AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Georwell


Georwell
  05 mai 2016
Somptueux !

Ce roman est la suite d'Illusions Perdues qui est déjà un pur chef d'oeuvre de réflexion sur la Société, mais celui-ci est différent. Il m'a plus donné l'impression d'un livre d'aventure dont le style pouvait parfois se confondre avec celui d'Alexandre Dumas père. Oh bien sur je ne suis pas en train de dire que Balzac a écrit comme Dumas, non pas du tout, mais à certains moments je me suis cru en train de lire le Comte de Monte-Cristo qui hante encore mes lectures.

Jacques Colin alias Vautrin alias Carlos Herrera est vraiment LE personnage que j'adore dans l'oeuvre De Balzac (enfin dans l'infime partie que j'ai lu). C'est un personnage qui à lui tout seul peut faire basculer un roman dans une affaire sombre et tout de suite plus énigmatique, sombre et plus inquiétante. Alors dire cela d'un homme qui dénigre les femmes, les vend comme esclaves sexuelles n'est pas vraiment morale. Mais pour moi je trouve vraiment que c'est le symbole du "voleur intelligent", un bandit anarchiste, un meurtrier qui détourne la société avec brio, une telle malignité, un tel sang-froid. Il exprime aussi le rachat entier avec le métier avec lequel il compte débuter une nouvelle vie.

Alors bien sur Balzac écrit au delà d'une aventure romanesque, une véritable remise en question du lien entre la Police et la Justice, symbolisé par le juge Camusot qui est mis sous pression par le procureur-général et Corentin.

Massif pilier de la Comédie Humaine , le Père Goriot, Illusions Perdues et Splendeurs et Misères des Courtisanes, est à lire absolument ! Et à étudier !
Commenter  J’apprécie          160



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (16)voir plus