AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

René Lathière (Autre)
ISBN : 2253021245
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 2.96/5 (sur 26 notes)
Résumé :
En quelques heures,
le super-ouragan s'abattit sur le monde.
Sous le vent du désastre,
qui soufflait à des centaines
de kilomètres à l'heure,
les villes ne furent bientôt plus
que des amas de débris et
les survivants de l'humanité tentèrent alors de se réfugier
dans les tunnels,
sous les montagnes, dans les égouts.
Et là, une fois encore,
ils recommencèrent la lutte
pour la survie.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
finitysend
  10 avril 2013
Le vent de nulle part est un petit roman de SF populaire sympathique .
Ce texte est bien écrit et il est assez envoutant à cause de la forte présence de cet univers .
Le réalisme et le drame de ce vent impitoyablement violent et destructeur est une véritable réussite .
L'aventure conduira tout le monde à se replier dans ses retranchements et dernière retraite pour survivre à ce coup de folie ...
Le vent est irréel et improbable quant à sa causalité , néanmoins ses effets sont tout à fait tangibles .
C'est ce qui m'a plu dans ce petit roman populaire soigné .
C'est un assez bon moment de distraction que ce texte , mais il est loin d'être le meilleur de l'auteur ..
Cependant à découvrir à cause de l'univers et de ce vent qui est palpable et qui créé une ambiance halluciné ...
Commenter  J’apprécie          300
steppe
  07 décembre 2010
Ballard...! on m'avait prévenue que "Le Vent de Nulle Part" n'était pas son meilleur roman. Lui-même avait décidé qu'il ne serait pas réédité parce qu'il le considérait comme le moins abouti...
Pour moi, ce fut ma première lecture de cet auteur et je ne peux cacher une certaine déception...
Certes, ses descriptions sont précises et nous permettent une immersion profonde dans un décor de fin du monde imminente.... Son talent d'écrivain est bien là et l'on a par moments l'impression d'entendre souffler ce vent violent, redoutable et menaçant... On suffoque presque en s'imaginant cette
poussière charriée par l'élément déchaîné et l'on se surprend à retenir son souffle pour se préserver d'elle... Les visions de constructions emblématiques du monde entier détruites tels des châteaux de cartes, puis des villages, des villes entières. Les blocs de bétons charriés comme des fétus de paille, les pertes humaines qui s'accumulent.... La progression de la menace, jusqu'à son paroxysme.....
Oui, mais voilà : au bout d'un moment tout cela est assez répétitif et l'on a l'impression de lire un communiqué de presse ou un rapport militaire.... En même temps, pourquoi pas ? Puisqu'il s'agit bien d'une guerre qui est engagée, contre le vent et la poussière... Mais dans le même temps, on se sent un peu largué sur le bord de la route, sans que l'auteur nous donne la possibilité de prendre part au combat... L'intrigue est mince, les personnages peu fouillés et donc peu attachants.... Dommage! le milliardaire Hardoon, en particulier aurait gagné à être mieux traité car le peu qu'on en découvre laisse entrevoir une personnalité complexe, à la fois névrosée et fantasque, touchante toutefois par son côté hallucinée mais sincère....
La lutte des habitants et le thème de la survie sont à peine effleurés.... Tout comme l'appauvrissement de l'humanité quand à certaines valeurs essentielles et son affaiblissement dans la recherche d'un mode de vie axé sur le secondaire, le superflu....
Et puis, soudain, le vent se tait et tout s'arrête.... Ne pas avoir d'explication quand à son origine, ne m'a pas vraiment gênée car c'est justement l'occasion pour le lecteur de fouiller son imaginaire et de trouver sa propre explication en fonction de ses fantasmes ou de ses convictions.... Et c'est une fin un peu abrupte mais assez logique avec la forme du récit et son propos qui n'est pas d'expliquer mais de montrer.
Donc, fini Ballard ? Non, car sa plume est alléchante.... Peut-être vais-je me tourner vers des oeuvres plus "reconnues"....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
finitysendfinitysend   08 avril 2012
Ils venaient de pénétrer dans les égouts .Les mains plaquées contre la bouche ,ils prirent pied sur un trottoir qui dominait le collecteur ,longue caverne large de cinq mètres ,dont la voûte s'éloignait àperte de vue .Il était presque à sec ....
Commenter  J’apprécie          90
steppesteppe   07 décembre 2010
Hardoon salua d'un bref signe de tête. "Exactement, docteur. Le vent, c'est tout ce que je souhaite observer d'ici. Et en même temps, je veux qu'il me voie." Il marqua un temps. " Plus sa force a augmenté, plus on s'est abaissé pour essayer de le fuir. On a creusé de plus en plus profond sous la croûte terrestre, ce refuge tout indiqué. Chacun y a trouvé abri. A une exception - moi. Je suis le seul qui ait bâti vers le haut, le seul qui ait osé défier le vent, affirmer le courage de l'Homme et sa volonté de dominer la Nature.
...
Face au plus grand cataclysme qui ait jamais frappé la Terre, moi seul ai eu le courage de braver la Nature. Telle est l'unique raison qui m'a poussé à construire cette pyramide. Ici même, ayant accepté ses conditions, je soutiens son assaut sur le champ de bataille qu'elle a choisi. Si je dois être vaincu, alors l'Homme ne peut prétendre à une supériorité innée qui lui donnerait le droit de maîtriser la démence de son milieu naturel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
steppesteppe   07 décembre 2010
Dans l'ensemble, les gens s'étaient montrés plus dénués de ressources, de faculté d'adaptation et moins prévoyants que les animaux sauvages. L'instinct profond qui pousse l'être à lutter pour la vie se trouvait en eux tellement émoussé, tellement dégradé par des mécanismes destinés à satisfaire leurs besoins secondaires, qu'ils n'étaient plus capables d'assurer leur propre défense.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de James Graham Ballard (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Graham Ballard
ames Graham Ballard was a British novelist and short story writer who was born 15 November, 1930 and raised in the Shanghai International Settlement..His experiences during that time formed the basis of his novel Empire of the Sun which was later turned into a movie by Steven Spielberg starring 13-year-old Christian Bale, as well as John Malkovich and Miranda Richardson. J G Ballard died on April 19 2009, aged 78 after a lengthy battle with cancer
autres livres classés : ventVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2864 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre