AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782917454176
220 pages
Éditions La Madolière (21/12/2012)
3.56/5   9 notes
Résumé :
Morts Dents Lames est une collection de textes sanglants, dérangeants, morbides et violents. Tout ce que la littérature lissée du moment n'offre plus aux lecteurs en mal de sensations fortes.Rangez vos couteaux et vos lames de rasoir, les auteurs de cette anthologie ont sorti les leurs pour vous découper des tranches de vies aux petits oignons. De l'inquisiteur pervers à l'anatomiste fou, du cannibale improbable au légiste pointilleux, de la fille innocente à ... >Voir plus
Que lire après Morts Dents LamesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
La quatrième de couverture m'avait intriguée, même carrément séduite, et c'est une véritable traversée en eaux (très) troubles qui nous est proposée. Et si la couverture de Bastien Lecouffe-Deharme vous tape dans l'oeil autant qu'a moi, je vous invite à faire une visite de son site internet.

Le sous titre du recueil, "Hommage à la Violence", annonce la couleur : Morts Dents lames est une promenade dans 19 univers différents, perversions et éclaboussures sanglantes à foison ! Non que la violence me fasse saliver particulièrement, même si j'ai une attirance particulière pour les romans et les films d'horreurs .Par contre, ce que j'appelle la “boucherie” me plaît moins (Level 26 et Saw, par exemple).

J'ai particulièrement apprécié les biographies originales qui précèdent chaque nouvelle et nous permettent de faire connaissance avec leur auteur.

On ne ressort pas complètement indemne de certains récits, je pense en particulier aux Frangins du 77 , Quelques grammes d'Humanité et à Petits crayons rouges sur le plan humain, à Anatomie,une histoire de l'horreur, Adelphe Ambroisie ou encore Poupée Larsen que j'ai lu en me répétant “quelle horreur” comme une litanie salvatrice . Toutes les nouvelles, les 19, m'ont plu. Faits divers, drame familial, penchants sadiques ou masochistes : l'horreur est bien humaine, plausible, et n'en est que plus inacceptable et odieuse.
En conclusion: Ce recueil est une véritable expérience , on passe par toute une palette d'émotions qui va de l'excitation à l'horreur la plus profonde,quand ce n'est pas un peu des deux à la fois. Cela m'a donné envie de découvrir les autres écrits des auteurs.

Deux conseils : âmes sensibles s'abstenir. A déguster par petites doses, pour profiter de chaque nouvelle comme il se doit.
Commenter  J’apprécie          70
« Anthologie hommage à la violence ». Ho putain. J'ai été servie !

Pardonnez-moi cette vulgarité, mais elle colle parfaitement à la situation. Je m'attendais à lire du gore, du trash, du dérangeant. Je ne m'imaginais pas le tiers de l'inimaginable, écrit au travers de ces 19 nouvelles.

19 nouvelles, ça ferait une chronique un peu longue pour les détailler toutes. Je vais donc vous livrer mon impression générale.

Il y a, dans cette anthologie, des textes morbides et dérangeants mais toutefois accessibles à la plupart. Il y en a même dont la violence est presque devenue poésie. Par contre, il y en a d'autres qui feraient passer les tortures de Ramsay Snow (Game of Thrones, la série) pour des caresses. Ceux-là s'adressent aux gens qui pensent avoir tu vu/lu. Á ceux qui sont blasés des simples meurtres et des tortures mille fois revisitées.

Pas à moi.

Au-delà de la violence, de la torture, des découpages de corps (vivants ou non), il y a aussi ce mélange de sang, de sexe, de fluides corporels et de psychologie hors normes. le tout peut vraiment être déstabilisant. Ce livre n'est pas à mettre dans toutes les mains, même adultes.

Attention, les 19 nouvelles ne sont pas toutes violentes au même degré. Il y en a qui m'ont laissée totalement indifférente. D'autres m'ont parues peu crédibles.

Ceci étant dit, si vous décidez de franchir le pas, vous y trouverez une bonne majorité de récits prenant vie en France, de nos jours. Quelques auteurs se sont échappés de la réalité pour voguer vers le fantastique, en d'autres contrées et dans un autre temps. Mais cette anthologie possèdent surtout un caractère « horrifique » et non « fantastique ».
Lien : http://lamagiedesmots.be/mor..
Commenter  J’apprécie          63
Tout d'abord, merci aux Editions La Madolière de m'avoir confié ce recueil de nouvelles

Nous voilà au milieu d'une joyeuse bande d'auteur(e)s psychopathes.
Âmes sensibles s'abstenir, c'est le moins que l'on puisse dire.

C'est un recueil de nouvelles macabres, glauques, trash et mortelles.
Toutes ces nouvelles sont bien écrites avec des auteur(e)s à l'imagination débordante.
J'en ai trouvé qui étaient bonnes et d'autres excellentes.

Je suis sûr que ça plairait à mon ami Olivier ! moi en tout cas je me suis bien amusé >:-P
Commenter  J’apprécie          10
Trop dur pour moi ! A part la mienne, qui est gentillette par rapport aux autres, toutes ces nouvelles sont juste abominables ! Bien écrites peut-être, difficile pour moi de juger, je n'ai pas pu aller au bout de la plupart ! Pour amateurs du genre seulement !!!
Commenter  J’apprécie          00
Une anthologie aux styles très variés, avec des histoires pour tous les goûts.
Lien : http://lauryn-books.blogspot..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation


Les anciens croyaient au souffle de vie qui anime le corps. Chut écoutez ! Écoutez la voix de Platon et de Galien, nos illustres prédécesseurs: " L’âme est le principe actif de l'homme. Elle se subdivise en trois parties : la raison, les passions, et les vils appétits. Les appétits sont localisés dans l’abdomen , les passions dans le thorax, et la raison dans la tête. ........Nous allons commencer aujourd’hui la dissection de la tête, le foyer ou brulait un jour l’âme du défunt. Marie, viens là, j'ai besoin de toi.
Marie jette un dernier coup d’œil à l'homme à la barbiche puis s'avance et saisit un seau de métal prés de la table de dissection . Sa robe est tachée de lymphe et de sang. Elle a horreur d’être au centre de l’amphithéâtre, au milieu des messieurs. Pourtant, elle ne proteste pas quand son père l’appelle. Plus tôt la dissection sera terminée, plus tôt elle pourra récupérer ce dont elle a besoin pour ses poupées. Elle a hâte de les montrer à p'tit Jacques .

Extrait de Anatomie, une Histoire de l’âme - Olivier Caruso
Commenter  J’apprécie          60
Aujourd'hui j'ai honoré un contrat. Mes employeurs voulaient que je m'occupe de l'un de leurs collègues en panne de loyauté. Je l'ai attendu chez lui . Voulant ne pas troublé la paix du voisinage par des bruits intempestifs (mais aussi pour varier les plaisirs), j'ai opté pour la strangulation. Ce fut rapide. Je l'ai surpris par derrière, puis j'ai entouré son cou avec mon lacet de soie. Plus il bougeait, plus sa trachée se comprimait. J'avais sa vie au bout de mon fil. Rien dans l'existence ne procure un plaisir plus intense que celui de donner la mort. J'aime sentir ce pouvoir sur les humains. Sentir leurs vies partir entre mes mains. J’accomplis l’œuvre de la seule femme à qui je dois fidélité. La mort. Aucun autre pouvoir, aucun autre plaisir ne donne autant d'ivresse. Je finis par laisser tomber son corps inerte, observe la marque violacée sur son cou, puis part accomplir l'un de mes rituels. Dans ma profession, il est important d'avoir des rites. Ces automatismes, ces cérémonies sont nécessaires. J'ai lu une fois que l’homo sapiens est un animal ayant le plus besoin de se créer des habitudes. La cohabitation de la raison et de l'instinct doit rendre fou. On fuit la folie comme on peut : moi j'ai des rituels.
Après un contrat je vais toujours la voir.....

.Le baiser de Simon Soavi - Guillaume Lemaitre
Commenter  J’apprécie          20
À l’aide d’une bande adhésive, j’ai fixé une dizaine d’aiguilles à la base de mes yeux de sorte qu’il m’était désormais impossible de fermer les paupières sans les blesser. J’ai tenu une heure. Après ça, j’avais les cils poisseux, les globes oculaires en feu et les joues couvertes de larmes rosées par le sang. Je reste le seul des deux à avoir chopé une conjonctivite. Fin du premier round »


Poupées Larsen - Mathieu Fluxe-
Commenter  J’apprécie          20
Parfois, je pleure et Thomas aussi. Elle [maman] se fâche, devient rouge écarlate et nous balance des gifles qui dévissent la tête. Nos crayons rouges dans les mains, nous écrivons nos punitions, sans relâche, les doigts gonflés et douloureux. Parfois jusqu'au sang. Des fois, William reste immobile et refuse d'écrire. Maman l'attrape par le bras et le jette sur la croix de Jésus-Christ. Nous n'y croyons plus, depuis longtemps. Jésus a peur de papa et préfère se taire à jamais.
Commenter  J’apprécie          10
Des avis sur mon texte "Quelques grammes d'humanité"?
Commenter  J’apprécie          29

Videos de Jeff Balek (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jeff Balek
Présentation des Enquêtes d'Ockham Stryker - La Tour Folkstrom.
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (20) Voir plus



Quiz Voir plus

Surnoms de personnages célèbres

"Le vert-galant"

Louis XV
Louis IX
Louis-Philippe Ier
Henri IV

15 questions
21 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre

{* *} .._..