AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B01FFVUVMK
Éditeur : (09/05/2016)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Préface: _ L'auteur expliquerait-il son oeuvre? Mais elle ne pouvait avoir que M Frédérick Lemaitre pour commentateur. Se plaindrait-il de la défense qui arrête la représentation de son drame? Mais il ne connaitrait donc ni son temps ni son pays. L'arbitraire est le péché mignon des gouvernements constitutionnels; c'est leur infidélité à eux; et d'ailleurs, ne sait-il pas qu'il n'y a rien de plus cruel que les faibles? A ce gouvernement-ci, comme aux enfants, il est... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
5Arabella
  27 juillet 2016
Malgré l'échec de L'école des ménages, Balzac n'abandonne pas l'idée d'être joué au théâtre. Dès 1840, Vautrin est en répétition au Théâtre de la Porte Saint-Martin. Avec Frédérick Lemaître, une grande star de l'époque, dans le rôle titre, pour assurer le succès de la pièce.
Le canevas de pièce semble être un travail collectif (Gautier évoque cette création commune dans ses Portraits contemporains), des parties de la pièce furent écrites par d'autres que Balzac. Ce qui fait que pendant toute la durée des répétitions, Balzac n'a pas arrêté de réécrire la pièce, pour la rendre plus satisfaisante et plus cohérente. La première se passe mal, et Lemaître lors de son déguisement de l'acte IV, s'est fait la tête de Louis-Philippe, ce qui cause un scandale. Les représentations de la pièce sont suspendues, la pièce interdite. Ce qui assura à l'oeuvre une sorte de réputation sulfureuse. L'auteur lui-même la juge sévèrement (« une méchante pièce »). La pièce est reprise en 1850 avec un certain succès toutefois.
Difficile de résumer l'intrigue, au combien embrouillée. le premier acte se passe chez le duc et la duchesse de Montsorel. La duchesse raconte son histoire à sa tante. Elle donna naissance sept mois après son mariage à un enfant, le duc fut convaincu qu'il était celui d'un premier amour de la duchesse. Et sous la menace de tuer le nourrisson, oblige sa femme à l'abandonner. Et l'oblige plus tard à donner pour sien un enfant qu'il eut avec une courtisane. La duchesse accepte tout, en espérant un jour retrouver son fils. Au début de la pièce elle revient d'une soirée mondaine où elle a vu un jeune homme, et son infaillible instinct maternel l'a informé qu'il s'agit du fils perdu. Comme par hasard, il fait la cour et semble agréé par la jeune princesse que souhaite épouser Albert le fils de son mari. Ses origines ne sont pas claires. La duchesse intrigue pour le faire reconnaître pour l'héritier de la famille, son mari a la puce à l'oreille et évidemment intrigue dans l'autre sens.
Dans le deuxième acte ces intrigues s'intensifient, le duc donne des ordres à un espion qui doit prendre des informations sur le Raoul, le fils supposé. Ce dernier se présente chez le duc et la duchesse, évidemment en même temps qu'Inès (la jeune princesse qu'Albert et Raoul courtisent tous les deux) et sa mère. Une scène se produit entre Albert et Raoul, ce dernier refuse de s'expliquer sur ces origines. Cela jette un doute chez la mère d'Inès. Enfin, Vautrin n'a fait que peu d'apparitions, il semble s'intéresser à ce qui se passe chez le duc.
Dans le troisième acte, nous découvrons les raisons de l'intérêt de Vautrin. Il a pris sous son aile Raoul, depuis son enfance. Il veut lui faire épouser Inès, le rendre riche et prince. Tout l'acte est consacré à des intrigues pas très claires, entre Vautrin, ses complices et Raoul, qui lui est noble et désintéressé et ignore la plupart des manigances de son protecteur.
Le quatrième acte se passe chez Inès. Vautrin déguisé en général mexicain, vient pour amener des lettres contrefaites, soit disant provenant du père d'Inès et lui enjoignant d'épouser Raoul (fils d'un de ses amis richissime se cachant sous un faux nom pour être aimé pour lui-même). Evidemment, surgit Albert, qui provoque Raoul en duel (je résume).
Le cinquième acte est chez les Montsorel. C'est l'explication finale, Raoul finit par être reconnu par le prince et la princesse, le prince reconnaît ses torts, le mariage est conclu. Et Vautrin arrêté, mais en laissant bien entendre qu'il ne restera pas longtemps en prison.
Une intrigue invraisemblable au possible, pour le moins pas claire. Les personnages semblent des vraies caricatures. le seul moteur de Vautrin est son amour quasi maternel pour Raoul, il ne veut pas qu'il soit reconnu pour ce qu'il est, car il le perdrait. La pièce semble osciller entre plusieurs genres, et elle est très longue. A lire c'est terriblement ennuyeux, et à mon avis, cela doit être pire à suivre sur une scène. A moins d'en rire en y trouvant un second (ou un troisième degré) involontaire.
On peut quand même y voir une sorte de préfiguration de Splendeurs et Misères des courtisanes, le jeune protégé de Vautrin, les intrigues pour lui faire un beau mariage…Mais tout ce qui fait le prix du roman est absent de la pièce. Vautrin, le dynamiteur de l'ordre social, devient un gentil papa, intelligent et amoral, mais rempli de bons sentiments au final.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   05 mars 2019
ACTE PREMIER
Un salon à l’hôtel de Montsorel.
SCÈNE PREMIÈRE
LA DUCHESSE DE MONTSOREL, MADEMOISELLE DE VAUDREY.

LA DUCHESSE.
Ah ! vous m’avez attendue, combien vous êtes bonne !
MADEMOISELLE DE VAUDREY.
Qu’avez-vous, Louise ? Depuis douze ans que nous pleurons ensemble, voici le premier moment où je vous vois joyeuse ; et pour qui vous connaît, il y a de quoi trembler.
LA DUCHESSE.
Il faut que cette joie s’épanche, et vous, qui avez épousé mes angoisses, pouvez seule comprendre le délire que me cause une lueur d’espérance.
MADEMOISELLE DE VAUDREY.
Seriez-vous sur les traces de votre fils ?
LA DUCHESSE.
Retrouvé !
MADEMOISELLE DE VAUDREY.
Impossible ! Et s’il n’existe plus, à quelle horrible torture vous êtes-vous condamnée ?
LA DUCHESSE.
Un enfant mort a une tombe dans le cœur de sa mère ; mais l’enfant qu’on nous a dérobé, il y existe, ma tante.
MADEMOISELLE DE VAUDREY.
Si l’on vous entendait ?
LA DUCHESSE.
Eh ! que m’importe ! Je commence une nouvelle vie, et me sens pleine de force pour résister à la tyrannie de M. de Montsorel.
MADEMOISELLE DE VAUDREY.
Après vingt-deux années de larmes, sur quel événement peut se fonder cette espérance ?
LA DUCHESSE.
C’est plus qu’une espérance ! Après la réception du roi, je suis allée chez l’ambassadeur d’Espagne, qui devait nous présenter l’une à l’autre, madame de Christoval et moi : j’ai vu là un jeune homme qui me ressemble, qui a ma voix ! Comprenez-vous ? Si je suis rentrée si tard, c’est que j’étais clouée dans ce salon, je n’en ai pu sortir que quand il est parti.
MADEMOISELLE DE VAUDREY.
Et sur ce faible indice, vous vous exaltez ainsi !
LA DUCHESSE.
Pour une mère, une révélation n’est-elle pas le plus grand des témoignages ? À son aspect, il m’a passé comme une flamme devant les yeux, ses regards ont ranimé ma vie, et je me suis sentie heureuse. Enfin, s’il n’était pas mon fils, ce serait une passion insensée !
MADEMOISELLE DE VAUDREY.
Vous vous serez perdue !
LA DUCHESSE.
Oui, peut-être ! On a dû nous observer : une force irrésistible m’entrainait ; je ne voyais que lui, je voulais qu’il me parlât, et il m’a parlé, et j’ai su son âge : il a vingt-trois ans, l’âge de Fernand !
MADEMOISELLE DE VAUDREY.
Mais le duc était là ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Honoré de Balzac (96) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Honoré de Balzac
// Honoré et moi // Il existe aussi un Honoré de Balzac débordant de projets réalisés avec succès ou non : de l'imprimerie à l'écriture de l'oeuvre « la Comédie Humaine », il était créatif. Découvrez une nouvelle facette d'Honoré de Balzac, celle d'un homme convaincu qu'il allait un jour réussir. Par Titiou Lecoq ! ? Plus d'infos sur « Honoré et moi » : https://www.editions-iconoclaste.fr/livres/honore-et-moi/
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous La Peau de Chagrin de Balzac ?

Comment se comme le personnage principal du roman ?

Valentin de Lavallière
Raphaël de Valentin
Raphaël de Vautrin
Ferdinand de Lesseps

10 questions
607 lecteurs ont répondu
Thème : La Peau de chagrin de Honoré de BalzacCréer un quiz sur ce livre