AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre-Georges Castex (Éditeur scientifique)
EAN : 9782070108589
1748 pages
Éditeur : Gallimard (04/10/1976)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Deux enfants du siècle, imbus d'idéal, de poésie et d'illusions, sont confrontés à la rude épreuve du réel : l'un, Lucien, part à la conquête de la capitale, où ses ambitions d'écrivain et ses rêves de noblesse se heurtent au royaume de l'hypocrisie ; l'autre, David, reste en province pour poursuivre ses inventions, au milieu d'intrigues ourdies contre lui. Avec illusions perdues, " oeuvre capitale de l'oeuvre ", Balzac définit le rôle de la littérature devant le no... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Luniver
  16 juin 2015
Le jeune Eugène de Rastignac écrit une lettre passionnée à sa maîtresse au petit matin, en commettant l'erreur fatale de ne pas écrire son adresse sur l'enveloppe immédiatement. Distrait par ses pensées, il inscrit un peu plus tard celle de la marquise de Listomère, incarnation parfaite de la vertu pour toute la bonne société, avec qui il a eu une discussion agréable la veille au soir.
Que de sentiments violents peuvent émerger d'une si petite méprise ! L'orgueil qu'on ne peut s'empêcher d'éprouver, même en étant l'épouse idéale, à être l'objet d'une passion aussi violente ; et la haine qui poursuit celui qui donne tant de faux espoirs et qui prend une femme vertueuse en flagrant délit de coquetterie.
Cette nouvelle ne fait qu'une vingtaine de pages, ce qui ne l'empêche pas d'être piquante à souhait. L'écriture est légère et pleine d'humour, Balzac ne se prend pas au sérieux et se moque gentiment de ses personnages. Un choix idéal quand on veut se faire un petit plaisir.
Commenter  J’apprécie          190
Cer45Rt
  30 juin 2019
"Etude de femme" est une courte nouvelle, d'Honoré de Balzac.
C'est à mon avis loin d'être son meilleur texte. Il présente un peu trop schématiquement les personnages au début de sa nouvelle et ne semble pas s'être attardé beaucoup sur le style.
C'est une petite nouvelle, pas désagréable à lire, reprenant certains des personnages et certaines des thématiques phrases De Balzac, mais je n'ai pas eu l'impression d'avoir Balzac à son meilleur : on a l'impression d'une petite nouvelle vite faite à laquelle l'auteur de tant de chefs-d'oeuvre n'a pas accordé beaucoup d'importance.
Bon, mais sans plus.
Commenter  J’apprécie          150
Meps
  29 octobre 2017
Petite nouvelle De Balzac dont le titre pourrait laisser penser à un essai de l'auteur avant d'envisager d'autres développements. Cela se confirme avec la présence fugace de Rastignac qui deviendra ensuite un personnage central des rebondissements croisés entre les romans qui composent la Comédie Humaine. Mais même dans le cadre de cette "étude", Balzac déploie tout son art. Celui d'une phrase ciselée mais claire, comme peut l'être la ligne d'un Hergé. Celui du portrait d'une époque plus encore que de personnages. L'argument qui sert de base au récit est très mince (une femme chaste, une erreur d'envoi de lettres, le jeu des séductions mondaines). de cette base minuscule, Balzac développe tout de même des trésors d'humour et de justesse, bien réduits au vu du nombre de pages, mais toujours agréable, comme un petit bonbon acidulé.
Commenter  J’apprécie          120
AMR_La_Pirate
  18 novembre 2016
Cette petite étude m'a un peu surprise, d'abord par son extrême brièveté, puis par la narration à la première personne : « cette aventure, que JE ne me permettrais pas de raconter… ». En effet, c'est le docteur Bianchon qui relate les événements, sorte de double intra-diégétique de l'auteur, puisqu'il cherche à démontrer une morale didactique sur la difficulté de concilier vie mondaine et vertu. J'avoue que dans ma lecture de la Comédie Humaine dans l'ordre et in extenso, je commence à m'attacher à ce personnage déjà rencontré par exemple dans La double Famille et La Fausse Maîtresse. Son rôle médical lui permet un point de vue distancié que je trouve intéressant ; ses apparitions ponctuelles ont déjà un effet de lien dans le récit.
Ensuite, j'ai trouvé cette étude très actuelle, peut-être pas dans l'anecdote effectivement racontée, mais dans son ton de chronique, de potins pour journal féminin… Il ne faut pas perdre de vue en effet que cette étude a d'abord paru dans La Mode, revue féminine en vogue en 1830.
Enfin, les portraits de Mme de Listomère et d'Eugène Rastignac s'esquissent… À suivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Laureneb
  08 avril 2019
Balzac cite lui-même Stendhal, qui, dans de l'Amour, développe la théorie de la cristallisation : avant d'éprouver des sentiments amoureux pour quelqu'un, on pense à lui de plus en plus souvent, le parant de toutes les qualités, ce qui amène progressivement à des sentiments de plus en plus tendres.
Sauf qu'ici, tout part d'une méprise, une lettre d'amour envoyée par erreur à une autre femme, et surtout une femme qui se donne les apparences de la vertu.
Mais pour se tromper, n'est-ce pas le signe que Rastignac pensait à elle ? Et elle, pour penser à lui, n'est-ce pas le signe qu'elle est flattée et même plus ?
Une petite nouvelle rapide mais assez spirituelle et moqueuse.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
picturapictura   29 mars 2014
— Souffrez-vous beaucoup ? demanda-t-elle avec indifférence, tant elle était préoccupée.
— Chaque jour n’est-il pas un jour de grâce pour moi ? répondit le vieillard.
— Vous allez donc encore m’affliger en me parlant de votre mort. J’étais si gaie ! Voulez-vous bien chasser vos vilaines idées noires.
— Ah ! s’écria le père en poussant un soupir, enfant gâté ! les meilleurs cœurs sont quelquefois bien cruels. Vous consacrer notre vie, ne penser qu’à vous, préparer votre bien-être, sacrifier nos goûts à vos fantaisies, vous adorer, vous donner même notre sang, ce n’est donc rien ? Hélas ! oui, vous acceptez tout avec insouciance. Pour toujours obtenir vos sourires et votre dédaigneux amour, il faudrait avoir la puissance de Dieu. Puis enfin un autre arrive ! un amant, un mari nous ravissent vos cœurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LuniverLuniver   16 juin 2015
Eugène rougit. Il faut avoir plus de vingt-cinq ans pour ne pas rougir en se voyant reprocher la bêtise d'une fidélité que les femmes raillent pour ne pas montrer combien elles en sont envieuses.
Commenter  J’apprécie          90
MepsMeps   29 octobre 2017
Une femme, voire même une prude, ne reste pas long-temps embarrassée, même dans la situation la plus difficile où elle puisse se trouver: il semble qu'elle ait toujours à la main la feuille de figuier que lui a donnée notre mère Eve.
Commenter  J’apprécie          60
AMR_La_PirateAMR_La_Pirate   18 novembre 2016
La marquise de Listomère est une de ces jeunes femmes élevées dans l'esprit de la Restauration. Elle a des principes, elle fait maigre, elle communie, et va très-parée au bal, aux Bouffons, à l'Opéra ; son directeur lui permet d'allier le profane et le sacré. Toujours en règle avec l'église et avec le monde, elle offre une image du temps présent, qui semble avoir pris le mot de Légalité pour épigraphe.

Eugène de Rastignac est un de ces jeunes gens très sensés qui essaient de tout, et semblent tâter les hommes pour savoir ce que porte l'avenir. En attendant l'âge de l'ambition, il se moque de tout ; il a de la grâce et de l'originalité, deux qualités rares parce qu'elles s'excluent l'une l'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AMR_La_PirateAMR_La_Pirate   18 novembre 2016
On trouve toujours ce qu'on ne cherche pas. Cette phrase est trop souvent vraie pour ne pas se changer un jour en proverbe. Ce sera la moralité de cette aventure, que je ne me permettrais pas de raconter, si elle ne retentissait en ce moment dans tous les salons de Paris.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Honoré de Balzac (102) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Honoré de Balzac
1/10 Émission “Fictions / Le Feuilleton”. Diffusion sur France Culture le 12 septembre 2014. En partenariat avec la Comédie-Française. Adaptation et réalisation Cédric Aussir. Conseillère littéraire : Emmanuelle Chevrière. “Petites misères de la vie conjugale” n’est ni un roman ni même à proprement parler un essai. L’ouvrage se lit plutôt comme un guide pratique à l’usage des ménages (bourgeois), et son classement posthume dans les « Etudes Analytiques » de La Comédie humaine, aux côtés de la célèbre et théorique “Physiologie du mariage” avec laquelle il entretient une étroite complicité, lui confère une place particulière dans l’œuvre de Balzac. Composé d’une trentaine de chapitres écrits entre 1830 et 1846, et publiés pour certains en articles dans les journaux La Caricature et Le Diable à Paris, puis pour d’autres en feuilleton dans La Presse, cet ouvrage facétieux explique, commente et décortique à coups d’axiomes et d’humour, les déboires conjugaux d’Adolphe et Caroline, les deux figures « types » d’époux que l’auteur créé pour l’occasion et qu’il met littéralement en scène dans des saynètes souvent burlesques. Derrière le couple, c’est aussi la société française de la monarchie de Juillet, ses valeurs et ses principes qui sont observés avec une acuité toujours d’actualité. La plume alerte et railleuse, Balzac égrène ces Petites misères et jubile en mêlant sa voix à celle de ses personnages que l’on entend comme autant d’échos à l’ensemble de La Comédie humaine.
1er épisode
Avec les comédiens de la Comédie-Française
Le narrateur : Michel Vuillermoz Caroline : Jennifer Decker Adolphe : Noam Morgenstern
Et avec Christian Gonon, Silvia Bergé, Pauline Méreuze, Catherine Sauval, Elsa Lepoivre, Jérôme Pouly, Alexandre Pavloff, Loïc Corbery, Félicien Juttner, Julie Sicard, Serge Bagdassarian, Suliane Brahim, Hervé Pierre
Bruitages : Patrick Martinache assisté d’Elodie Fiat Prise de son, montage, mixage : Olivier Dupré, Emilie Couët Assistante à la réalisation : Cécile Laffon
Thèmes : Création Radiophonique| 19e siècle| Grands Classiques| mariage| France Culture| Honoré de Balzac
Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : réalismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Connaissez-vous La Peau de Chagrin de Balzac ?

Comment se comme le personnage principal du roman ?

Valentin de Lavallière
Raphaël de Valentin
Raphaël de Vautrin
Ferdinand de Lesseps

10 questions
654 lecteurs ont répondu
Thème : La Peau de chagrin de Honoré de BalzacCréer un quiz sur ce livre