AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Philippe Berthier (Éditeur scientifique)
EAN : 9782080712097
590 pages
Éditeur : Flammarion (06/01/2005)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :

On lit quelquefois dans le secondaire un roman de Balzac, mais presque jamais ses nouvelles. On perd les jeunes lecteurs dans des méandres d'intrigues très complexes, au risque de les rebuter pour longtemps, au lieu de leur offrir le cadeau de ces textes ciselés, aussi simples que profonds, dont l'intrigue et la structure peuvent être considérés comme les modèles réduits des celles des grands romans.

Administrant la description et la narr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
bfauriaux
  26 novembre 2019
Alors ici on touche au sublime avec ces nouvelles dont le style nerveux colle bien à Balzac ! ce recueil est splendide, les histoires triees sur le volet et on se regale à la découverte et à la relecture de cet ouvrage ! Quel style, quel rythme !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   15 avril 2015
A MARTINEZ DE LA ROZA

Le clocher de la petite ville de Menda venait de sonner minuit. En ce moment, un jeune officier français, appuyé sur le parapet d’une longue terrasse qui bordait les jardins du château de Menda, paraissait abîmé dans une contemplation plus profonde que ne le comportait l’insouciance de la vie militaire ; mais il faut dire aussi que jamais heure, site et nuit ne furent plus propices à la méditation. Le beau ciel d’Espagne étendait un dôme d’azur au-dessus de sa tête. Le scintillement des étoiles et la douce lumière de la lune éclairaient une vallée délicieuse qui se déroulait coquettement à ses pieds. Appuyé sur un oranger en fleurs, le chef de bataillon pouvait voir, à cent pieds au-dessous de lui, la ville de Menda, qui semblait s’être mise à l’abri des vents du nord, au pied du rocher sur lequel était bâti le château. En tournant la tête, il apercevait la mer, dont les eaux brillantes encadraient le paysage d’une large lame d’argent. Le château était illuminé. Le joyeux tumulte d’un bal, les accents de l’orchestre, les rires de quelques officiers et de leurs danseuses arrivaient jusqu’à lui, mêlés au lointain murmure des flots. La fraîcheur de la nuit imprimait une sorte d’énergie à son corps fatigué par la chaleur du jour. Enfin, les jardins étaient plantés d’arbres si odoriférants et de fleurs si suaves, que le jeune homme se trouvait comme plongé dans un bain de parfums.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Honoré de Balzac (102) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Honoré de Balzac
1/10 Émission “Fictions / Le Feuilleton”. Diffusion sur France Culture le 12 septembre 2014. En partenariat avec la Comédie-Française. Adaptation et réalisation Cédric Aussir. Conseillère littéraire : Emmanuelle Chevrière. “Petites misères de la vie conjugale” n’est ni un roman ni même à proprement parler un essai. L’ouvrage se lit plutôt comme un guide pratique à l’usage des ménages (bourgeois), et son classement posthume dans les « Etudes Analytiques » de La Comédie humaine, aux côtés de la célèbre et théorique “Physiologie du mariage” avec laquelle il entretient une étroite complicité, lui confère une place particulière dans l’œuvre de Balzac. Composé d’une trentaine de chapitres écrits entre 1830 et 1846, et publiés pour certains en articles dans les journaux La Caricature et Le Diable à Paris, puis pour d’autres en feuilleton dans La Presse, cet ouvrage facétieux explique, commente et décortique à coups d’axiomes et d’humour, les déboires conjugaux d’Adolphe et Caroline, les deux figures « types » d’époux que l’auteur créé pour l’occasion et qu’il met littéralement en scène dans des saynètes souvent burlesques. Derrière le couple, c’est aussi la société française de la monarchie de Juillet, ses valeurs et ses principes qui sont observés avec une acuité toujours d’actualité. La plume alerte et railleuse, Balzac égrène ces Petites misères et jubile en mêlant sa voix à celle de ses personnages que l’on entend comme autant d’échos à l’ensemble de La Comédie humaine.
1er épisode
Avec les comédiens de la Comédie-Française
Le narrateur : Michel Vuillermoz Caroline : Jennifer Decker Adolphe : Noam Morgenstern
Et avec Christian Gonon, Silvia Bergé, Pauline Méreuze, Catherine Sauval, Elsa Lepoivre, Jérôme Pouly, Alexandre Pavloff, Loïc Corbery, Félicien Juttner, Julie Sicard, Serge Bagdassarian, Suliane Brahim, Hervé Pierre
Bruitages : Patrick Martinache assisté d’Elodie Fiat Prise de son, montage, mixage : Olivier Dupré, Emilie Couët Assistante à la réalisation : Cécile Laffon
Thèmes : Création Radiophonique| 19e siècle| Grands Classiques| mariage| France Culture| Honoré de Balzac
Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : classiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous La Peau de Chagrin de Balzac ?

Comment se comme le personnage principal du roman ?

Valentin de Lavallière
Raphaël de Valentin
Raphaël de Vautrin
Ferdinand de Lesseps

10 questions
660 lecteurs ont répondu
Thème : La Peau de chagrin de Honoré de BalzacCréer un quiz sur ce livre