AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1500509493
Éditeur : CreateSpace Independent Publishing Platform (16/07/2014)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Lucie peut téléporter les haricots verts !
Mais est-ce son seul pouvoir magique ?
Accompagnée de son chat, d'un grand type bizarre et d'un glouton maladroit, elle va vivre une aventure pleine d'humour et de malice.

A partir de 10 ans.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  07 octobre 2014
Indéniablement, il faut reconnaître à Nico Bally une imagination pleine de fantaisie et un attrait sincère pour la magie et le surnaturel. Il livre ici un court roman d'action et d'aventures, aux rebondissements quasi incessants.
Didactique, "Lucie Corvus contre Mister Poiscaille" est également un bon support éducatif pour décider les enfants à consommer plus de fruits et de légumes tout en les charmant par le spectacle d'une héroïne à l'image de la plupart d'entre eux, généralement peu curieux des innovations culinaires et plus prompts à choisir le nuggets-frites que le merlu-haricots.
L'un des points positifs de ce roman jeunesse est d'ailleurs d'ancrer le quotidien de la jeune Lucie dans la réalité : mixité sociale, parents solo ou divorcés, difficultés scolaires, premières introspections existentielles, approche des différences, etc. Entre les pages de ce roman, vous ne trouverez pas en effet de parfaites familles princières vivant dans un château plein de petites filles blondes aux bijoux étincelants et de petits garçons voulant se transformer en crapaud, histoire de se faire embrasser par de jolies bergères. Au contraire, Lucie vit seule avec sa maman - serveuse, toujours absente et ne connaissant rien aux aires des triangles - et Magma, son chat borgne télépathe. Cela ne l'empêche ni de rêver ni de vouloir protéger ceux qu'elle aime... Un angle narratif bien rafraîchissant !
Pour ce qui est de l'intrigue, le récit semble ouvertement inspiré de l'univers d'Harry Potter jusqu'à son dénouement plutôt noir, un trait caractéristique des romans de J. K. Rowling. Au fil de ma lecture, j'ai souvent eu l'impression de lire soit un roman un peu trop court soit une nouvelle un peu trop longue, avec, dans les deux cas, un rythme de narration irrégulier. En effet, après un démarrage très fort et véritablement enthousiasmant - placé sous le signe de l'humour, j'étais d'ailleurs morte de rire - le développement de l'intrigue m'a semblé plus laborieux et l'action moins enlevée pour regagner en puissance seulement vers la fin. La galerie des personnages aurait gagné à être plus fouillée ; je ne me suis malheureusement réellement attachée à aucun d'eux. L'humour reste donc pour moi la meilleure composante de ce roman jeunesse qui aurait mérité de plus amples développements. Dans le domaine fantastique, à noter quelques belles trouvailles comme le fait de rétrécir choses et gens plutôt que de les faire disparaître.
La plume est agréable, très facétieuse*, mais Nico Bally semble avoir hélas un sérieux problème avec la conjugaison (notamment avec la différenciation du présent du conditionnel et du futur de l'indicatif), ce qui pour un auteur est tout de même aussi capital que de connaître l'aire des triangles pour un prof de maths...
* L'éditrice jeunesse que je suis confesse toujours autant tordre le nez devant l'usage répété de mots tels que "bouffe" ou "foutus" dans un texte destiné aux enfants de 10 ans. Hormis ce bémol, côté style, rien à redire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3710
LePamplemousse
  07 septembre 2014
Je lis peu de romans dédiés à la jeunesse, l'auteur m'a proposé celui-ci et j'ai eu envie de tenter l'expérience, le titre et le résumé m'ayant donné envie de découvrir l'univers de Nico Bally.
Dès les premières pages, on est plongé dans la vie d'une gamine très drôle et attachante, la petite Lucie, dix ans, qui adore sa mère et son chat mais déteste les légumes et souhaite exercer plus tard un métier qui ne nécessiterait pas de savoir calculer les aires d'un triangle !
J'ai aimé suivre les aventures un brin loufoque de cette petite fille tendre et curieuse qui s'exprime avec beaucoup de maturité pour son âge, mais a gardé une âme d'enfant prête à croire à tout ce qui est merveilleux et extraordinaire.
Dans cette histoire, elle va rencontrer des personnages mystérieux et plein de surprises et se découvrir elle-même douée d'un pouvoir très particulier.
Les propos de Lucie sont toujours plein d'humour et les rebondissements s'enchaînent sans temps morts.
L'écriture est addictive, on commence le premier chapitre juste pour voir et on se retrouve à dévorer les 149 pages d'un trait !
La fin comporte quelques recettes plus ou moins magiques et un questionnaire mignon comme tout, en lien avec l'histoire.
J'ai adoré la couverture, qui donne envie de se plonger dans cette histoire sans en révéler trop, j'ai moins aimé les quelques fautes que j'ai trouvé au cours de la lecture, mais ayant informé l'auteur de ces petits oublis, il fera le nécessaire pour que les futures impressions soient toutes belles.
En bref, un roman pour les enfants à partir de 10 ans mais franchement, même les adultes d'une petite quarantaine d'années pourront y trouver leur compte, la preuve !
Je ne sais pas si un autre tome est prévu, mais j'aurais grand plaisir à suivre de nouvelles aventures de Lucie Corvus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
Mladoria
  15 septembre 2015
Un jour, en furetant sur Babelio, j'ai découvert ce titre intrigant, cette jolie couverture, une intrigue jeunesse avec pas mal d'humour qui tourne autour de l'apprentissage de la magie par une petite fille impétueuse avec des acolytes qui m'avaient l'air bien sympathiques.
Puis, j'ai vu que ce livre était écrit par un auteur membre actif du site dont je lisais régulièrement les critiques de mangas notamment. Alors, j'ai fait une folie. après deux trois mails échangés, j'ai reçu Lucie Corvus contre Mister Poiscaille et Taupe, dédicacés et accompagnés d'un joli marque-page carte postale originale et plein de mots gentils.
Bref, une belle aventure ! Mais ça ne vous dit pas ce que j'ai pensé du livre. Et bien, c'est une belle histoire qui ravira petits et grands. J'ai beaucoup aimé le style humoristique, le caractère bien trempé de Lucie, le flegme de Banyu, les bonds de Magma, le côté protecteur de Monsieur Benjamin et surtout Morfal (ou 'ORFAL !) l'ogre glouton, mon personnage préféré, attachant comme un gros nounours, drôle et fort comme un... ogre. Les "méchants" ne sont pas en reste mais je n'en dirais pas plus pour ne pas gâcher la surprise.
L'intrigue est classique : un méchant mystérieux à combattre, un apprentissage avec ses hauts et ses bas. Mais les références sont super chouettes, le côté magie élémentaire m'a beaucoup plu comme le petit quizz de personnalité et les recettes à la fin de l'ouvrage.
C'est complet, drôle, plein de fraîcheur enfantine. J'ai hâte de découvrir les autres livres de Nico BALLY que je remercie chaleureusement pour cette découverte. Un seul bémol : les personnages adultes, un peu trop donneurs de leçons à mon goût mais c'est vraiment un détail qui n'entâche en rien ma joie à la lecture de cette histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
orbe
  09 septembre 2014
Lucie déteste tous les fruits et légumes. A l'occasion d'une tentative pour faire disparaître les haricots dans son assiette, elle se rend compte qu'elle est capable de téléporter des objets.
D'où lui vient ce don et quelles en sont ses limites ?
Lorsqu'elle se réveille une nuit dans la peau de son chat adoré, la jeune fille comprend que sa vie ne sera plus jamais comme avant. La rencontre avec un homme-cochon et son maître va finir de changer sa vie ♥
Lucie est jeune et son existence est jusque là concentrée sur sa mère, qui travaille souvent le soir et un jeune garçon étrange qui est son ami. La magie sera synonyme pour elle de métamorphose...
Un roman d'aventure qui réussit à tisser quotidien et merveilleux pour offrir un roman d'initiation. Car si Lucie est instinctive, la magie aussi cela s'apprend et les dangers sont nombreux... la nacre qui est utilisée par Mister Poiscaille dans le livre semble symboliser la vie figée.
La couverture est belle et représentative du contenu du livre et chaque chapitre est orné d'un joli symbole. Une jolie histoire à découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
LoupAlunettes
  28 septembre 2014
Téléporter des choses !?
C'est magique ! Terrible !
Juste le petit coup de pouce pour faire disparaître les légumes que Lucie ne souhaitait pas manger, contrainte et forcée !
La providence !
Toutefois, la providence n'arrive pas seule.
Un petit bonhomme rondouillard vient de récupérer les fameux légumes transportés vers la poubelle de la rue. Et avec un petit goût de magie, les légumes sont succulents !
Lucie Corvus reste convaincue que tout cela est dégoûtant mais intriguée, elle repense toutefois à ce gros gourmand. Quelle curieuse !
La magie viendra nourrir cette curiosité et Lucie se trouvera dans la peau poilu de son petit chat le soir même, à filer le train à cet étrange gourmand qui nettoie les trottoirs d'un étrange glaçage sucré que viennent déposer des bulles nacrées.
Lucie suit le gourmand qui suit le chemin de bulle sucrée et se trouve nez à nez ou plutôt truffe à branchies avec un étrange personnage qui parcourt les rues canne à la main.
Il se nomme Mister Poiscaille et son but va être bientôt révélée ! Non, il ne bulle pas pour amuser les enfants ! le poisson est bon pour la mémoire dit-on alors rappelez-vous bien cela, Lucie Korvus ! Si vous faites de la magie et que vous croisez ce grand poisson sur pattes, fuyez !!!
: Lucie Korvus contre Mister Poiscaille est un roman jeunesse que vous ne trouverez pas partout, il faut le savoir.
Son auteur, Nico Bally est son propre éditeur, aussi la commande reste possible.
Baigné de l'inspiration des héros magiques tel que Harry Potter, Nico Bally invente une histoire qui met sans doute plus en avant l'enfance et les préoccupations des jeunes lecteurs telles que nous les connaissons, école, copains copines, coca ou jus de fruits, épinards ou hamburgers. Exit les château gothique et école de magie. Lucie Korvus est un personnage proche des jeunes lecteurs, ils se retrouveront dans ces petits dilemmes quotidiens de petite aventure à côté de la plus grande.
Oui, en effet, l'auteur a choisi de poser le thème de la santé et de la mal bouffe avec humour au travers de ce destin extraordinaire d'une petite fille ronchon ordinaire qui se découvre magique.
Grattouillant le ventre de son chat roux par tendresse et pour lui porter chance, le turbulent Magma, Lucie se laisse guider prudemment par Monsieur Benjamin et le gourmand et placide petit bonhomme appelé Morfal, tentant de percer à jour la raison de cette magie subitement émergente. le début de cette histoire folle semblera au début n'avoir ni queue ni tête et pourtant, Mister Poiscaille ne sème pas des bulles pour faire joli, nom d'un artichaut à la vinaigrette !
Si certains trouveront le propos sur la santé et des fruits frais un peu moralisateur, ceci est une affaire de goût ! Lucy Korvus trouvera son public, si celui-ci ne l'a pas déjà affectueusement attrapé entre les pages de l'ouvrage !
Très accessible et tendre ! Pour un jeune lectorat qui va aimer les légumes, les fruits et les livres comme par magie !
A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Gwen21Gwen21   07 octobre 2014
[...] les Decastel vivaient dans un pavillon immense. Mais pas genre château de Walt Disney. Ça ressemblait plutôt à un parpaing géant. [...] La maison d'Élisabeth et sa maman était rectangulaire, grise et froide.
De grandes vitres-miroirs renvoyaient l'éclat blanc des graviers qui entouraient les murs. Une grille métallique nous empêchait d'approcher, sûrement au cas où on voudrait voler du gravier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
NicolasFJNicolasFJ   16 juillet 2014
― C'est quoi ? j'ai demandé en montrant le verre.
― Un jus de fruits.
― Beurk.
― Je te demande pardon ?
― Beurk beurk. J'aime pas les fruits.
Le bras de l'homme a tremblé. Ses paupières papillonnèrent comme s'il venait de voir le fantôme de son prof de math, ou un truc comme ça.
― Tu as besoin de forces, a-t-il bêtement répété.
― J'aime pas les fruits !
C'était pourtant pas dur à comprendre ! Les fruits c'est juteux, pulpeux, filandreux, plein de pépins et de noyaux. On sait jamais quand ils sont mûrs, et juste après ils sont pourris. Pourquoi y'a pas de date à ne pas dépasser sur les fruits ? Pourquoi on ne les vend pas dans des boites en carton, comme les biscuits ? Ça serait plus simple ! Maman a même trouvé un ver de terre dans une poire, une fois ! Au Moyen- ge je comprends qu'ils mangeaient des fruits, parce qu'ils y n'avaient rien d'autre. Mais aujourd'hui on peut acheter des Pépito, des Twix, des bonbons Haribo, plein de trucs beaucoup plus simples à manger (on n'a même pas besoin de leur enlever la peau, ou ce genre de truc dégueu) !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Gwen21Gwen21   04 octobre 2014
Inutile d'en proposer au chat, il aime pas ça. Les chats c'est bon qu'à manger du thon et des cheeseburgers. J'aurais dû demander un chien, à la place. Encore que, je me demande si les chiens mangent des haricots verts ? Qui mange des haricots verts, en fait ? Les cochons ? J'aurais dû adopter un cochon, ça mange de tout un cochon, c'est comme une poubelle, mais vivante. Une poubelle qui fait gruik gruik.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
orbeorbe   08 septembre 2014
Est-ce que je pouvais téléporter tous les légumes ? Ou seulement les haricots verts ? Jusqu'où je pouvais les envoyer ? Si ça se trouve, je pourrai résoudre la faim dans le monde en envoyant aux affamés ce que je ne mangeais pas. Ou alors ouvrir une sorte de restaurant magique où la nourriture apparaitrait dans l'assiette des gens !
Commenter  J’apprécie          190
Gwen21Gwen21   05 octobre 2014
Banyu c'est mon meilleur ami.
Enfin, c'est mon seul ami, donc forcément c'est le meilleur. Mais attention, si j'avais des centaines d'amis, ça serait sûrement lui mon meilleur ami quand même !
Commenter  J’apprécie          150
Videos de Nico Bally (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nico Bally
L'émission "vignette de mauvais genre" (Avranches FM) par Jeanne Sélène : http://www.avranchesfm.fr/ https://jeanne-selene.com/
Emission complète disponible ici : https://soundcloud.com/elanradio/entretien-avec-scarlett-dan-jeanne-31-juillet
Le Baron Miaou (Nico Bally) : https://sites.google.com/view/nico-bally/le-baron-miaou https://www.amazon.fr/dp/1533519730
autres livres classés : lévitationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Avez-vous bien lu Lucie Corvus contre Mister Poiscaille ?

Lucie parvient à téléporter des...

Poissons
Haricots verts
Boules de neige
Lapins

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Lucie Corvus contre Mister Poiscaille de Nico BallyCréer un quiz sur ce livre
. .