AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070371611
Éditeur : Gallimard (04/03/1980)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 43 notes)
Résumé :
En 1308, le sergent de ville Joseph Tirechair logeait deux mystérieux étrangers dans sa maison située à l'ombre de Notre-Dame de Paris. Un soir, croyant avoir affaire à des sorciers, il ordonne à sa femme Jacqueline de les mettre bientôt à la porte. Les deux locataires sont, en fait, un vieux seigneur connu du roi et un noble jeune homme, Godefroid, comte de Gand, qui se croit orphelin alors que sa mère, la comtesse Mahaut, engagée comme ouvrière chez les Tirechair ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
gouelan
  28 avril 2015
Deux personnages sont locataires dans la maison du sergent Tirechair dans ce Paris du XIVè siècle.
Godefroy, pauvre étudiant orphelin venu de Flandre à Paris pour étudier à l'université. Jeune homme se croyant un ange déchu, cherchant le moyen de rejoindre les Cieux.
Un vieux poète, proscrit de son pays natal ; l'Italie.
Tous deux, paraissant si différents et pourtant si semblables dans leurs sentiments, se rendent à un cours sur la théologie mystique donné par le Docteur Sigier.
Dans son discours, ce célèbre Docteur semble dévoiler les mystères divins ;
« après avoir fait tenir le monde dans une pensée, et dévoilé presque la pensée du monde ».
Discours selon lequel les intelligences seraient hiérarchisées en différentes sphères :
« Depuis la sphère où brillait le moins d'intelligence jusqu'à la plus translucide
où les âmes apercevaient le chemin pour aller à Dieu… »
Après ce discours enflammé, ces deux hommes poètes et mystiques, sont accablés de sensibilité.
À la fin de ce récit, les deux exilés, l'un du ciel, l'autre de sa patrie, retrouveront leur place sur terre.
Trois portraits d'hommes représentant la science, la poésie et le sentiment. Dante ; l'exilé italien, Sigier ; le philosophe savant (Siger de Brabant), et le jeune sentimental Godefroy au coeur sensible.
Dans ce court récit,on se retrouve dans une époque où chaque geste, chaque pensée étrange peuvent être jugés magiques et surnaturels, où les hommes essaient de combler leurs lacunes sur les mystères de la vie par des doctrines étonnantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
PiertyM
  14 avril 2014
Le message: "J'ai toujours eu le désir de raconter une histoire simple et vraie, au récit de laquelle un jeune homme et sa maîtresse fussent saisis de frayeur et se réfugiassent au coeur l'un de l'autre, comme deux enfants qui se serrent en rencontrant un serpent sur le bord d'un bois." commence ainsi Honoré de Balzac cette nouvelle de le Message...
Il faut dire qu'il a bien atteint son objectif avec cette petite histoire d'amour
vraiment bouleversante!
Comment porter un message palpitant à une femme mariée qui n'a plus rien à gagner ni à perdre dans son ménage, et qui malgré tout a retrouvé l le gout à la vie, elle a essayé de sourire à nouveau à la vie avec son amant, que celui-ci vient de mourir à la suite d'un accident?
C'est la mission pénible que doit accomplir notre narrateur, celui-là qui a rencontré et bavardé avec cet amant quelques heures avant le fameux accident...
Une courte histoire mais qui vous emporte!!!
Commenter  J’apprécie          220
ATOS
  20 juillet 2012
LES PROSCRITS
Les proscrits, nouvelle parue en 1831, fut rattachée par Balzac à deux de ses oeuvres : Louis Lambert et Séraphita qu'il isola des autres études philosophiques et en fit un ensemble qu'il regroupa sous le titre du Livre mystique.
Avec les proscrits nous "atterrissons" en l'an 1308, en plein Paris, juste derrière Notre Dame de Paris, dans la demeure de Joseph Tirechair, sergent de Paris, époux de la dame Jacqueline en charge de la bonne tenue et de la rentabilité du dit logis. A cette fin elle accueille deux pensionnaires dont l'étrangeté et l'opacité allument dans le coeur du sergent Tirechair le brasier du soupçon.
On comprendra que l'identité de ces deux personnages ne pouvait qu'inquiéter l'esprit très simple du sergent. En effet, le plus âgé de ses pensionnaires est en fait Dante, en exil, banni et condamné par sa cité Florence. le rattachement de la divine comédie à la comédie humaine... Voilà chose faite en cette nouvelle.
Balzac expose par cette première étape la présentation du christianisme, la description "aérienne" de la création.
Le monde spirituel est composé de différentes sphères hiérarchisées entre elles. Toute chose a sa sphère : Minérale, végétale, animale, humaine,angélique, divine. Les mêmes membres d'une sphère se reconnaissent entre eux expliquant la sympathie, l'amitié, l'amour et leurs contraires. le devenir de toute chose est de passer graduellement, par étape, d'une sphère inférieure à une sphère supérieure. Vision qui n'est pas sans affinités avec la loi du karma...Dante sous la plume De Balzac, nous apparaît dans toute l'envolée de son génie mais également sous les traits de sa nature première : ceux d'un homme. Et donc c'est la vengeance qui saisira Dante à la fin de la nouvelle, laissant en un instant la dimension spirituelle de côté. En une seule phrase, Balzac fait passer Dante de la verticalité à l'horizontalité. Une familiarité que l'on peut se permettre entre gens de même sphère... A découvrir !
Astrid SHRIQUI GARAIN
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Laureneb
  18 mai 2019
Les récits spirituels et religieux De Balzac ne sont pas mes préférés... Surtout que le titre et la description du début m'orientaient vers un roman historique politique. Jai peut-être été influencée par le nom de la femme, la comtesse Mahaut, qui convoque l'imaginaire des Rois Maudits...
Non, les deux proscrits sont un vieil exilé pour ses écrits et ses idées, et un jeune homme au visage d'ange, qui justement, est proscrit sur terre lui qui appartient déjà au ciel... Heureusement qu'il y a une chute qui donne une identité au vieillard et permet de comprendre ses rêveries mystiques. J'ai eu comme l'impression que Balzac voulait évoquer différents parisiens, des chanoines aux étudiants, des sergents aux comtesses, sans véritable lien entre tous les personnages, seul le vieillard est véritablement intéressant - mais encore une fois, surtout qu'on connaît son identité.
Commenter  J’apprécie          20
njussien
  09 juin 2014
La chaude et savante ??tude des Proscrits contient plusieurs propositions identiques : le suicide d'un enfant que l'ambition du ciel d??go??te de la vie, le g??nie devenant funeste ?? un grand po??te, [...] (Balzac, Introduction aux ??tudes philosophiques) Au d??but du XIIIe si??cle, le sergent Tirechair poss??de une maison d'h??tes. Il s'inqui??te pour deux de ses h??tes : un myst??rieux vieillard, une noble et belle dame qui se fait passer pour une apprentie, un myst??rieux jeune homme. le r??cit se transporte ensuite ?? la Sorbonne o?? on assiste ?? une le??on qui ajoute quelques points d'interrogation au lecteur. le d??nouement survient rapide : le vieillard est le po??te Dante, en exil, et le jeune homme (Godefroid) est sauv?? du suicide pour retrouver la m??re qu'il avait perdue. Les Proscrits fait partie du Livre Mystique au m??me titre que Louis Lambert et S??raph??ta. C'est le p??ristyle de l'??difice. On trouve dans cette nouvelle une annonce d'un des th??mes de Louis Lambert : le docteur Sigier y d??veloppe la th??orie selon laquelle les intelligences se r??partissent en diff??rentes sph??res allant de l'intelligence de la brute ?? l'intelligence des anges. Il croyait ?? la pr??sence d'anges parmi les hommes, affirmait que la pens??e, l'amour et la fois sont els clefs myst??rieuses qui permettent de s'??lever de globe en globe et d'entrer dans le sanctuaire que dans sa bont?? Dieu ouvre ?? otutes ses cr??ations. On retrouve dans sa bouche l'explication du martyre par la s??paration de deux natures en l'homme, l'ange int??rieur qui jouit de la b??atitude, et l'??corce d'homme ext??rieur qui reste seule la proie du bourreau, qu'on ne trouve d??j?? dans sa bouche. Godefroid voyage ainsi de sph??re en sph??re et voit ces myriades d'anges aux blanches plumes et tente de mourir car il tente de rejoindre cette patrie plus belle que toutes les patries de la terre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
LaurenebLaureneb   17 mai 2019
Oh, enfant, enfant sublime ! s’écria le vieillard en enlaçant Godefroid dans ses bras et le pressant avec enthousiasme sur son coeur. Tu es poète, tu sais monter intrépidement sur l’ouragan ! Ta poésie, à toi, ne sort pas de ton coeur ! Tes vives, tes ardentes pensées, tes créations marchent et grandissent dans ton âme. Va, ne livre pas tes idées au vulgaire ? sois l’autel, la victime et le prêtre tout ensemble !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nastasia-BNastasia-B   28 février 2014
En ce moment, le vieillard entendit avec horreur dans la chambre voisine un gémissement qui se confondit avec la chute d’un corps lourd que l’oreille expérimentée du banni reconnut pour être un cadavre. Il sortit précipitamment, entra chez Godefroid, le vit gisant comme une masse informe, aperçut une longue corde serrée à son cou et qui serpentait à terre. Quand il l’eut dénouée, l’enfant ouvrit les yeux.
- Où suis-je, demanda-t-il avec une expression de plaisir.
- Chez vous, dit le vieillard en regardant avec surprise le cou de Godefroid, le clou auquel la corde avait été attachée, et qui se trouvait encore au bout.
- Dans le ciel, répondit l’enfant d’une voix délicieuse.
- Non, sur la terre ! répliqua le vieillard.
Godefroid marcha dans la ceinture de lumière tracée par la lune à travers la chambre dont le vitrail était ouvert, il revit la Seine frémissante, les saules et les herbes du Terrain. Une nuageuse atmosphère s’élevait au-dessus des eaux comme un dais de fumée. À ce spectacle pour lui désolant, il se croisa les mains sur la poitrine et prit une attitude de désespoir ; le vieillard vint à lui, l’étonnement peint sur la figure.
- Vous avez voulu vous tuer ? lui demanda-t-il.
- Oui, répondit Godefroid en laissant l’étranger lui passer à plusieurs reprises les mains sur le cou pour examiner l’endroit où les efforts de la corde avaient porté.
Malgré de légères contusions, le jeune homme avait dû peu souffrir. Le vieillard présuma que le clou avait promptement cédé au poids du corps, et que ce fatal essai s’était terminé par une chute sans danger.
- Pourquoi donc, cher enfant, avez-vous tenté de mourir ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
gouelangouelan   28 avril 2015
Au moment où la barque flotta sur la vaste étendue de la Seine en imprimant
ses secousses à l’âme, le soleil, semblable à un incendie qui s’allumait
à l’horizon, perça les nuages, versa sur les campagnes des torrents
de lumière, colora de ses tons rouges, de ses reflets bruns et les cimes d’ardoises et les toits de chaume, borda de feu les tours de Philippe-Auguste,
inonda les cieux, teignit les eaux, fit resplendir les herbes, réveilla les
insectes à moitié endormis. Cette longue gerbe de lumière embrasa les
nuages. C’était comme le dernier vers de l’hymne quotidien. Tout cœur
devait tressaillir, alors la nature fut sublime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
gouelangouelan   28 avril 2015
Accablé par un luxe de sensibilité qui lui écrasait le cœur, il était là, faible et craintif, comme un moucheron inondé de soleil.
Commenter  J’apprécie          172
gouelangouelan   28 avril 2015
A cette époque, petits et grands, clercs et laïques, tout tremblait à la
pensée d’un pouvoir surnaturel. Le mot de magie était aussi puissant que
la lèpre pour briser les sentiments, rompre les liens sociaux, et glacer la pitié
dans les cœurs les plus généreux.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Honoré de Balzac (92) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Honoré de Balzac
Le CNRS au Collège de France. Journée du 6 avril 2019. Exposé de Jean-Baptiste Amadieu, chercheur au CNRS au sein de l?unité "République des savoirs" (CNRS/Collège de France/ENS). Il est notamment l?auteur de la Littérature du XIXe siècle mise à l?Index (2017). Pourquoi Balzac, Sand, Dumas, Flaubert, Stendhal, Hugo, Lamartine, Sue ou Zola firent l?objet de procès pour un ou plusieurs de leurs romans ? Pour un littéraire de formation, de telles investigations dans les archives de la censure nécessitent des connaissances en droit, en jurisprudence et, quand ces procédures appartiennent à un état caduc de la règlementation, en histoire du droit. Lorsque le tribunal en question est la Congrégation romaine de l?Index, le savoir exigé est celui du droit canonique et de son régime de juridicité singulier ; quant aux débats de fond, ils ne se comprennent qu?à la lumière de la théologie, de l?ecclésiologie et de la théologie morale. Cette interdisciplinarité rendue indispensable par l?objet étudié s?épanouit dans des établissements propices aux recherches non conditionnées par la délivrance d?un diplôme disciplinaire, c?est-à-dire des institutions comme le CNRS et le Collège de France. Pour plus d'informations : https://www.college-de-france.fr/site/evenements-culturels/Le-CNRS-au-College-de-France.htm
+ Lire la suite
autres livres classés : angesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Connaissez-vous La Peau de Chagrin de Balzac ?

Comment se comme le personnage principal du roman ?

Valentin de Lavallière
Raphaël de Valentin
Raphaël de Vautrin
Ferdinand de Lesseps

10 questions
590 lecteurs ont répondu
Thème : La Peau de chagrin de Honoré de BalzacCréer un quiz sur ce livre