AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782859207960
138 pages
Éditeur : Le Castor Astral (11/06/2009)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
« En donnant ce titre à cet ensemble de poèmes, j’ai désiré marquer la violence à laquelle nous convie une existence vouée à la mort, mais aussi aux révélations d’un accord avec le monde et les autres : un équilibre instable entre centre et absence, qui part des profondeurs du corps, de ses organes si souvent méconnus. “Énergumène” est proche d’“énergie” et d’“organique”, mais avec une nuance d’excès qui traduit l’aspect singulier et parfois brutal de cet engagement... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
MIOP
  09 février 2012
Des poèmes ancrés dans le corps, socle récurrent de l'écriture poétique de Marie-Claire Bancquart; des poèmes qui clament un refus, une résistance, une révolte -contre la mort notamment- mais célèbrent aussi l'amour, la vie, les mots, dans une tension forte entre désarroi et ouverture au monde.
Jaillissent à la lecture de ce recueil un tempo rapide, une vigueur battante qui communiquent de l'énergie, nous confrontant certes au vide, à l'absence, à l'énigme mais aussi à la saveur du monde et des choses, à une ouverture consentie aux autres et à l'extérieur.

Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
PiatkaPiatka   21 février 2019
VOYAGEUR

Territoires furtifs du voyage 
avec leurs reflets sur les vitres du compartiment 
les mots du voisin d'une fois, le lac entrevu
le petit garçon à ses devoirs dans une fenêtre éclatante.

Vignette au fond des yeux qui disparaît
revient
intermittente
pour se projeter sur l'écran de nos derniers murs.

Nous mourons — tout s'efface
le monde
l'instant
le vide même.

L'ampoule
sans abat-jour
dans un trou de notre mémoire
projette un ancien petit garçon étonné.

Vient la nuit massive.
C'était donc pour cela, les roues, la pluie oblique sur le train ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
sabine59sabine59   04 septembre 2017
Une traversée de tendresse
près d'un autre corps

une amitié secrète
pour la phrase d'un inconnu

un sourire.

Coups de bonheur.

Marques heureuses

sur la peau de la vie.
Commenter  J’apprécie          110

Video de Marie-Claire Bancquart (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Claire Bancquart
Une compilation des émissions « Poésie sur parole », par André Velter, diffusées du 30 septembre au 5 octobre 1991. Invitée : la poétesse en personne. Lecture : Maud Rayer et Francine Berger.
autres livres classés : violenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2501 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre