AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de cmpf


cmpf
  30 décembre 2016

J'espérais avec ce second titre des célibataires, un texte moins noir que Pierrette. Cela a été le cas, même si la conclusion est la même, les forts y écrasent les faibles.


Un brave curé, le père Birotteau, ne peut s'empêcher de désirer le logement de son ami le chanoine Chapeloup avec tous ses avantages, les meubles, et les soins de la demoiselle qui le loge. Lorsque Chapeloup meurt le curé se réjouit de recevoir par testament les dits meubles par testament, malgré son chagrin. le voilà qui chausse les bottes du mort. Mais il n'a pas la finesse de son prédécesseur qui ayant tout de suite deviné le caractère de sa logeuse à su agir en conséquence et s'en faire apprécier.
Dans les débuts tout va bien, Birotteau est choyé, et il passe ses soirées chez la demoiselle Gamard, laquelle peut ainsi à son tour se faire un cercle. Mais lorsqu'il déserte son salon pour reprendre ses habitudes chez les nobles de la ville, la guerre est déclarée.
Dans cette maison loge un autre prêtre apparemment détaché des biens de ce monde et dénué d'ambition. Là encore le manque de clairvoyance de Birotteau l'empêche de tenir compte de la mise en garde de son ami défunt.


Dans ce roman aussi, la ville va se séparer en deux clans mais les intérêts du curé se trouvent pris dans d'autres luttes de pouvoir, et il ne fera pas le poids.




Commenter  J’apprécie          261



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (25)voir plus