AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Nadael


Nadael
  10 mars 2015
Les jours clairs, ce sont ceux de l'enfance ; rayonnants, purs et joyeux. Les jours clairs, c'est l'été à Kirchblüt, petite ville au sud de l'allemagne, c'est l'amitié indéfectible qui unit Aja, Karl et Séri, trois enfants d'une huitaine d'années dans les sixties. Entre le lever du soleil et son coucher, les heures s'étirent au rythme des jeux de ces enfants ; roues et autres jeux d'équilibre avec Zigi, le père d'Aja dans le petit jardin qui entoure leur maison-cabane toute rafistolée aux dalles branlantes et au portail de guingois, promenades en vélo autour du lac, courses à travers les champs de coquelicots, de trèfles ou de tournesols selon la saison, contemplation du paysage environnant...
Les jours s'assombrissent quand Zigi, trapéziste, doit rejoindre le cirque où il travaille les trois-quarts de l'année laissant Évi, la maman d'Aja seule dans sa petite maison où il fait si froid l'hiver. Les nuages sont bien lourds quand Karl parle de son frère qu'il a laissé partir un matin avec un inconnu, quant à Séri elle si triste lorsqu' elle croise le regard trouble de sa mère, jeune veuve.
Séri raconte son histoire et celles de ses amis, des vies ordinaires de gens ordinaires. Des existences qui s'écoulent avec leurs tourments. Elle évoque l'enfance, l'adolescence, l'entrée dans le monde des adultes, Karl sera photographe, Aja deviendra médecin, et Séri s'essayera à la traduction. Cette dernière nous livre sa vision des choses, elle décrit les lieux, les comportements et les réactions de chacun, nous fait part de ses découvertes, de la vérité qui se fait jour, par touches, au fur et à mesure qu'elle grandit. Secrets et non-dits éclatent, des vérités parfois douloureuses... Avec elle, Aja et Karl, on s'envole pour l'Italie, autre endroit, autre atmosphère, les esprits s'échauffent, les reproches arrivent, les souvenirs anciens remontent à la surface sous des angles différents. L'amitié vacille, l'amour s'en mêle, la confusion s'installe.
Un très beau roman sur l'apprentissage de la vie. L'écriture est posée, les phrases sont amples et descriptives, les détails foisonnent, les scènes de la vie quotidienne se répètent comme des ritournelles et l'empathie pour les personnage est de mise. La figure maternelle – repésentée par les mères des enfants - traverse le roman avec profondeur et tendresse. Elles sont le garant de leur équilibre. Malgré quelques longueurs - le livre est un pavé de 540 pages - il se dégage de ce roman de bien jolies choses sur l'amitié et l'amour, les liens familiaux et les souvenirs d'enfance, le monde des adultes pas toujours accessible à l'entendement des enfants, les petits arangements avec la réalité, la solitude, la trahison et la réconciliation. Un roman plein de charme et de poésie.
Lien : https://lesmotsdelafin.wordp..
Commenter  J’apprécie          142



Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Ont apprécié cette critique (13)voir plus