AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Lisa Balavoine (Autre)
EAN : 9782700275407
256 pages
Éditeur : Rageot Editeur (26/08/2020)

Note moyenne : 4.35/5 (sur 70 notes)
Résumé :
Une chambre d’hôpital. Dans le lit, un garçon. À côté, une fille, qui attend qu’il se réveille. Au travers du coma de Roméo, son histoire : pourquoi, comment, la vie l’a-t-elle amené là ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
Anais90
  13 février 2021
Roméo est un adolescent qui vient d avoir 16 ans. Il est sensible, solitaire, très différent des autres garçons qui entrent dans les cases imposées par la société : fanas de sport, qui parlent de filles, de films porno, qui aiment la violence.
Sur sa route, il rencontre Justine, une fille solaire qui sort avec un de ces mecs stéréotypés que Roméo excecre. Peu après, ce garçon va diffuser une vidéo compromettante de la jeune fille.
Le style d écriture est particulier : la plupart du temps c est écrit en vers, avec de temps à autres quelques rimes. l'auteur met comme fond musical des groupes des années 80 et agrémente le texte de SMS, annonces déposées au comptoir d'un magasin de disques, et certains points de vue.

Les thèmes de prédilection du livre son le revenge porn et la classification des genres masculin et féminin. Au fond, qu est ce qu un garçon ? Pourquoi devraient ils être virils ? Et puis qu est ce que la virilité, en définitive ?
De manière globale, je n ai pas été happée par l histoire parce que j ai trouvé les personnages peu travaillés, beaucoup trop légers dans leurs description. J ai trouvé la fin bâclée et trop ouverte.
En conclusion je reste mitigée, même si je pense que ce livre pourrait plaire aux ados. A voir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
coquinnette1974
  05 janvier 2021
Autre roman découvert via net galley grâce à Rageot Editeur : Un garçon c'est presque rien de Lisa Balavoine.
Une chambre d'hôpital.
Dans le lit, un garçon.
À côté, une fille qui attend qu'il se réveille.
Au travers du coma de Roméo, son histoire : pourquoi, comment, la vie l'a-t-elle amené là ?
Un garçon c'est presque rien est un roman pour adolescents (et jeunes adultes, adultes..) très touchant.
Au début, je me suis vraiment demandé où l'autrice allait m'emmener. Cela démarre lentement, avec une écriture assez poétique. Tout de suite, j'ai aimé l'écriture.
Et peu à peu j'ai découvert Roméo, un jeune garçon qui se sent différent des autres. Il aime la musique mais pas forcément la même que ceux de son age. Il aime bien les filles même s'il ne les traite pas mal (comme les garçon de son age qu'il croise au lycée). C'est un garçon, il se sent comme tel mais trop sensible pour ses camarades de classe...
Pas évident, vraiment, d'être un ado différent et beaucoup plus sensible que la norme. On devient vite un souffre douleur..
Surtout quand à la maison c'est un peu compliqué. Ils ne sont pas méchants ses parents toutefois avec eux le jeune Roméo se sent... transparent...
Et les pages se tournent, révèlent le pourquoi et le comment de sa chambre d'hôpital..
Un harcèlement.. pas pas seulement car cela parle aussi du comportement de certains garçons vis à vis des jeunes filles trop naïves..
Je n'ai pas envie d'en dire plus, pour ne surtout pas spoiler...
J'ai juste envie de vous dire : lisez-le. C'est un très bon roman pour tous, pas seulement pour les ados. Il est bien écrit, tout en sensibilité et avec des personnages très attachants.
Ma note : cinq étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
Arwen78
  01 mars 2021
Une agréable surprise que ce livre de Lisa Balavoine.
Au début du livre :
Une chambre d'hôpital.
Dans le lit, un garçon.
A côté, une fille qui attend qu'il se réveille.
Roméo, un garçon pas comme les autres, il se sent différent, pas comme ces garçons qui parlent mal des filles et ne les respectent pas. Roméo aime bien aller chez son oncle disquaire pour écouter des musiques des années quatre-vingt. Roméo un garçon bien singulier qui va rencontrer Justine.
Je n'ai pu lâcher le livre de Lisa Balavoine avant d'être aller au bout. le personnage de Roméo est très attachant. Avec une écriture poétique, Lisa Balavoine nous décrit des sujets brûlants de l'adolescence : les amitiés, l'amour, les réseaux sociaux, la violence, le harcèlement et les secrets familiaux …
Un roman plein de sensibilité.
Merci à Mes premières 68 et aux Éditions Rageot de m'avoir permis de découvrir ce livre.
Commenter  J’apprécie          190
Melieetleslivres
  18 août 2020

Une chambre d'hôpital.
Blanche, murs, sol et plafond.
Une vitre laisse entrevoir un parking clairsemé.
Service de traumatologie.
Aucun mouvement à signaler.
Une fille est assise dans une chaise métallique.
Elle est jolie,mais quelque chose dans son regard.
Inquiète.
Une fille est assise et elle attend.
Elle attend depuis longtemps
Le réveil du garçon.
Ce livre, cette lecture. C'est pour moi une sorte de challenge d'en faire la recension, parce que l'écriture et le style de Lisa Balavoine, et bien sûr l'histoire de Roméo, tout est exceptionnel.  C'est doux-amer. Et délicat. Comme l'adolescence.
Pour une fois c'est un livre "jeunesse" dont l'histoire est celle d'un garçon, racontée par lui.
Roméo, presque 16 ans, garçon solitaire, mais attentif à tout ce qui se passe autour de lui. Sensible, on lui dit qu'il fait dans la "sensiblerie". Ce qui est péjoratif. Il n'est pas sportif, ça ne l'intéresse pas. Il voit les "gros durs", ceux qui se moquent de lui dans les couloirs de l'école, il ne veut pas être comme eux. Il n'aime pas leur musique, lui qui passe des heures chez son oncle, disquaire, qui lui fait connaître des groupes de rock des années 80, et il passe son temps, écouteurs dans les oreilles, à réfléchir sur sa vie, sur ce qu'il est.
Il déteste la vulgarité ambiante, le harcèlement par ceux qui se croient obligés de se moquer ou de se battre pour prouver leur masculinité, ceux qui filment leurs ébats sexuels pour ensuite "mettre la honte" aux filles qui ne savaient même pas qu'elles étaient filmées. Il trouve ça dégradant pour les filles. Et les filles, il n'en connait pas vraiment. Il se sent "en dehors", ou alors rejeté. Même par ses parents.
Alors il jette ses pensées dans des carnets, sur des bouts de papier.. la mise en page du livre ressemble à cela : des "vers libres", qui ne riment que parfois, il écrit ses doutes sur la masculinité, en refusant d'être comme ces garçons qu'il trouve bêtes et grossiers. Il se demande comment devenir un homme, mais sans être comme eux. Se pose des questions sur les filles. Sur comment leur parler. Comment communiquer. Comment réagir. Et il fait connaissance avec Justine.. et malgré les hésitations, arrive à communiquer avec elle.  
Tout est raconté par petits fragments, en chapitres très courts, qu'on peut reprendre à tout moment. C'est délicat et tendre, et l'on voudrait pouvoir l'offrir aux ados, garçons ou filles, parce qu'il est question des relations entre les jeunes, également entre les jeunes et leurs parents, et avec parfois leurs professeurs. Il est question de "revenge porn", de violence, de harcèlement scolaire, de la masculinité, de la différence, les désirs  adolescents.. tout ce qu'on voudrait apprendre à nos enfants actuellement, comment se rebeller, comment résister, comment agir, comment grandir.. et c'est pour celà que l'auteure a choisit de mettre en épigraphe, entre autres, le mot de Kipling : "Tu seras un homme, mon fils"..

Ce livre est une petite merveille. Et c'est exceptionnel dans mes lectures récentes "Jeunesse". 
Lorsque ma fille, cet Astre, était petite j'ai fait des razzias au Furet du Nord, Editions Ecole des Loisirs - (c'était encore le temps des merveilles.. il y a eu des gros changements dans cette maison d'Editions, et je ne m'y retrouve pas beaucoup... et j'ai cessé d'aller y voir) - alors Anne Fine, Judy Blume, Susie Morgenstern, Marie-Aude Murail, Claude Ponti, Nadja, Moka, Brigitte Smadja, Genevièvre Brisac, Elisabeth Motsch , Agnès Desarthe, Marie Desplechin, Grégoire Solotareff,  et je pourrais citer une vingtaine d'auteur.es.s... j'ai lu des tonnes de livres enfance et ados avant de les donner à ma fille, lorsqu'elle atteignait l'âge qui me semblait adéquat pour chacun.. que ce soit Mouche, Mouche de Poche, Medium... je ne trouve pas la liste des auteurs anglophones qui étaient édités là, ni germanophones (il y en avait). Et donc je pense que j'ai lu les meilleurs romans enfants/jeunesse des années 1980, 1990 et début des 2000 (chez Scripto).
Tout ceci pour dire que Lisa Balavoine, avec ce "Un garçon c'est presque rien" est à placer d'emblée pour moi au rang de ces auteurs incontournables pour la jeunesse. Son travail dans l'éducation (professeure et documentaliste) lui permet de vivre au milieu des jeunes, des ados en milieu scolaire, de parler avec eux. Et c'est donc avec cette légitimité, (et celle de maman, ce livre est dédié à son fils Marius) qu'elle a écrit ce livre qui mériterait d'être distribué dans tous les CDI des collèges et lycées.... offrir à nos enfants, à nos neveux et nièces.. 
Merci aux Editions Rageot pour cette superbe lecture.
 Un garçon c'est presque rien - Lisa Balavoine, editions Rageot, 246 pages, format broché, sortie le 26 Août 2020.



Lien : https://melieetleslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Nikouette
  13 août 2020
Roméo est un garçon un peu à part, il ne se fond pas dans la masse, il n'a pas les mêmes goûts que la plupart des autres jeunes de son âge. Ses parents lui semblent lointains, ils ne s'intéressent pas à lui, ne partagent rien avec lui. Il vit dans un foyer qui semble sans amour. C'est un jeune homme discret, qui parle peu, lit des romans et écoute de la musique qui ne sont pas « de son temps ». C'est un garçon en décalage avec les autres et avec sa famille, à part son oncle avec qui il partage une passion pour la musique. Il ne comprend pas pourquoi les autres beuglent et s'agitent, il ne veut pas faire partie de ce troupeau débile qui se moque de tous ceux qui sont différents, parle mal des filles et agit mal avec elles. Il ne se reconnaît pas dans cette image de garçon à laquelle la société lui demande de coller. Et en même temps il se demande s'il ne devrait pas essayer, comme ses parents le lui demandent, d'être plus « normal », plus sociable, au lieu d'être « sensiblement différent ». Et puis il y a cette fille au lycée, Justine, qui l'intrigue et qui va finalement se rapprocher de lui alors que rien ne les destinait à se fréquenter. Surtout on se demande ce qui l'a amené là, dans cette chambre d'hôpital, allongé dans le coma, une fille à ses côtés attendant son réveil.
Un texte en vers libres et des chapitres extrêmement courts. Un ton singulier et poétique. Beaucoup de thèmes importants abordés de façon très juste : la notion de virilité, le désir, la différence, le harcèlement et le « revenge porn ». Un roman qui pour une fois adopte le point de vue d'un garçon et parle bien d'une certaine adolescence à travers la jungle du lycée, le réconfort trouvé dans la musique, les relations avec les parents, l'envie de fuir, le fait de se chercher et de ne pas oser, les questions sur l'amour, l'amitié, le désir, les rapports filles-garçons. Un beau texte, mais un récit souvent dur malgré les éclaircies.
Je remercie NetGalley et Rageot pour cette lecture hors des sentiers battus, cette voix singulière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
Liberation   16 septembre 2020
Un résultat qui esquive les clichés, un miroir tendu à tous ces jeunes hommes qui peinent à trouver leur place. Une histoire riche, où se rencontrent musique, drogue, famille dysfonctionnelle, revenge porn, slut-shaming. Et, en toile de fond, toujours, le mystérieux coma de Roméo.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
IdeesLivresIdeesLivres   27 septembre 2020
Je suis un garçon sensible
Ma mère dirait mauviette, mon père dirait fragile
Je ne suis que sensible,
Sensiblement différent

Je repense à ce jour où, dans le bus, deux hommes se sont mis à se battre, une femme a crié « Séparez-les » et je n’ai pas bougé

Je repense à ce jour où j’avais demandé une tête à coiffer pour Noël et où la réponse de ma mère a été : « C’est ta tête qu’il faut soigner »

Je repense à ce jour où le prof de sport constituait des équipes et où il m’a dit : « Mets-toi sur le côté, tu vas les faire perdre »

Je repense à ce jour où, lors d’une prise de sang, je suis tombé dans les pommes, l’infirmière a ri : « Qu’il est sensible ce petit »

Je repense à ce jour où mon père m’a emmené faire un tour de train fantôme et où l’apparition d’un squelette m’a fait hurler, faisant de moi un froussard à tout jamais

Je repense à ce jour où j’ai pleuré en regardant Le magicien d’Oz et où j’ai gardé ces larmes pour moi par peur qu’on ne les comprenne pas.

Pourtant,
Je ne suis que sensible,
Sensiblement différent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
IdeesLivresIdeesLivres   27 septembre 2020
Je suis né garçon
Je ne l’ai pas choisi
C’est comme ça
Je suis né garçon
Et j’ai vite compris
Ce qu’on attendait de moi

Les garçons ont des corps puissants
Les garçons ne pleurent pas
Les garçons sont des battants
Les garçons obtiennent des résultats
Les garçons sont dominants
Les garçons prennent les devants
Les garçons occupent la place
Les garçons ne s’engagent pas
Les garçons doivent être virils
Les garçons aiment les filles faciles
Les garçons ont toujours raison

Je suis né garçon
Mais je ne suis pas né comme ceux-là
Dans ce monde brutal
Où il faut taire ses questions
Ses fragilités, ses doutes,
Où il faut bander les muscles
Et le reste, coûte que coûte.
Et peu importe tes émotions
Si elles n’émanent pas du caleçon.

Je suis né garçon
Mais désolé, je ne suis pas de ceux-là
Pas né de ce côté
Pas du côté des forts,
Pas du côté des gagnants.

Je ne sais pas où est passée ma testostérone
Et je n'ai pas envie de la trouver.
Je voudrais juste ne plus entendre
Toutes ces injonctions
Et ne pas avoir à jouer
Ce rôle qu'on veut nous donner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
IdeesLivresIdeesLivres   27 septembre 2020
C’est quoi ce qui se passe dans la tête d’un homme parfois ? C’est quoi ce besoin de toute puissance ? C’est quoi cette virilité brutale qui s’empare de certains et les rend fous, et les rend violents, et les rend cruels ? Qui sont ces hommes-là ? Que s’est-il passé en eux pour qu’ils prennent cette direction, pour qu’ils fassent de tels choix ? Comment en arrive-t-on à de telles extrémités ? En quoi est-ce essentiel de dominer ? Est-ce que cela rend plus grand ? Est-ce que cela rend plus important ? Pourquoi dit-on du sexe masculin qu’il est le premier ? Si tout homme a eu une mère, pourquoi ce besoin de la supplanter ? Y a-t-il en l’homme la prédisposition à la destruction ? Pourquoi ce désir de prendre par la force ce qu’il ne possède pas, ce qu’il ne possèdera sans doute jamais ? En quoi la liberté d’une femme serait-elle une entrave à sa propre liberté ? Et puis l’égalité c’est pour quand ? Est-ce que ça peut exister vraiment ? […] C’est quoi ce besoin de mener constamment des batailles, remporter des trophées, piétiner les corps, ne pas faire de quartier ? Le plaisir que certains prennent à humilier, cogner, blesser, brutaliser ? C’est quoi ce plaisir ? C’est quoi cette perversité ? Est-ce qu’on peut encore sortir de ce schéma ? C’est quoi devenir un homme si être un homme cause tant de dégâts ?

Je voudrais qu’on me laisse le droit
De ne pas devenir comme ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SharonSharon   16 août 2020
Les hommes aussi ont le droit de parler d'amour
Avec des mots de tous les jours
Je crois que moi je suis comme ça
Je n'ai pas la peau dure
J'ai juste un coeur qui bat.
Commenter  J’apprécie          60
saomalgarsaomalgar   21 août 2020
C'est quoi ce qui se passe dans la tête d'un homme parfois ? C'est quoi ce besoin de toute puissance ? C'est quoi cette virilité brutale qui s'empare de certains et les rend fous, et les rend violents, et les rend cruels ? Qui sont ces hommes-là ?
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Lisa Balavoine (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lisa Balavoine
Après un premier roman salué par la critique, "éparse" (JC Lattès), Lisa Balavoine signe son premier récit destiné aux adolescents. Intitulé "Un garçon c'est presque rien" (Rageot), il brosse le portrait bouleversant et intime d'un garçon d'aujourd'hui. le tout dans un ouvrage éminemment poétique, écrit en vers libres.
En savoir plus http://bit.ly/garcon-rien
autres livres classés : masculinitéVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Lisa Balavoine (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Livres et auteurs chez PKJ (pocket jeunesse)

Qui est l'auteure de "Eleanor & Park" et "Carry on" ?

Cat Clarke
Marika Gallman
Rainbow Rowell
Jo Witek

20 questions
71 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature pour adolescents , jeune adulteCréer un quiz sur ce livre

.. ..