, je vous passe le relais!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          86
Maks
  16 octobre 2016
Mille morts est un thriller dans lequel nous sommes plongés très vite au coeur de l'action, deux hommes, une traque perpétuelle, une vengeance.
Les personnages, qu'ils soient principaux ou secondaires sont bien étudiés psychologiquement, chacun a ses qualités et ses défauts, proche de nous, on peut donc s'identifier car ce sont des gens comme tout le monde, c'est un aspect intéressant qui rend l'histoire crédible et qui permet au lecteur de se plonger aisément dans cette histoire.
L'histoire elle même est simple et facile à comprendre, chose pour laquelle on aurait pu se dire que finalement c'est un récit banal.
Heureusement Olivier Bal est doué pour manier les mots et construire une histoire, en effet tout se passe sur une période de onze années mais les événements ne sont pas dans l'ordre, les chapitres sont malmenés et torturés sans jamais que cela ne nous embrouille, de plus tout est daté pour trouver des repères, ce qui fait que l'histoire prend vie avec pas mal de suspense et un rythme assez soutenu.
Arrivons-en à l'aspect que j'ai le plus apprécié.
Nous sommes avec deux personnages principaux, Paul et Frank, et tout au long du roman une chose m'a frappé, les ressentiments et les rôles sont inversés émotionnellement, je veux dire par là que le personnage pour lequel on devrait avoir de l'empathie au vu des événements passés en vient à nous dégoûter, et celui pour qui l'on doit se dire qu'il mérite tout cela et bien nous force à un attachement émotionnel, on finit par bien l'aimer. Une chose est sûre, l'âme humaine est au centre de cette histoire.
Pour conclure je dirais que Olivier Bal s'en sort très bien et qu'il nous propose un thriller de bonne qualité et original sans tomber dans les clichés du genre.
Voir la chronique sur mon blog :
Lien : http://unbouquinsinonrien.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Julitlesmots
  24 octobre 2016
Une vrai leçon sur la vie, l'être humain, l'amour, la mort.
Waouhhhh ! trop contente d'avoir pu découvrir ce titre ! Merci à l'auteur pour sa confiance, merci de m'avoir contacté en me disant que son livre devrait me plaire, car il avait entièrement raison !
Un page Turner que j'avais du mal à poser ! Une histoire de meurtres, de vengeance, de folles poursuites, de chantage … !
Tout est réuni dans un seul livre ! Tout est réuni pour nous glacer le sang tout en rendant sympathique tour à tour le bourreau et la victime….
Oui, malgré la monstruosité du bourreau il devient sympathique au fil des pages…. Sa vie se termine suite au drame qui le poussera à devenir le plus machiavélique qui soit ! Comment je me comporterais si je devais perdre une personne que j'aime ? Et si je connaissais son meurtrier ? Cet homme en perdant sa femme à perdu ses repères et sa vie semble se figer dans son passé ! Il va inventer mille stratagèmes pour se venger, mais le goût en sera bien amer…
La victime de cette haine, un homme tout aussi sympathique que j'ai apprécié dès le départ ! Un homme meurtri par la vie, meurtri par les coups durs et meurtri par la perte de la femme qu'il aime, qu'il a tué par accident ! Il va subir mille morts, une traque infernale qui ne lui laissera aucun répit.
Un jeu de chasse entre le chat et la souri ! Un traqué et un traqueur ! Qui vont vivre pour l'un les pires tourments et pour l'autre inventer les pires horreurs.
Un thriller psychologique d'une très grande qualité ! du grand art qui tient en haleine d'un bout à l'autre sans aucun temps mort. Un roman Diaboliquement bon !
La fin est un retournement de situation que j'ai beaucoup apprécié et qui démontre que rendre le mal pour le mal n'est pas toujours une fin en soit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Anaisseriallectrice
  02 novembre 2016
Ma première réflexion en refermant ce livre a été de me demander pourquoi l'autoédition. Non pas que je veuille remettre en cause  les qualités littéraires de certaines publications auto-éditées, mais vu le niveau de ce livre, je suis prête à parier, comme je l'avais fait pour un autre auteur qui s'est vu proposer récemment un contrat dans une grosse maison d'édition (appelez-moi Mme Irma ), qu'Olivier Bal ne restera pas longtemps dans ce mode d'édition et qu'il signera à plus ou moins court terme avec une maison d'édition.
Encore une fois, je vous invite à sortir des sentiers battus et à faire confiance à la plume d'auteurs émergents (et à moi aussi par la même occasion ) parce que sans nous, sans notre soutien et notre bouche à oreille, ils ne pourront pas continuer.
Je vais donc vous parler aujourd'hui de Mille morts, d'Olivier Bal. Il s'agit d'un des deux meilleurs thrillers auto-édités que j'ai pu lire depuis que j'ai découvert ce mode d'édition il y a quelques mois.
 
L'histoire...
Mille morts est l'histoire d'une vengeance, celle qui animera la vie d'un homme, Paul, jusqu'à en perdre la raison. Paul est commercial, il mène une vie familiale tranquille avec Alice son épouse, et Danny son fils, jusqu'à ce que sa femme soit retrouvée morte un soir dans une chambre d'hôtel. Que faisait-elle dans cette chambre alors qu'elle était censée être à son travail? Pourquoi l'a-t-on tuée alors qu'elle n'avait semble-t-il aucun ennemi et qu'elle était appréciée de tous? Rapidement, l'enquête est orientée vers un homme, qui se rend régulièrement avec elle dans cette chambre… Il s'appelle Frank, et la police découvrira rapidement quelle sorte de relation il entretenait avec la victime. Frank a été vu en train de quitter précipitamment les lieux le jour du meurtre, et il deviendra rapidement le suspect n°1. L'amant ne cessera de clamer son innocence, en disant qu'il ne s'agissait que d'un accident. Mais est-ce si simple que ça? Pas pour Paul qui décide qu'une arrestation et un jugement seront des peines bien trop légères par rapport à la souffrance qu'il endure d'avoir perdu son épouse . Sa raison de (sur)vivre n'aura alors qu'un seul but, celui de pourrir la vie de l'homme qui lui a enlevé celle qui était toute sa vie. La soif de vengeance mènera alors cet homme banal au confins de la folie, bousculant tous ses principes qui faisaient de lui un homme banal et bien sous tout rapport.
Coup de griffe à l'âme...
Cela fait quelques heures que j'ai refermé Mille Morts et je ressens toujours une sorte de grande émotion tant ce livre a provoqué en moi des sentiments violents.
Violents parce que ça fait mal de vivre, en même temps que les personnages (et grâce au procédé du narrateur multiple que l'auteur a mis en place), la perte d'un proche, de ressentir en même temps qu'eux le vide laissé par la personne qui s'en est allée parce que quelqu'un nous l'a arraché.
Violents parce que l'auteur a réussi à faire naître en moi un questionnement, en m'amenant à me demander comment moi, je réussirais à faire le deuil de l'assassinat de la personne que j'aime le plus au monde. Ferais-je confiance à la justice? ou bien la douleur provoquée par cette déchirure me contraindrait à me lancer sur la voie de la vengeance sourde et froide de ceux qui souffrent comme des bêtes?
Certaines scènes ont été très difficiles à lire pour moi, je n'en dirai pas plus ici pour ne pas vous en dévoiler trop. Je supporte beaucoup plus facilement dans mes lectures des scènes de tortures ou de meurtres, éprouvant même une certaine jouissance sadique (il faut bien l'avouer !), que des scènes de souffrances morales surtout quand c'est un sujet dans lequel je m'identifie. Avec Mille morts, on est dans le thriller psychologique, celui qui est le plus violent pour le lecteur, parce qu'il réveille en nous des instincts et ressentiments profonds, parce qu'il nous amène à nous questionner aussi, en touchant nos points les plus sensibles.
 
« Tu es un monstre Paul.
– Je suis ce que tu as fait de moi. »
 
Je n'ai pas grand chose à dire sur l'écriture, parce que l'auteur ne m'a pas laissée le temps d'y réfléchir à vrai dire. Il m'a attrapée dès les premières pages, dès le premier chapitre qui est violent et un peu déroutant. Il m'a ensuite baladée, sur une période de 11 ans, alternant diverses années et effectuant des aller-retours dans le temps, histoire de brouiller un peu plus les pistes, histoire aussi d'éclaircir, parfois, des zones d'ombre. Il m'a baladée à tel point que je n'ai même pas eu le temps de me poser la question sur son style et rythme d'écriture. Avec le recul, je dirais que le rythme est diabolique, les chapitres sont courts et le fait que nous alternons différentes périodes donne une impression de rapidité. L'écriture est soignée, sans longueurs inutiles ce qui en fait un réel page-turner.
La traque, présente dans tout le livre, est également effrénée, l'accent est mis sur les moments où Paul refait surface dans la vie de Frank pour briser l'équilibre fragile qu'il a réussi à reconstituer. C'est à chaque fois une nouvelle mort pour lui, que nous vivons à travers lui et parce qu'il devient narrateur à son tour, et qui fait que ce personnage nous émeut et fait naître en nous un sentiment d'empathie.
L'empathie est le sentiment prédominant qui ne m'a pas quitté durant toute ma lecture. Sauf que cette empathie est passée de l'un à l'autre tout au long des 370 pages, on ne sait plus finalement qui est le plus atroce des deux. Serait-ce Frank qui a brisé cette famille? Ou Paul qui perd complètement pied avec la réalité, allant jusqu'à exploiter la noirceur la plus sombre de l'âme humaine uniquement par désir de vengeance? On trouve aux deux personnages des circonstances atténuantes car chacun a eu des cassures et drames dans sa vie. Ces événements dramatiques les ont amenés à devenir ce qu'ils sont aujourd'hui.
 
Le mot de la fin...
Ma sensibilité en a pris un sacré coup, parce que oui, j'ai une sensibilité malgré toutes les horreurs que je peux lire… Ma lecture a été éprouvante et pourtant une fois commencée je n'ai pas réussi à m'en détacher. Je n'ai d'ailleurs pas pu commencer un autre livre pour l'instant, parce que ma tête est encore trop imprégnée de cette histoire.

Lien : https://anaisseriallectrice...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FlofloThrillers
  18 janvier 2017
4e :
Fuir est impossible.
Se cacher est illusoire.
Il n'y a pas d'autre issue que la souffrance.
Entre 2005 et 2016, Paul Klein va traquer sans relâche Frank Lombardo à travers les États-Unis. Paul a mis en place un jeu terrible qui ne laisse aucun répit à Frank. À chaque fois, il lui permet de s'installer dans une région, reconstruire sa vie. Puis, avec un machiavélisme toujours plus dément, il le piège et le brise. Pendant onze ans, Paul va faire connaître à Frank mille morts.
Pourquoi un tel acharnement ?
Qui est le chasseur et qui est la proie ?
Dans ce jeu diabolique, y a-t-il un monstre, y a-t-il un innocent ?
Découvrez Mille Morts, une chasse à l'homme impitoyable, un thriller implacable.
******************
Ce que j'en ai pensé ✒️ :
Paul ... Franck .... Alice ....
Qu'est-ce qui lie ces personnages ? Qui va mourir ? Qui va traquer l'autre ?
Une folie, une vengeance, une chasse à l'homme ...
Une histoire rondement ficelée. L'auteur nous emmène dans les méandres de la vengeance dans tous ses états.
Vengeance fomentée pendant plusieurs années ... Châtiment physique ET psychologique.
Tout tournera autour de cette cruelle envie de faire payer l'autre.
L'absence de l'être aimé justement fera perdre la tête à en devenir dingue, à faire semblant, simuler, à espérer ..
à ne vivre que pour ça ...
Qui gagnera ?
Je vous laisse découvrir ce sublime opus, mené de mains de maître, qui m'a captivée, heurtée, fait prendre partie jusqu'au bout.
Écriture aboutie, sujet prenant, bref, tous les ingredients sont réunis pour faire un EXCELLENT thriller !!
Bravo Olivier Bal, flattée d'avoir rencontré un auteur aussi talentueux ;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
JulitlesmotsJulitlesmots   24 octobre 2016
« Mais sache une chose… Tu vas connaître mille morts. Je veux que tu souffres à l’infini. Je veux qu’à travers ce que je t’infligerai, cette haine que j’ai en moi, cette douleur que j’ai en moi, cette douleur s’efface. Je veux que tu paies pour ce que tu nous as fait. Et je veux t’assurer que tu vas payer »
Commenter  J’apprécie          60
BlackKatBlackKat   10 mars 2017
Il faut bien que tu comprennes les règles. Que ça soit clair; si tu te rends, Sarah meurt. Si tu parles de tout cela à quiconque, elle meurt. Si tu mets fin à tes jours, elle meurt. Si tu tentes de t’en prendre aux miens, elle meurt. Si tu refuses ce que je te demande…
Commenter  J’apprécie          20
MaksMaks   16 octobre 2016
T’es un putain de monstre.
–Oui… Nous le sommes tous.
Commenter  J’apprécie          130
BlackKatBlackKat   10 mars 2017
Dans la vie, je crois qu’il n’y a pas de gentille morale à la fin, pas de happy end. Il n’y a que le hasard, le poids de nos erreurs et le mauvais sort. Pas de destinée, pas de chemin écrit à l’avance. On est ce qu’on fait. Point.
Commenter  J’apprécie          20
BlackKatBlackKat   09 mars 2017
Arrête Frank! Tu ne peux pas vivre dans la peur, tout le temps! Si tu bouges, si tu vas vérifier, c'est lui qui gagne
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Olivier Bal (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Bal
L'émission complète : https://www.web-tv-culture.com//emission/olivier-bal-l-affaire-clara-miller-51777.html
Olivier Bal fait partie de cette nouvelle génération d'auteurs se faisant d'abord connaitre par les réseaux sociaux avant d'être repéré par une maison d'édition.
Publié au préalable en auto-édition, et bénéficiant d'un vrai engouement auprès des internautes « Les limbes » est repris par les éditions de Saxus qui publie aussi le second tome « le maître des limbes », une histoire fantastique sur le pouvoir et la manipulation des rêves.
Avec ce diptyque, les lecteurs découvrent un nouvel auteur ayant oeuvré dans l'univers des jeux vidéo, écrivant en tant que journaliste pour des magazines spécialisés et organisant lui-même des manifestations autour du jeu vidéo.
Depuis, succès aidant, Olivier Bal a choisi de se consacrer entièrement à l'écriture et son nouveau titre est une réussite. Avec « L'Affaire Clara Miller », Olivier Bal s'éloigne du fantastique pour intégrer le club des auteurs de polars et de thrillers.
Nous sommes aux Etats-Unis en novembre 1995. Paul Green, un journaliste un peu paumé, désabusé, se fait tabasser dans la rue, laissé pour mort par ses agresseurs. Dès lors, remontant deux mois en arrière, et faisant intervenir 5 protagonistes qui chacun nous raconte l'histoire avec leur propre regard, nous découvrons Mike Stilth, rock star international, vivant reclus dans son manoir de Lost Lakes où il se protège de ses fans et des agressions du monde avec ses deux enfants Eva et Noah et son attachée de presse, Joan Harlow, cerbère inaccessible. Mais que se passe t-il réellement à Lost Lakes et dans l'entourage de Mike Stilth ? Pourquoi la jeune Clara Miller, elle-même journaliste, a-t-elle mis fin à ses jours dans cette forêt qui jouxte le domaine de la rock star, se noyant dans ce que les habitants ont surnommé le lac aux suicidés depuis que d'autres jeunes femmes y ont été retrouvées.
Le mystère est entier et Paul Green, dans sa vieille Ford déglinguée, va mener l'enquête, au risque de sa propre existence.
Porté par une écriture habile, addictive et rythmée, le nouveau roman d'Olivier Bal est une petite pépite, entre polar psychologique et thriller opressant. Nous emmenant avec intelligence dans le milieu du shw biz et du star system des années 1990, d'avant les réseaux sociaux, l'auteur sait tenir son intrigue, construire ses personnages et distiller aussi, entre deux doses d'adrénaline, un soupçon d'émotion qui nous permet de reprendre notre souffle tout en donnant une vraie crédibilité aux personnages et évoquer des thématiques d'actualité.
Gros coup de coeur donc pour le nouveau titre d'Olivier Bal, « L'Affaire Clara Miller » aux éditions XO.
+ Lire la suite
autres livres classés : traqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Les limbes" d'Olivier Bal.

Que trouve James derrière le lit de David Miller ?

des billets
une montre
une médaille
des boutons de manchette

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Les Limbes de Olivier BalCréer un quiz sur ce livre

.. ..