AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B089SRCXT3
Éditeur : Montlake (08/12/2020)

Note moyenne : 4.35/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Faut-il renoncer à l’amour avec un grand A pour enfin devenir mère ?

À 38 ans, Romy est épanouie dans son métier de pâtissière, mais elle rêve désormais de fonder une famille. Autour d'elle, toutes ses amies sont en couple et déjà mamans… Bien décidée à avoir un enfant envers et contre tout, la jeune femme envisage plusieurs solutions pour devenir mère, quitte à revoir ses idéaux.

Ce qu’elle n’avait pas prévu dans son plan ? Sa rencont... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  07 décembre 2020
J'avoue que ma lecture a débuté de façon étrange. J'ai tout de suite détesté Simon, dès les premières pages. On commençait bien ! Je sais pas, le type ne me revenait mais alors pas du tout. Romy, notre héroïne, et ses plans sur la comète. On sentait le côté : je vais me prendre un mur en pleine figure bien méchamment. Un personnage féminin que je qualifierais de… comment être polie… non, pétasse, c'est le mot. Et un bellâtre qui débarque avec une franchise qui frôle parfois l'indécence. Mais où étais-je tombée ? Un peu déboussolée, mais super intriguée, j'ai donc poursuivi et j'ai bien fait.
Un soupçon d'imprévu est avant tout une recherche du bonheur et une prise de conscience vis-à-vis de la société mais aussi des barrières que l'on peut créer soi-même. Je ne vous le cache pas, j'ai été énervée à plusieurs reprises. Mais dans le bon sens du terme. Romy est en quelque sorte formatée par la société. A 38 ans, elle n'est pas mariée et n'a pas d'enfant. Pour certains (dont sa mère…), elle a raté sa vie. Et là, je dis merde ! Parce que nous avons beau être dans une romance, c'est quelque chose que l'on peut voir dans la vie de tous les jours. Etre une femme accomplie, qui a une passion et sa propre entreprise, moi je trouve que c'est plus qu'une jolie réussite !
Alors oui, je sais, c'est facile à dire. Ne pas tenir compte du regard des autres. Mais il y aura toujours quelqu'un pour vous juger. Alors, si on envoyait balader tout ce beau monde ? Non ? Romy craque sur Alistair, de onze ans son cadet. Et alors ? Si cela avait été l'inverse, il n'y aurait eu aucun problème ! Donc fonce Romy ! Oui, j'ai eu envie de l'encourager à de nombreuses reprises, et je me suis souvent retrouvée dans ses meilleures amies qui essayaient de lui faire passer des messages positifs et de lui faire prendre conscience de plein de petites choses.
Le processus est « long », mais j'ai trouvé ce voyage plein d'espoir et inspirant. Des petits pas, des compromis, des bâtons dans les roues qu'il faut apprivoiser, des batailles qu'il faut gagner et ne pas fuir. C'est contemporain, doux et un peu hargneux. Et j'ai vraiment aimé voir Romy et Alistair évoluer chacun de leur côté mais surtout ensemble.
Parlons d'ailleurs d'Alistair, qui est aussi bien présent, car le jeune homme a aussi droit à la parole dans le roman. Un très bon point qui nous permet aussi de comprendre la partie masculine de cette romance. Alistair est un mystère. A 27 ans, il est à une période de sa vie où il ne sait plus vraiment ce qu'il veut. Un job l'attend à Londres, mais il se rend compte que ce n'est pas ce qui le fait vibrer. Il ne veut pas s'attacher, mais Romy est toujours présente. Des enfants, non, pas question. Il est à l'opposé de ce que Romy rechercher, et si au début on voit bien que c'est surtout une attirance sexuelle qui relie les deux héros, au fur et à mesure, les deux adultes font percer à jour certaines choses.
Plus on avance dans l'histoire, plus il y a cette douceur. Pas cocooning, sous un plaid, non. Une douceur de voir ces deux êtres qui ont souffert et qui se rendent compte que la vie peut leur offrir beaucoup plus. Il y a des hauts et des bas, des moments de doute et aussi des blessures, mais même si arrivée au dernier quart d'Un soupçon d'imprévu, je ne savais toujours pas comment aller se finir l'histoire, je savais que même si les héros ne finissaient pas ensemble, ils auraient au moins eu un impact décisif, l'un sur l'autre.
La fin d'Un soupçon d'imprévu ne m'a pas déçue, bien au contraire. Elle est synonyme d'espoir et je trouve qu'en cette période, c'est un petit rayon de soleil qui fait du bien. Une romance touchante, vraie, drôle et qui fait réagir. Tout ce que j'aime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
lenoute
  22 novembre 2020
Romy a 38 ans, elle tient la meilleure pâtisserie de Cadenel (Un petit village français). Après une déception amoureuse, elle décide envers et contre tout d'avoir un enfant. Romy 38 ans, célibataire, échafaude des plans afin de devenir mère. Mais c'était avant sa rencontre avec Alistair. Acceptera-t-elle de se laisser surprendre par la vie et remettre ses plans à plus tard ?
C'est une bonne comédie romantique, avec tous les ingrédients pour passer un agréable moment de lecture : Romance, Pâtisseries et un soupçon d'imprévu et d'originalité.
Lecture idéale en cette période où les fêtes arrivent à grand pas.
Commenter  J’apprécie          320
dannso
  07 février 2021
J'ai retrouvé avec plaisir la plume de Tamara Balliana et le village de Cadenel. Tamara va cette fois nous raconter l'histoire de Romy, la boulangère et surtout pâtissière du village. Elle gère son magasin avec réussite, mais n'a pas trouvé l'âme soeur. A 38 ans, elle rêve de construire une famille et le temps commence à presser. Alistair, jeune anglais le plus sexy du village, va-t-elle la séduire ?
Une fois encore, par le biais d'une romance réussie, l'auteure va aborder un certain nombre de thèmes très actuels : la parentalité avec les différentes formes qu'elle peut prendre, la différence d'âge dans un couple quand c'est la femme la plus âgée, les impacts de la maladie sur une famille et les objectifs de vie de ses membres, la mise en valeur du travail manuel souvent moins bien considéré que les métiers plus intellectuels. Tout cela à travers des personnages très attachants, un humour qui nous fait sourire souvent et des péripéties parfois cocasses, souvent touchantes.
Un très bon moment de lecture pour lequel je remercie NetGalley et les éditions Amazon Publishing France #Unsoupçondimprévu #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
ludi33
  13 novembre 2020
Quel plaisir de retourner à Cadenel, cette fois pour suivre Romy, la boulangère du village, qui, après une déconvenue de taille, va chercher à vivre sa vie pour elle-même. Et ce qu'elle veut par dessus tout, c'est être mère. Évidemment, rien ne va se passer comme prévu.
Tamara Balliana nous offre une fois encore une romance pleine de charmes et de rebondissements, avec une galerie de personnages attachants, sans tomber pour autant dans la mièvrerie. Résultat, la lecture de ce roman est un vrai plaisir, et il est difficile de le lâcher, parce que même si l'on sait que le happy end va être au rendez-vous, l'intérêt reste le chemin que va parcourir Romy pour y arriver.
Je remercie Amazon Publishing France et Netgalley pour la lecture de cette romance pleine de fraicheur.
Commenter  J’apprécie          160
Sharon
  07 novembre 2020
Je le dis et je le répète : la romance n'est pas mon genre de prédilection. J'ai même parfois, au tout début du livre, eu de sérieux doutes quant à l'orientation que prendrait l'intrigue. Je peux vous dire cependant une chose : ouf, l'intrigue est résolument inscrit dans les années 2020.
Pourquoi écris-je donc cela ? Voici quelques mois, j'ai lu une romance (de 2020 elle aussi) dans laquelle l'héroïne agissait de façon extrêmement datée : une bonne épouse, bien soumise. Ici, ce n'est pas le cas. Romy a 38 ans, n'a jamais été mariée mais est amoureuse depuis des années du beau Simon, journaliste toujours par monts et par vaux, qui ne pouvait donc pas, disait-il, se poser, se marier, fonder une famille, mais était ravie de retrouver ce que j'appelais « un plan couette fixe ». Seulement voilà : Simon va désormais se fixer, mais pas avec Romy, n'ayant pas vu (il était bien le seul) à quel point elle tenait à lui.
Romy a 38 ans, et si toutes ses amies sont mariées (elles ont été, chacune, l'héroïne d'une romance), si elles ont eu des enfants, elles se retrouvent elles aussi confrontés à l'un des fléaux réservés aux femmes : le droit de regard que n'importe qui se permet d'avoir sur leur famille. J'ai l'impression qu'il y a vingt ans, voire même dix ans, l'on en parlait moins ouvertement, moins frontalement aux femmes. Désormais, comme pour les héroïnes de Tamara Balliana, chacun se croit autoriser à donner son avis, tout droit sorti du café du commerce, bien sûr : un enfant ? Pas bien. quatre enfants ? Pas bien. Un enfant alors que l'on est handicapé ? Pas bien. Quoi que fasse une femme, ce n'est jamais bien, alors autant faire ce que l'on veut. C'est ainsi que Romy se jette à corps perdu dans son projet de maternité, sans suivre les conseils que lui donne sa mère – oui, faire un enfant dans le dos à un homme n'est jamais une bonne idée, même si elle semble penser le contraire.
Un soupçon d'imprévu offre un panorama contemporain de la parentalité, de la famille monoparentale (avec un père célibataire) à la famille homoparentale. le roman n'oublie pas non plus qu'être parents peut être douloureux, et qu'il est des événements dont on ne se remet jamais. Etre parents, ce n'est pas simple, cela force à se poser beaucoup de questions, à envisager l'avenir autrement. Il montre aussi l'inégalité foncière entre un homme et une femme. L'homme peut attendre d'être prêt, et peut-être ne le sera-t-il jamais. Une femme n'a pas ce luxe.
Dernier fait qui ne change toujours pas : un homme avec une femme plus jeune ne choque pas. Une femme avec un homme plus jeune choque, alors que cela ne devrait pas. Deux personnes majeures font ce qu'elles veulent. Ceux qui se mèlent de la vie des autres l'oublient trop souvent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
florencemflorencem   09 décembre 2020
J’ai toujours pensé que pour réaliser la pâtisserie parfaite, il fallait de bons ingrédients, une recette savamment élaborée et un exécuteur qualifié. Mais ce que la présence d’Alistair dans ma vie m’a appris, c’est qu’en matière de bonheur, on n’a pas besoin de tout ça. Quand on a de l’amour, même la plus approximative des recettes peut se révéler un succès.
Commenter  J’apprécie          110
florencemflorencem   08 décembre 2020
- Et puis, les trente-huit ans, c’est comme avoir dix-huit ans, mais avec vingt ans d’expérience.
Commenter  J’apprécie          120
AlloverthebooksAlloverthebooks   24 octobre 2020
Quand on a de l'amour, même la plus approximative des recettes peut se révéler un succès.
Commenter  J’apprécie          90
alapagedesuziealapagedesuzie   24 novembre 2020
Il faut quelque chose de plus, l’ingrédient mystère, ce soupçon d’imprévu qui va faire opérer la magie et réaliser l’impensable.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : patisserieVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4022 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..