AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Berthier (II) (Éditeur scientifique)
ISBN : 2070437671
Éditeur : Gallimard (30/04/2010)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 66 notes)
Résumé :

Tombé sous le charme de Clémentine Laginska, la femme de son meilleur ami, le comte Thaddée Paz n'a pas d'autre solution que de s'inventer une maîtresse pour ne pas succomber à la tentation...

Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
aouatef79
  19 janvier 2019
"La fausse maîtresse" est un roman De Balzac , roman court et bref , l' auteur a évité les longues descriptions et les nuées de détails . Sa lecture est aisée et intéressante à plus d 'un titre .Balzac l' a écrit et publié à une période où ses rapports avec madame Hanska étaient difficiles . Qui est madame Hanska ? Cette dernière est une comtesse russe . Veuve .Leurs premiers rapports sont épistoliers . Cette correspondance , entre les deux personnes , a fait qu' ils sont devenus fortement amoureux . C 'est un amour partagé et réciproque ..
On peut en déduire que l' auteur a écrit "La fausse maîtresse" , comme un dérivatif pour orienter le regard vers un autre objectif alors il imagine une fausse aventure pour cacher au monde son véritable amour .
Je serai bref , en évoquant le récit de "La fausse maîtresse" . Les principaux personnages , et il y en a d' autres , sont :le comte Adam Laginski , grand amateur de jeu -Thadée Paz , noble polonais désargenté et Clémentine du Rouvre , épouse du comte Adam Laginski .
Adam et Thadée se connus durant la guerre .Une forte amitié les lie et il y a une raison à cela . Thadée sert comme intendant et homme à tout faire chez son ami , le comte . Ce dernier a à une grande confiance en lui et le laisse gérer toutes ses affaires et d' ailleurs ,le comte sera sauvé de la ruine grâce à lui . Thadée aime à la fois son ami , Adam , et sa femme Clémentine .
On est en plein drame Cornélien . Clémentine ,elle , aussi est attirée par l' ami de son mari . Pour ne pas succomber à la tentation de la séduction de Clémentine , Thadée élabore un mensonge et se fait passer pour l' amant
de Malaga ( la fausse maîtresse ) une servante , une écuyère de bas étage .
Cette fausse liaison suscitera le mépris de Clémentine pour Thadée .
J' ai beaucoup apprécié cette histoire et trouvé que Thadée est un vrai ami et il donne un sens à l' amitié . Il est probe , honnête et qui a un code des valeurs qu' il est le premier à respecter .Il peut être fier de lui .
Une belle histoire d' occasions manquées , où la tension des sentiments disparaît sous les exigences de la morale et du paraître . C' est ça Balzac !





+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          316
Myriam3
  27 avril 2018
Donc, je peux aimer Balzac, et j'ai vaincu ma peur!
Histoire d'amour universelle, située dans le Paris des années 1830. Un homme s'éprend secrètement d'une jeune femme tout juste mariée, celle de son ami.
C'est une relation particulière qu'entretiennent les deux hommes: le mari - Adam - a sauvé le deuxième - Thadée Paz - lors de la campagne de Russie des années plus tôt et depuis, Paz, lui étant éternellement redevable, devient son intendant et protège ses intérêts. Lorsqu'il voit la première fois Clémentine, la toute jeune épouse parisienne d'Adam, il tombe aussitôt sous le charme, et par loyauté, décide de lui inspirer d'autres sentiments que les siens, brûlants.
Cette passion timide et intense est très parfaitement décrite tellement elle est intemporelle. le récit est court, malheureusement, et je me surprends à redemander du Balzac!
Commenter  J’apprécie          285
Aaliz
  27 février 2013
Je n'aurais probablement jamais lu cette nouvelle si Marie n'avait pas lancé cette lecture commune et ça aurait été vraiment dommage. Très courte, je l'ai lu en à peine 2 heures ( avec des interruptions ) et malgré ça, Balzac a encore réussi à me surprendre.
Après un premier tiers du récit consacré à la présentation des personnages et à l'exposition par Balzac de ses vues sur la situation politique de la Pologne à son époque et sur l'accueil fait aux polonais exilés en territoire français, le lecteur fait la connaissance du principal protagoniste resté dans l'ombre jusque-là non seulement pour le lecteur mais également pour les autres personnages.
Je m'explique : le capitaine Paz, descendant de la célèbre lignée des Pazzi, dont le comte Adam Laginski a sauvé la vie à plusieurs reprises pendant la guerre, lui est resté tout dévoué et consacre sa vie à gérer la fortune et les biens de son ami et sauveur à forte tendance dépensière. Lorsqu'Adam rencontre Clémentine du Rouvre, c'est le choc pour Thaddée de Paz qui tombe éperdument amoureux de celle qui devient l'épouse de son meilleur ami. Afin de ne pas trahir ses sentiments, Thaddée vaque à ses occupations tout en restant invisible aux yeux de la belle. Mais celle-ci finit par souhaiter d'être présentée. Sentant qu'une relation traître pourrait bientôt naître s'il ne faisait rien, Paz s'invente une maîtresse afin d'éloigner Clémentine. le stratagème fonctionne à merveille mais …. Je n'en dirai pas plus !
J'ai beaucoup aimé ce récit qui se trouve être une très belle ode à l'amitié. Jusqu'au bout, Thaddée sera fidèle à son ami Adam même si cela signifie qu'il doive en souffrir et renoncer à son amour, à son bonheur et même à l'estime de celle qu'il aime. Il se contente de faire en sorte qu'elle ne manque de rien. La voir heureuse lui suffit. Autant d'abnégation est remarquable et très touchant.
A l'inverse, le comte Laginski fait plutôt pâle figure à côté, assez frivole et faible, il cède à tous les caprices de son épouse Clémentine que j'ai trouvée fort antipathique, égoïste et superficielle.
Je me suis aussi beaucoup amusée à lire les passages faisant intervenir Malaga, la fausse maîtresse, qui ne comprend absolument pas ce qui lui arrive, qui se retrouve sortie de la misère par un homme qu'elle ne connaît pas et pour des raisons qu'elle est très loin d'imaginer.
Je craignais le pire quant à la fin de ce triangle amoureux impossible mais Balzac a su m'étonner par une pirouette optimiste laissant au lecteur la possibilité d'imaginer la suite qu'il souhaite.
D'après ce que j'ai lu dans Wikipédia, il semblerait qu'une partie de cette histoire se continue dans La cousine Bette. C'est infernal avec Balzac, dès qu'on en lit un, on est poussé à en lire plein d'autres. Toujours d'après la même source, Balzac aurait écrit cette nouvelle alors qu'il fréquentait déjà Madame Hanska (d'où les références à la Pologne) à laquelle il se devait de cacher son amour en s'inventant de fausses aventures. Je ne peux malheureusement pas en dire plus, il faudrait vraiment que je lise une biographie De Balzac, j'en ressens de plus en plus le besoin car j'ai l'impression de passer à côté de pas mal de choses. Si vous en avez une bonne à me conseiller, je suis preneuse ( je pensais à celle écrite par Stefan Zweig, n'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé si vous l'avez lue).


Lien : http://booksandfruits.over-b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
Srafina
  12 mars 2016
Tombé sous le charme de Clémentine Laginska, la femme de son meilleur ami, le comte Thaddée Paz n'a pas d'autre solution que de s'inventer une maîtresse pour ne pas succomber à la tentation... Un drame amoureux dans lequel le mensonge et la séduction tiennent les premiers rôles.
Dans le cadre du challenge 19ème siècle, je me suis dit qu'il serait intéressant pour moi de commencer à redécouvrir Balzac avec une oeuvre pas trop longue.
La fausse maîtresse est donc un court roman de la Comédie humaine et fait partie d'une série d'écrits courts où l'on retrouve le parfait style De Balzac avec ses minutieuses descriptions de l'ambiance, des personnages, et de la situation politique du moment.
Je n'ai jamais vraiment été attiré par les romans De Balzac, trop longs, trop fouillés au niveau justement des descriptions que je trouvais rébarbatives. Mais là, sur un court texte, j'y ai pris plaisir car l'intrigue est arrivée très vite et m'a de ce fait happée.
C'est une histoire d'amour concernant deux amis et la femme mariée de l'un deux, avec un contexte politique intéressant (relations France-Russie-Pologne des années 1830)
Je pense qu'un jour j'essaierai à nouveau de relire du Balzac rien que pour voir si la magie opère encore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
Meps
  05 octobre 2016
Ce n'est pas souvent qu'on pourra dire ça d'un Balzac, mais là c'est décidément trop court. Autant j'avais souligné les qualité de la paix du ménage, qui savait par la description d'une scène anecdotique refléter la réalité d'une époque... autant cette longue nouvelle ne parvient pas à faire s'épanouir réellement l'histoire qu'elle contient.
Il est vrai qu'évoquer un épisode de l'histoire polonaise et ses répercussions en France, étudier un ménage à 3 ou 4 mais qui s'ignore comme tel sur plusieurs années, tout ça en 112 pages, relève plutôt de la gageure. Ce sont les personnages qui en pâtissent, réduits à de simples esquisses sans densité et qui perdent ainsi de leur vraisemblance. L'histoire racontée est sans doute pourtant symptomatique de l'époque De Balzac, mais je ne suis pas parvenu à y croire, faute d'arriver à m'attacher à des personnages trop inconsistants.
Commenter  J’apprécie          140
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   27 février 2014
Le cœur d'une femme de vingt-cinq ans n'est pas plus celui de la jeune fille de dix-huit, que celui de la femme de quarante n'est celui de la femme de trente ans. Il y a quatre âges dans la vie des femmes. Chaque âge crée une nouvelle femme.

UNE FILLE D'ÈVE.
Commenter  J’apprécie          261
aouatef79aouatef79   19 janvier 2019
Il est gentil ,quoique Polonais ,disait de lui Rastignac . Tous ces Polonais se prétendent grands seigneurs , disait Maxime
de Trailles , mais celui-ci paie ses dettes au jeu ; je commence à croire qu' il a eu des terres .
Commenter  J’apprécie          120
MepsMeps   05 octobre 2016
Avec une femme, il faut toujours tirer partie d'un secret; elle vous en sait gré, comme un fripon accorde son respect à l'honnête homme qu'il n'a pas pu jouer.
Commenter  J’apprécie          90
Myriam3Myriam3   28 avril 2018
Rien ne ressemble plus à l'amour divin que l'amour sans espoir.
Commenter  J’apprécie          240
le-mange-livresle-mange-livres   18 juillet 2012
On peut sauver la vie à un homme et le tuer après, si nous trouvons en lui un mauvais compagnon ; mais ce qui rend les amitiés indissolubles, nous l'avons éprouvé : chez nous, il y a cet échange constant d'impressions heureuses de part et d'autre, qui peut-être fait sous ce rapport l'amitié pls riche que l'amour.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Honoré de Balzac (92) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Honoré de Balzac
Le CNRS au Collège de France. Journée du 6 avril 2019. Exposé de Jean-Baptiste Amadieu, chercheur au CNRS au sein de l?unité "République des savoirs" (CNRS/Collège de France/ENS). Il est notamment l?auteur de la Littérature du XIXe siècle mise à l?Index (2017). Pourquoi Balzac, Sand, Dumas, Flaubert, Stendhal, Hugo, Lamartine, Sue ou Zola firent l?objet de procès pour un ou plusieurs de leurs romans ? Pour un littéraire de formation, de telles investigations dans les archives de la censure nécessitent des connaissances en droit, en jurisprudence et, quand ces procédures appartiennent à un état caduc de la règlementation, en histoire du droit. Lorsque le tribunal en question est la Congrégation romaine de l?Index, le savoir exigé est celui du droit canonique et de son régime de juridicité singulier ; quant aux débats de fond, ils ne se comprennent qu?à la lumière de la théologie, de l?ecclésiologie et de la théologie morale. Cette interdisciplinarité rendue indispensable par l?objet étudié s?épanouit dans des établissements propices aux recherches non conditionnées par la délivrance d?un diplôme disciplinaire, c?est-à-dire des institutions comme le CNRS et le Collège de France. Pour plus d'informations : https://www.college-de-france.fr/site/evenements-culturels/Le-CNRS-au-College-de-France.htm
+ Lire la suite
autres livres classés : comedie humaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Connaissez-vous La Peau de Chagrin de Balzac ?

Comment se comme le personnage principal du roman ?

Valentin de Lavallière
Raphaël de Valentin
Raphaël de Vautrin
Ferdinand de Lesseps

10 questions
592 lecteurs ont répondu
Thème : La Peau de chagrin de Honoré de BalzacCréer un quiz sur ce livre