AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253110965
Éditeur : Le Livre de Poche (26/06/2006)

Note moyenne : 3.16/5 (sur 149 notes)
Résumé :
Fanny et Marco sont mariés depuis quatre ans. Ils s'aiment. Elle travaille dans un salon de coiffure, lui exécute de petits boulots sur des chantiers. Du moins, c'est ce qu'elle croit, jusqu'au jour où elle découvre son vrai métier : escort boy. Marco se prostitue. Il vend ses charmes à des femmes riches et solitaires. Parmi ces dernières, Judith, animatrice d'une émission de télé-achat, qui s'est prise d'affection pour le jeune homme au point de le recevoir chez el... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
Luniver
  09 janvier 2014
Fanny et Marco s'aiment, mais ont bien du mal à joindre les deux bouts, et même vivre chez la mère de la jeune fille n'est pas toujours suffisant. Alors quand une facture ou une traite du salon de coiffure de Fanny devient urgente à payer, Mario troque son bleu de travail pour un costume, et vend ses charmes et sa vigueur pour combler la solitude de riches femmes d'affaire. Officiellement, il trouve de nouveaux chantiers urgents, et tout le monde est ravi de voir que les affaires reprennent toujours au bon moment.
Un tel secret se peut pas rester caché longtemps, et quand il est dévoilé, les questions se posent : si la prostitution de Marco paraît insupportable, où trouver l'argent qui leur fera désormais défaut ? le couple peut-il tenir face à cette situation « temporaire » qui risque de durer ? D'autant plus que Marco et Judith, une de ses clientes, mettent dans leur relation plus de sentiments qu'ils ne voudraient l'avouer.
Roman à trois voix (Marco, Fanny, Judith) assez intéressant sur le thème de la prostitution de classe : l'argent qui circule entre les trois personnages pourrit petit à petit leurs relations. Il est difficile de s'attacher à l'un d'eux, car tous leurs défauts et leur côté sombre sont rapidement exposés : lâcheté, mensonge, mépris, … Question écriture, on sent quand même le scénario caché derrière. le roman n'est pas désagréable et évite un certain nombre de clichés (pas tous, malheureusement!), mais l'ensemble peine tout de même à convaincre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
missmolko1
  12 juin 2012
Je ne sais pas exactement a quoi je m'attendais en lisant ce livre mais je suis déçue....
Alors certes, c'est drôle, et on pourra relever des citations quasiment a chaque page mais bon ça chaque français le sait. Josiane Balasko est une femme très talentueuse et nous fait rire depuis pas mal d'années maintenant.
Mais l'histoire en elle même est assez plate je trouve et puis les personnages sont très (trop) caricaturales.
Un bon moment de lecture mais sans plus....
Commenter  J’apprécie          200
anlixelle
  10 juillet 2017
Cliente propose une narration autour de trois personnages principaux : le mari, la femme, la cliente (du mari).
Chacun s'exprime et raconte à son tour un récit qui ne parvient jamais à prendre de la consistance, de la force.
L'intrigue aurait pu être menée autrement, encore aurait-il fallu que le style suive. Hélas, mis à part le contenu (prostitution masculine), ma petite cousine de 10 ans serait parvenu à le lire sans difficultés.
C'est selon moi là que le problème se situe ; aucune émotion, pas de ressorts de l'âme dans ce roman, lexique choisi et écriture trop plate ne le permettant pas.
Ca ressemble à un scénario. Pour l'ascenseur émotionnel et la réflexion, il faudra repasser ou changer d'auteure.
Commenter  J’apprécie          180
brigittelascombe
  16 novembre 2011
"Elle a répété à voix basse:
-Tu fais la pute? Comme...une pute?
Elle a dit le mot très vite, je devinais que ça lui salissait la bouche".
Elle c'est Fanny, une blonde "à la dégaine d'adolescente" bien roulée, la femme de "mon Marco d'amour".
Lui, c'est Patrick, la pute, le gigolo quoi!
Sacré dilemne car Marco et Patrick ne font qu'un!
Ben, oui! Faut bien "payer les traites du salon de coiffure de Fanny", lui offrir un parfum Guerlain de temps en temps,laisser quelques billets à Mémée, entretenir Maggy et Karine, on peut tout de même pas jeter la belle famille aux oubliettes! Alors voilà, Marco, le peintre, dont les rares chantiers avec Toutoune ne suffisent pas à boucler les fins de mois est un mec super organisé, il s'habille en Patrick, branche des nanas "qui baignent dans le fric",la cinquantaine (des cougars quoi!) et se fait des petits extras ni vu ni connu.
Jusqu'au jour où, il rencontre Judith, "Madame télé-achat", femme forte qui maîtrise son monde mais fragile (car en manque affectif depuis que sa soeur adorée s'est trouvée un fiancé attitré) et se fait coincer par ses SMS .
"Fait chier fait chier fait chier"
Ras le bol d'être un gigolo!
Le trio Fanny-Marco-Patrick-Judith peut-il marcher lorsque chacun sait qui est qui?
J'avais vu le film tiré du scénario de Josiane Balasko (que j'avais aimé) dans lequel, d'ailleurs, elle jouait (le rôle de la soeur de Judith-Nathalie Baye) et j'ai eu envie de découvrir le livre (excellent aussi).
Les chapitres se succèdent Marco,Fanny,Judith qui parlent en leur nom propre ce qui rend bien compte de la relation éclatée et des points de vue différents.Les dialogues sont bourrés d'humour, parfois noir. L'ambiance,selon les circonstances est palpable.Les portraits psychologiques sont très crédibles et émouvants.Loin de mépriser Marco, on l'admire presque,homme faible tiraillé qu'il est entre toutes ces femmes.Judith, bouleversante d'humanité lorsque la carapace s'effrite, incarne la solitude de la femme qui réussit, écrase les hommes et souffre doublement lorsqu'elle s'attache. Fanny,elle,bien qu'amoureuse et jalouse, profite un peu de la situation.
Josiane Balasco m'a épatée, excellente actrice et scénariste,elle un écrivain de talent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
verobleue
  21 janvier 2016
Ça devient compliqué quand l'amour se mêle à l'argent ! Quand il faut payer pour satisfaire le premier ou se prostituer pour obtenir le second....
Marco, trentenaire marié et heureux en ménage, décide de devenir Escort boy, pour pouvoir payer les factures et en particulier celles du salon de coiffure de sa femme Fanny, 24 ans. Judith, la cinquantaine séduisante, dirige une émission de télé-achat à succès. Elle est divorcée, a perdu ses illusions sur l'amour, préfère se payer de temps à autre, un gigolo. Parmi eux, Patrick, en réalité Marco.
Le récit est à trois voix, l'homme, la femme et la maîtresse. En alternance, ces trois narrateurs donnent leur vision de la situation.
Josiane Balasko et sa gouaille bien à elle, j'adore ! « Cliente » nous plonge, avec beaucoup d'aisance, chez une certaine bourgeoisie et chez des gens plus modestes. Son étude de moeurs évoque le statut sans complexe de femme libre avec pour souci majeur la désillusion de la solitude et s'attaque aux difficultés financières d'un jeune couple. Un livre sans prétention avec lequel j'ai passé un bon moment. C'est drôle, tendre mais triste aussi car Marco est finalement la victime de l'égoïsme de deux femmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
LuniverLuniver   08 janvier 2014
Il y a une fille à la prod qui s'est fait refaire les seins. Ils font ça bien maintenant. Les cicatrices se voient à peine et ça fait presque naturel. Je ne peux pas m'empêcher de l'imaginer à soixante-dix piges, toute flasque avec juste ses deux obus dressés vers le ciel. J'imagine toutes ces femmes sur leur lit de mort, avec la tête de Ramsès II et des seins de strip-teaseuse. Ça, ça me fout les jetons.

D'ici trois mille ans, des archéologues découvriront, enfouis dans les ruines d'antiques nécropoles, des squelettes avec deux poches de silicone posées sur la cage thoracique et ils en chercheront la signification. Un rite funéraire, une offrande aux dieux, un droit de passage vers l'au-delà. Ils se poseront des questions, ils échafauderont des hypothèses. Cette éventualité me fait sourire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Fadette100Fadette100   10 juin 2014
Là, c'est elle qui se marre. Ça sert à ça, le pognon. L'espace. Être seul avec l'espace autour. Beaucoup plus que tu en as besoin. Les vacances quand les autres bossent. Les plages désertes sous les tropiques. Les remontées de ski sans les files d'attente. Sinon, t'as droit aux congés payés sur la Côte, n'importe laquelle, avec ton voisin à un mètre cinquante quand tu as du pot. Et tu finis par aimer ça. Parce que finalement, même en pleine saison, tu en trouves, des endroits déserts ou presque, et une fois que tu y es, tu te sens comme un con. Tout seul comme un con. Il te manque le marchand de glaces et le vendeur de merguez. Mais le plus souvent t'as droit à rien, sinon que tu es sur la photo dans les dépliants d'agence de voyages.
Judith est dans la salle de bain, en train de se brosser les cheveux. La salle de bain aussi c'est trop deco. Bain à remous, grande cabine de douche. Très grande cabine de douche. J'ouvre la porte. On peut y tenir à quatre. Carreaux marocains sur les parois.
- Ça fait aussi hammam.
- C'est génial. Vous vous en servez souvent ?
Elle répond que non, pas vraiment, elle n'a pas le temps. Ça sert aussi à ça le pognon. Se payer des trucs qu'on n'utilisera pas. Mais on sait jamais, une envie. (Page 88)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
missmolko1missmolko1   04 juin 2012
- Coffee Shops...
J'avais oublié. Amsterdam, La Mecque des Américains amateurs d'herbe en Europe, la Jérusalem de la défonce autorisée.
- Surveillez-la, Jim. La dernière fois qu'Irène a fumé, elle s'est prise pour un tapis persan, elle a passé quatre heures sous la table.
Commenter  J’apprécie          300
verobleueverobleue   20 janvier 2016
J'ai une copine urologue. Qui voit des queues toute la journée. Elle fait des touchers rectaux du matin au soir. Je n'ai jamais osé lui demander ce qui se passait lorsqu'elle se retrouvait pour la première fois avec un homme dans une chambre. À poil. Qu'est -ce que le type pouvait bien penser? Comment elle la trouve? ... Par rapport aux autres? parce qu'en face de lui, il avait une femme à qui on ne la faisait pas. Qui savait exactement comment ça fonctionnait. Qui vous mettait un doigt dans le cul aussi naturellement qu'elle prendrait votre pouls. Est-ce que cette pensée l'excitait ou le rendait chiffon?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
brigittelascombebrigittelascombe   16 novembre 2011
Je ne pouvais décement le planter là.Et puis un orgasme est toujours bon à prendre,ne serait-ce que par respect pour toutes celles qui n'en ont jamais éprouvé de leur vie.
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Josiane Balasko (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Josiane Balasko
Bande annonce du film l'ex-femme de ma vie
autres livres classés : cougarVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2639 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .