AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2956119338
Éditeur : Marie Barbier (04/01/2019)

Note moyenne : 3/5 (sur 3 notes)
Résumé :
 Récemment, je me suis rendu compte d’un fait étrange : j’ai beau être née et avoir grandi dans un pays communiste, les membres du Parti que j’ai connus se comptent sur les doigts d’une main. Comment est-ce possible ? » De cet étonnement, pas si anodin qu’il y paraît, l’auteur remonte ses souvenirs et questionne le rapport des autres et le sien, à l’endoctrinement.

Ces invités de « marque », par exemple, venus se re... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Nat_85
  08 mars 2019
Ecrit par Elena Balzamo, » Triangle isocèle « est publié en cette rentrée littéraire 2019 aux éditions Marie Barbier.
Elena Balzamo est née en 1956 à Moscou. Elle est à la fois auteure, essayiste, traductrice et critique littéraire, spécialiste des littératures scandinaves et russes.
Ce court récit plonge le lecteur dans le questionnement de l'endoctrinement, et plus particulièrement au communisme, dans son pays d'origine, l'es-URSS. Sa grand-mère, raconte-t-elle, possédait sa propre carte de membre du Parti ! C'est en 1981 qu'Elena Balzamo quitte définitivement la Russie pour la France.
L'ouvrage commence ainsi, par l'extrait d'une interview, qui en dit long sur le ton ironique, mais sincère de cette auteure :
» – Vous vous appelez Elena Balzamo – vous êtes italienne ?
– Non.
– Vous écrivez sur la Suède – vous êtes suédoise ?
– Pas du tout.
– Vous avez un petit accent slave – vous êtes russe ?
– Euh… Je suis née à Moscou.
– Française, alors ?
– Hm… Selon l'état civil.
– Mais enfin, vous-même, vous vous sentez quoi ?
Me voici plongée dans l'embarras :
– Je me sens… européenne.
Embarras chez mes interlocuteurs. »
Un triangle isocèle. Son côté méridional. Son côté septentrional. Sa base. Voilà comment se présente cet ouvrage, comme la forme géométrique qui représenterait au plus près la vie d'Elena Balzamo.
» Se retourner pour regarder en arrière est une occupation plus gratifiante que regarder devant soi. Simplement parce que demain est moins attrayant qu'hier. «
L'auteure se remémore son enfance en Russie.
p. 13 : » Pendant mon enfance, on ne parlait pas politique dans ma famille, en tout cas pas en ma présence. «
La première partie du livre est consacrée principalement à une mission qui lui est confiée, pleine d'anecdotes.
p. 15 : » Vers la fin de mes études de langues et littératures scandinaves à l'Université de Moscou, je fus « réquisitionnée » par le Comité central du PCUS pour servir d'interprète aux invités de marque dudit comité. «
Au cours de ses études de littératures, elle fait la rencontre de Marina. Mais c'est son père qui va susciter son intérêt. Toute la seconde partie de l'ouvrage raconte ses recherches sur ce personnage énigmatique, ancien membre du KGB.
p. 42 : » Venu en URSS comme journaliste au milieu des années 1950, son père avait rencontré sa mère, l'avait épousée, une fille était née de cette union. Peu après, il était retourné en Suède sans emmener sa famille. «
La troisième partie m'a semblée plus intimiste.
p. 83 : » Jusqu'ici, il a été question de deux côtés du triangle – qu'en est-il du troisième, qui, dans le cas d'un triangle isocèle, s'appelle « la base » ? Existe-t-il un lien permettant de réunir ces deux entités, le côté méridional et le côté septentrional, à la fois antithétiques et complémentaires ? Pour moi ce lien ne fait pas de doute : c'est la littérature. Grâce à elle, échappant aux contingences matérielles, on dispose d'un accès au monde dans sa plénitude, d'un outil permettant de s'en faire une idée et d'une boussole qui aide à s'y comporter correctement. À condition de s'en donner la peine. «
Par l'apprentissage des langues, par le travail de la traduction, par le voyage, par les rencontres, Elena Balzamo n'y voit qu'un seul et même dénominateur commun : la littérature.
Après des années passées en France, elle rentre au pays et nous décrit une Russie bien après la fin du régime communiste.
p. 112 : » Lorsque, à la fin des années 1990, je revins à Moscou, ce fut un choc. «
Ce livre est une ouverture sur une autre culture, une autre politique, souvent bien méconnues. Percutant mais ironique, l'auteure nous fait rencontrer un instituteur méridional, un vieux communiste suédois et le père d'une amie. le lecteur avance au même rythme que les questionnements et les réflexions sincères de l'auteure.
p. 36 : » Moi qui avais toujours tenu les communistes pour des tarés, je venais de comprendre qu'il existait une autre façon de voir les choses, même si elle supposait une part d'aveuglement. «
Un récit à la fois touchant et instructif.
Lien : https://missbook85.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Bazart
  23 janvier 2019
Dans l'étonnant et élégant Triangle isocèle, ,Elena Balzamo questionne son rapport à ses origines comme les précédents mais à travers le prisme de l'endoctrinement.
Elena Balzamo, née à Moscou, vit aujourd'hui en France,spécialiste des littératures scandinaves et russe, traductrice, essayiste, mène cette réflexion au fil de ses souvenirs : son enfance à Moscou pendant la guerre froide et son rapport pourtant distant au communisme, ou encore son arrivée en France dans les années 80 et la rencontre d'un résistant communiste.
Son parcours, ses lectures et ses rencontres lui permettent d'interroger l'idéologie, le passé et les préjugés et stéréotypes ssocie souvent.
Elena plonge dans ce passé passionnant, qui résulte d'un paradoxe : celui d'avoir connu et fréquenté très peu de communistes, membres du PCUS, tout en ayant passé son enfance et sa jeunesse en Union soviétique.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          302
Nadael
  18 mars 2019
En partant d'un constat qui l'étonne : être née à Moscou, y avoir passé son enfance, y avoir étudié, en pleine guerre froide de surcroît, et avoir été si peu en présence d'un membre du Parti Communiste dans sa vie, Elena Balzamo, essayiste traductrice et interprète nous livre ici un récit captivant. Par une image géométrique, le triangle, elle figure ainsi des trajectoires en regards. le côté septentrional – la Russie -, le côté méridional – la France, l'Europe -, et la base – la littérature -. Et le rideau de fer, comme médiatrice. Elle fait part de ses observations, de ses perceptions, de ses rencontres, de ses discussions, de ses lectures, au sujet de sa quête : tenter de comprendre le passé, ce qui lui a échappé jusqu'ici : l'endoctrinement communiste, ses mécanismes, ses mystères, des représentations, des destins – on suit notamment le « cheminement » la « carrière » du père de son amie, membre du KGB. Et à travers cette recherche, on voit le glissement de sa vision dans l'espace géographique et temporelle. L'écriture est vive, élégante et non dénuée d'humour voire d'ironie envers ses compatriotes. On perçoit l'importance de la littérature et des langues, comme autant de fenêtres ouvertes sur le monde, de la politique à la culture en passant par l'économie. de l'intime à l'universel, du quotidien au singulier.
Un récit qui se lit comme un roman, un parcours de vie passionnant, des références littéraires à foison, des pays-ages, des visages, des photographies, et des clichés qui tombent.
Lien : https://lesmotsdelafin.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Nat_85Nat_85   08 mars 2019
La littérature est la seule forme de garantie morale dont dispose la société.
Commenter  J’apprécie          120
NadaelNadael   18 mars 2019
« Jusqu’ici, il a été question de deux côtés du triangle – qu’en est-il du troisième, qui, dans le cas d’un triangle isocèle, s’appelle « la base »? Existe-t-il un lien permettant de réunir ces deux entités, le côté méridional et le côté septentrional, à la fois antithétiques et complémentaires? Pour moi, ce lien ne fait pas de doute : c’est la littérature. Grâce à elle, échappant aux contingences matérielles, on dispose d’un accès au monde dans sa plénitude, d’un outil permettant de s’en faire une idée et d’une boussole qui aide à s’y comporter correctement. À condition de s’en donner la peine. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
NadaelNadael   18 mars 2019
« Récemment, je me suis rendu compte d’un fait étrange : j’ai beau être née et avoir grandi dans un pays communiste, les membres du Parti que j’ai connus se comptent sur les doigts d’une main. Comment est-ce possible? L’endoctrinement idéologique n’était-il pas omniprésent. Si. Et pourtant… »
Commenter  J’apprécie          10
NadaelNadael   18 mars 2019
« Et pourtant, lorsque, à la fin des années 90, je revins à Moscou, ce fut un choc. Comme autrefois à mon arrivée en France où j’avais été éblouie par les couleurs, je trouvai la ville métamorphosée : des taches bigarrées, lumineuses, de plus en plus grandes, de plus en plus nombreuses d’une année à l’autre, apparaissaient là où, auparavant, le gris et le noir régnaient en maîtres. »
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Elena Balzamo (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elena Balzamo
"La ligue des super Féministes". Marion Malle. Editions La Ville Brûle "Triangle Isocèle". Elena Balzamo. Editions Marie Barbier "Que faites-vous de vos morts?". Sophie Calle. Editions Actes Sud "Kiruna". Maylis de Kerangal. Editions la Contre-Allée "Nomadland". Jessica Bruder. Editions Globe
Retrouvez Bookalicious sur Instagram pour plus de chroniques : https://www.instagram.com/bookalicioustv/ Retrouvez toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UC9ndSFVX96zI44yfR1rXV6g
autres livres classés : secrets de familleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1049 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre