AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782721007230
Éditeur : Editions des Femmes (08/10/2020)
Résumé :
Poissons rouges et autres bêtes aussi féroces rassemble des nouvelles qui se présentent sous la forme d’un bestiaire dans lequel le fantastique entraîne moins le lecteur/la lectrice sur les voies du surnaturel, qu’il ne déchiffre les pulsions secrètes et les recoins obscurs du cœur humain.
Dans cet autre monde qui s’ouvre, on explore en réalité ce monde-ci, traversé de féroces conflits puissants/pauvres, femmes/hommes, enfants/adultes, racismes, guerres.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
ludi33
  10 février 2021
Les nouvelles d'Ella Balaert sont empreintes de merveilleux. du merveilleux, oui, mais pas n'importe lequel. Pas celui des gentilles fées qui exaucent les voeux des belles princesses. Non... Ici le merveilleux est teinté de cruauté avec des chasseuses sans pitié et des monstres étranges entrainant leurs victimes vers un funeste destin.
Pourtant, l'autrice crée dans chaque nouvelle un univers tellement familier et proche de nous qu'on pourrait le frôler du bout des doigts en tendant la main. Attention à vous, vous pourriez bien croiser un des ses êtres etranges dans la rue sans vous en rendre compte.
Un grand merci aux éditions des femmes Antoinette Fouque et à Babelio pour ce recueil fascinant.
Commenter  J’apprécie          150
raime
  29 janvier 2021
Tout d'abord je remercie Babelio d'organiser des Masses Critiques qui m'ont permis de recevoir "Poissons rouges et autres bêtes aussi féroce" d'Ella Balaert au éditions Des Femmes , que je remercie également !
On commence par le plaisir de tenir le livre et sa belle couverture entre les mains. Son aspect très "soft" s'oppose au mot "féroces" du titre : que va t'on y découvrir. Quand on ouvre son livre, l'auteur vous emmène en un tourbillon dans un mode fantastique où est fait le parallèle entre les caractéristiques d'un animal et les travers de la Société, la noirceur de l'Homme, sa violence, Comme dans les fables, on attend la morale, ici on est impatient de connaitre la chute. Rares sont les nouvelles dont la fin m'a déçu. Comme chaque nouvelle est servie par une belle utilisation des richesses de la langue française, c'est un double plaisir de lecture. Ca a été une belle occasion d'entrer dans le monde d'Ella Balaert que je retrouverai surement avec plaisir. Encore meri pour ce beau cadeau !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
anniefrance
  15 octobre 2020
17 nouvelles d'une très belle écriture émaillée de mots rares. Les chutes sont souvent étonnantes, rarement prévisibles. Poissons rouges, mais aussi araignée, bourdon et même amibe ; d'autres animaux sont plus classiques: chien, chat. L'autrice nous fait entrer dans un fantastique ancré dans le réel. J'ai beaucoup apprécié la plupart de ces nouvelles .Je ne connaissais d'Ella Balaert que le Petit Bouton de Nacre ed: cours toujours, lauréate du prix des Auteurs du nord (ADAN). Je découvre qu'elle a écrit quelques romans y compris pour la jeunesse et de nombreuses nouvelles; curieusement, elle change souvent d'éditeurs sauf les trois derniers aux éditions des femmes Antoinette Fouque.(contribution à : si on lisait tous ensemble les livres de la rentrée.




Commenter  J’apprécie          71
badpx
  14 février 2021
Merci à Babelio et aux éditions des femmes Antoinette Fouque pour ce livre reçu sur la masse critique de Janvier.
C'est le titre du livre qui a attisé ma curiosité.
J'ai pris quelques temps avant de me lancer dans la lecture de ce recueil de nouvelles. Mais une fois lancée, je n'ai pas pu m'arrêté.
Chacune de ces nouvelles plus ou moins fantastiques est liée à un animal.... alors si parfois le lien m'a semblé assez ténu, d'autre fois il est évident. Outre le côté fantastique, j'ai été surprise par presque toute ces histoires, je ne m'attendais pas au chemin qu'elle prendrait.
Chaque histoire est singulière, et chacune m'a emmenée dans son univers particulier, parfois même voyager.
Ce fut un vrai plaisir à lire.
Commenter  J’apprécie          50
YvPol
  06 novembre 2020
Recueil de nouvelles, en forme de bestiaire fantastique, surnaturel. L'onirisme flirte avec l'irrationnel, le rire -noir- avec la profondeur et la peur, le crime avec l'amour, à la manière de ou en hommage à ou en simple admiration d'Edgar Allan Poe maître du genre.
Dix-sept nouvelles qui nous font pénétrer une autre dimension. Une dimension dans laquelle tout serait possible, les plus belles histoires comme les pires. La naissance, la vie, l'amour, la mort. Les relations homme-animal, l'hybridation... Une pirouette ou un changement d'axe de perception peut faire varier les plaisirs et surtout amène une fin inattendue.
L'ouvrage est homogène, aucune nouvelle ne prend l'ascendance sur l'autre, elles sont toutes excellentes avec néanmoins des petites, toutes petites, préférences pour :
- le faucon, troublante
- Les inséparables, un poil flippante
- le cygne, vous n'irez plus jamais au musée Grévin sans y penser
- le matou, où l'accueil de l'autre malgré ses différences et ses difficultés indispose les bien-pensants
- le chien, lorsque l'animal sert de passeur intergénérationnel
Ella Balaert -dont j'aime beaucoup le travail, j'ai chroniqué pas mal de ses livres- a la bonne idée et le talent pour ne point se répéter et changer de style à chaque histoire. C'est tantôt un dialogue, tantôt un questionnement intérieur, tantôt des descriptions. Elle change aussi de registre de langue, du langage courant au style châtié qui use de pas mal de mots rares qui, contrairement à d'autres écrivains, ne font pas pédants. Ils servent le texte et l'histoire, ajoutent au fantastique et à la complexité des personnages. On peut chercher leurs sens ou s'en passer en comprenant.
C'est un recueil que l'on peut lire d'une traite ou bien y piocher de temps en temps. Je l'ai lu d'une traite et je reviendrai y piocher de temps en temps, pourquoi se priver d'un tel plaisir ? En outre, je trouve le titre bath.
Lien : http://www.lyvres.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ludi33ludi33   10 février 2021
Quand j'ai relevé la tête et ouvert les yeux l'obscurité avait disparu. Je me sentais bizarre. J'etais moi, mais "moi", ce n'était pas tout à fait moi.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Ella Balaert (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ella Balaert
Ella Balaert lit des extraits de ses nouvelles : "Poissons rouges et autres bêtes aussi féroces", aux éditions des femmes-Antoinette Fouque.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Jacques Prévert (pour les nuls en poésie)

Année de naissance ?

1890
1900
1910
1920

10 questions
53 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre