AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre Furlan (Traducteur)
ISBN : 2742738479
Éditeur : Actes Sud (04/06/2002)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 89 notes)
Résumé :
Quelques nouvelles, longues et denses – petits romans, presque. L'Afrique, les Rocheuses, des banlieues anonymes : le décor change, les milieux sociaux également. L'univers de Banks est vaste. Mais partout, le même territoire intérieur s'y déploie. Homme ou femme, jeune ou vieux, arpentent ici un no man's land, un pays du non-retour, où chacun lance son cri muet pour appeler, de toutes ses forces, à la liberté, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
ibon
  10 mars 2013
Dix nouvelles, neuf dans des petites villes des USA, comme une immersion instructive dans le Middle West et une en Afrique, dans le Katanga !
Dix histoires sans lien apparent si ce n'est de raconter un événement dramatique qui a changé le cours d'une ou de plusieurs vies.
Bien que la lecture soit aisée et que les nouvelles ne fassent que 20 pages, il n'est pourtant pas facile d'enchaîner les histoires avec des personnages et des situations toutes différentes. Si bien que, faute d'accroche, peu s'en fallut pour que j'abandonnasse cet ange sur le toit au bout de deux nouvelles!
Mais les suivantes, en particuliers, "Moments privilégiés"- sur le lien père/fille- et surtout "Les plaines d'Abraham" -l'histoire d'une photo qui relie un homme et son ex-femme- m'ont bien secoué... un ange passe.
Commenter  J’apprécie          240
JCLDLGR
  21 juin 2019
Ce qui frappe dans ces nouvelles, c'est l'intériorité du style : on a l'impression d'être une part de chacun des personnages. Ces nouvelles de la vie ordinaire, dont la justesse psychologique est étonnante, nous font partager des deuils, des relations père-fille, des mariages ratés et des souvenirs comme si c'était les nôtres. On est dans l'Amérique profonde du Nord-est et parmi le peuple (beaucoup de plombiers et d'alcooliques).
Mais il manque à beaucoup de ces nouvelles un peu de fantaisie, un détail qui surprend, une touche de décalage dans le déroulement des intrigues. Mais ce livre contient 2 pépites comme seul Russell Banks sait les écrire, à la fois émouvantes et drôles : les plaines d'Abraham et Warren.
Commenter  J’apprécie          110
Thalyssa
  13 février 2014
[ Édition J'ai Lu - décembre 2013 ]
Ce recueil regroupe 9 nouvelles de l'auteur Russell Banks, chacune d'entre elles traitant à sa façon un thème commun : l'instant unique où l'individu prend conscience d'un détail autour duquel tourne sa vie, un instant si bouleversant que certains feront un choix aux conséquences irréparables...
En dehors de Djinn, elles semblent toutes se passer dans le même coin des États-Unis, avec des gens plutôt "low middle-class". Des gens qui ont du mal à joindre les deux bouts, mais qui ne sont pas non plus dans les pires situations qui soient.
Djinn en est d'ailleurs la nouvelle la plus marquante, avec la toute dernière Soirée du Homard. Ce sont des nouvelles choc : un homme, une femme, en prise avec leur quotidien, et qui soudain, ne peuvent plus encaisser les agissements de personnes de leur entourage. Ce sont de loin les deux révélations les plus marquantes et porteuses de ce recueil, celles qui changeront beaucoup de choses dans l'avenir des deux personnages.
D'autres nouvelles parlent plutôt de la rupture d'un lien affectif, un lien qui s'était amenuisé au fil des ans sans qu'aucun des deux partis ne s'en soient réellement rendu compte. Comme Rose et son père dans Moments privilégiés, ou Katie et Larry dans Juste une vache. Tandis que La Visite relate une relation brisée depuis longtemps ; le narrateur éprouve toutefois encore et toujours le besoin d'y repenser, incapable de se dépêtrer de son passé.

Assistée, le Maure et Noël évoquent le temps qui passe. le sablier s'est figé quelques instants pour les héros de ces nouvelles, qui réalisent combien celui-ci s'est vidé... trop vite ... Certains opteront pour la résignation, d'autres tenteront dans un dernier effort de faire quelque chose de leur vie... et échoueront encore plus lamentablement comme Vann dans Les Plaines d'Abraham.
Ce recueil bénéficie d'une ambiance unique, mi-révélatrice mi-mélancolique. Il évoque des moments-clés de la vie quand bien même certains pourraient paraître anodins au premier coup d'oeil. Certaines nouvelles laissent un goût d'inachevé, d'irrémédiable, de tristesse ineffable,... Et pourtant, en y réfléchissant un peu, on y trouve une petite étincelle, un non-dit puissant et enrichissant, une vraie leçon de vie.
Un livre troublant dès l'introduction, où l'auteur nous parle de sa propre enfance et de la relation qu'il entretenait avec sa mère. Des questions qu'une telle relation éveille en lui à l'âge adulte. Car c'est surtout de cela dont il est ici question : d'adultes confrontés aux choix qu'ils ont faits étant plus jeunes, aux traces qu'ils ont gardé en eux de leurs parents, de leur éducation. L'heure est au bilan et il est parfois bien amer...
Lien : https://dragonlyre.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LN
  02 septembre 2014
Le point commun qui relient les nouvelles de ce recueil tient dans le fait que les personnages vont tous connaître un évènement qui constituera un point de non-retour, un bouleversement subtil ou évident qui changera à jamais leur existence. Ce tsunami intérieur peut avoir sa source dans le passé, et la prise de conscience ne survient alors que bien plus tard :
"Ca aurait pu se produire n'importe quel soir. Ca s'est même peut-être produit il y a longtemps, ais nous ne nous en sommes pas aperçus sur le coup. Comme une de ces étoiles qui s'embrasent et qui meurent, et on ne s'en rend compte que bien des années plus tard tellement elles sont loin.
- Il vaut peut-être mieux que nous ne l'ayons pas vu quand ça s'est produit, a dit Larry. Peut-être que comme ça on a davantage de paix." (Juste une vache)
Issu bien souvent su hasard des coïncidences, la vie prend sa revanche et ce qu'on croyait acquis, stable s'écroule. "Une chose en entraîne une autre, faut croire." dit un des personnages de "Juste une vache" au seuil d'une rupture du couple. Ce changement soudain de trajectoire est souvent rédempteur, même si sur le moment il est source de douleur. Synonyme de lâcher prise comme dans "Juste une vache" ou "Djinn", il permet ausssi une remise en question intérieure. Dans "Moments privilégiés", un père et sa fille constatent soudain le vide qui s'est installé entre eux :
"Il voit qu'il a été quelqu'un de tout à fait à l'opposé de ceui qu'il avait cru être."
Mais d'autres évènements restent ancrés dans la souffrance, particulièrement quand ils ont eu lieu dans l'enfance. "La visite" est celle d'un homme à la maison de son enfance, prétexte pour se remémorer des souvenirs peu heureux en raison d'un conflit latent qui perdurait entre sa mère et son père, conflit dont les enfants payaient les conséquences.
Les hommes sont souvent responsables, alcooliques, infidèles, ils font souffrir leur entourage et remettent en question insidieusement les relations fragiles qui existent entre les êtres.
"L'une des choses les plus difficiles à dire à quelqu'un est celle-ci : j'espère que vous m'aimerez sans raison particulière. C'est pourtant ce que nous voulons tous dire les uns aux autres - à nos enfants, à nos parents, à nos copagnons, à nos amis et à des inconnus - en ne l'osant que rarement."
Les êtres se manquent, la vie passe et les éloigne irrémédiablement, les laissant sur le seuil de leur vie, dans une solitude désoeuvrée. Tout choix inclut un renoncement, et à l'aune de la vieillesse, les regrets ou les remords refont surface. Si nous pouvions réécrire le passé, agirions-nous à l'identique ? Vaut-il mieux tout savoir de son passé et des choix qui ont conditionnés notre existence, ou rester dans l'illusion qui nous a tenu debout jusqu'ici ?
Le temps qui passe, la vieillesse, la recherche du bonheur souvent avortée avant l'heure, sont les thèmes inhérents à ce petit recueil comme à la vie...
Lien : http://www.lecturissime.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Peteplume
  15 mars 2014
J'aime habituellement les nouvelles pour la concision de l'écriture et, de ce point de vue, ce recueil n'est pas décevant. Banks sait créer en quelques phrases un univers, des personnages avec lequel on se sent rapidement en intimité. le thème qui relie celles de ce recueil est assez apparent. C'est ce qu'on pourrait appeler les tournants d'une vie: les changements qui s'opèrent malgré soi, les décisions inexorables qu'on prend sans les avoir raisonnées, les actes compulsifs, etc.
La lecture est facile mais pas toujours agréable car elle nous laisse une sorte de malaise où se mêlent les émotions que l'on partage avec les personnages: le sentiment de l'impuissance humaine, la conscience de la force du destin qui nous enferme dans un rôle et celle de la vanité d'une vie où les événements ne font que révéler ce qu'on préférerait ignorer.
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
JCLDLGRJCLDLGR   19 juin 2019
Puis, du coin de l'oeil, j'ai remarqué sur ma droite une silhouette qui, du square, entrait dans l'impasse : un individu de grande taille, sombre, courbé d'une façon familière et qui titubait sans rime ni raison de gauche à droite en suivant l'étroite ruelle en direction du café. C'était Djinn : instantanément, la fascination et la peur que j'avais éprouvées autrefois se sont abattues sur moi comme une sorte de lourd manteau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ibonibon   10 mars 2013
Nous échangeons des histoires en priant que cet ange sur le toit les transforme au cours de la narration, qu'elles deviennent crédibles et parlent de nous tous, qui que nous soyons les uns pour les autres.
Commenter  J’apprécie          120
Bruno_CmBruno_Cm   08 août 2018
J'ai voyagé beaucoup, au cours des quelques dernières années, et par conséquent j'ai désormais accompli presque tous les pèlerinages. Quand je serai revenu sur tous les lieux où quelqu'un m'a battu ainsi que sur tous les lieux où j'ai battu quelqu'un, quand il ne me restera donc plus nulle part où aller, alors je n'aurai plus, pour le restant de ma vie, qu'à me tourner vers mes souvenirs, vers ces récits, pour retrouver la chaleur, la lumière et le moment terrible, se répétantp sans cesse, où tout cela prend fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PeteplumePeteplume   15 mars 2014
Quand je serai revenu sur tous les lieux où quelqu'un m'a battu ainsi que sur tous les lieux où j'ai battu quelqu'un, quand il ne me restera donc plus nulle part où aller, alors je n'aurai plus, pour le restant de ma vie, qu'à me tourner vers mes souvenirs, vers ces récits, pour retrouver la chaleur, la lumière et le moment terrible, se répétant sans cesse, où tout cela prend fin. (La visite)
Commenter  J’apprécie          20
Vicky-LeeVicky-Lee   20 octobre 2016
J'ai voyagé beaucoup, au cours des quelques dernières années, et par conséquent j'ai désormais accompli presque tous mes pèlerinages. Quand je serai revenu sur tous les lieux où quelqu'un m'a battu ainsi que sur tous les lieux où j'ai battu quelqu'un, quand il ne me restera donc plus nulle part où aller, alors je n'aurai plus, pour le restant de ma vie, qu'à me tourner vers mes souvenirs, vers ces récits, pour retrouver la chaleur, la lumière et le moment terrible, se répétant sans cesse, où tout cela prend fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Russell Banks (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Russell Banks
Russel Banks lors de la présentation de "Un membre permanent de la famille".
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Sous le règne de Bone; RUSSEL BANKS

Quel est le nom réel de Bone ?

Bone
Charlie
Chappie

4 questions
35 lecteurs ont répondu
Thème : Sous le règne de Bone de Russell BanksCréer un quiz sur ce livre
.. ..