AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de michelblondeau


michelblondeau
  28 mars 2016
La Sonate Hydrogène est l'ultime roman du cycle de la Culture, qui en compte donc au total neuf, auxquels on peut ajouter quelques nouvelles sorties dans L'Essence de l'art. Il en partage l'essentiel des caractéristiques, et des qualités. Iain M. Banks a su renouveler le genre du space opera . Dans ses romans, il y a du souffle, du chatoyant, de l'astucieux, du grandiose. Et aussi de l'humour et une vision. Une vision ? Les civilisations technologiquement très avancées évoquées par Banks ont dépassé, de par le seul effet du progrès technoscientifique, toutes les variantes de l'exploitation de l'homme par l'homme (de l'humanoïde par l'humanoïde, ou de l'alien bizarre par l'alien bizarre, pour être plus exact), les autoritarismes et les totalitarismes, et même, assez souvent, les notions de pouvoir politique, économique ou militaire. La Culture, civilisation principale sur la scène galactique, est une société anarchiste pure, plutôt anarchiste individualiste, dans laquelle des individus autonomes et libérés du travail se regroupent librement selon leurs affinités et leurs projets. Elle est aussi dépourvue de religion et de toute idéologie aliénante. L'anarchie est fille de la science, n'est-ce pas ?
Voilà un écrivain de speculative fiction optimiste, bien dans la tradition inaugurée par H.G. Wells, l'ancêtre spirituel de tant d'auteurs britanniques. Ce qui ajoute beaucoup au plaisir ressenti à le lire.
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus